Fièvre élevée chez les femmes post-partum

La température du corps humain est un indicateur de l'état de santé. Si des problèmes surviennent, le thermomètre monte et nous parle d'une maladie en développement. La mesure de la température dans la période post-partum est une nécessité. Aujourd'hui, dans les maternités de jeunes mères, il est demandé de placer un thermomètre 2 fois par jour. Cette mesure de contrôle permet d’identifier en temps voulu l’évolution des complications postpartum et de prendre les mesures thérapeutiques nécessaires. À la maison, les femmes devraient également contrôler leur condition.

Performance normale

La température après l'accouchement peut être augmentée à 37–38 degrés. Cet indicateur est considéré comme la norme le premier jour après la naissance de l'enfant. L'augmentation de la température dans ce cas est due au rejet du placenta et à des lésions de l'utérus.

En outre, les performances du thermomètre peuvent être augmentées en raison de la présence de lait. Les glandes mammaires commencent à produire des aliments pour bébés, à gonfler et à augmenter la température des seins. Afin d’évaluer correctement la température après l’accouchement, un thermomètre doit être placé dans la courbure du coude. Une augmentation de la température de la poitrine n’affectera donc pas le thermomètre.

L'augmentation de la température chez les femmes après l'accouchement peut durer jusqu'à 2 mois. Pendant cette période, le taux est considéré comme pouvant aller jusqu'à 37 degrés. Ces indicateurs sont dus à la période de récupération lorsque des changements hormonaux et physiques se produisent dans le corps de la femme.

Symptômes dangereux

À la maternité, une jeune mère fait l’objet d’une surveillance médicale étroite. À ce moment-là, les médecins surveillent l’état de la femme afin de détecter les complications post-partum. Si la température après l'accouchement dépasse la norme, la femme est examinée, du sang et de l'urine sont prélevés pour analyse et les causes de l'indisposition sont détectées. Cependant, des complications post-partum peuvent survenir quelque temps après la naissance, lorsque la jeune mère est déjà à la maison.

Les médecins recommandent de contacter la clinique si des symptômes tels que:

  • Lactostase. Cette condition est caractérisée par la stagnation du lait dans la poitrine. Une des caractéristiques distinctives de la lactostase est l'amélioration de l'état après avoir appliqué le bébé au sein. Avec la lactostase, on peut observer des symptômes tels qu'une augmentation du thermomètre à 38 degrés, une douleur et une lourdeur dans la poitrine. La maladie est plus fréquente au début du post-partum pendant la formation de la lactation.
  • Les lectures du thermomètre sont supérieures à 38 degrés, combinées avec une faiblesse grave, des maux de tête et une sensibilité des seins. Ces symptômes indiquent une mammite en développement. La mammite se développe dans le contexte de la lactostase existante. La cause de la maladie est la pénétration de bactéries pathogènes par les fissures dans les mamelons. La maladie est très dangereuse en raison de ses complications et, si elle n’est pas adressée au médecin à temps, le traitement est effectué par une intervention chirurgicale. Avec de tels symptômes, l'auto-guérison est extrêmement dangereuse. Malaxer les seins et forcer la décantation du lait stagnant peuvent endommager les glandes mammaires.
  • Une élévation de la température supérieure à 38 degrés, associée à une perte d'appétit, une douleur dans la région pelvienne et des sécrétions suspectes peuvent indiquer un processus inflammatoire dans l'utérus. Malaise et frissons peuvent apparaître 3-4 jours après l'accouchement. Cette maladie s'appelle métroendoïétrite et est une complication fréquente du post-partum. Le traitement est souvent conservateur, à condition qu'une visite opportune chez le médecin.
  • L'augmentation de la température au-dessus de 38 degrés, associée à une douleur lors de la miction et à de graves frissons, indiquent un processus inflammatoire dans le système génito-urinaire. La pyélonéphrite est la complication la plus courante dans la période post-partum. Il s'agit d'une maladie dans laquelle le processus inflammatoire affecte les tissus du rein et du bassin. Aujourd'hui, les experts identifient trois formes de la maladie aiguë, chronique et purulente. Cette dernière forme est considérée comme la plus dangereuse. Lorsque ces symptômes apparaissent, vous devez immédiatement consulter un médecin.
  • La température après l'accouchement, combinée à une sensation de brûlure au périnée, peut indiquer l'apparition d'un ulcère post-partum. Un ulcère se forme sur le site de dommage au canal de naissance ou au périnée. Les agents pathogènes sont des bactéries qui pénètrent dans la zone endommagée. Une caractéristique distinctive de la maladie est la plaque purulente sur le site de la lésion, la rougeur des tissus adjacents. Le traitement est conservateur.
  • La chaleur corporelle à haute altitude, les frissons sévères, la douleur dans la région pelvienne 10 à 12 jours après l'accouchement indiquent le développement d'une inflammation des tissus adipeux autour de la plateforme. Le traitement est effectué dans un hôpital par des méthodes conservatrices. Rarement, si nécessaire, une ouverture chirurgicale d'un sac purulent est réalisée.
  • La chaleur de 15 à 20 jours après l'accouchement, accompagnée de graves frissons, de nausées et de vomissements, indique un processus inflammatoire du péritoine. Cette complication est dangereuse et lorsque ces symptômes apparaissent, vous devez appeler une ambulance immédiatement.

Actions à température croissante

Que faire si une jeune mère a soudainement une forte fièvre après l’accouchement et que son état général s’aggrave? Tout d'abord, il est nécessaire de révéler pourquoi la maladie est apparue. Il est nécessaire de mesurer la température du corps dans la courbe du coude pour obtenir de vrais indicateurs. Si vous ressentez des frissons, des douleurs, une faiblesse ou des nausées, appelez immédiatement une ambulance.

Une fièvre intense peut également être présente lorsque des maladies infectieuses ou virales se développent.

Si vous avez de la fièvre après l'accouchement, que vous présentez une toux ou une congestion nasale, un mal de gorge ou une oreille, vous avez très probablement attrapé une infection virale.

N'oubliez pas que toute augmentation de la température corporelle indique des problèmes de santé. Si vous êtes déjà rentré à la maison après l'accouchement et que votre température a dépassé 37 degrés, consultez immédiatement un médecin.

Une forte augmentation de la température au-dessus de 37 degrés avec les symptômes du processus inflammatoire qui l'accompagne nécessite une hospitalisation immédiate afin d'identifier la source de l'inflammation et la nomination d'un traitement adéquat.

La période post-partum pour beaucoup de femmes peut être une épreuve. Le corps d'une jeune mère n'a pas encore récupéré de sa grossesse et de son accouchement. Le système immunitaire est faible. Pour cette raison, vous devez surveiller attentivement leur santé. Pour éviter le développement de complications post-partum, suivez toutes les recommandations du médecin, buvez des vitamines spéciales, détendez-vous davantage et ne négligez pas les promenades au grand air. Dans ce cas, votre système immunitaire vous protégera de manière fiable contre diverses infections, ce qui signifie que vous et votre bébé serez en parfaite santé.

Température post-partum

L’accouchement est un processus imprévisible et difficile dont le déroulement et l’issue sont impossibles à prévoir. Mais même une fois qu'ils sont terminés, on ne peut pas être calme, car le processus post-partum commence. Il dure en moyenne six à huit semaines et s'accompagne souvent de complications. C'est pourquoi la puerpérale n'est pas sortie de la maternité avant plusieurs jours et fait l'objet d'une surveillance étroite. L'un des premiers signes de complications est une augmentation de la température après l'accouchement - 37-38 ° C et même plus.

Comment mesurer la température après l'accouchement

L'apparition du premier lait dans la poitrine d'une femme est presque toujours accompagnée d'une légère augmentation (37-38 °) de la température corporelle. Si vous le mesurez sous l'aisselle de la manière habituelle, les indicateurs seront certainement surestimés. Pour éviter les erreurs, les agents de santé conseillent de mesurer la température après l'accouchement au coude ou au rectal. Les performances normales seront légèrement différentes. Quelle que soit la méthode choisie pour mesurer la température, il est impératif de contrôler la température après l'accouchement afin de ne pas passer à côté des premiers signes de complications post-partum.

Les raisons de l'augmentation de la température après l'accouchement

La fièvre a des causes physiologiques et pathologiques chez les femmes après l’accouchement. Considérez chacune d’elles plus en détail.

Élévation de la température physiologique

Après la naissance, la température augmente chez presque toutes les jeunes mères. L'accouchement est en soi un stress énorme pour l'organisme maternel. Pendant et après l'accouchement, une grande quantité de liquide est perdue - jusqu'à huit litres. Une femme perd du sang, du liquide, de la sueur et du liquide amniotique. Une telle fluctuation importante de l'équilibre hydrique dans le corps entraîne une diminution de la pression, affecte l'activité de tous les organes et systèmes, principalement cardiovasculaires et excréteurs.
Immédiatement après l'accouchement, l'arrière-plan hormonal change radicalement, car le placenta qui produit les hormones est excrété par l'organisme. Pour cette raison, la température monte souvent à 37-38 °.

Parfois, le taux de production de lait ne coïncide pas avec le taux de consommation par les nouveau-nés. Dans les cas où il y a trop de lait et que le bébé est incapable de le manger complètement, il existe un risque de stagnation du lait (lactostase), ce qui peut provoquer une température pouvant atteindre 37-38 ° C et même plus. En règle générale, après la décantation ou l'alimentation, la température devient normale. Pour la prévention de la lactostase, une femme doit surveiller attentivement le sein, masser et, si nécessaire, décanter.

Au cours des deux premières heures, la température après la livraison peut varier de 35 ° à 37-38 °. Ces fluctuations du bilan thermique sont associées à une libération abondante d'hormones au moment de la naissance. Après l'accouchement, de nombreuses femmes souffrent de tremblements musculaires (contractures de l'ensemble du corps). Pendant ce travail, les muscles libèrent de l'énergie de chaleur, ce qui entraîne une élévation de la température corporelle. Lorsque l'ajustement hormonal dans la dépression post-partum est également souvent une augmentation marquée de la température corporelle.

Fièvre pathologique

Une telle augmentation de la température peut survenir avec les complications postpartum suivantes:

  • Un ulcère post-partum est un dangereux processus inflammatoire purulente qui se produit dans la région de la plaie reçue lors de l'accouchement. Si une infection parvient à l'endroit d'une rupture, d'une fissure, d'une suture du périnée, du col de l'utérus ou de la paroi du vagin, un ulcère peut se former. La température monte à 37-38 ° environ deux semaines après l'accouchement. En plus de la fièvre, il existe une sensation de brûlure et des douleurs dans la région génitale. Une prolifération purulente apparaît sur le site de l'infection, les tissus environnants paraissent gonflés et rougis.
  • La métropolitendométrite est un processus inflammatoire de la surface interne de l'utérus. Il se développe lorsqu'il y a des écoulements sanguins dans l'utérus après l'accouchement, lorsque des parties de la membrane ou du placenta sont retardées dans l'utérus, lorsque l'inflammation chronique de l'utérus est exacerbée, lorsque l'infection du vagin est inhalée dans l'utérus. Lorsque métroendométrite pendant 3-4 jours après la naissance, la température s'élève à 38-39 °, les frissons, l'insomnie, l'appétit disparaît. L'utérus est douloureux vu, pas réduit. L'écoulement postpartum s'intensifie, devient trouble et fétide. En cas de spasmes cervicaux, leur sortie peut être perturbée, ce qui peut entraîner leur diminution ou leur absence.
  • Paramétrite - processus inflammatoire des tissus adipeux autour de l'utérus. Il se développe généralement d'une part, les bilatérales sont rares. L'infection entre le plus souvent en paramétrie à travers les ruptures du vagin et du col de l'utérus. L'augmentation de la température à 38-40 ° est observée 10-12 jours après la naissance, combinée à un fort refroidissement. La puerpérale est préoccupée par une douleur intense dans le bas de l'abdomen, souvent accompagnée de douleurs et d'une défécation et d'une miction altérées. Un abcès peut se former sur le site du processus inflammatoire.
  • Pelveoperitonit - processus inflammatoire dans le péritoine pelvien. La température monte à 15-25 jours après la naissance de 38 à 42 ° C, accompagnée d'un très fort froid. Une forte augmentation de la température, des douleurs sévères dans le bas de l'abdomen, une détérioration significative du bien-être général, des nausées et des vomissements se produisent.
  • La thrombophlébite est un processus inflammatoire de la paroi veineuse qui conduit à la formation d'un caillot sanguin qui rétrécit la lumière de la veine. La circulation sanguine dans ce cas est entravée ou s'arrête. La thrombophlébite des veines utérines, en règle générale, se développe sur le fond de la métroendométrite, est capable de se propager aux veines des jambes et du bassin. Se produit rarement lors de l'exacerbation d'une thrombophlébite chronique. La température augmente de 37-38 ° C à 40-41 ° 2-3 semaines après l'accouchement, souvent accompagnée de frissons et peut durer jusqu'à 2-3 semaines. Au cours du vaisseau, il y a une rougeur et une douleur, en cas de blocage du vaisseau avec un thrombus, un œdème des jambes se développe.
  • La lactostase est une affection résultant de la stagnation du lait dans le sein. Il se développe principalement quand un ou plusieurs repas sont manqués, que le sein est mal clivé, qu'il précède l'hypothermie ou une surchauffe, ou qu'un ou plusieurs canaux lactifères sont bouchés. La température peut atteindre 38-39 °. La lactostase s'accompagne de douleur et d'une sensation de satiété dans la poitrine. L'état de santé général de la jeune mère n'est généralement pas perturbé. La température baisse immédiatement après la vidange complète du sein. Il est donc très important de continuer à mettre le bébé sur ce sein ou à l'exprimer complètement, faute de quoi la lactostase est susceptible d'entraîner une mastite.
  • La mammite est un processus inflammatoire dans le tissu mammaire. Les portes d’entrée pour l’infection sont généralement des fissures dans les mamelons et l’infection peut également pénétrer dans les canaux lactifères à partir d’autres foyers atteints de lymphe ou de courants sanguins. La maladie se manifeste par une forte augmentation de la température à 38-39 ° C et plus. Frissons, douleur dans la glande mammaire, mal de tête, malaise général. La poitrine grossit et une rougeur de la peau peut apparaître au-dessus de la région comprimée et enflammée de la glande. Il existe également une violation de l'écoulement du lait en raison du blocage des canaux laiteux (lactostase). Lorsque vous essayez d'exprimer du lait sur le mamelon des canaux excréteurs, des gouttelettes de pus peuvent apparaître.

Si vous traitez sans porter l'attention voulue aux symptômes des complications post-partum, elles peuvent se transformer en péritonite (inflammation du péritoine sur toute la cavité abdominale) ou en sepsie (intoxication générale du corps par des toxines microbiennes, appelée «intoxication par le sang»). L’état de la femme souffrant de ces complications devient extrêmement difficile, altération possible de la conscience, fièvre jusqu'à 39-42 ° C, frissons, transpiration abondante. Ces complications sont très dangereuses pour la vie de la femme. En savoir plus sur les autres complications après l'accouchement →

Légère augmentation de la température

Si la température après l'accouchement augmente légèrement (37-38 ° C), il faut alors surveiller de près l'état de la femme. Très probablement, les raisons de cette augmentation seront physiologiques et elles diminueront bientôt. Dans tous les cas, vous devez contrôler la température plusieurs fois par jour et signaler les anomalies au personnel médical.

Que faire si la fièvre a augmenté

Si la température après l'accouchement augmente fortement et atteint des valeurs élevées, il s'agit probablement d'un symptôme de l'apparition de complications post-partum. Vous n'avez pas besoin d'essayer de vous soigner vous-même, mais vous devez en informer immédiatement le personnel médical.

Quand devrais-je voir un médecin?

Un médecin doit être traité immédiatement avec une forte hausse de température après l'accouchement, ainsi qu'à une température de 37-38 ° C, si elle dure plus d'une journée, avec un écoulement inhabituel des mamelons et des voies génitales. Seul un médecin sera en mesure de déterminer correctement les causes de la fièvre et de prescrire un traitement adéquat.

Un traitement opportun avec un diagnostic correct aidera à récupérer rapidement et à reprendre les fonctions maternelles. Une jeune mère doit être en bonne santé car la santé de son bébé dépend d'elle.

Pourquoi la fièvre apparaît-elle après l'accouchement, comment l'abattre?

La grossesse et l’accouchement nécessitent l’investissement de la force et de l’énergie d’une femme. L’apparition du bébé dans la famille est pleine de sommeil nocturne, de stress et de sentiments. Il arrive, et pas si rarement, la température après l'accouchement s'élève à 38 degrés et plus. Que peut être causé par de tels nombres, que faire? Quand est-il possible de gérer la situation de manière indépendante et quand consulter le médecin?

Lire dans cet article.

Pourquoi la température augmente

Déviation de la température normale chez toute personne - réaction protectrice vis-à-vis de l’infection. Les bactéries et les virus, qui pénètrent dans l'organisme et commencent à se multiplier activement, libèrent des substances biologiquement actives, des toxines. En réponse à cette "invasion", les cellules du corps commencent à stimuler une élévation de la température, tout en renforçant le métabolisme et la réponse immunitaire. Par conséquent, si le thermomètre n’est pas de 36,6 mais de 37,0 à 38,0, ce n’est pas toujours mauvais. Ceci est une preuve directe que le corps réagit activement aux agents pathogènes.

Après la naissance, la température peut augmenter pour diverses raisons. Une seule ascension de celle-ci sans détérioration notable de son état général et en l'absence d'autres plaintes ne devrait pas alarmer la femme. Sinon, vous devriez immédiatement consulter un médecin. Même un accouchement naturel sans complications ne garantit pas que tout ira bien dans la période post-partum (cela dure 42 jours à partir du moment où le bébé arrive).

Facteurs prédisposant à l'apparition de la température à ce moment:

  • Manque de poids corporel.
  • Insuffisance immunitaire de toute étiologie - héréditaire, acquise (par exemple, VIH ou tuberculose, ainsi que des maladies du sang, etc.).
  • Maladies infectieuses des organes reproducteurs, en particulier au troisième trimestre de la grossesse. Cette cervicite, et la colpite, etc.
  • Accouchement grave avec de nombreuses lésions génitales.
  • La durée de la période anhydre de plus de 12 heures augmente plusieurs fois le risque de complications inflammatoires.
  • Pathologie de l'accouchement à n'importe quelle période, par exemple, attachement serré complet ou partiel du placenta (bébé), lorsque vous devez faire une intervention sérieuse pour l'extraire.
  • Toute intervention chirurgicale dans le processus, y compris la césarienne.

En outre, une attention particulière doit être accordée à la manière de mesurer correctement la température corporelle après l'accouchement pendant l'allaitement. Le fait est que tout au long de la période de lactation, lorsqu'un thermomètre est appliqué sur l'aisselle, le chiffre sera toujours supérieur au réel. Cela est dû au fait que localement, la température sera toujours plus élevée en raison de la consommation de lait, en particulier si la poitrine est pleine. En fonction de ces positions, il est recommandé de le mesurer dans le coude, vous pouvez également utiliser un thermomètre sans contact.

Problèmes avec les glandes mammaires

Une des raisons courantes pour lesquelles la température augmente une semaine après la naissance est le développement de problèmes thoraciques congestifs. Surtout souvent, cette question se pose du 3ème au 7ème jour après l'accouchement, car c'est à ce moment que l'arrivée maximale du lait a lieu. Lorsque ses produits sont excessifs, si le bébé ne tète pas ou peu, il se produit une lactostase au cours de laquelle la température augmente. En règle générale, il se maintient entre 37 et 38 degrés. Avec une augmentation plus significative, vous devriez consulter un médecin, car la lactostase peut passer inaperçue en cas de mastite - inflammation du sein. Dans ce cas, vous pouvez remarquer une douleur aiguë à la poitrine, palper le lobule rempli de lait. La peau au-dessus de celle-ci est souvent hyperémique (couleur rouge vif avec un motif vasculaire prononcé). Il est très pénible de filtrer le lait tout seul, il est rarement possible de le faire sans aide - il est préférable d'appeler une sage-femme ou du moins de demander à un membre de la famille proche.

Lactostase après l'accouchement

La mammite doit être traitée dès ses premières manifestations, sinon cette forme d'inflammation passe rapidement à l'étape suivante - la formation d'abcès. Dans le même temps, la température corporelle est d'environ 39 à 40 degrés, la femme s'inquiète de la douleur pulsatoire dans la glande mammaire et tous les symptômes des stades précédents qui précèdent persistent.

Inflammation dans le bassin

Une inflammation survient souvent après l'accouchement, après une césarienne ou après une césarienne naturelle. Il peut être localisé dans la cavité pelvienne, dans l'utérus et le canal cervical, ainsi que dans le vagin. Le tableau clinique dépendra de l'intensité de l'inflammation.

Si après la naissance, la température a augmenté, le processus pathologique se produit souvent dans l'utérus. Plus dure et plus dangereuse s’il ya une inflammation dans le pelvis, les conséquences d’une telle infection peuvent être déplorables - il est parfois nécessaire de retirer l’utérus chez les femmes jeunes.

Si le processus inflammatoire est localisé dans l'utérus, il peut être limité à une endométrite (endométrite) ou impliquer les muscles de l'organe (métroendométrite). En plus de la température, qui monte généralement entre 38 et 39 degrés, une femme est dérangée par des douleurs persistantes dans le bas de l'abdomen. En outre, les écoulements (dans les 42 jours suivant la naissance, ils sont appelés lochies) acquièrent une odeur désagréable, parfois putride. Le traitement de cette pathologie comprend un traitement antibactérien, des analgésiques et des anti-inflammatoires locaux.

Parfois, quelques jours et quelques semaines après la naissance, une inflammation de l'utérus peut être causée par un retard des lobes du placenta ou des membranes. Les symptômes de la pathologie sont les mêmes que ceux de l'endométrite. Mais contrairement au précédent, ici, en tant que phase de traitement, le curetage de la cavité utérine est réalisé avec l’élimination de toutes les zones pathologiques.

Pelviopéritonite - inflammation dans la cavité pelvienne (autour de l'utérus). Accompagné d'une très forte fièvre, de vives douleurs abdominales et parfois de troubles de la conscience. La faiblesse exprimée, le malaise général, diminue la motilité intestinale, entraînant la constipation. La miction peut également être perturbée. Dans la plupart des cas, la pelviopéritonite survient après une césarienne.

Paramétrite - inflammation de l’espace près du corps de l’utérus, le tableau clinique est similaire à celui de l’endométrite et de la pelviopéritonite inexprimée. Le diagnostic ne peut être effectué qu'après un examen complémentaire.

Nous vous recommandons de lire un article sur l'inflammation utérine après l'accouchement. Vous y apprendrez les causes de l’inflammation des organes post-partum, les symptômes et les signes du problème de la jeune mère, les méthodes de diagnostic et le traitement.

Pathologie des veines des membres inférieurs

Parfois, après l'accouchement, il peut y avoir une inflammation des veines superficielles ou profondes des jambes. Le plus souvent, la pathologie survient chez les femmes qui avaient ce problème avant la grossesse. Le tableau clinique de la thrombophlébite peut être exprimé clairement ou non. Il y a une augmentation de la température à 37 - 37,5 degrés. Le membre affecté gonfle, fait mal. En cas de thrombophlébite des vaisseaux superficiels, la veine gonfle et sa palpation est douloureuse.

Thrombophlébite après la naissance comme cause de fièvre

Inflammation des organes génitaux externes

Il y a souvent une inflammation des endroits où le tissu a été cousu après l'accouchement. Peu importe qu'il y ait eu une rupture spontanée ou une coupure. Parfois, l'inflammation est associée à une réaction allergique au matériel de suture. En outre, la pathologie peut survenir avec un appariement tissulaire médiocre, avec des blessures étendues et si les procédures d'hygiène ne sont pas entièrement observées après l'accouchement. Dans de telles situations, il s'agit parfois d'un ulcère post-partum au site de la blessure. Le tableau clinique se développe en moyenne 2 à 3 semaines après l'accouchement. Le lieu de l'inflammation gonfle, rougit, se recouvre d'une floraison grise purulente, fait mal.

Autres maladies infectieuses

La période post-partum chez chaque femme est accompagnée d'immunodéficience. Ceci est une conséquence de surtension, perte de sang, stress, etc. Le corps de la mère nouvellement créée peut provoquer une réaction excessive même dans un processus inflammatoire banal. L'élimination de tous les facteurs ci-dessus, souvent la question de savoir pourquoi la température a augmenté après l'accouchement, demeure.

Il arrive que quelques jours avant l’apparition d’éruptions herpétiques sur les lèvres ou d’autres muqueuses, les femmes remarquent une augmentation de la température corporelle jusqu’à 39 degrés. Vous devriez également regarder de plus près, peut-être y a-t-il d'autres symptômes d'une infection virale respiratoire aiguë: douleurs aux articulations et aux muscles, faiblesse, léthargie, inconfort dans la gorge, larmoiement et autres signes. Dans ce cas, la hausse est claire.

Il est également nécessaire que les femmes qui ont eu une maladie rénale chronique avant ou pendant la grossesse doivent également se méfier d'une augmentation de la température corporelle. Les épisodes les plus courants de pyélonéphrite chronique. Dans le même temps, la température atteint 38 à 40 degrés, les symptômes d'intoxication (faiblesse, léthargie, maux de tête) sont exprimés, des douleurs dans le bas du dos apparaissent. L'examen élémentaire - une analyse générale de l'urine - identifie immédiatement cette pathologie.

Quel intervalle de temps est la norme?

Dans chaque situation d'élévation de température, l'approche aurait dû être individuelle. Si une légère augmentation est notée - jusqu'à 37 - 38, et qu'elle ne dure pas plus de deux jours, en l'absence d'autres plaintes, l'observation et l'auto-traitement par des méthodes connues sont possibles - médicaments antipyrétiques, si nécessaire - anti-inflammatoires.

N'oubliez pas non plus que la fièvre, la faiblesse et la léthargie peuvent provoquer une tuberculose, le VIH et d'autres immunodéficiences, en particulier après l'accouchement.

Est-il possible et nécessaire d'abattre

Selon les idées classiques en médecine, on pense que la température à 37,5 degrés pour abattre tous les médicaments n'est pas nécessaire. Cela s'explique par le fait que, en l'abaissant, les défenses de l'organisme, la réponse immunitaire sont artificiellement réduites. Mais, encore une fois, tous individuellement. Et si, à 37,2 - 37 3, la femme se sent très mal, si elle a des frissons, s’inquiète d’un mal de tête, etc., alors vous devriez boire des pilules antipyrétiques.

Si l'état de santé est tolérable, vous ne pouvez pas toucher l'augmentation à 38,0 degrés.

Quels médicaments peuvent être pris

Si une femme ne supporte pas l'allaitement, avec des médicaments anti-inflammatoires, analgésiques et antipyrétiques, vous pouvez utiliser n'importe quel médicament.

Dans le cas où la nouvelle mère allaitera son bébé, le choix devrait être abordé avec plus de soin. Autorisé à utiliser pendant l'allaitement, si nécessaire, l'ibuprofène, le paracétamol. Il est préférable d'éviter de prendre de l'aspirine et de l'analgine, car leur pénétration dans le lait peut provoquer des conditions dangereuses pour le bébé.

Toutes les poudres antipyrétiques doivent être utilisées avec prudence, car elles contiennent dans la plupart des colorants des colorants pouvant contribuer à une réaction allergique chez le nourrisson.

Vous pouvez utiliser des méthodes traditionnelles, mais elles aident davantage à des températures élevées. Par exemple, les zones ouvertes du corps où les vaisseaux sanguins (coudes, zones inguinales, etc.) sont étroitement associées peuvent être lubrifiées avec de l’alcool ou de l’acide acétique. L'évaporation du liquide de la peau réduira la température globale du corps.

Quand consulter un médecin

Néanmoins, il est préférable de ne pas expérimenter avec votre propre santé et, lorsque la température corporelle augmente, consultez un médecin afin que le spécialiste puisse en comprendre la raison et vous prescrire le traitement nécessaire.

Situations dans lesquelles il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin si la température a augmenté après l'accouchement pour une raison inconnue:

  • en le soulevant plus de 38 degrés;
  • avec l'apparition de décharge pathologique de l'appareil génital avec une odeur désagréable;
  • avec des douleurs abdominales vives de toute localisation;
  • avec des symptômes d'intoxication;
  • lorsque des signes de mammite et de lactostase sont trouvés.

L'augmentation de la température dans la période post-partum indique dans la plupart des cas le développement d'une pathologie. Rompre avec le stress, la fatigue et le manque de sommeil est aggravée par l’aggravation de la pathologie existante et l’apparition de complications dangereuses. L'auto-guérison est également dangereuse. Par conséquent, dans toutes ces situations, vous devriez immédiatement consulter un médecin.

En général, une inflammation de l'utérus après les symptômes de l'accouchement en est la manifestation. Invite qu'il va sans succès, peut prétendument des fluctuations de température déraisonnables.

Et le symptôme principal est la douleur dans la glande mammaire et la fièvre. Comment vous protéger de la pathologie et comment prévenir la mammite après l'accouchement c.

Mais cela se produit si la poitrine fait mal et que la température après l'accouchement dépasse 37. Avant cela, la lactostase peut se produire - la stagnation du lait.

Température post-partum: normale ou alarme?

Toutes les femmes savent qu'il est nécessaire de surveiller leur état tout au long de la grossesse, mais la période après l'accouchement n'est pas moins importante.

Olga Nikolaeva
Médecin cardiologue, Moscou

Pendant neuf mois, le corps a fonctionné selon un mode spécial et toutes les forces visaient à porter le fœtus. La tâche est maintenant terminée, une réorganisation à grande échelle a lieu dans le corps - le rapport des changements hormonaux, le mode de fonctionnement de nombreux systèmes et organes. Bien entendu, à ce stade, la jeune mère souhaite se concentrer pleinement sur le nouveau-né, mais il est tout aussi important de faire attention à votre bien-être et de continuer à surveiller de près l'état de santé. L'un des indicateurs les plus importants du fait que le corps fonctionne sans défaillance est la température après l'accouchement. Après l'accouchement, il est mesuré régulièrement afin de noter à temps l'évolution des complications post-partum.

Nous sommes habitués au fait que la fièvre après l'accouchement est le plus souvent le signe d'un rhume, mais qu'elle augmente après la naissance pour d'autres raisons, en raison de processus inflammatoires internes ou pouvant indiquer la présence de divers agents infectieux et virus. Soit dit en passant, des problèmes de ce type peuvent survenir chez les jeunes mères même lors d’un accouchement sans risque. En effet, à ce moment, le corps est affaibli et le risque d’infection par une infection bactérienne, fongique ou virale est élevé, ce qui, avec une immunité réduite, peut avoir des conséquences très graves.

Qu'est-ce qui cause une élévation de température après l'accouchement?

Normalement, les processus de thermorégulation se produisent automatiquement - le corps maintient constamment la température optimale nécessaire au bon déroulement de tous les processus vitaux.

Quand la température augmente-t-elle et pourquoi? En fait, il s’agit d’une réaction à des substances spéciales, appelées pyrogènes, c’est-à-dire qui produisent de la chaleur (du latin. Pyr - chaleur, feu). Ils peuvent être produits par le corps lui-même en réponse à différents stimuli, le plus souvent à une infection, une inflammation ou une réaction allergique. Les pyrogènes peuvent pénétrer dans l'organisme par l'extérieur. Dans ce cas, ils sont généralement représentés par des micro-organismes, leurs déchets toxiques et la carie. Avec divers changements dans le fond hormonal, même vos propres hormones peuvent être perçues comme des pyrogènes. Dans tous les cas, ce sont de puissants agents dommageables et leur activité dans le corps provoque une réaction de stress.

Les substances pyrogènes pénètrent dans le sang et atteignent le cerveau avec le sang. Dans l’hypothalamus, les centres de thermorégulation se situent - c’est le nom de grappes de cellules nerveuses qui se forment et modifient le régime de température dans tout le corps. Après le contact de la pyrogène avec le centre de thermorégulation, le corps reçoit un ordre d'augmentation de la température et l'exécute à l'aide des mécanismes de thermorégulation physique et chimique. Le "réchauffement" se produit en raison de petites contractions musculaires. Parallèlement, en raison du spasme des vaisseaux sanguins, le taux de chaleur libérée par la surface du corps diminue. À propos, une séquence similaire de réactions commence lorsque vous devez rétablir la température après la surfusion.

Quelle devrait être la température normale?

La température normale du corps est comprise entre 36,4 et 36,9 ° C. Une température de 37 à 38 ° C est appelée sous-fébrile. Si elle dure longtemps, cela signifie qu’un processus inflammatoire se produit dans le corps. La température fébrile est de 38 à 39 ° C, la température est considérée comme de 39 à 41 ° C, excessive ou hyperpyrétique - supérieure à 41 ° C. Une température corporelle de 38 ° C et plus est accompagnée d'une détérioration de l'état général du corps et nécessite un traitement urgent, en particulier un traitement antipyrétique.

Habituellement, lorsque la température corporelle augmente, la fréquence cardiaque augmente à partir de 90 battements par minute, la respiration devient fréquente et de manière plus superficielle, la bouche sèche apparaît et l'appétit diminue.

Causes possibles de fièvre après l'accouchement

L'augmentation de la température corporelle est tout à fait acceptable dans les premiers jours suivant la naissance du bébé. L'accouchement est un processus naturel mais plutôt traumatique, accompagné de stress important, de violation de l'intégrité des tissus, de perte de sang importante et de déshydratation. Tout cela prend beaucoup de force physique, dans le corps il y a une activation simultanée de nombreux processus et un ajustement hormonal. Ces facteurs peuvent provoquer une fièvre à court terme après l'accouchement.

Souvent, une augmentation de la température est associée à l'apparition de lait. Il existe également un risque de lactostase lorsque le mouvement du lait à travers les canaux est perturbé et qu'un bouchon de lait se forme. Cela se produit si le lait est trop produit ou si l’enfant n’a pas le temps de le consommer. Dans ce cas, la température peut monter brusquement à 38–39 ° C. Afin d'éviter la stagnation du lait, il est nécessaire d'appliquer fréquemment le nouveau-né sur le sein et de le nourrir à la demande.

Dans quelles conditions la température augmente-t-elle après l'accouchement?

Malheureusement, outre les problèmes temporaires et assez inoffensifs énumérés, la cause de l’augmentation de la température peut être une maladie grave du post-partum. Considérez certains d'entre eux.

Metroendometrite - inflammation de la surface interne de l'utérus. Cette complication survient lorsque les saignements post-partum s'accumulent dans l'utérus, tandis qu'un caillot persiste dans l'utérus, alors qu'il y a un retard dans l'utérus, le placenta ou la membrane, lorsqu'une infection entre dans la cavité utérine du vagin et qu'une exacerbation de la vieille métroendométrite se produit. La température après l’accouchement augmente entre 38,0 et 39,0 ° C du 3ème au 4ème jour. Les frissons surviennent généralement, l’appétit diminue et le sommeil est perturbé. L'utérus n'est pas réduit, douloureux lorsqu'il est examiné par un médecin. Les décharges postpartum acquièrent une odeur désagréable et deviennent troubles. Avec cette complication, la jeune mère devra se rendre à l'hôpital: elle a besoin d'un repos au lit, le médecin lui prescrira des antibiotiques, une vitamine, des médicaments stimulant la contraction utérine. Si nécessaire, passez de temps à laver l'utérus pour éliminer les sécrétions et les caillots accumulés.

Paramétrite - inflammation du tissu circulatoire. Il se caractérise par l’apparition de températures élevées (jusqu’à 38,0–41,0 ° C) 10-12 jours après la naissance, des douleurs dans le bas de l’abdomen, des frissons, la miction et la défécation peuvent devenir douloureux. Un abcès peut se former sur le site de l'inflammation. Le traitement de la paramétrite est similaire à celui de la métroendométrite. Ils le réalisent également à l'hôpital et, si nécessaire, réalisent une dissection chirurgicale de l'abcès.

La mammite est une inflammation des glandes mammaires. La température après l'accouchement peut être très élevée (jusqu'à 40 ° C), il y a une sensation de faiblesse, une douleur à la poitrine, la peau des glandes mammaires devient rouge et chaude, des nodules sont ressentis dans la poitrine, l'expression du lait n'aide pas. Si vous rencontrez ces symptômes, vous devriez immédiatement consulter un médecin. Avec la mastite, des antibiotiques sont prescrits et, si nécessaire (avec une mastite purulente), un traitement chirurgical.

La pelviopéritonite est une inflammation du péritoine du petit bassin. Il se caractérise par une forte et forte augmentation de la température (jusqu'à 42,0 ° C) 2-3 semaines après l'accouchement. Accompagné de forts frissons, coupures au bas ventre, nausées, vomissements, perte de force. La condition empire. Si vous soupçonnez cette complication, il est nécessaire d'appeler d'urgence une ambulance pour une hospitalisation immédiate. Le traitement comprend un repos au lit strict, la prescription d'antibiotiques, de vitamines et de médicaments immunostimulants.

Ulcère post-partum - une plaie infectée, une fissure dans le col ou la paroi du vagin. Peut survenir 2 à 3 semaines après l'accouchement, accompagné d'une élévation de température jusqu'à 37–38,0 ° C. Il y a une douleur et une sensation de brûlure dans la région génitale, et un dépôt purulent, un œdème, une rougeur se produisent sur le site de la lésion et les plaies peuvent saigner. Avec cette complication devrait consulter un médecin. Le traitement comprend l’antibiothérapie, le repos au lit et la cicatrisation des plaies.

La pyélonéphrite est une maladie inflammatoire des reins. Cela se manifeste souvent pendant la grossesse et le post-partum, ce qui est causé par une diminution du tonus des voies urinaires à la suite de changements hormonaux, ainsi que par un affaiblissement général du corps. Ces facteurs créent des conditions favorables à la survenue d’une exacerbation aiguë de la pyélonéphrite chronique. La température monte à 38–40 ° C, il y a des douleurs lancinantes dans le dos, des mictions fréquentes et abondantes (surtout la nuit). Pour le diagnostic, une série de tests de laboratoire sur le sang et l'urine. Chez les femmes enceintes, l'agent responsable de la pyélonéphrite est le plus souvent l'E. Coli, alors que les accouchées sont des entérocoques. Pour un traitement efficace, déterminez la sensibilité de l'agent pathogène à plusieurs types d'antibiotiques. Il est nécessaire pour la désignation du meilleur moyen de faire face au processus pathologique.

Que faire lorsque la température augmente après l'accouchement?

Si, après l'accouchement, un certain temps s'est déjà écoulé et que l'on observe toujours une température supérieure au taux de 37 ° C, il s'agit d'un symptôme alarmant, d'une raison de se méfier et de consulter un médecin. Après l'examen et les recherches nécessaires, il sera en mesure de déterminer les causes de l'augmentation de la température, de prescrire le traitement nécessaire et de prescrire des médicaments compatibles avec l'allaitement.

Comment mesurer la température après l'accouchement?

Pour obtenir des données fiables, vous devez mesurer correctement la température. Il faut se rappeler certaines nuances: peu après la naissance du bébé, le corps de la mère commence à former du lait maternel sous l’action des hormones prolactine et ocytocine, la fonction mammaire est activée et, de ce fait, elles gonflent et s’inflamment légèrement. La poitrine devient brûlante. Les aisselles sont à proximité, et si, comme d'habitude, pour mesurer la température à cet endroit, le résultat ne sera probablement pas très précis. Les médecins recommandent donc aux mères qui allaitent d’appliquer un thermomètre sur le coude, en l’éloignant autant que possible de la poitrine. Vous pouvez également prendre une mesure en bouche, mais il faut se rappeler que la température y est environ un demi-degré plus élevée que sous le bras. De plus, le témoignage peut être incorrect si vous avez mangé ou bu quelque chose de chaud pendant une demi-heure. Vous pouvez également utiliser la méthode rectale, mais gardez à l'esprit que la température dans le rectum est d'environ un degré supérieure à celle de l'axillaire. Le thermomètre électronique est moins dangereux que le mercure et plus facile à utiliser - obtenir des lectures prendra moins de temps. Bien que l'on pense qu'il est moins précis que le mercure.

Température post-partum: facteurs de risque

Le risque de développer des complications postnatales augmente considérablement pour plusieurs raisons:

  • la présence de maladies inflammatoires des organes de l'appareil reproducteur avant ou pendant la grossesse. Ceux-ci comprennent: la colpite (inflammation du vagin), l’endocervicite (inflammation du canal cervical), l’endométrite (inflammation de la membrane muqueuse de l’utérus), la salpingo-oophorite (inflammation des appendices) et d’autres maladies similaires;
  • complications survenant lors de l'accouchement: période préliminaire difficile (précurseurs prolongés), rupture prématurée du liquide amniotique, longue période anhydre (plus de 12 heures), dysrégulation et faiblesse du travail;
  • blessures à l'accouchement: fractures du col utérin, des parois vaginales et du périnée;
  • violation de la séparation du placenta et des membranes en phase finale du travail;
  • méthodes d'accouchement auxiliaires: incision du périnée (épisiotomie), imposition de forceps obstétriques, césarienne.

Source de la photo: Shutterstock

Problèmes de lactostase dans les premiers jours après la naissance, beaucoup de jeunes mères sont confrontées. Vous devez savoir que la stagnation du lait (à savoir, ce terme médical est traduit du latin) est un phénomène très courant, qui non plus.

L'accouchement est une étape très responsable et passionnante dans la vie de la plupart des femmes. Et bien sûr, tout le monde veut qu'ils aillent de la manière la plus souple et la plus favorable possible pour maman et bébé.

Les situations dans lesquelles une femme ne peut accoucher qu'avec une césarienne ne sont pas si rares.

Pourquoi la température augmente-t-elle après une semaine ou deux?

La naissance d'un enfant est une période difficile dans la vie de chaque mère. Mais beaucoup se trompent, pensant qu'après lui, rien n'est plus difficile. En fait, le processus de récupération est beaucoup plus compliqué. Il arrive que cela dure 2 semaines et passe facilement, et il se peut que cela dure depuis 2 mois et passe avec des complications.

Une des complications les plus fréquentes est une forte fièvre après l'accouchement. Cela peut être causé uniquement par le stress, ce qui est normal, ou peut être le signe d'une infection à combattre. Et si elle se levait? Devrait-il grandir? Qu'est-ce que cela devrait être sans pathologies? Quelles sont les causes et les conséquences? Qu'est-ce qui le fait, au contraire, descendre? Cet article vous aidera à comprendre.

Raisons

Les médecins partagent deux types de raisons pour lesquelles la mère peut avoir des maux similaires: pathologique et physiologique.

Physiologique

La situation lorsque la température a augmenté après l'accouchement est normale. Après tout, c'est stressant pour chaque maman. Voici les principales causes de chaleur:

  • Perte d'une grande quantité de liquide (jusqu'à 8 litres pour le sang, la sueur et le liquide amniotique). En raison du déséquilibre de l'eau, la pression baisse et provoque une fièvre.
  • Modifications des niveaux hormonaux dues à la perte du placenta, qui sécrétait des hormones pendant la grossesse.
  • Perte de poids spectaculaire après la grossesse.
  • Immunodéficience (VIH, tuberculose et même grippe).
  • Malaise au dernier trimestre de la grossesse.
  • Complications dans le processus, beaucoup de blessures et de larmes.
  • Césarienne, ainsi que d'autres interventions chirurgicales.
  • Tremblement musculaire (contraction involontaire des muscles et production de chaleur).

Si la température est de 37, il n'y a rien à craindre. Deux facteurs fonctionnent ici: le placenta sort et le lait vient. Ceci est un travail actif des glandes de sécrétion interne et externe. Cela passe généralement après le premier repas.

S'il n'y a pas de complications et que votre corps consacre beaucoup de ressources à la reconstruction, le thermomètre devrait indiquer une température allant jusqu'à 37-38 ° C pendant 2-3 jours maximum. Si la fièvre ne s'atténue pas même après une semaine, vous devriez consulter un médecin et faire l'objet d'un contrôle d'infection ou de complications.

Pathologique

Ce sont des maladies et des infections qui peuvent survenir immédiatement après la naissance.

  1. Un ulcère au site d'une rupture est une infection dangereuse qui survient si un virus est introduit dans une rupture, une fissure ou une suture (il est placé sur le périnée, le col de l'utérus ou la paroi vaginale). Le pus est souvent excrété, le patient ressent une sensation de gêne et une sensation de brûlure au niveau des organes génitaux et la température peut également atteindre 38 ° C.
  2. Metroendometritis - gonflement à l'intérieur de l'utérus. Si une partie du placenta y reste ou si une grande quantité de sang s'est accumulée, le plus souvent, les bactéries qui y vont se développent rapidement. Si vous êtes confronté à cette maladie, alors pendant 3-4 jours la température de fond monte à 39 ° C, la patiente fait de la fièvre, le lait, l’appétit est parti, elle ne dort pratiquement pas. Il y a de la douleur dans l'utérus, il ne se contracte pas et l'écoulement devient abondant et sent très mauvais.
  3. Paramétrite - Suppuration des tissus adipeux dans la région circulante. Cela se produit unilatéralement et bilatéralement (moins souvent). Le dixième jour, au maximum deux semaines après la naissance, la fièvre peut atteindre 38–40 ° C. La patiente frissonne, son bas-ventre lui fait mal, il est souvent douloureux d'aller aux toilettes et de fatiguer son bassin. Du pus apparaît sur le site de l'infection.
  4. Pelveoperitonit - inflammation dans le péritoine du pelvis. La température un mois après l'accouchement (moins souvent de 2 à 3 semaines) s'élève à 42 °, la jeune mère fait de la fièvre, le bas-ventre est douloureux, des nausées et des vomissements apparaissent.
  5. La thrombophlébite est le nom commun pour le rétrécissement des veines et la formation d'un caillot sanguin. Le sang se porte mal, l'état du patient s'aggrave. Les jeunes mères développent une thrombophlébite des veines utérines deux semaines après la résolution du fardeau. Il risque d'aller plus loin et d'affecter les veines des jambes et du bassin. Il y a une chaleur de 37-38 ° C à 40-41 ° C. Les pieds gonflent, font mal et rougissent.
  6. Lactostase - stagnation du lait dans la glande mammaire. Si une jeune mère manque plus d’un repas, elle ne tire pas le lait correctement, elle ne refroidit pas trop ou ne chauffe pas trop ses seins. C'est l'une des raisons les plus courantes pour lesquelles la température après l'accouchement s'élève à 38-39 ° C. Mais une fois le coffre vidé, il revient à la normale. Si vous oubliez de nourrir et de décanter, la maladie se transforme en mastite.
  7. La mammite est une inflammation des glandes mammaires. Le virus passe dans les glandes par des fissures dans les mamelons. La fille augmente immédiatement la température corporelle après la naissance à 38 ° C et plus. Sa poitrine est douloureuse et enflée, sa tête se fend et la femme tremble. Parfois, le pus provient de la poitrine.

Abattre ou ne pas abattre?

Les médecins disent que jusqu'à 37,5 ° C, il n'est pas nécessaire de boire de médicament. Si vous prenez des antipyrétiques avec ces indicateurs, vous réduisez l’immunité et affaiblissez artificiellement votre corps. Mais il y a des situations où, à 37 ° C, une femme a de la fièvre, sa tête se fend et ses dents lui font mal. Dans ce cas, il convient de prendre des médicaments antipyrétiques.

Si l'état de santé est normal, il vaut mieux ne pas baisser à 38 ° C.

Rappelez-vous également que vous ne devez pas paniquer à l'avance et arrêter de nourrir le bébé. S'il ne s'agit pas d'une mammite (aucun pus ne sort de la poitrine), l'enfant n'est pas en danger.

Quoi boire?

S'il n'y a pas d'allaitement ou si la femme n'allaite pas l'enfant pour toute autre raison, vous pouvez boire tout moyen habituel autre que des antibiotiques, afin de vous en débarrasser, du fait que seul un spécialiste qualifié doit prescrire de tels médicaments puissants. Il existe une combinaison classique et éprouvée d’analgine et de paracétamol.

La question des pilules pendant l'allaitement est très grave, car seul un médecin généraliste ou un gynécologue peut prescrire des médicaments puissants. Vous pouvez utiliser les moyens autorisés pendant la grossesse: l'ibuprofène, le paracétamol.

L'aspirine et l'analgine doivent être exclues car avec le lait, elles peuvent nuire au bébé. La même chose s'applique aux poudres emballées, il existe des colorants qui provoquent des allergies chez un nourrisson.

Médecine populaire

Si vous ne souhaitez pas prendre de médicaments sans ordonnance médicale mais que vous vous sentez mal, vous pouvez essayer certaines des méthodes utilisées par les «grands-mères» pour faire face à une telle maladie.

Bonne aide compresse. Prenez une pomme de terre crue, râpez-la et ajoutez une cuillère à café de vinaigre. Appliquez une telle compresse 2 à 3 fois par jour pendant 10 minutes aux genoux et aux coudes. Changez périodiquement la compresse en une compresse froide. Vous pouvez également l'attacher à votre tête.

La teinture d'oignons n'est pas le médicament le plus agréable, mais elle renforce le système immunitaire, aide à faire face à l'inconfort et améliore le tonus. Râpez une grosse tête sur une râpe fine, versez 2 tasses d'eau bouillante et buvez tiède 100 ml toutes les heures. Pendant la journée de ce traitement, vous vous sentirez mieux.

Excellent médicament éprouvé - miel aux oignons. Râpez 200 grammes de pommes (rouges, sucrées) et d'oignons râpés. Verser 2 cuillères à soupe de miel liquide et manger une cuillère à café après un repas.

N'utilisez pas d'alcool ou de vodka en frottant si vous allaitez, car certaines vapeurs sont absorbées dans le sang par la peau et nuisent au nouveau-né.

Quand courir à l'hôpital?

Vous ne devriez pas paniquer au cours de la première semaine, mais si votre état de santé ne s'améliore pas, vous ne devez pas faire d'expériences d'endurance ni mettre votre santé en danger, car vous appartenez maintenant non seulement à vous-même, mais également à votre bébé.

Dans quels cas il est tout simplement dangereux de se soigner soi-même:

  • Si la cause de la chaleur est inconnue et qu'elle dure plus de 10 jours.
  • Si le thermomètre est supérieur à 38 ° C
  • Si du vagin il y a un écoulement désagréable avec une odeur piquante.
  • Avec de fortes douleurs abdominales.
  • Avec nausée et autres symptômes d'intoxication.
  • S'il y a des signes de mammite et de lactostase.

Déclassement

Pas toujours après la température de naissance 37 ° C Les médecins notent des cas d'abaissement à 35 ° C. Ce n'est pas dangereux et n'est pas associé à une infection. La diminution est due à des facteurs tels que:

  1. Faible taux de fer dans le sang (hémoglobine) en raison d'une perte de sang, d'un jeûne prolongé et du stress général. L'hémoglobine tombe, les mains de la femme deviennent froides et plus sombres dans les yeux. Ce problème est résolu par une paire d'injections et un déjeuner copieux avec de la viande rouge ou du foie. Avec une nutrition adéquate, l'hémoglobine est rétablie après 2-3 semaines après la naissance.
  2. La chute de l’immunité après la grossesse est également une affection courante. Si d'autres complications ne surviennent pas, le système immunitaire se rétablira tout seul au bout de 2-3 mois.
  3. Mauvaise fonction de la thyroïde. Après la grossesse, non seulement le calcium mais aussi l'iode quittent le corps de la fille. Pour cette raison, le thermomètre indique 35 ° C et moins. Il est nécessaire de manger des substances contenant de l'iode et la balance sera restaurée.

Et rappelez-vous qu'avec la médecine moderne, les complications après la grossesse, bien que pas rares, sont assez tolérables et si vous ne négligez pas les conseils du thérapeute et de l'obstétricien, la période de rétablissement passera rapidement et vous pourrez profiter des joies de la maternité sans vous soucier de votre santé.

Immédiatement après l'accouchement, la température

Température après l'accouchement, valeurs normales indiquées par le thermomètre

La température du corps humain est un indicateur de l'état de santé. Si des problèmes surviennent, le thermomètre monte et nous parle d'une maladie en développement. La mesure de la température dans la période post-partum est une nécessité.

Aujourd'hui, dans les maternités de jeunes mères, il est demandé de placer un thermomètre 2 fois par jour. Cette mesure de contrôle permet d’identifier en temps voulu l’évolution des complications postpartum et de prendre les mesures thérapeutiques nécessaires.

À la maison, les femmes devraient également contrôler leur condition.

Performance normale

La température après l'accouchement peut être augmentée à 37–38 degrés. Cet indicateur est considéré comme la norme le premier jour après la naissance de l'enfant. L'augmentation de la température dans ce cas est due au rejet du placenta et à des lésions de l'utérus.

En outre, les performances du thermomètre peuvent être augmentées en raison de la présence de lait. Les glandes mammaires commencent à produire des aliments pour bébés, à gonfler et à augmenter la température des seins. Afin d’évaluer correctement la température après l’accouchement, un thermomètre doit être placé dans la courbure du coude. Une augmentation de la température de la poitrine n’affectera donc pas le thermomètre.

L'augmentation de la température chez les femmes après l'accouchement peut durer jusqu'à 2 mois. Pendant cette période, le taux est considéré comme pouvant aller jusqu'à 37 degrés. Ces indicateurs sont dus à la période de récupération lorsque des changements hormonaux et physiques se produisent dans le corps de la femme.

Symptômes dangereux

À la maternité, une jeune mère fait l’objet d’une surveillance médicale étroite. À ce moment-là, les médecins surveillent l’état de la femme afin de détecter les complications post-partum.

Si la température après l'accouchement dépasse la norme, la femme est examinée, du sang et de l'urine sont prélevés pour analyse et les causes de l'indisposition sont détectées.

Cependant, des complications post-partum peuvent survenir quelque temps après la naissance, lorsque la jeune mère est déjà à la maison.

Les médecins recommandent de contacter la clinique si des symptômes tels que:

  • Lactostase. Cette condition est caractérisée par la stagnation du lait dans la poitrine. Une des caractéristiques distinctives de la lactostase est l'amélioration de l'état après avoir appliqué le bébé au sein. Avec la lactostase, on peut observer des symptômes tels qu'une augmentation du thermomètre à 38 degrés, une douleur et une lourdeur dans la poitrine. La maladie est plus fréquente au début du post-partum pendant la formation de la lactation.
  • Les lectures du thermomètre sont supérieures à 38 degrés, combinées avec une faiblesse grave, des maux de tête et une sensibilité des seins. Ces symptômes indiquent une mammite en développement. La mammite se développe dans le contexte de la lactostase existante. La cause de la maladie est la pénétration de bactéries pathogènes par les fissures dans les mamelons. La maladie est très dangereuse en raison de ses complications et, si elle n’est pas adressée au médecin à temps, le traitement est effectué par une intervention chirurgicale. Avec de tels symptômes, l'auto-guérison est extrêmement dangereuse. Malaxer les seins et forcer la décantation du lait stagnant peuvent endommager les glandes mammaires.
  • Une élévation de la température supérieure à 38 degrés, associée à une perte d'appétit, une douleur dans la région pelvienne et des sécrétions suspectes peuvent indiquer un processus inflammatoire dans l'utérus. Malaise et frissons peuvent apparaître 3-4 jours après l'accouchement. Cette maladie s'appelle métroendoïétrite et est une complication fréquente du post-partum. Le traitement est souvent conservateur, à condition qu'une visite opportune chez le médecin.
  • L'augmentation de la température au-dessus de 38 degrés, associée à une douleur lors de la miction et à de graves frissons, indiquent un processus inflammatoire dans le système génito-urinaire. La pyélonéphrite est la complication la plus courante dans la période post-partum. Il s'agit d'une maladie dans laquelle le processus inflammatoire affecte les tissus du rein et du bassin. Aujourd'hui, les experts identifient trois formes de la maladie aiguë, chronique et purulente. Cette dernière forme est considérée comme la plus dangereuse. Lorsque ces symptômes apparaissent, vous devez immédiatement consulter un médecin.
  • La température après l'accouchement, combinée à une sensation de brûlure au périnée, peut indiquer l'apparition d'un ulcère post-partum. Un ulcère se forme sur le site de dommage au canal de naissance ou au périnée. Les agents pathogènes sont des bactéries qui pénètrent dans la zone endommagée. Une caractéristique distinctive de la maladie est la plaque purulente sur le site de la lésion, la rougeur des tissus adjacents. Le traitement est conservateur.
  • La chaleur corporelle à haute altitude, les frissons sévères, la douleur dans la région pelvienne 10 à 12 jours après l'accouchement indiquent le développement d'une inflammation des tissus adipeux autour de la plateforme. Le traitement est effectué dans un hôpital par des méthodes conservatrices. Rarement, si nécessaire, une ouverture chirurgicale d'un sac purulent est réalisée.
  • La chaleur de 15 à 20 jours après l'accouchement, accompagnée de graves frissons, de nausées et de vomissements, indique un processus inflammatoire du péritoine. Cette complication est dangereuse et lorsque ces symptômes apparaissent, vous devez appeler une ambulance immédiatement.

Actions à température croissante

Que faire si une jeune mère a soudainement une forte fièvre après l’accouchement et que son état général s’aggrave? Tout d'abord, il est nécessaire de révéler pourquoi la maladie est apparue. Il est nécessaire de mesurer la température du corps dans la courbe du coude pour obtenir de vrais indicateurs. Si vous ressentez des frissons, des douleurs, une faiblesse ou des nausées, appelez immédiatement une ambulance.

Une fièvre intense peut également être présente lorsque des maladies infectieuses ou virales se développent.

Si vous avez de la fièvre après l'accouchement, que vous présentez une toux ou une congestion nasale, un mal de gorge ou une oreille, vous avez très probablement attrapé une infection virale.

N'oubliez pas que toute augmentation de la température corporelle indique des problèmes de santé. Si vous êtes déjà rentré à la maison après l'accouchement et que votre température a dépassé 37 degrés, consultez immédiatement un médecin.

Une forte augmentation de la température au-dessus de 37 degrés avec les symptômes du processus inflammatoire qui l'accompagne nécessite une hospitalisation immédiate afin d'identifier la source de l'inflammation et la nomination d'un traitement adéquat.

La période post-partum pour beaucoup de femmes peut être une épreuve. Le corps d'une jeune mère n'a pas encore récupéré de sa grossesse et de son accouchement. Le système immunitaire est faible. Pour cette raison, vous devez surveiller attentivement leur santé.

Pour éviter le développement de complications post-partum, suivez toutes les recommandations du médecin, buvez des vitamines spéciales, détendez-vous davantage et ne négligez pas les promenades au grand air.

Dans ce cas, votre système immunitaire vous protégera de manière fiable contre diverses infections, ce qui signifie que vous et votre bébé serez en parfaite santé.

(1 vote (s), en conséquence: 5.00 sur 5) Loading...

Température après l'accouchement. Complications après l'accouchement chez les femmes

La naissance d'un bébé est le processus le plus important au cours duquel une femme devrait être sous la stricte supervision de médecins. Cependant, après avoir donné naissance, la mère ne devrait pas non plus être laissée seule.

En effet, après cela, diverses complications peuvent survenir, qui sont plus faciles à prévenir qu'à les traiter plus tard.

Quelles sont les raisons de la température après l’accouchement et ce qu’elle peut indiquer? C’est exactement ce dont je veux parler maintenant.

Qu'est-ce qui se passe après l'accouchement

Au début, il convient de noter que même si le processus de naissance s’est bien déroulé et sans complications, ce n’est pas une raison pour se détendre. Après tout, les plus importants sont également les 24 heures qui suivent la naissance d'un bébé. À l'heure actuelle, il peut y avoir beaucoup de problèmes divers.

Et l'un d'entre eux est la température après l'accouchement. Ainsi, au cours des premiers jours, les médecins surveillent de près la santé non seulement du bébé, mais aussi des mères. Les médecins vérifient périodiquement le degré de contraction de l'utérus, l'état du sein, examinent et clarifient la nature de l'écoulement.

S'il y avait des coutures, elles sont traitées périodiquement. Et bien sûr, la température de la femme est mesurée au moins trois fois par jour. Après tout, c’est l’indicateur le plus important qui puisse signaler un problème à temps.

Même en fonction de la vitesse et de la nature de l’augmentation de la température, il est déjà possible de faire un diagnostic préliminaire.

A propos de la norme et des écarts

Quelle est la température normale après l'accouchement? Le même que chez une personne en bonne santé - 36,6-37 ° C Cependant, vous devez également tenir compte des caractéristiques de chaque organisme. Après tout, il y a des gens qui ont une température normale stable - 37 ° C, et pour certains, c'est déjà un indicateur sérieux de problèmes.

Certes, une situation dans laquelle la température corporelle peut augmenter n'indique pas toujours l'apparition de complications:

  1. S'il y a une augmentation unique de la température corporelle dans les deux heures suivant la naissance (mais pas au-dessus de 37,5 ° C).
  2. En cas d'augmentation de la température corporelle d'environ 2 à 5 jours après l'accouchement (pas plus de 38 ° C). Un changement de performance sera associé à des problèmes de glandes mammaires.
  3. Si des fluctuations périodiques de la température corporelle (ne dépassant pas 38 ° C) sont observées, associées au débit de lait.

Dans d'autres cas, la température après l'accouchement peut indiquer diverses complications. Il convient de rappeler que la récupération dans la période post-partum dure environ 5 à 8 semaines. Tout au long de cette période, une jeune mère doit également surveiller de près les modifications des indicateurs de la santé et de la température corporelle.

Raisons d'une légère augmentation de la température

Il arrive qu'une femme ait une température de 37 ° C pendant un certain temps après l'accouchement. Si une femme ne souffre pas du tout et que cet état n’apporte aucune gêne, ne vous inquiétez pas. En effet, une si légère augmentation des indicateurs peut se produire pour les causes naturelles suivantes:

  • Déferlement hormonal, que le corps ressent immédiatement après l'accouchement.
  • Etat de stress, qui survient souvent après avoir vécu.
  • L'arrivée du lait maternel. Ce processus s'accompagne presque toujours d'une élévation de température qui s'atténue progressivement.
  • En augmentant la température, le corps peut également réagir à la perte importante de liquide subie par la femme pendant la période post-partum.

Mammite

Si la femme a la fièvre après un certain temps après l'accouchement, cela peut indiquer une maladie telle que la mammite. C'est d'ailleurs très fréquent chez les jeunes mères.

Il convient donc de noter que la mastite est une pathologie du tissu mammaire. Elle est causée par divers microbes et bactéries, ainsi que par d'autres agents pathogènes qui pénètrent dans le sein par des fissures dans le mamelon et sont transférés avec le flux sanguin.

Les principaux symptômes dans ce cas:

  • Augmentation de la température corporelle (jusqu'à 38-39 ° C).
  • Des frissons
  • Maux de tête
  • Et bien sûr, douleur thoracique.

Vous devez également vous rappeler que dans ce cas, la poitrine sera légèrement enflée, la peau pourrait rougir. Le flux normal de lait est également perturbé. Vous pouvez faire face au problème avec des antibiotiques, mais dans certains des cas les plus graves, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

Metroendometrite

Les complications après l'accouchement chez les femmes peuvent également provoquer une inflammation de la muqueuse utérine. Il survient en cas d'accumulation de sécrétions dans le corps de la femme, de caillots de sang cervical obstrués, de particules retardées du placenta, avec l'exacerbation d'une maladie ancienne. Dans ce cas, la température se produit environ 2-4 jours après la naissance, maintient autour des chiffres à 39 ° C.

Dans le même temps, la femme ressent des frissons, une perte d'appétit et des troubles du sommeil. La palpation dans le bas-ventre a été douloureuse. La nature des décharges change: elles deviennent troubles, sentent mauvais, leur nombre peut augmenter ou diminuer de manière significative. Le problème peut être traité avec des antibiotiques.

Parfois, vous avez besoin de laver l'utérus.

Lactostase

Si les femmes ont de la fièvre après la naissance, cela peut être le signe d’une pathologie telle que la lactostase (elle affecte les glandes mammaires de la femme). Au cours de sa maladie, le lait stagne dans le sein. Les causes du problème sont plutôt triviales: sauter une ou deux tétées.

Mais en même temps, la lactostase peut également se produire lors du blocage des canaux lactifères, d'une dissection irrégulière, ainsi que d'une surchauffe ou d'un refroidissement excessif du sein. Les températures ne dépassent pas 39 ° C Les symptômes disparaissent presque immédiatement après la vidange du sein.

Si ce problème n'est pas traité, il peut se transformer en mastite.

Autres problèmes

Si une femme a de la fièvre après la naissance, 38 ° C, cela peut indiquer l'une des maladies suivantes:

  1. Thrombophlébite. Dans ce cas, les veines de la femme s'enflamment, ce qui provoque leur obstruction par les sabots. Il est à noter que cette maladie provoque le metroendometrit, décrit ci-dessus. Les indicateurs de température corporelle peuvent augmenter deux semaines ou un mois après la naissance d'un bébé. Ce phénomène s'accompagne de frissons, ainsi que d'un gonflement des jambes.
  2. Pelveoperitonit. Cette inflammation dans le bassin de la paroi abdominale. La température peut même atteindre 41-42 ° C. Autres symptômes: nausée, vomissement, douleur intense dans l'utérus, frissons. L'état de la femme empire.
  3. Paramètre Ceci est une inflammation autour du tissu adipeux de l'utérus. La température peut également atteindre environ 40 ° C. Il y a des frissons, des nausées, des vomissements, des douleurs pendant les selles et la miction.

Dans tous les cas, il faut se rappeler qu'au moindre doute, il est préférable de demander immédiatement l'aide d'un médecin. Après tout, si vous trouvez un problème plus tôt, vous pouvez le résoudre plus rapidement.

Température après l'accouchement - cela vaut-il la peine de s'inquiéter?

Il est tout à fait naturel qu'après la naissance, la nouvelle mère ne se sente pas très bien. Il y a une faiblesse, une fatigue sévère, des vertiges, des douleurs musculaires et des frissons. Le dernier signe est dû au fait que la température a augmenté. Mais pourquoi cela se produit-il, que ce soit la norme - tout le monde ne le sait pas.

Pourquoi est-ce que cela se passe?

Ce n’est un secret pour personne que l’augmentation de la température est la réponse de l’organisme à un phénomène pathologique qui se produit à l’intérieur. Indique ceci et l’augmentation de la température après l’accouchement, ce qui peut en être la raison - nous analyserons ci-dessous.

Apparence du lait

L'arrivée de lait après l'accouchement peut provoquer de la fièvre chez les femmes

Une femme ressent une température corporelle élevée immédiatement après l'arrivée du lait.

Cela est dû au fait que les muscles dans les canaux lactés sont constamment réduits, ce qui est la cause de l'augmentation de la température corporelle. Le processus de la marée de lait peut être reconnu par les glandes mammaires enflées.

Dans ce cas, immédiatement après la naissance, la température peut atteindre 38 ° C, dès que la jeune mère nourrit le bébé, la fièvre passe.

C'est-à-dire que nous pouvons dire que la période d'établissement de la lactation, accompagnée de la température, est la norme.

Il est important de ne pas confondre ce phénomène avec la stagnation du lait maternel, c'est-à-dire la lactostase, qui apparaît déjà au cours de la première semaine après la naissance.

L'alimentation n'a pas encore eu lieu selon le régime, la production de lait ne s'est pas améliorée, c'est-à-dire que le fluide nutritif arrive plus que ce dont le nouveau-né a besoin. Avec cette maladie, il y a d'autres symptômes en plus de la chaleur:

  • tendresse des seins;
  • La palpation révèle un phoque dans la glande malade;
  • les seins sont constamment enflés, même après la tétée;
  • des zones rouges de stagnation et d'inflammation sont visibles sur la peau.

Plus tôt une femme se rend chez un médecin, moins il est probable que la lactostase se transforme en mastite, une maladie encore plus dangereuse chez les femmes qui allaitent.

Lors de l'établissement de la lactation, en plus des températures élevées, des sensations douloureuses peuvent être observées dans la région de la poitrine.

Les inflammations

Les processus inflammatoires post-partum n'apparaissent pas immédiatement après le travail, mais quelques semaines après. La température dépasse les 38 °.

Les "plaies" chroniques peuvent être exacerbées ou de nouvelles peuvent apparaître. Un tel signe ne doit pas être ignoré, c’est-à-dire qu’une visite chez le médecin est obligatoire dans ce cas.

L'inflammation est souvent accompagnée de chaleur et de douleurs dans le pelvis.

Quelles pathologies peuvent survenir après l'accouchement?

  • endométrite;
  • pelviopéritonite;
  • la paramétrite;
  • endométrite métropolitaine;
  • ulcère post-partum.

Après l'accouchement, une femme peut aggraver les maladies chroniques existantes.

Pathologie des veines

La température après la naissance apparaît souvent en raison d'une thrombophlébite. C'est aussi un processus inflammatoire dans lequel un caillot de sang se forme dans la veine, il limite le passage. Cela ralentit et perturbe le flux sanguin.

Cette pathologie commence dans le bassin lorsque la température a augmenté après l'accouchement. Si vous ne portez pas plainte à un spécialiste à temps, les veines peuvent en souffrir non seulement dans la région inguinale (utérus), mais aussi dans les jambes.

Les principaux symptômes sont des frissons après l'accouchement, une rougeur de la zone touchée, une douleur intense, un gonflement. La chaleur atteint 40 °.

Les infections

Pendant la grossesse, la future mère fait face à un fort affaiblissement du système immunitaire. Ce n’est donc un secret pour personne qu’une femme est sujette au cours de cette période à divers virus et rhumes. Par conséquent, la température après l'accouchement peut ne pas être liée à l'activité générique.

Maman dans le mois qui suit la naissance du bébé tant attendu peut être confrontée à:

  • ARVI;
  • éruptions cutanées herpétiques sur les lèvres;
  • exacerbation de pyélonéphrite chronique.

En raison de l'affaiblissement de son immunité, une femme est particulièrement vulnérable à divers virus au cours du mois qui suit l'accouchement.

Occurrence normale

Pas toujours, quand la température sur le thermomètre monte à 37 degrés et plus, vous devez paniquer et foncer tête baissée chez les médecins. Après tout, une petite fièvre après le travail est tout à fait compréhensible.

La femme a connu un stress intense et une augmentation hormonale, a perdu beaucoup de liquide (environ 8 litres, si la naissance était naturelle et sans processus pathologiques). En outre, comme mentionné ci-dessus, le flux de lait a commencé.

Toutes ces causes et provoquent une élévation de température le premier jour. Soulager votre condition ne peut que l'allaitement. Lorsque le bébé est amené à la mère, il va activement sucer le lait qui est arrivé.

C'est important! Le sein pendant la période post-partum doit être soigné avec une attention particulière afin de prévenir la stagnation du liquide nutritif dans les canaux laiteux. Si l'enfant mange peu, le lait doit être drainé et la glande est doucement massée.

Normalement, la fièvre ne dure pas plus de 2 jours, s’il n’ya pas d’autres symptômes graves autres que des frissons ou des courbatures. Si la température dépasse 38 ° C, la femme en travail doit prendre des médicaments antipyrétiques.

Une température élevée après l'accouchement n'est pas nécessairement le signe d'un dysfonctionnement corporel.

Comment mesurer?

Comment reconnaître si la température augmente après l'accouchement ou non? Immédiatement, il convient de noter que les résultats de mesure dans les aisselles sont inexacts, car d'autres parties du corps sont visiblement plus «chaudes».

Même dans la salle familiale, les mères mettent des thermomètres dans le pli du nez ou du coude. Dans ce cas, on utilise un thermomètre numérique dont les lectures sont, en règle générale, plus informatives que celles à mercure.

Conseil important! Si la fille a décidé de mesurer la température en mettant un thermomètre dans sa bouche, le résultat doit être ajouté à 0,5 °.

Outre la mesure de la température constante, il est nécessaire d'observer d'autres signes indiquant des processus pathologiques dans le corps de la femme. C’est un fort frisson, des maux de tête, une perte d’appétit, des troubles du sommeil, etc. si une femme s'inquiète de quelque chose d'autre à la maternité, il n'est pas nécessaire de garder le silence, il est important de se plaindre au plus vite à l'agent de santé.

Lors de la mesure de la température par la bouche, n’oubliez pas d’ajouter la valeur 0,5.

Comment abattre?

Les médecins conseillent de baisser la température uniquement si, en plus de la chaleur, d'autres symptômes apparaissent qui provoquent une gêne grave. Bien que l’on pense que la marque de 37,5 ° sur le thermomètre indique que le corps a commencé à lutter contre les infections, les inflammations et d’autres maux, vous n’avez donc pas besoin d’être abattu. Cependant, tous individuellement.

C'est important! Une élévation de la température corporelle supérieure à 38 ° doit être abaissée. Faire ceci est un médicament très simple.

La question principale est la suivante: quels médicaments la nouvelle mère peut-elle prendre? Après tout, certains médicaments sont interdits pendant l'allaitement. Dans tous les cas, le paracétamol et l'ibuprofène sont autorisés. Les médicaments interdits sont:

  • analgine;
  • l'aspirine;
  • poudres antipyrétiques avec des colorants.

Le plus souvent, les médicaments sont utilisés pour faire baisser la température.

Les ingrédients actifs de ces produits entrent dans le lait maternel et sont transmis au bébé. Les colorants peuvent facilement provoquer une réaction allergique chez un nouveau-né. Si vous ne pouvez pas vous passer de médicaments dangereux pour le corps du bébé, il vaut mieux interrompre la lactation.

Dans la période post-partum, le meilleur choix serait de recourir à la médecine traditionnelle. De nombreux remèdes populaires sont sans danger pour les bébés et les mamans, faisant un excellent travail avec la fièvre.

Essuyer la peau ouverte avec du vinaigre ou une solution d'alcool, appliquer une bouillie de pommes de terre crues râpées et du vinaigre sur les coudes - ces produits sont testés et absolument sûrs lorsqu'ils sont utilisés correctement. Une autre recette utile:

  1. Prenez une demi-tasse de miel naturel.
  2. Moudre le bulbe d'oignon.
  3. Râpez une pomme sur une râpe fine.
  4. Mélangez tous les ingrédients, donnez un peu d'insistance.

Ce mélange est utilisé dans une cuillère à soupe 2-3 fois par jour.

La température après l'accouchement est un processus physiologique naturel, et il est inutile de consulter un médecin pour obtenir de l'aide, sauf bien entendu en l'absence d'autres symptômes ou affections. Dans les deux jours qui suivent, la chaleur sera dissipée. Il n'est donc pas nécessaire de prendre des médicaments dont l'état de santé est normal.

Vous ne devez pas attendre la détérioration de l'état, si la femme ressent un inconfort grave ou si une marque élevée sur le thermomètre tient depuis longtemps.

Une telle réaction du corps peut être le symptôme d'un processus inflammatoire ou d'une infection, l'exacerbation d'une maladie chronique, la stagnation du lait maternel.

Vous pouvez demander de l'aide à la clinique du lieu de résidence directement au thérapeute de district ou de service. Se soigner soi-même est stupide et dangereux.

Augmentation de la température après l'accouchement - les causes. Que faire si après la naissance la température augmente?

L'accouchement est un processus difficile et difficile à prévoir.

C’est bien quand tout va bien et sans complications, mais la naissance d’un bébé entraîne parfois de nombreuses conséquences négatives pour la santé de la mère.

Ci-dessous, nous verrons pourquoi la température peut monter après l’accouchement, ainsi que les mesures à prendre.

Augmentation de la température après l'accouchement: pourquoi

La température augmente après l’accouchement pour de nombreuses raisons. Nombre d’entre elles menacent des complications graves.

Flux de lait

la raison de l'augmentation de la température est l'afflux de lait. Il est formé profondément dans les tissus et sa température est supérieure à 37 degrés. Lors de l'alimentation du bébé, les muscles des conduits des glandes sont réduits, ce qui entraîne également un dégagement de chaleur. Afin de mesurer correctement la température, il est nécessaire d'utiliser la méthode rectale. Il est possible de mettre le thermomètre de l'aisselle au plus tôt dans la demi-heure après le repas.

Naissance passée

La cause naturelle de cette affection est une montée subite hormonale, ressentie par le corps lors de l'accouchement, ainsi qu'une forte perte de liquide, pouvant atteindre 8 litres.

Inflammation après l'accouchement

La température après l'accouchement excédant 37,6 ° C, survenant deux à trois semaines après l'accouchement, suggère que le processus inflammatoire se développe probablement. Il est possible que les infections chroniques exacerbées.

Afin d'éviter des complications, la température après la naissance doit être surveillée en permanence. Lorsque vous atteignez 38 degrés et que vous ressentez une douleur intense à l'abdomen et au périnée, il est nécessaire de consulter votre médecin. Attendez, quand tous les symptômes disparaîtront d'eux-mêmes, ne soyez en aucun cas impossible.

Lactostase et mammite

Avec l'apparition de la mammite, la température peut atteindre 40 degrés, la cause de cette position sont attaquent les bactéries (dans la plupart des cas de Staphylococcus aureus). La poitrine grossit, il y a douleur à la palpation, la peau devient rouge.

La mammite peut survenir lorsque l’hygiène personnelle, les crevasses du mamelon, les maladies endocriniennes et d’autres facteurs ne sont pas observés. La lactostase (le lait est retenu dans le sein) est une autre raison qui affecte le développement de la mammite. La maladie survient après l'accouchement, le lait arrive beaucoup, mais le bébé ne peut pas tout boire. Une femme sentira que sa poitrine éclate.

La température corporelle va augmenter à 38-39 degrés. Après un certain temps, le processus d'émission de lait est normalisé. Toutefois, si le problème est perturbé pendant une longue période, vous devriez demander conseil à un établissement médical.

Endométrite

L'endométrite est une maladie dans laquelle la température après l'accouchement peut augmenter tous les deux jours et le mois prochain. Le fait est que la couche interne de l'utérus est enflammée, la température peut atteindre 39 degrés.

Dans 5% des cas, une femme a une endométrite et, après une césarienne, la probabilité augmente jusqu'à 20%.

Une fois que le placenta se sépare de l'utérus, une petite cicatrice se forme à sa place. Pendant le travail prolongé, les microbes qui habitent le vagin pénètrent dans la plaie et commencent à s’y attaquer. Les particules du placenta, qui restent après l'accouchement dans l'utérus, peuvent provoquer le développement de la maladie.

Parametrite

Dix jours après l'accouchement, une autre maladie peut se manifester: la paramétrite. Il y a un processus inflammatoire dans le tissu circulant, à la suite de l'infection.

Thrombose veineuse

Avec une toxicose tardive, une césarienne, des varices, le risque de thrombophlébite est élevé. Les premiers symptômes peuvent se manifester quelques semaines après l'accouchement. Un certain temps va garder un peu de température, mais ensuite il commencera à s'élever au-dessus. Une thrombose intense se produira sur le site de l'apparition de la thrombose.

Péritonite

La température peut augmenter après l'accouchement à 40 degrés en raison de la péritonite. Après l'accouchement de l'utérus, une infection peut pénétrer dans la cavité abdominale, ce qui se produit généralement lors d'une césarienne, lorsque les points de suture divergent ou sont endommagés.

Pyélonéphrite

La raison de l'augmentation de la température après l'accouchement peut être une maladie telle que la pyélonéphrite. Apparaît généralement dans la catégorie des femmes en travail qui en ont déjà souffert. La température corporelle s'élève à 39-40 degrés, lors de la miction, de la douleur, de la constipation et de fortes douleurs latérales.

Autres raisons

Ce n'est pas toujours la température qui est apparue après l'accouchement qui peut en être la conséquence. Cela peut provoquer un rhume ou une intoxication. Dans ce cas, vous devez consulter un thérapeute.

Augmentation de la température après l'accouchement: comment la mesurer correctement

Immédiatement après l'accouchement, les femmes commencent à recevoir beaucoup de sang dans les glandes mammaires, ce qui explique pourquoi la température dans ces endroits sera beaucoup plus élevée qu'auparavant. En mesurant la température dans l'aisselle, vous ne pouvez pas obtenir de résultats précis.

Dans une maternité, les femmes en travail modifient la température dans d’autres endroits - par le nez, dans la fosse cubitale. Pour ce faire, il est nécessaire de ne pas prendre un thermomètre à mercure, mais numérique, ses résultats sont considérés comme plus précis.

C'est important! Lors de la mesure de la température dans la bouche, rappelez-vous qu’elle sera de 0,5 degré supérieure à la réalité.

Le premier jour après la naissance, la température d'une femme peut être légèrement augmentée. Même si la marque sur le thermomètre est de 38 degrés et qu'il n'y a pas de maux de tête, de frissons ou d'autres symptômes, ceci est normal. Toutefois, si la température augmente après l’accouchement et ne tombe pas au bout de quelques jours, c’est une bonne raison de consulter un médecin.

Augmentation de la température après l'accouchement: quand consulter un médecin

Après avoir accouché, une femme passe généralement plusieurs jours à l'hôpital, après quoi les médecins surveillent l'état de la mère et du bébé. Si tout est normal, ils sont renvoyés chez eux le troisième ou le quatrième jour.

Une fois à la maison, les jeunes mères peuvent être confrontées à un problème tel que la fièvre. Tout le monde ne sait pas comment procéder et si vous avez besoin de consulter un médecin.

Cependant, vous devez savoir que lorsque vous atteignez la marque sur le thermomètre 37-38 degrés, vous devez immédiatement informer le médecin.

Particulièrement dangereux si la température est accompagnée de sécrétions inhabituelles des voies génitales ou des mamelons. Seul un médecin expérimenté peut déterminer la cause de tout cela, il est également engagé dans un traitement.

Un diagnostic opportun permettra à la mère de retrouver rapidement une vie bien remplie et à son bébé.

Fièvre après l'accouchement: que faire

Et si la jeune mère après la naissance commençait à se sentir mal, sa température augmentait et son état général laissait beaucoup à désirer? Tout d'abord, vous devez savoir ce qui a causé la maladie.

Pour ce faire, ne mesurez pas la température corporelle dans les aisselles ni dans la courbure du coude, les chiffres seront alors réels.

Si vous ressentez une faiblesse, des nausées, des douleurs abdominales, appelez une ambulance.

Les premières semaines après la naissance, vous pouvez consulter un médecin qui vous a donné naissance. Ceci est d'autant plus pertinent si, en plus du malaise général, il n'y a pas d'infection.

Une fois le diagnostic posé par le spécialiste, vous devez commencer le traitement. Beaucoup de femmes s'inquiètent de la façon de nourrir un bébé? Une réponse sans équivoque à cette question est impossible car tout dépend de nombreuses circonstances. Expérimenter à l’avance n’en vaut pas la peine, chaque femme devrait connaître de nombreux facteurs:

1. La température ne signifie pas que vous ne pouvez pas nourrir l'enfant.

2. La médecine moderne vous permet de choisir un grand nombre de médicaments que vous pouvez boire sans avoir peur qu'ils nuisent au bébé.

3. Si la lactostase est la cause de l'augmentation de la température, le bébé aidera à faire face au problème.

Même si le médecin traitant prescrit des médicaments qui ne peuvent pas être combinés à l'allaitement, nul besoin de désespérer, le lait peut être exprimé. Cette lactation se poursuivra et il sera possible de reprendre dès la fin du traitement.

Vous devez savoir ce qu'une jeune mère peut utiliser pour que la température baisse:

1. Il est permis d'utiliser des bougies contenant du paracétamol ainsi que de l'ibuprofène. Ils ont un effet bénéfique sur le corps sans conséquences négatives et, surtout, ne pénètrent pas dans le lait.

2. Dans certains cas, il est possible de prendre des médicaments antipyrétiques pour enfants.

3. Utilisez des lingettes, mais en aucun cas, vous ne pouvez pas prendre de vinaigre ou d’alcool pour cela.

4. Buvez de l'eau tiède aussi souvent que possible.

En présence d'une inflammation, d'une infection, les actions des médecins seront différentes. Il est impossible de se soigner soi-même, car maintenant la vie et la santé de votre bébé dépendent de vous.

Température post-partum

Les femmes enceintes attendent avec impatience le jour de la naissance de leur bébé. Mais en même temps, chacun d’entre eux éprouve une sorte de peur, car l’accouchement est un processus difficile et il est impossible de prédire comment cela se passera.

Vient ensuite la période post-partum, qui peut ne pas être aussi facile pour beaucoup. Par exemple, une nouvelle mère peut connaître une baisse ou une augmentation de la température après l’accouchement.

Quelle est la raison? Un tel phénomène est-il dangereux et quand devez-vous sonner l'alarme?

Comment mesurer la température après l'accouchement?

Avant de prétendre qu'une femme a de la fièvre après l'accouchement, il est important de s'assurer que sa mesure est correcte. Les médecins conseillent de ne pas mettre de thermomètre dans l'aisselle ni dans le coude ni d'utiliser un thermomètre sans contact.

Pourquoi dois-je mesurer la température dans le coude? Le fait est que la précipitation du premier lait s'accompagne souvent d'une légère augmentation de la température locale, ce qui signifie que le mesurer sous l'aisselle donnera un résultat légèrement surestimé.

Sinon, comment mesure-t-on la température après l'accouchement? Des informations fiables indiqueront la méthode rectale. Mais il est important de rappeler que, dans ce cas, la norme est un indicateur compris entre 37,2 et 37,7 degrés. L'augmentation de la température après l'accouchement n'est en cause que lorsque des valeurs plus élevées apparaissent sur le thermomètre.

La mesure orale sera précise. Mais il convient de noter que la température dans la bouche est supérieure d’un demi degré à la température corporelle.

En raison de changements dans le corps, la température corporelle normale après l'accouchement peut atteindre 37-38 degrés, mais il est important de garder les fluctuations du contrôle, car une augmentation soudaine du thermomètre est souvent le premier signe d'inflammation ou d'autres complications. C'est pourquoi la parturiente et le bébé ne sortent de l'hôpital que le troisième jour - le quatrième jour - et pendant ce temps, ils surveillent attentivement leur état de santé.

Il est également nécessaire de surveiller l'évolution de la température dans le temps. Il est donc recommandé de la mesurer de 3 à 4 fois par jour, et même plus souvent si un tel besoin s'en faisait sentir.

Pourquoi la température augmente-t-elle après l'accouchement?

Il n'y a pas trop peu de raisons pour l'augmentation de la température après l'accouchement. Ils peuvent être divisés en deux groupes, chacun devant être considéré séparément.

Le premier groupe - les causes pathologiques de l'augmentation de la température. Ils représentent un danger pour les femmes, comme ils le disent au sujet du développement de complications. Les plus communs parmi eux sont:

Palveoperitonit

Avec la paléopéritonite, la température augmente soudainement et atteint 38 à 42 degrés. Les autres signes de pathologie sont les douleurs abdominales, les tremblements, les nausées, la détérioration du bien-être général, qui apparaissent 2-3 semaines après la naissance du bébé. La maladie est un processus inflammatoire dans les organes pelviens.

Parametrite

C'est une inflammation des tissus adipeux autour de l'utérus. Le problème se fait sentir 10 à 12 jours après la naissance. Maman a soudainement de la fièvre (jusqu'à 40 degrés), des douleurs sévères dans le bas de l'abdomen commencent, ce qui provoque une gêne et des douleurs pendant la miction et la défécation. Un abcès survient souvent au site d'inflammation.

Ulcère post-partum

Il s'agit d'une inflammation qui peut survenir au niveau d'une plaie reçue lors de la naissance (rupture, fissure). Habituellement, cela se fait sentir dans une semaine - deux après l'accouchement.

La formation d'ulcères s'accompagne non seulement d'une forte fièvre, mais également d'autres signes caractéristiques, tels que douleur et sensation de brûlure dans la région génitale.

En même temps, un dépôt purulent apparaît dans la zone infectée et le tissu qui s’en gonfle se gonfle et devient rouge.

Thrombophlébite

Il s'agit d'un processus inflammatoire dans la paroi de la veine qui provoque la formation d'un caillot de sang et, par conséquent, un rétrécissement de la lumière de la veine. En règle générale, la pathologie après l'accouchement se développe sur le fond de la métroendométrite et peut se propager des veines utérines aux veines du bassin et des jambes.

Dans des cas plus rares, une exacerbation de thrombophlébite chronique est observée. Le processus inflammatoire se produit avec une augmentation significative de la température à 38 - 42 degrés 2-3 semaines après la naissance.

La femme est secouée. Dans la zone du vaisseau affecté, il y a des rougeurs et des douleurs et, s'il est bloqué par un thrombus, un œdème des jambes se développe.

Causes physiologiques de la fièvre

Les raisons physiologiques de l'augmentation de la température ne sont pas très dangereuses et ne nécessitent généralement pas d'examen supplémentaire, mais elles ne peuvent pas non plus être ignorées.

Ce n'est un secret pour personne que l'accouchement est un stress important pour le corps de la nouvelle maman.

Pendant et après ce processus, la femme en travail perd environ 8 litres de liquide! Ce nombre comprend le liquide amniotique, le sang et la sueur.

En conséquence de tels changements importants dans l'équilibre hydrique, la pression est réduite, le travail de tous les systèmes et organes, en particulier les changements cardiovasculaires et excréteurs.

L'augmentation de la température à 38 degrés est souvent observée au cours des deux premières heures après la naissance. Cela est dû à la libération accrue d'hormones pendant le travail. Une augmentation de la température à 37-38 degrés peut également se produire en raison d'un changement brutal du fond hormonal, qui survient après le retrait du placenta.

Les tremblements musculaires provoqués par la contraction des muscles de tout le corps après l'accouchement peuvent également provoquer une température élevée. Le phénomène s’explique par le fait qu’à ce moment-là, les muscles libèrent de la chaleur.

Une attention particulière mérite une surcharge de la poitrine. Dans les premiers jours qui suivent l'arrivée du lait, la production de lait est supérieure à celle que l'enfant peut manger. En conséquence, la poitrine devient pleine, devient dure et douloureuse, et la température corporelle atteint 38 degrés et plus.

Pour éviter cela, une femme doit simplement surveiller l'état des glandes mammaires, les masser et, si nécessaire, exprimer l'excès de lait jusqu'à soulagement.

En règle générale, après de telles manipulations simples, le bien-être de la femme s’améliore et la température diminue rapidement.

Basse température après l'accouchement

La température corporelle basse après l'accouchement est beaucoup moins courante, mais il en existe toujours. Ceci est généralement associé à une panne, en particulier si le processus générique était difficile et prend du temps. Dans ce cas, l’abaissement de la température est souvent accompagné d’une faiblesse grave, d’une somnolence, d’une irritabilité.

Les basses températures peuvent également être associées à une altération de la fonction de l'hypophyse, qui régule le niveau d'hormones thyroïdiennes. Ce phénomène se produit environ le sixième jour après la naissance et ne concerne que 6% des femmes.

Nous pouvons aussi parler d'hypothyroïdie - une diminution de la fonction thyroïdienne. Dans ces cas, le niveau de température corporelle après l'accouchement tombe à 35-35,5 degrés. Pour diagnostiquer la présence de telles maladies aidera l'endocrinologue.

Il y a d'autres raisons pour abaisser la température de la mère nouvellement créée, qui n'est pas toujours associée à l'accouchement. C'est:

  • malnutrition;
  • affaiblissement de l'immunité;
  • la pression artérielle saute;
  • maladies aiguës ou chroniques des reins, du foie, des glandes surrénales, du cerveau;
  • anémie, diabète, hépatite C, hypoglycémie;
  • surdosage de certains types de drogues;
  • intoxication alimentaire, nicotine, alcool;
  • long séjour dans le froid;
  • la présence de vers dans le corps.

Il est difficile de dire quelle devrait être la température du corps après l'accouchement. Il peut varier de 35 à 38 degrés et chacun des indicateurs est considéré comme normal, mais uniquement s'il n'y a pas d'autres symptômes indiquant le développement de complications.

Quand consulter un médecin?

Une forte fièvre après l'accouchement n'indique pas toujours le développement de complications. Mais il est important de ne pas rater le moment où vous devez faire appel à des spécialistes. Les raisons de la visite chez le médecin sont les situations suivantes:

  • la température a commencé à augmenter brusquement à 38 degrés ou plus sans raison apparente;
  • écoulement purulent ou autre inhabituel des mamelons;
  • la nature de la décharge post-partum a changé;
  • la chaleur dure plus d'une journée;
  • se sentir plus mal: la jeune mère devient irritable, se plaint de fatigue, de somnolence, de maux de tête, de nausées ou de vomissements.

Le médecin procédera à un examen, vous prescrira les tests nécessaires et vous indiquera quoi faire en cas de forte fièvre. A propos, quand une fièvre apparaît, même un mois après l'accouchement, une femme peut consulter le médecin qui l'a prise et il lui fournira une aide qualifiée.