Quels produits sont dangereux pendant la grossesse, que ne peut-on pas manger avant le test

Dès que la future mère apprend son nouveau statut, toute une liste de recommandations nutritionnelles lui revient. En effet, à partir du jour de la conception commence la division cellulaire, la mise en place progressive des principaux organes de l'enfant. À ce stade, la position consciente de la femme est importante - vous ne voulez pas quelque chose que vous voulez, mais ce dont le fœtus a besoin.

Menu pendant la grossesse

Sachant que vous ne pouvez pas manger enceinte, une femme peut améliorer son bien-être et fournir au bébé le complexe nécessaire d’éléments importants. Il existe des règles générales de nutrition recommandées pour toutes les mères. Le menu équilibré dépend du gain de poids correct, des indicateurs de pression, des résultats de test, du travail coordonné de l’organisme tout entier.

Liste des produits qui ne peuvent pas être:

  • les fromages qui n'ont pas subi de pasteurisation, les variétés présentant différents types de moisissures, ainsi que celles à base de lait de chèvre, contiennent des bactéries; pendant la grossesse, ils peuvent nuire à la femme enceinte;
  • Les œufs ne peuvent être consommés que durs ou, lorsque le jaune est complètement durci, les sauces maison, les desserts, où des œufs crus comme la mayonnaise ou la crème glacée sont utilisés dans les recettes, devraient être exclus.
  • plats de viande et les abats, la future mère est indésirable d'utiliser des tartes, du foie, ainsi que des plats qui n'ont pas subi de traitement thermique suffisant, risque élevé d'infection par des bactéries;
  • les champignons sont considérés comme des produits lourds pour la digestion, et semblent également absorber les toxines collectées dans des zones où la situation environnementale est défavorable, ils peuvent provoquer un empoisonnement du corps, exposant ainsi les risques d'échec de la grossesse;
  • Beaucoup de femmes ne savent pas pourquoi les femmes enceintes ne devraient pas manger de sushis, le risque de contamination du poisson cru et des fruits de mer par des parasites est élevé, ils restent même pendant le saumurage et les produits protéiques rassis conduisent à une intoxication grave.

Poisson pendant la grossesse

Au cœur d'une alimentation saine, il existe nécessairement différentes variétés de poissons. Il est facile à digérer et constitue une source de minéraux précieux, de vitamines, notamment d'iode et de vitamine D. Il doit être consommé pendant la grossesse. Cependant, il est important que toutes les femmes enceintes soient informées de certaines recommandations.

Quel genre de poisson peut manger enceinte?

  • les plus précieux sont les variétés rouges - saumon, truite, saumon kéta, hareng, morue, maquereau, poisson-chat;
  • Le meilleur traitement thermique est considéré comme cuit dans du papier d'aluminium ou cuit à la vapeur;
  • pour optimiser la digestion avec des légumes ou des bouillies, il est recommandé d’inclure des plats de poisson 2 fois par semaine;
  • les femmes enceintes doivent également savoir quel type de poisson ne doit pas être mangé, il s'agit d'un grand prédateur - requin, espadon, flétan, maquereau, thon, il est capable d'accumuler des éléments dangereux, notamment des composés du mercure;
  • vous ne pouvez pas manger de harengs marinés ou salés, de maquereau fumé, de variétés de rivière, pêchés dans des plans d'eau pollués.

Les produits à risque comprennent les fruits de mer. Ils peuvent provoquer des allergies, contenir des produits chimiques nocifs, tels que des mollusques crus, absorber la pollution par le bas.

Repas du premier trimestre

Les premières périodes amènent de nombreuses femmes à l’inconfort associé à l’adaptation du corps à un nouvel état. La toxicose provoque une perte d'appétit, une somnolence, des vertiges, une envie émétique. Aussi, jusqu'à 16 semaines est la pose des principaux systèmes et organes, la formation du placenta. Par conséquent, pendant cette période, il est important de fournir une nutrition complète riche en vitamines et en minéraux.

Ce qui ne peut pas manger enceinte au premier trimestre:

  • produits contenant des colorants, des conservateurs, des exhausteurs de goût;
  • plats fumés, épicés et frits;
  • glucides simples - produits à base de farine, sucreries;
  • café, thé fort, boissons gazeuses sucrées;
  • produits semi-finis;
  • collations, restauration rapide, alimentation de rue;
  • allergènes connus - chocolat, agrumes, fruits de mer;
  • Fruits exotiques, légumes, baies, qui peuvent être transformés pour être conservés pendant un long transport.

Il convient également de limiter le régime alimentaire en graisses animales. Lorsque vous achetez du fromage cottage, de la crème sure, du ryazhenka, il n’est pas nécessaire de choisir un pourcentage élevé de graisse, cela aggrave le processus digestif et constitue un fardeau supplémentaire pour les systèmes cardiovasculaires et excréteurs.

Repas des deuxième et troisième trimestres

Après 16 semaines, le temps d'or chez les femmes vient, à ce moment les signes de toxicose sont en train de passer, elle peut profiter de sa condition. Le fruit pousse et la future mère commence à prendre du poids.

Pour qu'une femme enceinte n'ait plus de kilos en trop, elle doit suivre des recommandations simples:

  • il y a souvent de petits repas, le régime alimentaire doit comprendre de grandes quantités de fibres, de protéines et de graisses végétales;
  • utile pour boire des boissons aux fruits, bouillon de hanches, thé vert au citron;
  • au deuxième trimestre, il convient de refuser les produits provoquant des brûlures d'estomac et la formation de gaz;
  • la quantité de sel ne doit pas dépasser 6 grammes. le jour même, cela évitera l'apparition d'un œdème;
  • au troisième trimestre, une femme doit surveiller attentivement le contenu calorique des produits afin de ne pas prendre de poids avant l'accouchement, ce qui peut rendre difficile la naissance de l'enfant et la période de récupération qui s'ensuit;
  • si vous faites de l'embonpoint, le médecin peut vous recommander des jours de jeûne. Tous les bonbons, y compris les fruits, sont exclus. C'est pourquoi les femmes enceintes ne doivent pas manger de bananes, de melons ni de kakis.

Ce que vous ne pouvez pas manger avant de passer les tests

Les futures mères obtiennent souvent des résultats de test décevants, et elles se sentent bien. Le fait est que certains produits peuvent affecter les performances des systèmes et des organes. Pour obtenir des données fiables, les femmes doivent connaître certaines règles.

Ce que vous ne pouvez pas manger avant l'analyse biochimique du sang:

  • le dîner avant le jour de l'accouchement doit être léger et faible en calories;
  • pour la journée, ne vous mêlez pas des plats sucrés, fumés, gras et salés;
  • besoin d'exclure les carottes, les agrumes;
  • il est préférable d’inclure des protéines facilement digestibles et des glucides complexes - céréales, légumes.

Ce qui ne peut pas être mangé avant d'uriner:

  • carotte, oignon, rhubarbe, laurier, curcuma, kaki, betterave rouge, fraise peuvent changer de couleur;
  • il est interdit d'utiliser la pastèque, l'analyse peut montrer la teneur en nitrates;
  • mets gras, fumés, épicés, salés non recommandés;
  • Vous pouvez également ne pas boire d'eau minérale, ce qui peut affecter l'acidité, le café, le thé fort.

Des aliments sains pendant la grossesse

Les femmes enceintes ont besoin de savoir quels produits aideront à assurer le déroulement normal de la gestation. Une alimentation équilibrée évitera les désagréments liés aux modifications du corps de la femme.

Ce qui est utile à manger:

  • pain de grains entiers, produits à base de seigle, flocons d'avoine;
  • légumes crus, compotés, bouillis;
  • fruits locaux et baies;
  • huiles végétales;
  • chou marin;
  • produits laitiers à faible teneur en matière grasse;
  • oeufs durs ou brouillés pas plus de 2-3 fois par semaine;
  • volaille, lapin, boeuf, veau;
  • les noix;
  • miel, guimauve;
  • poisson gras - jusqu'à 2 fois par semaine;
  • sarrasin, flocons d'avoine, orge, bouillie de mil;
  • les graines aideront à lutter contre les brûlures d'estomac, la constipation, les troubles digestifs, apportent également du phosphore, du calcium, des vitamines A, E, B et D.

Le menu équilibré de la future maman lui permettra de rester en bonne santé pendant la gestation et de donner vie à un bébé en bonne santé.

Puis-je manger du poisson pendant la grossesse?

Le poisson est une source indispensable d’acides gras oméga-3 polyinsaturés, de protéines, d’iode et de vitamine D. Ces composants garantissent le développement sain de l’enfant et aident la mère à rester en forme pendant neuf mois pour pouvoir porter le bébé en toute sécurité.

Photo: Depositphotos.com. Publié par: tsidvintsev.

Pas tous les poissons et pas sous toute forme, vous pouvez manger enceinte sans réserves et restrictions. Comment, alors, planifier un régime à base de poisson pour qu'il profite à la femme elle-même et ne nuit pas à la santé de l'enfant à naître?

Avantages de la grossesse

Ceci est un produit avec une valeur nutritionnelle unique. Une femme enceinte devrait l'inclure dans son régime alimentaire et manger au moins deux portions par semaine. Le poisson fournit au corps des protéines aussi importantes que les protéines de viande ou de volaille. La teneur en protéines dans 100 g de produit frais est, selon le type, de 6 à 19 g, y compris tous les acides aminés essentiels que l'organisme humain ne peut pas produire lui-même. La protéine de poisson est complète et bien digérée (jusqu'à 97%).

Un avantage supplémentaire: les fruits de mer sont faciles à digérer, ils peuvent donc être recommandés aux personnes souffrant de problèmes gastro-intestinaux - ce qui se produit fréquemment pendant la grossesse.

Il contient beaucoup de minéraux et de vitamines de valeur, dont le besoin augmente lorsque vous portez un bébé. Le poisson est une source de phosphore, de sélénium, de magnésium, de calcium et de vitamine A. Les espèces marines fournissent notamment à notre corps du fluorure, du potassium, de la vitamine D et de l'iode - un oligo-élément que l'on trouve rarement dans les aliments et qui revêt une grande importance pour le développement de l'enfant.

La teneur en éléments nutritifs des poissons de mer (hareng, sardine, saumon, maquereau, etc.) diffère légèrement de celle des espèces d’eau douce. En particulier, il contient beaucoup plus de matières grasses utiles pendant la grossesse et plus particulièrement d’acides gras polyinsaturés de la famille des oméga-3.

Les acides gras sont synthétisés par les algues et, à leur tour, sont mangés par de petits organismes marins, qui deviennent ensuite un aliment pour les poissons. Les habitants des réservoirs naturels contiennent généralement plus d'oméga-3 que les espèces élevées en conditions artificielles. Ces derniers contiennent souvent plus d'acides gras oméga-6 que d'acides gras oméga-3.

Les acides oméga-3 les plus importants sont l'EPA (acide eicosapentaénoïque) et le DHA (acide docosahexaénoïque). Ce sont des composants importants du régime alimentaire de la future mère, car ils ont un impact énorme sur le développement de l'enfant.

  1. Des études scientifiques ont montré que ces composés sont nécessaires au bon développement du système nerveux central de l’enfant. Dans son cerveau, le DHA accumule entre 26 et 40 semaines de gestation et a une influence déterminante sur le fonctionnement des neurones. Il a été constaté qu'un manque de DHA dans la vie fœtale peut ralentir la maturation du cerveau et inhiber le développement psychomoteur. Les scientifiques ont montré que, chez les enfants dont la mère mangeait environ un demi-kilo de poisson par semaine pendant la grossesse, le développement psychomoteur était plus rapide que ceux dont la mère utilisait très peu de fruits de mer ou les ignorait complètement.
  2. Une autre conséquence de la carence en acides gras oméga-3 peut être une déficience visuelle chez les nourrissons.
  3. Il est également supposé qu'une carence en EPA et en DHA dans le régime alimentaire des femmes enceintes peut être dangereuse pour les bébés prématurés en raison du développement possible d'une insuffisance respiratoire.
  4. Les chercheurs ont découvert qu'une femme qui consomme une grande quantité d'aliments riches en acides gras oméga-3 contribue à renforcer le système immunitaire des miettes.

Les acides gras polyinsaturés donnent leurs bonus à la femme elle-même. En particulier, ils réduisent le risque d'hypertension pendant la grossesse.

Compte tenu de l’influence notable des oméga-3 sur le développement du bébé, il est très important qu’ils en contiennent suffisamment dans le régime alimentaire de la future mère. Les experts conseillent d’utiliser EPA et DHA (ensemble) de 1 à 1,5 g par jour. La plupart des acides gras oméga-3 pour 100 g contiennent:

  • hareng (0,7 g d'EPA et 0,9 g de DHA);
  • maquereau (0,9 g d'EPA et 1,6 g de DHA);
  • saumon (0,3 g d'EPA et 0,9 g de DHA);
  • huile de poisson (plus de 9 g d'EPA et de DHA / 100 g).

Pour satisfaire à cette norme, vous devez manger 150 g de poisson de mer deux fois par semaine.

Que peut manger

Les plus utiles sont: les poissons rouges (saumon, saumon kéta, truite), la sardine, le maquereau, le hareng, la morue, le poisson-chat, la limande à queue blanche, le corégone. Les femmes enceintes peuvent manger du poisson de ce groupe 2 fois par semaine. Un tel montant est sans danger pour la santé de la mère et de l’enfant et apporte des avantages concrets.

Tout d’abord, nous parlons de poisson frais ou congelé. Il vaut mieux cuire les plats à la vapeur ou cuits au four. Le produit ainsi préparé ne perdra pas de précieux nutriments, mais il ne recevra pas de calories supplémentaires ni de substances cancérigènes (comme dans le cas de la friture dans l'huile). De temps en temps, vous pouvez également utiliser des conserves alimentaires de haute qualité.

Options interdites

Bien que le poisson soit une source riche en composés précieux, les experts recommandent aux femmes enceintes de faire preuve de prudence. La pollution progresse et il est de plus en plus difficile pour une personne de trouver des aliments sains et sans danger.

Le poisson peut être contaminé par des métaux lourds, en particulier du mercure et des dioxines. Par conséquent, il est important de choisir des espèces qui contiennent beaucoup d'acides gras oméga-3, mais qui sont en même temps moins capables d'accumuler des substances nocives.

Plus le poisson est vieux, plus il y a de substances dangereuses. Par conséquent, il est déconseillé d'utiliser les poissons des espèces énumérées plus d'une fois par semaine et en quantités supérieures à 100 g, notamment pour le thon, qui peut vivre jusqu'à 30 ou 40 ans. Pour réduire les risques, il est préférable d'acheter du thon en conserve auprès de différents fabricants.

Étant donné que les contaminants chimiques sont plus concentrés dans les graisses, essayez de manger des espèces faibles en gras. De plus, pendant les trois premiers mois de la grossesse, les femmes ne devraient pas manger d'huile de foie de morue.

Les experts ne recommandent pas de manger du poisson d'eau douce pêché dans des étangs proches de zones polluées.

Pendant la grossesse, il est préférable d’abandonner la viande de poisson crue, par exemple: tartare de saumon, sushi, harengs marinés et salés, poisson fumé à froid, desserts secs et séchés. Ils peuvent contenir des bactéries du genre Listeria, dangereuses pour la future mère et son bébé. De plus, l'utilisation des produits ci-dessus peut entraîner une infection par le ver solitaire.

Il faut faire attention aux fruits de mer: malheureusement, ils se détériorent rapidement. Et par exemple, les mollusques, qui filtrent une grande quantité d’eau pendant la journée, en retirent de nombreux polluants des fonds marins.

Alternative saine

Si la future mère ne mange pas de poisson, par exemple, à cause d’une allergie, ou si elle ne l’aime tout simplement pas, les experts recommandent de prendre un acide gras oméga-3 comme complément alimentaire. Ils sont nécessaires dans les cas où le poisson apparaît dans le menu est trop rare.

Il existe un assez grand choix de produits de ce type sur le marché, et il est préférable de privilégier ceux qui figurent sur l'étiquette et qui contiennent le contenu exact en EPA et DHA. Vous ne devriez pas obtenir d'huile de poisson (huile de foie de morue) si la proportion de ces acides n'est pas exactement connue. Avant d'acheter un supplément, il est conseillé de consulter un médecin.

Pourquoi les femmes enceintes ne peuvent pas manger de poisson?

La grossesse est non seulement joyeuse, mais aussi alarmante. La peur pour le bébé tant attendu et le désir de prendre soin de sa santé deviennent un sentiment familier pour les femmes. Chaque jour, ils réfléchissent à des questions qui ne leur étaient même jamais apparues auparavant: que pouvez-vous manger, que pouvez-vous faire, où aller, quoi porter? En particulier, avant de manger tel ou tel plat, les femmes enceintes se demandent: est-ce que cela va nuire à mon bébé?

Tout cela s'applique au poisson. Certains disent que le poisson est utile, d'autres craignent qu'il soit rempli de germes et de parasites et, en général, «si vous mangez du poisson, vous allez donner naissance à un sourd-muet». Où est la vérité ici, et où est l'invention? Il est utile d’en parler plus en détail.

Quelle est l'utilisation du poisson

Le poisson, comme d’autres fruits de mer, contient de l’iode, nécessaire à la prévention de l’hypothyroïdie thyroïdienne et au développement réussi de l’enfant.

En outre, le poisson - une source de vitamine D qui aide à absorber le calcium - est également nécessaire pour la future mère, car si son corps manque de calcium, ou s'il est mal absorbé, des problèmes de poils, de dents ou d'ongles peuvent attendre. Un enfant qui n'a pas reçu de calcium est menacé de retard de croissance, a des dents plus tardives et plus difficile à éruber. Dans les cas graves, il peut contracter le rachitisme. Les enfants qui n'ont pas assez de calcium développent souvent un retard mental. Pour éviter toutes ces horreurs, les femmes enceintes ont absolument besoin de vitamine D et, par conséquent, le poisson ne sera pas superflu dans leur alimentation.

Le poisson est riche en micro-éléments: fluor, magnésium, potassium, sélénium. Il contient des acides gras polyinsaturés oméga-3, qui améliorent la maturation du cerveau et ont un effet bénéfique sur la vision.

C'est pourquoi les médecins recommandent aux femmes enceintes de manger deux ou trois portions de poisson par semaine.

Vous pouvez, mais soigneusement

Tout d’abord, n’oubliez pas que le poisson - c’est un allergène, il est donc nocif de trop en manger. Si avant la grossesse, le corps ne répondait pas bien à une espèce en particulier, il n'avait pas besoin de manger du tout. En particulier, vous devriez éviter les allergies au cours du premier trimestre, lorsque le fœtus est en train de se former.

Deuxièmement, soyez prudent avec les conserves et les marinades. Les conservateurs peuvent également déclencher des allergies.

Troisièmement, il est nécessaire de limiter la consommation de taranki ou de gardon car il existe un risque d'empoisonnement.

Il y a aussi ces types de poissons qui ne conviennent pas aux femmes enceintes. Ceux-ci comprennent:

  • Grandes races marines. Parfois, ils demandent pourquoi les femmes enceintes ne devraient pas manger de poisson comme le thon, le marlin ou le requin. La réponse est simple: les grands prédateurs accumulent du mercure dans leurs tissus et l’empoisonnement au mercure est dangereux pour la femme elle-même et pour l’enfant à naître - cette substance inhibe le système nerveux;
  • Eau douce. Au cours de cette période délicate, il est impossible de s’appuyer sur les habitants des rivières et des lacs, car ces poissons sont souvent infectés par les helminthes. Il est inutile de faire bouillir, frire, cuire - cela ne garantira pas la destruction des parasites. Les helminthiases pendant la grossesse peuvent entraîner une fausse couche;
  • Poisson cru La raison est la même - les vers. Pendant la grossesse, il est préférable de souffrir et de ne pas aller au sushi.

Pourquoi les femmes enceintes ne peuvent pas manger de poisson: croyances populaires

Depuis des temps immémoriaux, de nombreuses superstitions ont été associées à la grossesse. Tous sont construits sur le même principe: comme des causes similaires. Par conséquent, il n'est pas recommandé aux femmes enceintes de tricoter afin d'éviter que l'enfant ne s'emmêle dans le cordon ombilical, il lui est interdit de manger des fruits jumeaux afin de ne pas donner naissance à des jumeaux. Le poisson, de l'avis des superstitieux, est très dangereux: il ne sait pas marcher ni faire de bruit - contrairement aux animaux terrestres et aux oiseaux, le poisson est complètement muet. C'est pourquoi il ne peut pas être mangé en attendant le bébé - sinon il naîtra sourd-muet et ne se tiendra jamais debout.

Si je crois en de tels signes ridicules, tout le monde décide par lui-même. Cependant, rien n'indique que les enfants handicapés naissent uniquement parmi les femmes, en particulier celles qui pêchent. Bien au contraire: si la nourriture est nutritive, variée et qu'il y a suffisamment de poisson ou de fruits de mer dans le régime, la probabilité d'avoir un bébé en bonne santé est beaucoup plus grande. Par conséquent, il est préférable de ne pas compter sur la superstition, mais sur votre bon sens et sur les conseils des médecins.

Quel poisson est utile pendant la grossesse

Chaque femme qui porte un bébé veut donner naissance à un enfant en bonne santé et bien immunisé. Mais pour cela, vous devez bien manger et inclure dans votre alimentation différents types de poissons et de fruits de mer.

Voyons quelle est l'utilisation de cet aliment et quel type de poisson vous pouvez et ne pouvez pas manger enceinte.

Les bienfaits du poisson pour le corps

Les avantages des plats de poisson pour le corps d'une femme enceinte ne peuvent être surestimés. Chaque année, les scientifiques découvrent de plus en plus d'avantages liés à son utilisation et à ses propriétés utiles, et les médecins recommandent de plus en plus avec insistance d'ajouter régulièrement du poisson au menu. Outre sa valeur nutritive et son goût élevé, il est doté de nombreuses vitamines et oligo-éléments, tels que:

  • les vitamines A et D;
  • acides gras polyinsaturés oméga-3;
  • les acides aminés;
  • le calcium;
  • le phosphore;
  • sélénium;
  • magnésium;
  • le fer;
  • le fluor;
  • le potassium;
  • l'iode.
La présence de protéines de haute qualité et faciles à digérer, d'environ 10 à 20 g pour 100 g de poisson, joue un rôle primordial. Elle se digère facilement et ne gêne pas le système gastro-intestinal, ce qui est particulièrement important pendant la grossesse.

Pendant cette période, les besoins en acides oméga-3, qui sont les plus présents dans ce produit, augmentent. À savoir, deux types:

  • l'acide eicosapentaénoïque ou l'EPA;
  • acide docosahexaénoïque ou DHA.
Une consommation conjointe suffisante de ces substances affecte un certain nombre de processus se déroulant dans le corps de la mère et de son enfant à naître;

  • favorise la formation appropriée des membranes cellulaires;
  • améliore le métabolisme;
  • empêche le sang de s'épaissir;
  • réduit le risque d'hypertension chez les femmes;
  • affecte l’augmentation du développement intellectuel de l’enfant;
  • améliore le système cardiovasculaire;
  • accélère la maturation des cellules cérébrales et a un effet positif sur le développement psychomoteur du bébé;
  • renforce le système immunitaire;
  • aide la jeune mère à éviter la dépression post-partum.
Et des scientifiques ont prouvé que la consommation de poisson permettait de maintenir la bonne humeur d'une femme qui avait des enfants plus actifs, intellectuellement développés et intelligents.

Quel genre de poisson pouvez-vous manger

Mais tout cela ne signifie pas que vous pouvez maintenant manger tous les produits de la pêche. Vous devez savoir quel type de poisson sera utile aux femmes enceintes et ce qui devrait être totalement abandonné. Vous devez manger ces types de poisson, dans lesquels la présence de nutriments et d'oméga-3 le plus:

Quel est le meilleur pour refuser

Il y a des espèces qui doivent être abandonnées pendant cette période importante. Récemment, en relation avec la pollution générale de l'océan, on peut trouver des poissons dans lesquels la teneur en mercure et en dioxine est dépassée. Ceux-ci comprennent:

  • poissons prédateurs de la mer;
  • espèces qui vivent sur le fond;
  • espèces vivaces.
Types qui sont interdits chez une femme enceinte:

  • le maquereau;
  • espadon;
  • requin;
  • le thon;
  • flétan;
  • Marlene;
  • loup de mer;
  • roi maquereau.
  • ne pas utiliser ou limiter l'utilisation de caviar, car les résines de formaldéhyde sont utilisées pour le conserver;
  • éliminer le poisson cru de l'alimentation en raison du risque d'infestation parasitaire;
  • ne pas utiliser si vous êtes hypersensible à ces produits;
  • il peut y avoir un excès d’iode dans le corps, ce qui nuit également au corps, car dans ce cas, le poisson est exclu;
  • ne pas acheter de produits de la pêche sur les marchés auprès de vendeurs inconnus, mais uniquement dans des points de vente de confiance;
  • Beaucoup se demandent s'il est possible pour les femmes enceintes de manger du poisson fumé et salé, et la réponse est ici sans équivoque: c'est impossible. La solution saline retient l'eau dans le corps, ce qui augmente l'enflure. Et les aliments fumés sont un entrepôt de substances cancérigènes et nocives qui non seulement aggravent la santé, mais affectent également le développement de l'enfant.

Comment bien cuisiner

Il existe quatre options pour cuisiner des plats de poisson:

  • Pour un couple Les vitamines et les oligo-éléments sont conservés. Pré-mariné dans de l'huile d'olive avec du citron et des épices et herbes préférées.
  • Au four Toutes les substances utiles sont conservées et le goût devient saturé et parfumé. Pour préserver la jutosité, vous pouvez envelopper le poisson dans du papier d'aluminium.
  • Cuisson. Un petit poisson est placé dans de l'eau bouillante et un grand dans une eau froide. Vous pouvez ajouter des feuilles de laurier, du piment de la Jamaïque et de l'oignon à l'eau pour en améliorer le goût.
  • Vous pouvez cuisiner des galettes de poisson ou d'autres plats, mais uniquement à partir de viande hachée cuite vous-même à partir de poisson frais.

Les meilleurs ajouts à de tels plats sont les légumes bouillis, frais sous forme de salade ou cuits au four.

Il n'est pas recommandé de cuisiner en utilisant la méthode de friture, car tous les nutriments disparaissent, le nombre de calories vides augmente, ce dont les femmes enceintes n'ont absolument pas besoin.

S'il y a des problèmes de digestion, le bouillon de poisson doit également être abandonné, car il augmente l'acidité de l'estomac.

Que peut remplacer

Si vous présentez une hypersensibilité aux produits du poisson, aux allergies ou à d'autres contre-indications, ne vous inquiétez pas, car un certain nombre de produits peuvent les remplacer:

  • les haricots;
  • avocat;
  • fromage de tofu;
  • viande de soja;
  • le tempo.
Ce sont des aliments végétaux riches en protéines qui sont consommés par les végétariens.

Soyez attentif au menu pendant la grossesse et utilisez uniquement des produits de haute qualité. Vous pourrez alors avoir confiance en votre santé et en celle du futur bébé.

Que se passera-t-il si?

Pourquoi les femmes enceintes ne peuvent pas manger de poisson?

La grossesse est non seulement joyeuse, mais aussi alarmante. La peur pour le bébé tant attendu et le désir de prendre soin de sa santé deviennent un sentiment familier pour les femmes. Chaque jour, ils réfléchissent à des questions qui ne leur étaient même jamais apparues auparavant: que pouvez-vous manger, que pouvez-vous faire, où aller, quoi porter? En particulier, avant de manger tel ou tel plat, les femmes enceintes se demandent: est-ce que cela va nuire à mon bébé?

Tout cela s'applique au poisson. Certains disent que le poisson est utile, d'autres craignent qu'il soit rempli de germes et de parasites et, en général, «si vous mangez du poisson, vous allez donner naissance à un sourd-muet». Où est la vérité ici, et où est l'invention? Il est utile d’en parler plus en détail.

Le poisson, comme d’autres fruits de mer, contient de l’iode, nécessaire à la prévention de l’hypothyroïdie thyroïdienne et au développement réussi de l’enfant.

En outre, le poisson - une source de vitamine D qui aide à absorber le calcium - est également nécessaire pour la future mère, car si son corps manque de calcium, ou s'il est mal absorbé, des problèmes de poils, de dents ou d'ongles peuvent attendre. Un enfant qui n'a pas reçu de calcium est menacé de retard de croissance, a des dents plus tardives et plus difficile à éruber. Dans les cas graves, il peut contracter le rachitisme. Les enfants qui n'ont pas assez de calcium développent souvent un retard mental. Pour éviter toutes ces horreurs, les femmes enceintes ont absolument besoin de vitamine D et, par conséquent, le poisson ne sera pas superflu dans leur alimentation.

Le poisson est riche en micro-éléments: fluor, magnésium, potassium, sélénium. Il contient des acides gras polyinsaturés oméga-3, qui améliorent la maturation du cerveau et ont un effet bénéfique sur la vision.

C'est pourquoi les médecins recommandent aux femmes enceintes de manger deux ou trois portions de poisson par semaine.

Tout d’abord, n’oubliez pas que le poisson - c’est un allergène, il est donc nocif de trop en manger. Si avant la grossesse, le corps ne répondait pas bien à une espèce en particulier, il n'avait pas besoin de manger du tout. En particulier, vous devriez éviter les allergies au cours du premier trimestre, lorsque le fœtus est en train de se former.

Deuxièmement, soyez prudent avec les conserves et les marinades. Les conservateurs peuvent également déclencher des allergies.

Troisièmement, il est nécessaire de limiter la consommation de taranki ou de gardon car il existe un risque d'empoisonnement.

Il y a aussi ces types de poissons qui ne conviennent pas aux femmes enceintes. Ceux-ci comprennent:

  • Grandes races marines. Parfois, ils demandent pourquoi les femmes enceintes ne devraient pas manger de poisson comme le thon, le marlin ou le requin. La réponse est simple: les grands prédateurs accumulent du mercure dans leurs tissus et l’empoisonnement au mercure est dangereux pour la femme elle-même et pour l’enfant à naître - cette substance inhibe le système nerveux;
  • Eau douce. Au cours de cette période délicate, il est impossible de s’appuyer sur les habitants des rivières et des lacs, car ces poissons sont souvent infectés par les helminthes. Il est inutile de faire bouillir, frire, cuire - cela ne garantira pas la destruction des parasites. Les helminthiases pendant la grossesse peuvent entraîner une fausse couche;
  • Poisson cru La raison est la même - les vers. Pendant la grossesse, il est préférable de souffrir et de ne pas aller au sushi.

Depuis des temps immémoriaux, de nombreuses superstitions ont été associées à la grossesse. Tous sont construits sur le même principe: comme des causes similaires. Par conséquent, il n'est pas recommandé aux femmes enceintes de tricoter afin d'éviter que l'enfant ne s'emmêle dans le cordon ombilical, il lui est interdit de manger des fruits jumeaux afin de ne pas donner naissance à des jumeaux. Le poisson, de l'avis des superstitieux, est très dangereux: il ne sait pas marcher ni faire de bruit - contrairement aux animaux terrestres et aux oiseaux, le poisson est complètement muet. C'est pourquoi il ne peut pas être mangé en attendant le bébé - sinon il naîtra sourd-muet et ne se tiendra jamais debout.

Si je crois en de tels signes ridicules, tout le monde décide par lui-même. Cependant, rien n'indique que les enfants handicapés naissent uniquement parmi les femmes, en particulier celles qui pêchent. Bien au contraire: si la nourriture est nutritive, variée et qu'il y a suffisamment de poisson ou de fruits de mer dans le régime, la probabilité d'avoir un bébé en bonne santé est beaucoup plus grande. Par conséquent, il est préférable de ne pas compter sur la superstition, mais sur votre bon sens et sur les conseils des médecins.

Les avantages du poisson pendant la grossesse et les règles d'utilisation

Le poisson n'est pas seulement un produit savoureux, il est également une source de vitamines, de minéraux et d'acides gras polyinsaturés. On sait que son utilisation aide à fournir au corps de la future mère tout le nécessaire pour le développement complet du bébé. Mais il ne faut pas oublier que tous les poissons pendant la grossesse ne sont pas également utiles.

Il existe des restrictions sur le nombre et le type de ce produit, ainsi que sur le mode de préparation. Considérez les règles de base pour manger du poisson pendant la grossesse, ses propriétés bénéfiques et ses éventuelles contre-indications.

Propriétés utiles du poisson

Peu de gens pensent aux propriétés bénéfiques du poisson, bien que ce soit un produit vraiment unique. Il contient:

  • Groupes de vitamines D, A et B;
  • protéines animales facilement digestibles;
  • le phosphore;
  • l'iode;
  • le fluor;
  • le zinc;
  • le calcium;
  • sélénium;
  • magnésium.

Pour cette raison, il contribue à renforcer les os, à éviter le béribéri et à améliorer l'immunité. Mais la principale valeur du poisson et de certains fruits de mer réside dans la présence d’acides oméga-3, à savoir l’acide docosahexaénoïque (DHA) et l’acide eicosapentaénoïque (EPA). En savoir plus sur les avantages des oméga-3 pendant la grossesse →

Ces substances sont nécessaires à la formation normale du cerveau et du système nerveux central du fœtus. Il est prouvé que les enfants nés de femmes consommant régulièrement du poisson et des fruits de mer pendant la grossesse sont en avance sur leurs pairs en développement psychomoteur et ont une intelligence supérieure. Par conséquent, si vous souhaitez que votre enfant progresse à l'école, il est important de prendre soin de votre régime alimentaire avant sa naissance.

Quel poisson devrais-je manger pendant la grossesse?

Les femmes enceintes sont invitées à pêcher avec une teneur élevée en acides gras polyinsaturés (DHA et EPA). Dirigé par ce critère:

Mais rappelez-vous que le poisson tire son avantage maximum de poisson non fumé et salé, mais cuit dans du papier d'aluminium ou cuit à la vapeur. Parfois, vous pouvez vous permettre de conserver, mais ils doivent être de bonne qualité.

Quel poisson ne peut pas manger?

La pollution croissante de l'environnement affecte tous les organismes vivants. Cette situation écologique entraîne l’accumulation de métaux lourds, de dioxines et de mercure chez les habitants des rivières et des mers. La plus grande quantité de ces composés est accumulée dans les poissons prédateurs à vie longue.

Interdit aux espèces enceintes incluent:

Les substances toxiques ont tendance à s'accumuler dans les graisses. Par conséquent, afin de se protéger et de protéger leur enfant à naître, le poisson maigre devrait être préféré. Au début, il n’est pas recommandé d’utiliser du foie de morue.

N'oubliez pas que tout poisson n'ayant pas subi de traitement thermique adéquat est dangereux pendant la grossesse. Cela est particulièrement vrai pour les espèces fluviales (daurade, brème blanche, rudd, etc.), qui contiennent des parasites dangereux - Listeria et autres helminthes. Vous pouvez en être infecté non seulement en mangeant du poisson insuffisamment cuit, mais également en achetant du hareng salé ou des collations de poisson sur des marchés spontanés.

Des poissons de mer ou de rivière au choix?

Les poissons marins contiennent une quantité maximale de vitamines, d'iode et d'acides gras polyinsaturés, qui influent positivement sur le développement mental de l'enfant et aident à maintenir la santé de la mère. Par conséquent, s'il y a une opportunité, il est préférable de l'acheter.

Mais le caviar rouge et noir doit être utilisé avec prudence. Les agents de conservation ajoutés pour conserver le produit plus longtemps sont cancérigènes et provoquent l’oncologie. Il est également déconseillé de manger des moules et d’autres mollusques, car ils filtrent de grandes quantités d’eau au cours de leur activité vitale, en absorbant des substances nocives.

Dans le régime alimentaire de la femme enceinte peuvent être présents des fruits de mer, tels que les homards, les crevettes, les crabes. Pour la valeur nutritive et le nombre d'éléments traces utiles, ils ne sont pas inférieurs aux poissons marins. Il est recommandé de les manger bouillies, car les substances ajoutées aux marinades et aux conserves peuvent perturber le développement du fœtus.

Si vous ne pouvez pas manger de fruits de mer régulièrement, ou si vous ne pouvez pas les acheter n'importe où, le poisson de rivière sera une alternative valable. Bien sûr, en ce qui concerne la teneur en oméga-3 et en iode, elle ne peut être comparée aux fruits de mer, mais contient de nombreux oligo-éléments précieux (phosphore, zinc, fluor, etc.). L'essentiel est d'acheter du poisson dans des magasins de confiance et de le soumettre à un traitement thermique de haute qualité.

Règles de cuisson

Comme mentionné précédemment, le poisson pendant la grossesse apportera plus d'avantages s'il est cuit à la vapeur ou cuit au four. Il n'est pas recommandé de le faire frire dans l'huile, la teneur en graisse du produit augmente considérablement, ce qui crée une charge excessive sur le foie et le tractus gastro-intestinal.

Le traitement thermique du poisson est effectué selon la règle des 10 minutes. Cela signifie que pour chaque poisson de 2,5 cm d'épaisseur, il faut donner 10 minutes de cuisson à 200 ° C. Si le produit est congelé, il doit être décongelé avant la cuisson.

Combien utiliser?

Selon les recommandations alimentaires, le nombre optimal de poissons pour les femmes enceintes est d'environ 350 g de produit fini par semaine. Ce sont 2 portions moyennes.

Cependant, si vous voulez manger un peu plus, ne vous en privez pas. Rien ne prouve l'impact négatif du dépassement de ce taux de consommation de poisson et de fruits de mer sur le corps d'une femme enceinte.

Précautions de sécurité

En cas de nombreuses maladies, la future mère peut avoir des plats de fruits de mer et du poisson contre-indiqués. Ils doivent être évités en cas d'allergies alimentaires, de même que les indications permettant de limiter la quantité d'aliments protéiques sont des anomalies des reins.

Les femmes enceintes présentant une acidité gastrique élevée devraient refuser les soupes de poisson. Et pour ne pas risquer d'être infestées de parasites, les futures mères devraient oublier les sushis et autres plats de poisson cru pendant un moment.

Que peut remplacer le poisson?

Si, pour une raison quelconque, une femme enceinte ne peut pas manger de poisson, vous devez prendre d'autres moyens pour obtenir les substances nécessaires dans le corps. Les suppléments alimentaires contenant des acides gras polyinsaturés EPA et DHA sont recommandés en remplacement de ces femmes. Ils sont vendus dans toutes les pharmacies sans ordonnance, mais avant de commencer à le prendre, vous devriez consulter votre médecin.

Le poisson et les fruits de mer pendant la grossesse devraient être inclus dans le régime alimentaire de chaque femme, s'il n'y a pas de contre-indications. Les micro-éléments et les acides gras qu'ils contiennent aident la future mère à rester en bonne santé et le bébé a la possibilité de se développer correctement. Mais pour que le produit profite, vous devez examiner soigneusement le choix du poisson et le préparer conformément aux règles.

Auteur: Yana Semich,
spécifiquement pour Mama66.ru

Quel poisson peut être consommé enceinte?

Nutrition pendant la grossesse: choisissez des variétés de poisson

Les poissons, en particulier les mers pour les futures mères - une source précieuse de protéines, d’acides gras oméga-3, d’iode, de phosphore et d’autres oligo-éléments. Les scientifiques ont prouvé à maintes reprises: les enfants, dont les mères mangeaient beaucoup de poisson pendant la grossesse, montrent les meilleurs résultats en termes de développement et de communication.

La quantité requise de poisson dans l’alimentation pendant la grossesse est de 250-350 g, c’est-à-dire Il est conseillé de manger des fruits de mer 2 à 3 fois par semaine.

  • Jeter la rivière et même attrapé personnellement des poissons de l'étang du village. Il est possible qu'il soit infecté par des vers. Préférer les poissons marins: morue, saumon, glace, saumon, lieu jaune, soma, lieu jaune.
  • Certains types de poissons sont mieux à ne pas inclure dans le régime alimentaire des femmes enceintes, car ils sont capables d’accumuler du mercure en eux-mêmes: requin, espadon, maquereau royal. Pour une personne adulte en bonne santé, une certaine quantité de mercure ne fera pas de mal, mais ses effets sur un enfant en développement peuvent être désastreux.

Fruits de mer dans l'alimentation des femmes enceintes

  • En plus du poisson, les fruits de mer peuvent être inclus dans le régime alimentaire des femmes enceintes. Certains d'entre eux peuvent provoquer des allergies, mais si après 2-3 salades aux crevettes vous n'êtes pas couvert d'éruptions cutanées rouges, vous pouvez manger plus. Mais connaissant la mesure!
  • Vous ne devriez pas manger de homards, d'huîtres et de rapans pendant la grossesse - ils peuvent accumuler du mercure en eux-mêmes.
  • L'abus de caviar n'est pas nécessaire. Le caviar est très utile, mais soumis à une pasteurisation et à un conditionnement soigneux.
La vitamine D se trouve dans le hareng, le saumon, les sardines et l'huile de poisson.

Quel poisson peut être enceinte

Pendant la grossesse, la future maman doit se maquiller en gardant un œil sur l’avenir des miettes. Par conséquent, la question «Quel type de poisson êtes-vous enceinte?» Est très pertinente.

Des scientifiques américains ont mené des recherches et ont pu donner une réponse. Alors, quel genre de poisson avez-vous besoin de manger enceinte? Et en quelle quantité?

Poisson pouvant être mangé pendant la grossesse:

  • flétan, laurier, truite de mer, homard, thon rouge. Une portion ne doit pas dépasser 200 grammes. S'il vous plaît noter: pas plus de 3 portions par mois;
  • morue, crabe, lotte, pente, thon à nageoires longues du Pacifique - pas plus de 6 portions de 200 grammes par mois;
  • anchois, calamars, poissons gras, poisson-chat, corégone, pétoncles, merlu, saumon, crevette, huîtres, sardines, sole, homard. La quantité recommandée est de 2 portions par semaine avec un volume ne dépassant pas 200 grammes.

Quel poisson ne peut pas manger enceinte

Tous les poissons consommés ne peuvent profiter à la future mère. Selon les résultats de la recherche, les poissons prédateurs et les fonds marins de fond contiennent du mercure. Cependant, ce métal se trouve dans d'autres variétés de poisson, mais il est particulièrement abondant dans celles-ci. Lorsque vous mangez du poisson avec un "remplissage" dangereux, le mercure s'accumule dans le corps de la femme. Et pendant la grossesse, environ un tiers du mercure est envoyé au futur bébé.

L'utilisation de poissons comme le thon, le requin, l'espadon et le maquereau royal est particulièrement dangereuse.

Les plus nocifs en termes de teneur en mercure sont les poissons capturés dans la mer Baltique, ainsi que sur les côtes des États-Unis et du Canada.

Comment le mercure se retrouve-t-il dans la vie marine? C'est simple: le métal liquide avec les déchets industriels tombe dans l'eau et s'accumule au fond. Les poissons mangent du plancton, qui avait déjà "dîné" avec un élément chimique dangereux.

Est-il possible de manger du poisson pendant la grossesse

Haute teneur en vitamines et. mercure

Le problème est que tous les fruits de mer et les poissons de mer contiennent de petites quantités de mercure. Dans un très grand nombre de cas, le mercure est si petit qu'il n'y a aucune menace pour la santé. Cependant, certains poissons contiennent un peu plus de mercure, ce qui peut avoir un effet négatif sur le développement des systèmes centraux de l’enfant.

Les femmes enceintes, les mères allaitantes et les enfants en bas âge devraient être complètement retirés du régime des poissons de grande taille, tels que l'espadon, le requin et le maquereau royal. Semblables à eux, les gros poissons contiennent une quantité importante de mercure. Le poisson et les fruits de mer de taille relativement plus petite peuvent être mangés sans danger. La quantité totale de poisson devrait être inférieure à trois cent quarante grammes par semaine. Les chercheurs ont constaté que la teneur la plus faible en mercure dans la viande de poisson-chat, de saumon, de crevette, de goberge et de thon pâle.

Comme le poisson lui-même, le caviar contient une vaste gamme de minéraux bénéfiques pour l'homme. Le caviar convient à la consommation pendant la grossesse s'il a été soigneusement pasteurisé ou cuit. Dans certains cas, il doit même être consommé régulièrement car il augmente la quantité d'hémoglobine. La lystérie (bactérie pathogène) peut se reproduire dans le caviar de poisson non pasteurisé. La même bactérie peut être présente dans le poisson, utilisé pour les sushis. Rien n’indique que cette bactérie pénètre dans le lait maternel, mais elle peut pénétrer à travers le placenta et il est donc logique de limiter l’utilisation du sushi pendant la grossesse. Certains scientifiques pensent que les femmes doivent manger du poisson dans une position intéressante, car cela affecte favorablement le développement du cerveau fœtal. Cependant, il est important d'utiliser du poisson sain contenant une petite quantité de mercure.

Le corps humain peut ne pas réagir au poisson de la meilleure façon.

Certains types de poisson peuvent agir en tant qu'allergènes puissants. Une réaction allergique au poisson n’est pas fréquente, mais les mères qui allaitent doivent en tenir compte lors du contrôle de l’état du corps de l’enfant après l’alimentation, afin de minimiser les éventuels effets négatifs. Les femmes enceintes ne doivent tout simplement pas expérimenter, essayer des espèces de poissons inconnues ou exotiques afin d'éviter des conséquences désagréables. Si une hypothyroïdie se développe pendant la grossesse, vous devez manger des fruits de mer et du poisson deux fois par semaine pour pallier une carence en iode.

Pour réduire les risques potentiels liés à la consommation de fruits de mer, de poisson, de sushi et de caviar, il est important de respecter un certain nombre de règles. Achetez du poisson frais auprès de vendeurs de confiance et dans des magasins décents, stockez dans des conditions appropriées et cuisez bien. Dans ce cas, rien ne vous empêchera de manger un aliment varié et bénéfique sans nuire à l'enfant.

Quel type de poisson est le meilleur pour la grossesse?

Le poisson est une source précieuse d'acides gras polyinsaturés, de vitamines du groupe B, d'iode, de magnésium, de fer et d'autres micro et macro-éléments précieux. Toutes ces substances sont extrêmement utiles pour le corps d'une femme enceinte et de son enfant à naître. Le poisson est riche en protéines faciles à digérer, il est nutritif et faible en calories. Vous pouvez y préparer de nombreux plats délicieux qui diversifient le régime alimentaire de la future mère.

Poisson: à quoi sert-il

Tous les nutritionnistes parlent à l'unanimité des avantages du poisson par rapport au bœuf, au porc et à d'autres types de viande. La chair douce des habitants de la mer est riche en protéines (de 6 à 1 g pour 100 g de produit), qui sont absorbées à 97%. La composition du poisson comprend une variété de vitamines A et B, d'acides aminés et de graisses nécessaires à une bonne digestion. Le produit contient une quantité accrue de sélénium, de calcium, de phosphore et de magnésium. Ces oligo-éléments interviennent dans le processus de formation du sang, stimulent le développement des cellules cérébrales, renforcent le système nerveux. Les espèces marines sont riches en iode, fluor, potassium, vitamine D. Il est difficile d’obtenir ces composants à partir d’autres produits et les vitamines des capsules sont beaucoup moins bien absorbées.

Les plats de poisson ont un effet positif sur le bien-être de la femme enceinte et sont nécessaires à la formation adéquate des organes du fœtus. Une semaine devrait consommer au moins 2 portions du produit. Il est donc souhaitable d’alterner les variétés et les méthodes de cuisson pour rendre le tableau aussi varié que possible. Un autre avantage du poisson est la facilité de digestion. La viande maigre et douce n'irrite pas les muqueuses gastriques et intestinales, ce qui la rend idéale même pour les femmes souffrant de problèmes gastro-intestinaux. Les contre-indications à l'utilisation de poisson peuvent être une réaction allergique individuelle.

Les nutritionnistes et les obstétriciens avertissent qu'un excès de poisson dans le régime alimentaire peut nuire à la santé des femmes enceintes. Même les qualités les plus utiles accumulent de petites quantités de métaux lourds. En petites quantités, ils ne sont pas dangereux, mais dépasser la dose peut causer des problèmes au système nerveux, des nausées, de la diarrhée, des maux de tête et d’autres symptômes désagréables. C'est pourquoi la consommation quotidienne de plats de poisson est exclue, ils doivent alterner avec la volaille, les légumes, les céréales.

Quelles variétés conviennent aux femmes enceintes

La question de savoir quel poisson pendant la grossesse est le plus utile ne concerne pas seulement les médecins, mais également les femmes elles-mêmes qui attendent un enfant. Il est facile à apprendre, il suffit de clarifier le contenu en acides gras polyinsaturés, qui peut varier considérablement en fonction du type. Les champions de cette catégorie sont les espèces marines. De nombreux nutritionnistes pensent que le poisson le plus utile des mers froides du nord: le saumon, le saumon rouge, le saumon kéta, le maquereau. Ces espèces se nourrissent de petits organismes marins et d'algues qui synthétisent activement les acides gras. Ils sont indispensables aux femmes enceintes, car ils ont une influence active sur le développement de l’enfant. Les acides gras oméga-3 polyinsaturés (docosahexaénoïques et eicosapentaénoïques) sont particulièrement utiles. Ces composés contribuent à la formation du système nerveux de l’enfant et à la maturation des cellules cérébrales). Les plats de poisson de mer sont particulièrement nécessaires au 3ème trimestre de la grossesse. Cependant, ils sont également utiles au début du développement du fœtus, car ils ont un effet positif sur la vision de l'enfant à naître et sur le renforcement de son immunité.

Le poisson est nécessaire non seulement pour le bébé, mais également pour la future mère. Il augmente l'élasticité et la densité des tissus, empêchant les larmes pendant le travail. Les repas légers et nutritifs ne provoquent pas de constipation ni de diarrhée, ils améliorent la résistance à diverses infections, particulièrement dangereuses pour les femmes enceintes. Le poisson contribue au développement actif de la sérotonine, améliore l'humeur et prévient la dépression.

Le champion du contenu en acides gras polyinsaturés oméga-3 est le hareng commun. Les deuxième et troisième places honoraires sont occupées par le maquereau et le saumon. Pour obtenir la norme quotidienne d'acides précieux, il suffit de manger 150 g de poisson par jour. Ajoutera le menu moins gras, mais des types très utiles: plie, goberge, morue, poisson-chat, corégone. Il est préférable d'utiliser du poisson frais ou réfrigéré, mais en son absence, vous pouvez utiliser du poisson congelé. Il convient de noter que la congélation répétée prive le produit non seulement du goût et de la jutosité, mais également des qualités les plus utiles. Achetez du poisson en douceur dans des points de vente éprouvés garantissant la qualité et la fraîcheur inconditionnelle du produit.

Les nutritionnistes estiment que les jeunes individus sont particulièrement utiles s'ils ne parviennent pas à accumuler des métaux lourds nocifs dans leurs tissus. En achetant du poisson, il vaut la peine de choisir les plus petites carcasses disponibles dans le commerce. Les grands spécimens contenant du caviar ou de la graisse verte doivent être laissés sur le plateau.

Tous les poissons ne sont pas également utiles: ce qui devrait être jeté

Malgré les avantages évidents, certains aliments pendant la grossesse doivent être exclus du régime alimentaire. Ceux-ci incluent tous les plats à base de poisson cru: tartare, sashimi, sushi, ceviche. Ils peuvent provoquer une intoxication alimentaire grave, provoquer une infection par des vers ou des listerella mortels.

Les femmes enceintes ne doivent pas manger de friandises salées et fumées, de poisson en conserve, de caviar. Ces produits contiennent trop de sel, de conservateurs et de substances cancérigènes, ils contribuent à la rétention d'eau et augmentent l'œdème.

Toutes les espèces de poissons de rivière font partie de la liste des aliments interdits pendant la grossesse. Ils peuvent être infectés par des vers plats ou ronds. En outre, la majorité des poissons d'eau douce accumulent activement des substances nocives trouvées en abondance dans les plans d'eau. Les fruits de mer sont également interdits. Ils contiennent des métaux lourds, particulièrement dangereux pour le corps d'une femme enceinte. De temps en temps, vous pouvez vous permettre d'acheter des crevettes, des calmars ou des pétoncles cuits, mais les moules, les huîtres et d'autres types de mollusques doivent être exclus du régime alimentaire des femmes enceintes.

Certaines espèces de poissons marins sont également dangereuses. Les gros individus qui vivent longtemps peuvent devenir une source de mercure, de cadmium et d'autres métaux lourds. En petites quantités, ils ne sont pas dangereux, mais les femmes enceintes sont particulièrement sensibles aux substances potentiellement dangereuses. Par conséquent, le risque n’en vaut pas la peine. Les futures mères devraient abandonner thon, requin, espadon, marlin bleu, maquereau royal, flétan.

Bien que les acides gras polyinsaturés soient utiles pour le corps de la femme enceinte, les graisses ne doivent pas être maltraitées. Des produits comme la morue ou le foie de goberge sont temporairement exclus du régime alimentaire.

Table de poisson: règles alimentaires

Le poisson peut être cuit de nombreux plats nutritifs et sains. Les aliments frits ne conviennent pas aux femmes enceintes, il vaut mieux cuire le poisson à la vapeur ou au four à micro-ondes, au four, dans du papier d'aluminium ou recouvert d'une couche de légumes. Ces méthodes réduisent le contenu calorique et préservent la jutosité du produit.

Le poisson convient à la cuisson de soupes faibles en gras, avec adjonction de céréales et de légumes, d'une variété de soufflés, de gâteaux à la vapeur, de petits pains, de boulettes de viande à la sauce légère. Pour rehausser le goût des plats, ajoutez une petite quantité de sel de mer, de jus de citron frais, d'épices, d'herbes fraîches ou séchées: aneth, persil, romarin, thym, basilic et céleri. Les aliments pour femmes enceintes sont préparés immédiatement avant leur utilisation, ils ne peuvent pas être conservés longtemps.

Si une femme ne tolère pas le goût du poisson, vous pouvez le remplacer par une dragée avec de l'huile de poisson. Ils n'ont pas de goût et fournissent au corps des acides polyinsaturés, des micro-éléments, des vitamines A et D de grande valeur. Le dosage doit être prescrit par le médecin traitant, qui peut également recommander la marque du médicament.

Le poisson est l’un des produits les plus utiles pour les femmes enceintes. Afin de ne pas nuire, il est important de choisir les bons types et méthodes de cuisson. Pour fournir au corps des vitamines et des oligo-éléments précieux, il suffit de manger 2 portions par semaine. Une offre excédentaire de poisson au menu est aussi mauvaise que son manque.

Les avantages du poisson pendant la grossesse et les règles d'utilisation

Le poisson n'est pas seulement un produit savoureux, il est également une source de vitamines, de minéraux et d'acides gras polyinsaturés. On sait que son utilisation aide à fournir au corps de la future mère tout le nécessaire pour le développement complet du bébé. Mais il ne faut pas oublier que tous les poissons pendant la grossesse ne sont pas également utiles.

Il existe des restrictions sur le nombre et le type de ce produit, ainsi que sur le mode de préparation. Considérez les règles de base pour manger du poisson pendant la grossesse, ses propriétés bénéfiques et ses éventuelles contre-indications.

Propriétés utiles du poisson

Peu de gens pensent aux propriétés bénéfiques du poisson, bien que ce soit un produit vraiment unique. Il contient:

  • Groupes de vitamines D, A et B;
  • protéines animales facilement digestibles;
  • le phosphore;
  • l'iode;
  • le fluor;
  • le zinc;
  • le calcium;
  • sélénium;
  • magnésium.

Pour cette raison, il contribue à renforcer les os, à éviter le béribéri et à améliorer l'immunité. Mais la principale valeur du poisson et de certains fruits de mer réside dans la présence d’acides oméga-3, à savoir l’acide docosahexaénoïque (DHA) et l’acide eicosapentaénoïque (EPA). En savoir plus sur les avantages des oméga-3 pendant la grossesse →

Ces substances sont nécessaires à la formation normale du cerveau et du système nerveux central du fœtus. Il est prouvé que les enfants nés de femmes consommant régulièrement du poisson et des fruits de mer pendant la grossesse sont en avance sur leurs pairs en développement psychomoteur et ont une intelligence supérieure. Par conséquent, si vous souhaitez que votre enfant progresse à l'école, il est important de prendre soin de votre régime alimentaire avant sa naissance.

Quel poisson devrais-je manger pendant la grossesse?

Les femmes enceintes sont invitées à pêcher avec une teneur élevée en acides gras polyinsaturés (DHA et EPA). Dirigé par ce critère:

Mais rappelez-vous que le poisson tire son avantage maximum de poisson non fumé et salé, mais cuit dans du papier d'aluminium ou cuit à la vapeur. Parfois, vous pouvez vous permettre de conserver, mais ils doivent être de bonne qualité.

Quel poisson ne peut pas manger?

La pollution croissante de l'environnement affecte tous les organismes vivants. Cette situation écologique entraîne l’accumulation de métaux lourds, de dioxines et de mercure chez les habitants des rivières et des mers. La plus grande quantité de ces composés est accumulée dans les poissons prédateurs à vie longue.

Interdit aux espèces enceintes incluent:

Les substances toxiques ont tendance à s'accumuler dans les graisses. Par conséquent, afin de se protéger et de protéger leur enfant à naître, le poisson maigre devrait être préféré. Au début, il n’est pas recommandé d’utiliser du foie de morue.

N'oubliez pas que tout poisson n'ayant pas subi de traitement thermique adéquat est dangereux pendant la grossesse. Cela est particulièrement vrai pour les espèces fluviales (daurade, brème blanche, rudd, etc.), qui contiennent des parasites dangereux - Listeria et autres helminthes. Vous pouvez en être infecté non seulement en mangeant du poisson insuffisamment cuit, mais également en achetant du hareng salé ou des collations de poisson sur des marchés spontanés.

Des poissons de mer ou de rivière au choix?

Les poissons marins contiennent une quantité maximale de vitamines, d'iode et d'acides gras polyinsaturés, qui influent positivement sur le développement mental de l'enfant et aident à maintenir la santé de la mère. Par conséquent, s'il y a une opportunité, il est préférable de l'acheter.

Mais le caviar rouge et noir doit être utilisé avec prudence. Les agents de conservation ajoutés pour conserver le produit plus longtemps sont cancérigènes et provoquent l’oncologie. Il est également déconseillé de manger des moules et d’autres mollusques, car ils filtrent de grandes quantités d’eau au cours de leur activité vitale, en absorbant des substances nocives.

Dans le régime alimentaire de la femme enceinte peuvent être présents des fruits de mer, tels que les homards, les crevettes, les crabes. Pour la valeur nutritive et le nombre d'éléments traces utiles, ils ne sont pas inférieurs aux poissons marins. Il est recommandé de les manger bouillies, car les substances ajoutées aux marinades et aux conserves peuvent perturber le développement du fœtus.

Si vous ne pouvez pas manger de fruits de mer régulièrement, ou si vous ne pouvez pas les acheter n'importe où, le poisson de rivière sera une alternative valable. Bien sûr, en ce qui concerne la teneur en oméga-3 et en iode, elle ne peut être comparée aux fruits de mer, mais contient de nombreux oligo-éléments précieux (phosphore, zinc, fluor, etc.). L'essentiel est d'acheter du poisson dans des magasins de confiance et de le soumettre à un traitement thermique de haute qualité.

Règles de cuisson

Comme mentionné précédemment, le poisson pendant la grossesse apportera plus d'avantages s'il est cuit à la vapeur ou cuit au four. Il n'est pas recommandé de le faire frire dans l'huile, la teneur en graisse du produit augmente considérablement, ce qui crée une charge excessive sur le foie et le tractus gastro-intestinal.

Le traitement thermique du poisson est effectué selon la règle des 10 minutes. Cela signifie que pour chaque poisson de 2,5 cm d'épaisseur, il faut donner 10 minutes de cuisson à 200 ° C. Si le produit est congelé, il doit être décongelé avant la cuisson.

Combien utiliser?

Selon les recommandations alimentaires, le nombre optimal de poissons pour les femmes enceintes est d'environ 350 g de produit fini par semaine. Ce sont 2 portions moyennes.

Cependant, si vous voulez manger un peu plus, ne vous en privez pas. Rien ne prouve l'impact négatif du dépassement de ce taux de consommation de poisson et de fruits de mer sur le corps d'une femme enceinte.

Précautions de sécurité

En cas de nombreuses maladies, la future mère peut avoir des plats de fruits de mer et du poisson contre-indiqués. Ils doivent être évités en cas d'allergies alimentaires, de même que les indications permettant de limiter la quantité d'aliments protéiques sont des anomalies des reins.

Les femmes enceintes présentant une acidité gastrique élevée devraient refuser les soupes de poisson. Et pour ne pas risquer d'être infestées de parasites, les futures mères devraient oublier les sushis et autres plats de poisson cru pendant un moment.

Que peut remplacer le poisson?

Si, pour une raison quelconque, une femme enceinte ne peut pas manger de poisson, vous devez prendre d'autres moyens pour obtenir les substances nécessaires dans le corps. Les suppléments alimentaires contenant des acides gras polyinsaturés EPA et DHA sont recommandés en remplacement de ces femmes. Ils sont vendus dans toutes les pharmacies sans ordonnance, mais avant de commencer à le prendre, vous devriez consulter votre médecin.

Le poisson et les fruits de mer pendant la grossesse devraient être inclus dans le régime alimentaire de chaque femme, s'il n'y a pas de contre-indications. Les micro-éléments et les acides gras qu'ils contiennent aident la future mère à rester en bonne santé et le bébé a la possibilité de se développer correctement. Mais pour que le produit profite, vous devez examiner soigneusement le choix du poisson et le préparer conformément aux règles.

Auteur: Yana Semich,
spécifiquement pour Mama66.ru