Signes, symptômes et manifestations de l'IC pendant la grossesse: quelle est la dangerosité de l'ouverture du col utérin interne du col de l'utérus et de son traitement

Pendant la grossesse, une femme devient la plus vulnérable, son corps travaillant à deux. S'il y a plusieurs fruits, la charge augmente. À cet égard, il peut développer un CSI - une pathologie dangereuse menant à la perte d'un bébé. Comment déterminer l'apparition de la maladie et éviter des conséquences négatives, apprenez de notre article.

Comment donner naissance à un bébé en bonne santé avec le CII?

En plus des aspects positifs, la maternité comporte de nombreux risques et menaces pour la santé de la femme et du bébé. L’une des pathologies les plus dangereuses est l’insuffisance cervicale. Qu'est-ce que c'est Quels sont les symptômes et le traitement?

Qu'est-ce que l'insuffisance cervicale (ICN)?

L'insuffisance cervicale est une pathologie du col de l'utérus consistant en une incapacité du corps à tenir le fœtus. Il en résulte une fausse couche spontanée ou une naissance prématurée. L'absence de symptômes est une caractéristique distinctive et la pathologie ne peut être détectée que par ultrasons et pas avant le deuxième trimestre.

Il existe deux types de CIN:

  1. Traumatique - causée par des lésions du col de l'utérus.
  2. Fonctionnel - le spectre des causes est plus large, le plus souvent le manque de progestérone ou sur le fond de l'hyperandrogénie.

Les symptômes

La maladie progresse sans symptômes clairs.

Manifestations rares de la pathologie:

  • saignements légers;
  • douleur lancinante dans l'abdomen;
  • pression dans l'utérus supérieur;
  • une sensation de déchirer le vagin de l'intérieur.

Raisons

Le sphincter utérin maintient l'utérus en bon état et, pendant la gestation, il contrôle que l'ouverture ne se produit pas avant l'heure prescrite. Lorsque le processus ICN est violé.

  • avec l'avortement, les opérations fœtales dans l'histoire;
  • avoir des pauses internes;
  • ceux qui ont subi un travail opératoire lors de l'application de forceps obstétricaux ou de présentation pelvienne;
  • après une intervention chirurgicale sur le col.

Ces procédures violent les fibres musculaires et abaissent le tonus général.

Il se produit également lorsque la structure anormale des organes de reproduction d'une femme. L'insuffisance cervicale congénitale est rare, elle peut être diagnostiquée même chez une patiente non enceinte. Dans ce cas, une dilatation cervicale est observée lorsque l'ovulation est supérieure à 0,8 cm.

  • avec augmentation des taux d'hormones mâles dans le corps (hyperandrogénisme);
  • polyhydramnios - une pression supplémentaire sur le canal cervical se produit et il ne peut pas faire face;
  • gros fruit;
  • chez les patients âgés de 30 ans, le risque de ICN augmente;
  • conception avec FIV;
  • observée chez les patientes qui effectuent un travail physique pénible pendant la grossesse.

Manifestations et dynamique pendant la grossesse

CI ne dérange pas une mère au premier trimestre. Dans la seconde, entre 16 et 24 semaines, de légers saignements peuvent survenir, tirant parfois le bas de l'abdomen. L'enfant développe activement, augmente et prend du poids. En conséquence, le canal cervical est soumis à une forte charge et, comme les fibres musculaires sont détruites et ne possèdent pas le tonus nécessaire, le fœtus est perdu.

Dans les cas avancés d'insuffisance cervicale, une méthode chirurgicale est utilisée - des points de suture sont appliqués. Pour cela, le pharynx interne est réduit à l'aide de fils de soie.

Quel est le danger si ouvert hangar ou bouche ouverte

Lorsque ICN a observé l'ouverture de l'os interne ou externe. Cela représente une menace pour la vie du fœtus.

Au début

Au cours du premier trimestre, il n’est pas possible de révéler le NIC, car l’embryon est petit et n’a aucun effet sur l’utérus. Au fur et à mesure de sa croissance, la charge augmentera et une ouverture prématurée du pharynx se produira. Parfois, l’insuffisance cervicale commence à se développer à partir de la semaine 11 selon le schéma suivant:

  1. Il y a une ouverture de la gorge intérieure.
  2. Ouverture du pharynx externe.
  3. Prolapsus des membranes dans le vagin.
  4. Violation de leur intégrité.
  5. Mort foetale.

En retard

À partir du deuxième trimestre, le CII se développe activement, augmentant le risque de fausse couche. Plus souvent, il se produit dans la période de 18 à 24 semaines. À la fin du terme, la pathologie provoque une naissance prématurée avec un risque élevé pour la vie de l'enfant.

Comment se fait le diagnostic?

Pour diagnostiquer correctement l'insuffisance cervicale, un ensemble de procédures est nécessaire: examen gynécologique et surveillance par ultrasons.

Des analyses

Il n'est pas nécessaire de passer des tests pour le diagnostic de la ICN car il est uniquement possible de déterminer l'état du col de l'utérus par échographie. Pour un examen gynécologique, le médecin établit un diagnostic présomptif.

Échographie

Pour déterminer la pathologie, une échographie avec une sonde vaginale est nécessaire (cette méthode est plus efficace). Lors de l'examen, le spécialiste évalue l'état du col de l'utérus, la longueur et la présence d'une ouverture de l'os interne. Lorsque l'ICN, l'orgue a une apparence en forme de V. Pour confirmer le diagnostic, il est demandé au patient de tousser ou le médecin exerce une pression sur le fond utérin pour augmenter la charge et vérifier le travail de l'organe.

Longueur normale du canal cervical: jusqu’à 6 mois de grossesse - 3,5 à 4,5 cm, puis 3 à 3,5 cm plus tard.

Comment sont la naissance

Les naissances à l'ICN sont rapides car le sphincter utérin ne remplit pas sa fonction. Les femmes avec ce diagnostic sont envoyées à l’hôpital à l’avance, où elles arrêtent de prendre les médicaments ou le médecin retire le pessaire ou les points de suture. L'accouchement se produit naturellement, s'il n'y a pas d'indicateur pour la césarienne.

Les risques

L'insuffisance cervicale est une pathologie grave qui menace la vie d'un enfant. Une femme peut avoir une fausse couche spontanée ou une naissance prématurée. Même avec le bon traitement, il y a un risque:

  • l'installation d'un pessaire nécessite une réorganisation minutieuse et régulière afin que les germes et les bactéries ne pénètrent pas dans les organes internes ni chez l'enfant;
  • suture - la chirurgie, qui a quelques contre-indications.

Le principal danger de l'ICN est l'absence de symptômes. Une fausse couche se produit souvent, et seulement après cela, une pathologie est diagnostiquée en raison d'une radiographie des trompes de Fallope.

L'insuffisance cervicale (ICN) est-elle - comment garder la grossesse?

Parmi les différentes causes de fausse couche de grossesse, l'insuffisance cervicale occupe une place importante. S'il est présent, le risque de fausse couche augmente de près de 16 fois.

La fréquence globale de ICN pendant la grossesse est de 0,2 à 2%. Cette pathologie est la principale cause de fausse couche au deuxième trimestre (environ 40%) et de prématurité dans un cas sur trois. Il est détecté chez 34% des femmes présentant l'avortement spontané habituel. Selon la plupart des auteurs, près de 50% des pertes en fin de grossesse sont dues précisément à une insolvabilité cervicale.

Chez les femmes ayant une grossesse à terme, l'accouchement avec IC est souvent rapide, ce qui affecte négativement la condition de l'enfant. En outre, une naissance rapide très souvent compliquée par des ruptures importantes du canal de naissance, accompagnée d'un saignement massif. ICN - c'est quoi?

Définition des concepts et des facteurs de risque

L'insuffisance cervicale est un raccourcissement prématuré pathologique du col de l'utérus, ainsi que l'expansion de son os interne (anneau de blocage musculaire) et du canal cervical résultant d'une augmentation de la pression intra-utérine pendant la grossesse. Cela peut provoquer un prolapsus des membranes du vagin, leur rupture et leur perte de grossesse.

Causes de développement du CII

Conformément aux concepts modernes, les principales causes d'infériorité cervicale sont trois groupes de facteurs:

  1. Organique - la formation de modifications cicatricielles après des lésions traumatiques au cou.
  2. Fonctionnel.
  3. Infantilisme génital - génital et malformations utérines.

Les facteurs de provocation les plus fréquents sont les changements organiques (anatomiques et structurels). Ils peuvent résulter de:

  • rupture du col de l'utérus pendant l'accouchement par un gros fruit, un polyhydramnios et plusieurs foetus;
  • présentation pelvienne et extraction fœtale à l'extrémité pelvienne;
  • livraison rapide;
  • superposition de forceps obstétricaux et extraction sous vide du fœtus;
  • séparation manuelle et séparation du placenta;
  • travail prématuré;
  • effectuer des opérations destructrices de fruits;
  • avortements artificiels artificiels et curetage diagnostique de l'utérus;
  • opérations sur le col de l'utérus;
  • diverses autres manipulations, accompagnées de son expansion instrumentale.

Le facteur fonctionnel est représenté par:

  • changements dysplasiques dans l'utérus;
  • hypofonction ovarienne et augmentation du taux d’hormones sexuelles mâles (hyperandrogénisme) dans le corps de la femme;
  • augmentation des taux sanguins de relaxine en cas de grossesse multiple, induction de l'ovulation par les hormones gonadotropes;
  • maladies inflammatoires chroniques ou aiguës à long terme des organes génitaux internes.

Les facteurs de risque sont également l'âge de plus de 30 ans, le surpoids et l'obésité, le syndrome des ovaires polykystiques, la fécondation in vitro.

À cet égard, il convient de noter que la prévention de la MCI consiste à corriger la pathologie existante et à exclure (si possible) les causes de modifications organiques du col utérin.

Manifestations cliniques et capacités de diagnostic

Il est assez difficile de diagnostiquer une insuffisance isthmique-cervicale, sauf en cas de modifications anatomiques grossières post-traumatiques et de certaines anomalies du développement, car les tests actuels ne sont pas complètement informatifs et fiables.

La principale caractéristique du diagnostic de la plupart des auteurs est une réduction de la longueur du col de l'utérus. Lors d'un examen vaginal dans les miroirs, cette caractéristique est caractérisée par les bords flasques du pharynx externe et le dernier béant et le pharynx interne passe librement au doigt du gynécologue.

Le diagnostic avant la grossesse est établi s’il est possible d’introduire le dilatateur n ° 6 dans le canal cervical pendant la phase de sécrétion. Il est souhaitable de déterminer l'état de l'os interne les 18e et 20e jours après le début de la menstruation, c'est-à-dire dans la deuxième phase du cycle, en utilisant l'hystérosalpingographie, qui détermine la largeur de l'os interne. Normalement, sa valeur est de 2,6 mm et le signe défavorable sur le plan pronostique de 6 à 8 mm.

Pendant la grossesse elle-même, en règle générale, les femmes ne se plaignent pas et il n'y a généralement aucun signe clinique suggérant la possibilité d'une menace de licenciement.

Dans de rares cas, de tels symptômes indirects de CI sont possibles, tels que:

  • des sentiments d'inconfort, de "plénitude" et de pression dans le bas de l'abdomen;
  • douleurs de couture dans le vagin;
  • écoulement de l'appareil génital nature muqueuse ou sukrovichnogo.

Au cours de la période d'observation dans la clinique prénatale, un symptôme tel que le prolapsus de la vessie fœtale revêt une importance considérable pour le diagnostic et la gestion de la femme enceinte. Dans ce cas, le degré de menace d'interruption de grossesse est jugé par les 4 degrés de cette dernière:

  • Je suis degré - sur la gorge interne.
  • Grade II - au niveau de l'OS interne, mais non déterminé visuellement.
  • Grade III - en dessous de l'os interne, c'est-à-dire dans la lumière du canal cervical, ce qui indique une détection tardive de son état pathologique.
  • Degré IV - dans le vagin.

Ainsi, les critères de diagnostic clinique préliminaire d'insuffisance cervicale et d'inclusion de patients dans les groupes à risque sont les suivants:

  1. Les données d'anamnèse sur la présence dans le passé de fausses couches peu douloureuses au cours des dernières phases de la gestation ou du travail prématuré précoce.
  2. Fausse couche habituelle. Dans ce cas, il est pris en compte que chaque grossesse ultérieure se termine par une prématurité à une période de gestation de plus en plus précoce.
  3. Le début de la grossesse après une longue période d'infertilité et l'utilisation de la FIV.
  4. La présence de prolapsus des membranes foetales dans le canal cervical à la fin d'une grossesse précédente, qui est établie selon l'anamnèse ou à partir d'une fiche d'inscription au dispensaire de la clinique prénatale.
  5. Données de l'examen vaginal et de l'examen dans les miroirs, au cours desquelles les signes de ramollissement de la partie vaginale du col utérin et de son raccourcissement, ainsi que de prolapsus de la vessie foetale dans le vagin, sont déterminés.

Cependant, dans la plupart des cas, même un degré prononcé de prolapsus des membranes du fœtus se produit sans signes cliniques, en particulier chez les primipares, en raison de la gorge externe fermée, et les facteurs de risque ne peuvent pas être identifiés avant le début du travail.

A cet égard, l'échographie en cas d'insuffisance isthmique-cervicale avec détermination de la longueur du col de l'utérus et de la largeur de son orifice interne (cervicométrie) acquiert une valeur diagnostique élevée. Plus fiable est la méthode de l'examen échographique au moyen d'un capteur transvaginal.

À quelle fréquence devez-vous faire une cervicométrie avec ICN?

Elle est réalisée au cours des périodes de dépistage habituelles de la grossesse, correspondant à 10-14, 20-24 et 32-34 semaines. Chez les femmes avec une fausse couche habituelle au cours du deuxième trimestre, en cas de facteur organique clair ou suspecté de modifications post-traumatiques de 12 à 22 semaines de gestation, il est recommandé de réaliser une étude dynamique - chaque semaine ou toutes les deux semaines (en fonction des résultats de l'examen du col utérin). ). En supposant la présence d'un facteur fonctionnel, la cervicométrie est réalisée à partir de la 16e semaine de gestation.

Les critères d'évaluation des données de l'étude échographique, principalement basés sur le diagnostic final et le traitement du CII pendant la grossesse, sont les suivants:

  1. Chez les première et deuxième femmes enceintes dont le délai est inférieur à 20 semaines, la longueur du col de l'utérus, qui est de 3 cm, est critique pour la menace d'un avortement spontané. Ces femmes ont besoin d'une supervision intensive et d'une inclusion dans le groupe à risque.
  2. Jusqu'à 28 semaines en cas de grossesse multiple, la limite inférieure de la longueur normale du col de l'utérus est de 3,7 cm pour les primigraires et de 4,5 cm pour les enfants
  3. La longueur cervicale des femmes enceintes multipares en bonne santé et des femmes ayant une ICN entre 13 et 14 semaines est comprise entre 3,6 et 3,7 cm, et à 17-20 semaines, le col de l'utérus présentant une insuffisance raccourcit à 2, 9 cm.
  4. Le signe absolu d'une fausse couche, qui nécessite déjà une correction chirurgicale appropriée pour la ICN, est la longueur du col de l'utérus, qui est de 2 cm.
  5. La largeur de la gorge interne est normale, elle est de 2,58 cm à partir de la 10e semaine, elle augmente régulièrement et à la 36e semaine, elle atteint 4,02 cm. La valeur pronostique est une diminution du rapport entre la longueur du col et son diamètre dans la région de l'orifice interne jusqu'à 1,12 -1,2. Normalement, ce paramètre est compris entre 1,53 et 1,56.

Parallèlement, la variabilité de tous ces paramètres est influencée par le tonus utérin et son activité contractile, le faible attachement placentaire et le degré de pression intra-utérine, ce qui crée certaines difficultés pour interpréter les résultats en termes de diagnostic différentiel des causes d'avortement menacé.

Moyens de préserver et de prolonger la grossesse

Lors du choix des méthodes et des médicaments pour la correction de la pathologie chez la femme enceinte, une approche différenciée est nécessaire.

Ces méthodes sont:

  • conservateur - recommandations cliniques, traitement médicamenteux, utilisation d'un pessaire;
  • méthodes chirurgicales;
  • leur combinaison.

Directives cliniques pour le CII

Comprend l'impact psychologique en expliquant la possibilité d'un transport et d'un accouchement en toute sécurité, ainsi que l'importance de mettre en œuvre toutes les recommandations du gynécologue. Des conseils sont donnés concernant l'élimination du stress psychologique, le degré d'activité physique, en fonction de la gravité de la pathologie, la possibilité d'une gymnastique de décompression. Il est interdit de transporter des charges pesant plus de 1 à 2 kg, une longue marche, etc.

Puis-je m'asseoir avec ITS?

Un long séjour en position assise, ainsi qu'une position verticale en général, contribue à augmenter la pression intra-abdominale et intra-utérine. À cet égard, pendant la journée, il est souhaitable de rester plus souvent et plus longtemps en position horizontale.

Comment mentir avec le CII?

Le repos est nécessaire sur le dos. Le pied du lit devrait être surélevé. Dans de nombreux cas, un repos au lit strict est recommandé, sous réserve principalement de la disposition ci-dessus. Toutes ces mesures permettent de réduire le degré de pression intra-utérine et le risque de prolapsus de la vessie fœtale.

Traitement médicamenteux

Le traitement commence par un traitement anti-inflammatoire et antibactérien avec des médicaments du groupe des fluoroquinolones ou des céphalosporines de troisième génération, en tenant compte des résultats des recherches bactériologiques préliminaires.

Pour réduire le tonus de l'utérus et, en conséquence, la pression intra-utérine, de tels médicaments antispasmodiques, tels que la papavérine à l'intérieur ou dans les suppositoires, mais à l'intérieur du shpa, par voie intramusculaire ou intraveineuse. Avec leur manque d'efficacité appliqué la thérapie tocolytique, contribuant à une réduction significative de la contractilité utérine. Le tocolytique optimal est la nifédipine, qui présente le plus petit nombre d'effets secondaires et leur gravité mineure.

En outre, lors de la ICN, il est recommandé de renforcer le col avec l'origine organique d'Utrozhestan jusqu'à 34 semaines de gestation et avec la forme fonctionnelle au moyen du médicament Proginova jusqu'à 5-6 semaines, après quoi Utrogestan est nommé jusqu'à 34 semaines. À la place de l'utrozhestana, dont le composant actif est la progestérone, des analogues de cette dernière (Duphaston ou didrogestérone) peuvent être attribués. En cas d'hyperandrogénie, les médicaments de base du programme de traitement sont les glucocorticoïdes (Metipred).

Méthodes chirurgicales et conservatrices de correction de l'ICN

Peut-on allonger le col de l'utérus avec ICN?

Afin d'augmenter sa longueur et de réduire le diamètre du pharynx interne, des méthodes telles que chirurgicale (suture) et conservatrice consistant à installer des pessaires obstétricaux en silicone perforés de différentes formes sont utilisées pour faciliter le déplacement du col de l'utérus vers le sacrum et le maintenir dans cette position. Cependant, dans la plupart des cas, l’allongement du cou jusqu’à la valeur requise (physiologique pour un temps donné) ne se produit pas. L'utilisation de la méthode chirurgicale et du pessaire est réalisée sur le fond d'un traitement hormonal et, si nécessaire, antibactérien.

Quel est le meilleur - points de suture ou pessaire pour ICN?

La procédure d'installation du pessaire, contrairement à la technique chirurgicale de suture, est relativement simple au sens de la mise en œuvre technique, ne nécessite pas l'utilisation d'une anesthésie, est facilement tolérée par une femme et, surtout, ne perturbe pas la circulation sanguine dans les tissus. Sa fonction est de réduire la pression de l'ovule sur le cou insolvable, de préserver le bouchon muqueux et de réduire le risque d'infection.

Pessaire Soulagement Obstétrique

Cependant, l'utilisation de toute technique nécessite une approche différenciée. Dans la forme organique de ICN, il est conseillé d’imposer des points de suture circulaires ou en forme de U (mieux) pour les 14-22 semaines de grossesse. Si une femme présente une forme fonctionnelle de la pathologie, un pessaire obstétrical peut être installé en 14 à 34 semaines. En cas de progression du raccourcissement du col de l’utérus à 2,5 cm (et moins) ou de l’augmentation du diamètre de l’os interne à 8 mm (et plus), des sutures chirurgicales sont appliquées en plus du pessaire. L'enlèvement du pessaire et des sutures dans le CST est effectué à l'hôpital entre la 37ème et la 38ème semaine de grossesse.

Ainsi, le CII est l’une des causes les plus courantes d’avortement jusqu’à 33 semaines. Ce problème a été suffisamment étudié et corrigé de manière appropriée dans 87% des cas, ce qui permet d’obtenir les résultats souhaités. Dans le même temps, les méthodes de correction, les moyens de contrôler leur efficacité, ainsi que la question du moment optimal du traitement chirurgical restent controversés.

Semaines de grossesse dangereuses: comment réduire les risques pour le fœtus

Si la future mère a enduré l'enfant calmement, sans complications, elle est plus susceptible d'être une exception à la règle. Au tout début et à la fin de la vie des femmes, il y a des risques; seules les dames physiquement fortes et prudentes en position d'éviter les problèmes et donner naissance à un bébé en bonne santé. Les médecins distinguent les périodes les plus dangereuses de la vie fœtale, qui n'interfèrent pas avec les connaissances des femmes enceintes pour sauver leur petit miracle.

Comment se développe le foetus

D'une minuscule touffe de cellules à une personne à part entière, capable d'exister dans le monde extérieur - une telle évolution se produit en 9 mois. Si nous «courons au galop» au fil des trimestres - des périodes conditionnelles dans lesquelles les médecins divisent la durée de la gestation, nous suivrons ce qui se passe dans l’utérus mois après mois. Donc:

  1. 1 à 12 semaines de grossesse en 1 trimestre. Après la conception, l'œuf fécondé passe par les canaux dans l'utérus; le corps est déjà atteint par un ensemble de cellules embryonnaires qui continuent à se diviser en continu. Au bout d'une semaine, l'embryon se fixe à l'épithélium utérin et commence à se nourrir par le sang de sa mère. commence à déposer des tissus, des organes: ventricule, rein, foie, fibres nerveuses, après 5 semaines, l’embryon a un battement de coeur, le sexe est déterminé, mais il n’ya pas encore de membres. À la 12e semaine, le fœtus pèse 20 grammes et atteint 10 centimètres; organes formés. Au premier trimestre, l’embryon ressemble un peu à l’être humain, mais les organes principaux ont déjà été mis en place.
  2. 13–28 semaines, c'est 2 trimestres. Le fœtus forme un organe temporaire - le placenta, qui nourrit et protège désormais le bébé des effets des substances nocives. L'enfant accumule la graisse sous-cutanée, le premier gyrus fait irruption dans le cerveau. Bébé commence à sucer un doigt. Extérieurement, le fœtus a l’air humain; réagit aux stimuli auditifs et visuels, la femme ressent les premiers chocs, tout en douceur. À la place du cerveau. À la fin du trimestre, le futur enfant gagne plus d'un kilogramme et atteint une longueur de 36 centimètres. Au 2ème trimestre, le fœtus acquiert un placenta; le bébé est déjà comme un petit homme, mais avec une tête démesurée
  3. 29-40 semaines - la dernière étape de la gestation, 3 trimestres. La peau du bébé est lissée, le visage cesse d'être ridé; le fœtus se déplace activement dans l'utérus, donne des coups de pied; commence à respirer avec l'aide des poumons. Boit du liquide amniotique, puis fait pipi. Des motifs individuels apparaissent sur les doigts, un duvet se développe sur la tête. Mécanisme de débogage des organes. À la semaine 38-40, le fœtus est prêt à être libéré. environ 50 centimètres de hauteur, poids - 3 kilogrammes et plus. L'enfant "tire" le bas-ventre de la mère, prend la position dans laquelle il est né (mal de tête, pelvien et autre présentation). À la fin du troisième trimestre, une personne complètement formée est prête pour la vie en dehors de l'utérus.

En se développant dans le corps de la mère, le bébé n'est pas «coupé de la réalité» - il ressent les changements dans l'environnement, à la fois externe et utérin; le résultat est la réaction du fœtus, parfois négative. Parmi les plus dangereuses figurent les anomalies du développement qui conduisent à des fausses couches et, plus tard, à des naissances prématurées.

Voici les principales menaces qui attendent le futur enfant:

  • mauvaise écologie où vit la femme enceinte;
  • le travail de la future mère dans des travaux dangereux;
  • nutritionnellement pauvre en nutriments - ainsi, une femme développe parfois une anémie ferriprive, la quantité d'oxygène fournie au fœtus diminue; une privation d'oxygène se développe - hypoxie, suivie des problèmes de santé du bébé;
  • inflammation infectieuse chez la mère - particulièrement indésirable aux stades précoces, lorsque le fœtus n'a pas de barrière placentaire contre les microbes;
  • toxicomanie - les substances psychotropes pénètrent sans entraver le fœtus au cours du premier trimestre, mais peuvent également empêcher la protection du placenta, ce qui pose des problèmes pour le développement du bébé; prendre des médicaments pour les femmes enceintes est conseillé que dans des cas extrêmes;
  • stress chez une femme;
  • mauvaises habitudes - tabagisme, alcool, drogues;
  • pathologie génétique chez la femme enceinte.

Pendant des décennies, les obstétriciens et les gynécologues ont assisté aux grossesses et ont finalement identifié les lacunes dans lesquelles les risques pour la vie du bébé sont les plus élevés en raison de la vulnérabilité accrue du corps de la mère.

Tableau: semaines de grossesse dangereuses

  • 2 et 3;
  • 5 et 6;
  • de 10 à 12

Quand la grossesse est menacée

Les médecins ont découvert un tel schéma: le début des périodes critiques de la grossesse tombe généralement les jours où une femme aurait ses règles si elle n’avait pas été dans la situation. Accidentellement ou non, pendant ces semaines, le fœtus et le placenta se développent plus intensément.

Si une femme a eu un avortement auparavant, le terme pour lequel la procédure a été effectuée est considéré comme dangereux pour la grossesse suivante. La même chose s'applique aux fausses couches précédentes, à la mort d'un enfant dans l'utérus.

Crises du 1er trimestre

Conception derrière. Avant le caillot de cellules qui ne sont pas encore devenues un fœtus, les tâches consistent à atteindre l'utérus et à se fendre au mur de l'organe. Beaucoup de facteurs peuvent empêcher cela:

  • l'embryon n'atteint pas l'utérus et est implanté dans l'ovaire, la trompe de Fallope ou la cavité abdominale - alors une grossesse extra-utérine va se développer, il est impossible de sauver l'embryon dans une telle situation;
  • l'ovule ne s'attache pas à la couche interne de l'utérus (endomètre) en raison de l'amincissement de la membrane muqueuse à la suite d'avortements, de dommages après une utilisation prolongée de l'hélice, d'une inflammation de l'utérus; les cicatrices après la césarienne ou les fibromes violent également l'intégrité de l'endomètre; Les myomes sont des tumeurs bénignes de l'utérus, mais ils empêchent le fœtus de se fixer au mur
  • les anomalies chromosomiques et génétiques incompatibles avec la vie empêchent l'embryon de rester sur l'endomètre; se produit selon Darwin: à la suite de la sélection naturelle, les "rejetés" sont "rejetés" et les éléments non viables sont rejetés.

Il arrive qu'une femme ne soupçonne pas encore d'avoir conçu et continue à mener le même mode de vie: elle est traitée avec enthousiasme par la drogue, fume, prend de l'alcool. En fin de compte - une fausse couche; au début et l’expulsion naturelle du fœtus passe souvent inaperçue pour la fille. Et parfois, le test signale la conception de deux bandes, mais ensuite - silence, pas de développement, ensuite - périodes abondantes. Lorsque la gestation du fœtus a commencé, mais a immédiatement cessé, les médecins parlent de grossesse biochimique.

Ainsi, le plus dangereux au premier trimestre est de deux et trois semaines: le huitième jour après la conception, l'œuf fécondé tente de prendre pied sur la couche interne de l'utérus et les obstacles sont nombreux; étant donné que le sort des enfants à naître est décidé ces jours-ci, ils sont considérés comme les plus risqués pour toute la grossesse.

Ainsi, la phase d'attachement est terminée, le fœtus à travers l'endomètre est établi la nutrition et la respiration. Vient ensuite l'organogenèse, dernière étape du développement embryonnaire: les futurs organes du futur enfant constituent les principaux organes. Le processus est délicat, sensible; le moindre impact négatif de l'extérieur - et quelque chose se passera mal, comme le voulait la nature.

Plus souvent que d'autres apparaissent:

  • maladie cardiaque;
  • sous-développement du cerveau;
  • troubles du système nerveux;
  • les maladies des yeux;
  • pathologie endocrine.

Par conséquent, 5-6 semaines sont également appelées crise: il y a de grandes menaces pour perdre un enfant ou donner naissance à un bébé inférieur.

À la fin du premier trimestre, les premières étapes de la formation de la place d'un enfant (placenta) et du cordon ombilical ont lieu. Le placenta produit une hormone responsable de la grossesse - la progestérone, qui a déjà été synthétisée dans le corps jaune de l'ovaire. Au stade du transfert des fonctions d’un organe à l’autre, le niveau de progestérone menace de diminuer, ce qui augmente le risque de fausse couche. Donc, de 10 à 12 semaines de gestation, la vie du fœtus peut à nouveau être interrompue - il s’agit de la troisième période de crise du premier trimestre. Le placenta est créé pour protéger le fœtus mais, en cours de formation, il constitue un facteur de risque supplémentaire pour la vie du bébé.

Si les femmes qui tombent enceintes ont naturellement besoin de surveiller de près leur propre santé et leur bien-être, les femmes enceintes qui ont subi une procédure de FIV doivent redoubler de prudence. Le déséquilibre des hormones dans le corps après la FIV est plus prononcé. Le repos au lit, la tranquillité et l’hormonothérapie aideront à éviter le rejet du fœtus. Plus souvent chez ces femmes surviennent une grossesse extra-utérine. En général, les semaines dangereuses de ces femmes et des autres femmes enceintes sont les mêmes.

Traitement des pathologies au premier trimestre

Le détachement partiel du chorion membraneux, qui menace de perdre un enfant, est accompagné de:

  • saignements utérins;
  • douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen.

Avec de tels symptômes, appelez rapidement une ambulance; avec la menace de fausse couche luttent exclusivement à l'hôpital. L'essentiel est que le détachement ne progresse pas. Nous devrons rester au lit sous la surveillance du personnel médical et prendre des médicaments:

  • médecin prescrit des antispasmodiques;
  • Remèdes avec progestérone: comprimés oraux - Duphaston, suppositoires vaginaux - Utrogestan.
Duphaston pour reconstituer les réserves de l'hormone progestérone femmes enceintes avec la menace d'une fausse couche

Protéger le corps contre les infections bactériennes et virales; les microbes peuvent nuire au fœtus sans défense. Gardez à l'esprit que dans les premiers stades de la grossesse, l'immunité de la femme enceinte est réduite, évitez donc de voyager dans les bus encombrés et dans le métro, ne communiquez pas avec les personnes qui ont pris froid et portez des vêtements chauds lorsqu'il fait froid.

L'empoisonnement avec des produits de qualité médiocre provoque des infections intestinales, c'est-à-dire des diarrhées et des vomissements; la déshydratation de la mère est extrêmement dangereuse pour le fœtus. Par conséquent, suivez le régime, ne mangez rien.

Et ne soulevez pas de poids, sinon l'embryon à peine attaché se détachera de l'endomètre.

Période dangereuse du 2ème trimestre

Le milieu de la grossesse est traditionnellement considéré comme une période calme: les organes prioritaires du bébé se forment et commencent à fonctionner. À partir de la 16e semaine, le placenta sert déjà de barrière aux agents pathogènes, aux substances toxiques. Et la toxémie ne tourmente pas la future mère, l'état de santé est normal. La femme se détend: les principales menaces sont derrière.

Cependant, le développement dynamique du bébé dans l’utérus comporte de nouveaux risques:

  • Insuffisance isthmique-cervicale (ICI) - dysfonctionnement du col utérin, raccourcissement prématuré et ouverture du passage menant au vagin;
  • bas placenta praevia - le bord de l'organe temporaire est situé à moins de 6 centimètres du canal cervical.

Les pathologies surviennent entre 18 et 22 semaines de gestation. Cette période va donc permettre de reconstituer la liste des substances dangereuses pendant la grossesse.

Lorsque le tonus musculaire diminue dans le cou de l'organe reproducteur, il est incapable de retenir le fruit développé et lourd; il descend. Sous la pression du futur enfant, le cou s'ouvre, une partie des membranes du fœtus tombe dans la lumière. La vie du bébé est en jeu, car la probabilité est élevée:

  • rupture des membranes due à la moindre augmentation de l'activité physique; une naissance prématurée suivra, il est impossible de sauver l’enfant pour le moment;
  • infection du fœtus par la microflore pathogène qui vit dans les voies urinaires.

Jusqu'au dernier moment, une femme ne soupçonne pas qu'il existe une menace de fausse couche - il n'y a presque aucun signe distinctif d'insuffisance cervicale; de temps en temps, il y a une lourdeur dans le bas-ventre, une sensation de plénitude vient, mais de tels symptômes sont attribués à une "position intéressante". Un gynécologue est capable de détecter une pathologie lorsqu’il examine une femme sur une chaise; le diagnostic est confirmé par la procédure de l'échographie transvaginale. Une hospitalisation urgente et une suture du col utérin permettront d'éviter la perte du fœtus.

Selon les statistiques médicales, une femme sur dix sur quatre souffre d'insuffisance isto-cervicale au 2e trimestre (moins souvent au 3e trimestre); la pathologie est responsable d'une fausse couche habituelle dans l'un des quatre cas.

Le danger de ICN augmente avec la gestation multiple; le pourcentage de naissances de jumeaux ou de jumeaux est plus élevé chez celles qui sont tombées enceintes après une FIV. La fécondité multiple nécessite une surveillance étroite de la part des médecins, même dans un délai de deux trimestres relativement sûr. Deux dans l'utérus nécessitent une double attention: au deuxième trimestre, la pression des bébés peut ouvrir prématurément le col

Placenta previa

Si un organe temporal sous la forme d'un gâteau plat formé au 2e trimestre est fixé dans la partie supérieure de l'utérus, le fœtus ne souffrira pas: cette zone est bien alimentée en sang. De plus, le placenta ainsi localisé ne bloque pas la sortie de l'utérus.

Mais la prétendue faible placentation implique des risques pour la vie des femmes et des enfants. L'approvisionnement en sang ci-dessous est pire. Sous la pression du fœtus, le «gâteau» est abaissé, fermant partiellement ou complètement le canal cervical. Conséquences possibles:

  • anémie chez une femme, provoquée par des saignements abondants;
  • le choc hémorragique causé par la perte de sang est une maladie mortelle;
  • hypoxie fœtale due à la constriction des vaisseaux sanguins et à une diminution du débit sanguin, entraînant un retard de croissance intra-utérin;
  • décollement placentaire à l'avance - lorsque le moitié de l'organe temporaire est parti, le fœtus meurt;
  • le placenta bas ne permet pas à la tête de l'enfant de descendre dans le bassin avant l'accouchement, cela complique l'accouchement naturel; souvent dans cette situation, les médecins choisissent une césarienne.

La pathologie médicamenteuse n'est pas traitée. Pour améliorer la santé affectée par les conséquences du faible previa et prolonger la gestation, le médecin prescrit à une femme:

  • réduire le tonus de l'utérus et arrêter les contractions prématurées - comprimés de Ginipral, suppositoires à la papavérine;
  • augmenter le taux d'hémoglobine - gouttes d'Hemofer, solution de Ferlatum;
  • augmenter la quantité de progestérone - Utrozhestan;
  • pour améliorer le flux sanguin dans le cordon ombilical - Curantil comprimés, ainsi que des préparations sans danger avec du magnésium, de l'acide folique.
Ferlatum enrichira le sang des femmes enceintes en hémoglobine et soulagera l'anémie.

Pour transmettre le fruit, une femme doit changer son mode de vie et ses habitudes. Recommander:

  • ne faites pas de mouvements saccadés;
  • refuser des charges;
  • oublier temporairement les procédures vaginales;
  • ne vous asseyez pas en tailleur;
  • Ne soyez pas nerveux, évitez les situations stressantes.

En cas d'hémorragie grave, la femme enceinte est préservée. Avec l’augmentation de la période, la situation s’aggrave; le fœtus se développe, commence à tourner dans l'utérus et endommage parfois le placenta.

Aux semaines 20 à 22, quatre mères sur cinq sont enceintes, mais tout n'est pas si terrible; à des périodes ultérieures, le placenta monte généralement chez neuf femmes sur dix ayant déjà présenté une pathologie et occupe une position sûre dans la partie supérieure de l'utérus.

Autres risques

À partir de la 16e semaine de grossesse, du tissu osseux se forme chez le fœtus. le processus peut être perturbé si une femme est enrhumée et présente une complication sous forme d'infection. L'enfant n'est pas exclu de la pathologie du système squelettique. Le rhume est l'un des principaux ennemis des femmes enceintes; provoque des infections, une inflammation qui affecte négativement le développement du fœtus

À la semaine 20, des ovules se forment chez le fœtus femelle après le début de la formation de l'utérus. Et chez la future mère, de tels changements provoquent des douleurs lombaires, des difficultés digestives et même des troubles intestinaux.

Pour vous détendre au 2e trimestre, n'oubliez pas de consulter régulièrement un gynécologue et de vous soumettre à des examens de routine.

Menaces du 3ème trimestre

Le stade final de la grossesse est accompagné d’un stress accru sur le corps de la femme. La future mère est plus difficile à bouger, à se pencher; la démarche est lourde, se sent généralement plus mauvaise. Peu agréable quand:

  • constamment fatigué;
  • vous souffrez d'essoufflement;
  • vous souffrez d'insomnie - en raison de la croissance du ventre, il est difficile de trouver une posture confortable pour dormir, en plus de la peur de la prochaine naissance;
  • articulations douloureuses.

Mais ce ne sont pas les principaux dangers. Le travail prématuré est ce que vous devez vraiment craindre. Cependant, le comportement rationnel de la future mère, la vigilance et l'accès rapide à un médecin en cas de symptômes alarmants aideront à «retarder» la grossesse jusqu'à ce que le bébé puisse vivre de manière autonome dans le monde extérieur.

Les femmes enceintes doivent faire preuve d'une prudence maximale entre 28 et 34 semaines - il s'agit de la dernière période d'augmentation du risque de développement du fœtus. De nos jours, ils ont appris à s'occuper des bébés prématurés nés à la 28e semaine, mais le danger de perdre un enfant demeure encore plus grand s'il est né, comme on dit, «mûri».

Gestose

Cette pathologie se cache chez les femmes en position juste au seuil du 3ème trimestre. La Gestosis (autre nom - toxicose tardive) est appelée «maladie des théories»: les médecins ne peuvent toujours pas en déterminer avec précision les causes. Cependant, la prééclampsie et dangereux, car il apparaît soudainement. Seules les femmes enceintes sont malades. après l'accouchement, la toxicose tardive passe.

La gestose est accompagnée de troubles circulatoires, de lésions vasculaires; ensuite - le long de la chaîne, le travail des organes les plus importants, y compris le cœur et les reins, est perturbé. Symptômes de pathologie:

  • œdème - d'abord sur les membres, puis rampez le long du corps;
  • augmentation de la pression artérielle;
  • protéines dans l'urine;
  • la miction en petites portions;
  • insuffisance rénale;
  • vomissements incontrôlés - 20 fois ou plus par jour (si la maladie entre dans une phase difficile);
  • le voile devant les yeux - signale une violation de la circulation sanguine dans le cerveau (état de prééclampsie);
  • convulsions, évanouissements (l'éclampsie est une forme grave de la gestose); le décollement de la rétine et l'œdème cérébral ne sont pas exclus.

Dans de rares cas, la future mère tombe dans le coma et meurt.

Les complications de la prééclampsie menacent le fœtus, notamment:

  • l'hypoxie;
  • violation des organes internes;
  • décollement placentaire;
  • asphyxie (étouffement) à la naissance;
  • travail prématuré;
  • mort dans l'utérus.

Prééclampsie sévère nécessite une hospitalisation; la grossesse est parfois interrompue pour sauver la vie de la mère. Dans d'autres cas, les femmes de contrôle:

  • pression - mesurée 5–6 fois par jour; Pour maîtriser la prééclampsie, une tension artérielle est contrôlée toutes les 3 à 4 heures chez une femme enceinte.
  • poids - contrôle tous les 4 jours;
  • ivre et excrété fluide - quotidiennement;
  • niveau de protéines dans l'urine - tous les 2 à 3 jours;
  • régime alimentaire - moins de glucides, plus de protéines et de vitamines;
  • état du futur enfant - tous les jours.

Le médecin choisit des médicaments qui améliorent la circulation sanguine dans les organes pelviens, réduisent la pression et renforcent les vaisseaux sanguins. La tâche des médecins est de prolonger la grossesse au moins jusqu’à la semaine 37, quand l’accouchement naturel est déjà possible.

La gestose rattrape 25 à 30% des femmes; dans la liste des causes de décès des femmes enceintes se classe deuxième. Si la femme enceinte souffre d'une prééclampsie aiguë, la probabilité de décès du fœtus atteint 32%.

Pour réduire le risque de toxicose tardive, même en début de grossesse:

  • quittez les mauvaises habitudes;
  • réduire l'effort physique;
  • oublier le stress;
  • aller à la bonne nutrition; Oubliez les aliments frits, salés et gras, les viandes fumées, le chocolat; contrôler le poids;
  • boire un jour et demi à deux litres d'eau.

Insuffisance placentaire

Le corps temporaire répond aux changements pathologiques du corps de la femme; en conséquence, le placenta cesse de fonctionner normalement, c'est-à-dire de nourrir et de protéger le fœtus. L'alimentation en sang du fœtus est perturbée, ce qui signifie:

  • le fœtus développe une hypoxie;
  • le développement intra-utérin du bébé ralentit;
  • le placenta exfolie;
  • de temps en temps, le fœtus se fige dans l'utérus (en fait, il meurt de suffocation).

Cela se produit, le placenta vieillit prématurément; "Cake" est aminci, couvert de points, acquiert une structure ondulée. Pour travailler à fond, comme auparavant, le corps n'est plus dans un état qui, bien sûr, est extrêmement dangereux pour le fœtus immature.

Les dommages subis par le corps temporaire entraînent généralement:

  • infections du tractus génital féminin, infection ultérieure du fœtus;
  • prééclampsie;
  • pathologie héréditaire chez une femme enceinte;
  • emplacement bas du placenta;
  • le diabète;
  • l'hypertension;
  • pyélonéphrite;
  • anomalies congénitales du développement du fœtus.

En cas d'insuffisance placentaire grave, la future mère est placée à l'hôpital.

  • procédures physiques qui améliorent le travail des glandes surrénales;
  • iontophorèse de l'utérus;
  • les procédures qui stimulent le flux sanguin vers les organes pelviens;
  • vasodilatateurs non interdits aux femmes enceintes;
  • Actovegin par voie intraveineuse - détend l'utérus; Actovegin empêche les contractions intensives de l'utérus et retarde l'accouchement
  • anticoagulants (Fraxiparine par voie sous-cutanée).

Pour prévenir la pathologie du placenta, les femmes enceintes à risque (atteintes de diabète, syndrome des antiphospholipides) se voient prescrire un dipyridamole; Le médicament rétablit la circulation sanguine et prévient l'apparition de caillots sanguins.

Après la FIV, le placenta nécessite un contrôle spécial. procédure d'insémination artificielle affecte négativement le développement de l'organe, le risque de vieillissement prématuré augmente.

Comment survivre à la dangereuse semaine

La tranquillité d'esprit et la vigilance sont vos alliées lorsque surviennent des périodes de risque élevé. L'inquiétude, la panique, au contraire, ne font qu'ajouter des menaces.

N'imaginez pas la grossesse comme un test complet; En portant le futur enfant, vous ressentirez certainement des marées de joie, de bonheur - et c'est l'essentiel. Vous savez maintenant quand votre corps est plus vulnérable - et c'est une connaissance utile. Pour passer des semaines dangereuses sans complications, suivez des règles simples:

  • Apparaître à temps dans les consultations féminines et s'inscrire;
  • faire consciencieusement des dépistages (diagnostic prénatal) tous les trimestres;
  • suivez les conseils des médecins, ne vous laissez pas emporter par l'automédication;
  • s'il y a des douleurs étranges ou un écoulement inhabituel, dépêchez-vous d'aller chez le médecin;
  • mener une vie saine, éliminer les mauvaises habitudes de la vie quotidienne;
  • mangez des aliments riches en vitamines et savoureux, mais nocifs, réservés jusqu’à d’autres moments;
  • bouge plus - ton meilleur ami n'est plus un canapé, mais de l'air frais; mais évitez les efforts physiques importants.
Marcher dans la nature est le bon moyen de renforcer le corps et de réduire la menace pendant les périodes dangereuses de la grossesse

Malheureusement, après la FIV, une femme sur cinq ne termine pas le fœtus; Cependant, ce n'est pas une raison pour abandonner les tentatives d'avoir des enfants - à la fin, quatre sur cinq ont la possibilité de devenir mère.

Les avis

En tant que médecins, nous considérons que 12 semaines au maximum sont dangereuses tant que le placenta n’est pas complètement formé. Et puis tout est individuel. Je me suis étendu sur la conservation avec le ton deux fois, deux fois à cause de ma mauvaise tête - pour la première fois, je me suis enfui et inquiet au travail, la deuxième fois, j'ai creusé dans le jardin. Et il est donc nécessaire de penser positivement.

Chanterelle

https://www.babyblog.ru/community/post/sterility/1778031

J'étais complètement calme. Je me sentais très bien jusqu’à ce que j’enregistre à 5-6 semaines. Je ne décrirai pas toutes les répétitions et les horreurs... mais ils m’ont envoyé de l’écran LCD à l’hôpital avec un diagnostic d'avortement en cours dit que le fruit va bien et que le médecin de l'écran à cristaux liquides avait peur du polype placentaire. Seule la pire chose qui depuis 10 jours à l'hôpital en avait vu assez et avait entendu toutes sortes de différences. LES FILLES, SOYEZ DOUCES DEPUIS 17-18 semaines… Au cours de cette période, la plupart des fausses couches ont pour origine des nerfs. Quand j'ai quitté l'hôpital, j'avais une psychose directe, j'avais peur de bouger, puis j'ai décidé ce que c'était, je devais me ressaisir et regarder en avant avec optimisme et attendre cette merveilleuse réunion.

Anika

https://www.baby.ru/community/view/22562/forum/post/26340776/

Et je parviens à me calmer. Je ne m'inquiète pas avant l'échographie (c'était il y a une semaine), ni après les tests. Juste en me disant: «Mais en l'honneur de quelque chose, quelque chose ne va pas? Mon mari et moi sommes en bonne santé, moi-même et le baby shore. Tout ira bien. »Convainquez-vous que tout va bien, alors ce sera le cas.

Natalek

https://www.baby.ru/community/view/22562/forum/post/26340776/

Si vous êtes très inquiet, il est préférable de faire une échographie supplémentaire et de vous assurer que le bébé est en ordre. Il peut être dangereux d'analyser fréquemment, mais l'inquiétude l'est encore plus. Je sais moi-même ce que signifie être enceinte après un échec. Un peu nauséeux va s'arrêter - je suis déjà paniqué, nous avons donc fait le balayage plus souvent que recommandé, et quand j'ai vu le cœur de l'enfant fonctionner, cela m'a rendu l'équilibre mental.

Donna Wetter

https://www.u-mama.ru/forum/waiting-baby/pregnancy-and-childbirth/148771/

Les semaines dangereuses ne sont pas des mythes, pas des histoires d'horreur médicales; ignorer les menaces, c'est risquer la santé et même la vie de bébé. Les femmes alphabètes qui sont en position de diriger le calendrier de la grossesse et qui, avec l'avènement des "jours critiques", accroissent leur vigilance. Il est important de tenir compte de l'hérédité, des grossesses précédentes, des avortements antérieurs - de telles histoires profondément personnelles n'hésitent pas à le dire au médecin. Ensuite, vous conduirez le navire au-delà des récifs et, le moment venu, vous donnerez naissance à un petit trésor.

Insuffisance istomico-cervicale: caractéristiques de la grossesse et de l'accouchement

Une grossesse sans complications ni pathologies est le rêve rose de chaque femme. Malheureusement, la dure réalité présente souvent des surprises désagréables. L'un d'eux peut être une déficience istmique ou une abréviation ICN.

Qu'est-ce que l'IC et en quoi est-ce dangereux?

L'IC pendant la grossesse est relativement rare, seulement 1 à 9% des femmes. Qu'y a-t-il derrière cette phrase? Pour comprendre ce que c'est et quels processus mènent à cette pathologie, vous devez comprendre la structure de l'utérus.

Il est constitué du corps - un sac musculaire creux dans lequel porte le bébé et un col de l'utérus recouvrant l'entrée de l'utérus. Avec l'isthme, le col représente la première partie du canal de naissance. Le cou et l'isthme sont constitués de deux types de tissus: conjonctif et musculaire.

De plus, le tissu musculaire est concentré dans la partie supérieure du col, dans le pharynx interne de l'utérus. Les muscles forment un anneau sphinctérien qui ne libère pas prématurément un œuf fœtal de l'utérus.

Cependant, dans certains cas, cet anneau le plus musclé est incapable de résister à la charge croissante: poids du fœtus et du liquide amniotique, tonus de l'utérus. En conséquence, sous la pression de l'ovule, le col utérin se raccourcit et s'ouvre à l'avance.

Quel est le danger de ICN pendant la grossesse? Tout d'abord, le col ouvert provoque l'abaissement du fœtus, la membrane fœtale pénètre dans le canal de l'utérus. Pendant cette période, il peut s’ouvrir littéralement de tout mouvement brusque.

Deuxièmement, le vagin de la femme n'est jamais stérile. Il a toujours une variété de bactéries et souvent d'infections. En conséquence, une infection des membranes se produit. À ce stade, il devient plus mince et peut se casser simplement sous le poids du liquide amniotique.

L'ouverture de la vessie fœtale et la rupture d'eau provoquent le début du travail. Ainsi, le CII devient l'une des causes les plus courantes de fausse couche à la fin de la période (jusqu'à 22 semaines) ou de naissance prématurée (de 22 à 37 semaines).

En règle générale, le CII se développe sur une période de 16 à 27 semaines. Dans de rares cas, la pathologie peut se développer plus tôt, même à la 11e semaine.

Types et causes d'insuffisance cervicale

Quelles sont les causes du CII? Ils peuvent être très différents et, selon les raisons, ils sécrètent une insuffisance traumatique et fonctionnelle.

La première vue est claire du titre. Un CII traumatique se développe au cas où les muscles du col utérin seraient blessés d'une manière ou d'une autre. Qu'est-ce qui pourrait causer des blessures? Toute procédure associée à la dilatation du col utérin est lourde de blessures. Cet avortement et curetage après fausses couches, et curetage diagnostique. De plus, les muscles du col de l'utérus peuvent être blessés pendant l'accouchement, ainsi qu'après la FIV (fécondation in vitro).

Dans ce cas, le mécanisme de formation de CI pendant la grossesse est extrêmement simple: une cicatrice du tissu conjonctif se produit sur le site de toute blessure. Contrairement aux muscles, le tissu conjonctif n'est pas capable de s'étirer, cela devient la cause de l'échec.

ICN fonctionnel est un peu plus compliqué. Ses causes peuvent être liées à divers facteurs. Cependant, le plus souvent, ce type d’échec est associé à des perturbations hormonales. En règle générale, nous parlons d'un manque de progestérone ou d'un excès d'hormones mâles - les androgènes. Soit dit en passant, il s’agit de la deuxième cause d’ICN.

Dans ce cas, l’échec commence à se développer aux premiers stades, à partir de la 11e semaine de grossesse environ. Cela est dû au fait que le pancréas fœtal commence à fonctionner à ce moment-là. Il produit des hormones mâles et, si la mère en a augmenté le nombre ou y est sensible, les conséquences ne se ralentiront pas: les muscles du col utérin s'affaiblissent et le col utérin s'ouvre.

Le CII peut se développer pour des raisons plus prosaïques. Par exemple, si une grossesse est multiple ou si le débit d'eau est élevé. Dans ce cas, la charge sur le col utérin est plus importante que pendant une grossesse normale, ce qui peut également conduire à un échec. Ne pas oublier les pathologies de l'utérus.

Symptômes de ICN

À notre grand regret, l'insuffisance cervicale est asymptomatique. Dans certains cas, l’apparition précoce d’une voie respiratoire aiguë peut se manifester à peu près de la même manière qu’une fausse couche menaçante: saignements maculants, douleur tirante à l’abdomen, sensation de rupture dans le vagin. Habituellement, les symptômes de l'ICN pendant la grossesse sont absents.

Diagnostic ICN

Étant donné que le CII est presque asymptomatique, il est très difficile de le diagnostiquer. Pour ce faire, vous devez consulter régulièrement le gynécologue et procéder à un examen vaginal à chaque visite. Malheureusement, de nombreux médecins pensent qu'il suffit d'inspecter le canal génital lors de l'inscription et déjà à l'hôpital avant l'accouchement.

En conséquence, la femme se rend à la consultation, mais le médecin ne mesure que le poids, la taille de l'abdomen et la pression artérielle. Dans de telles circonstances, une femme peut obtenir des informations sur le diagnostic d'IC ​​pendant la grossesse lorsqu'il sera trop tard.

On apprend souvent le domaine des fausses couches ou du travail prématuré à l'aide d'une étude spéciale: l'hystérosalpingographie - une radiographie de l'utérus et des trompes utilisant une substance radio-opaque.

Bien sûr, si une femme a déjà connu cette pathologie, son état de santé sera surveillé de plus près. Cependant, vous pouvez exiger un examen vaginal chaque fois que vous consultez un gynécologue.

Au cours de l'examen, le médecin doit veiller à assouplir le col de l'utérus, en réduire la longueur au stade initial de la NIC et à ouvrir le col ultérieurement.

Une question demeure: combien de temps le col est-il considéré comme normal? Cela dépend beaucoup de la période, car plus proche de la naissance, la réduction de longueur est considérée comme normale:

  • sur la période de 24 à 28 semaines: 35 à 45 mm;
  • après la semaine 28: 30-35 mm.

Cependant, le médecin ne dispose que de ses propres sentiments et d’un miroir gynécologique. Et si l'orifice externe de l'utérus n'est pas encore ouvert, le gynécologue ne peut que supposer un ICN et le diagnostiquer plus précisément avec une échographie.

Le test est effectué par une sonde vaginale. Les facteurs suivants sont notés pour vous permettre de déterminer si une insuffisance cervicale se produit:

  • longueur cervicale;
  • la présence de l'ouverture de l'os interne.

Si le pharynx interne a déjà commencé à s'ouvrir et que le externe est toujours à l'état fermé, le col de l'utérus prend une forme en V, ce qui est clairement visible sur l'échographie. Plusieurs tests supplémentaires vous permettent de spécifier le diagnostic dans les cas difficiles. Par exemple, une femme peut provoquer une toux ou exercer une pression sur le bas de l'utérus (c'est-à-dire dans sa partie supérieure). Cela se répercute nécessairement sur le col de l'utérus et l'ICN se fait sentir.

Traitement de CIN

Ce n’est qu’après que le diagnostic et la cause de la pathologie ont été établis que l’on peut procéder au traitement du CII pendant la grossesse. Sans connaissance de la cause, comme dans tout autre cas, il est impossible de trouver un traitement adéquat.

Tout d’abord, attribuez un ICN fonctionnel qui se produit sur fond de perturbations hormonales. Dans ce cas, une hormonothérapie est prescrite pour rétablir des niveaux normaux d'hormones. La réception des préparations est poursuivie dans les 1-2 semaines, puis le patient est réexaminé. Si la situation s'est stabilisée et que le col de l'utérus n'est plus révélé, le traitement est poursuivi en maintenant une surveillance constante de l'état de la femme enceinte. Si la situation s'aggrave, privilégiez d'autres méthodes de traitement.

La deuxième méthode de traitement de l'ICN pendant la grossesse consiste à installer un pessaire de déchargement, également appelé anneau de Meyer. En fait, c'est une petite construction en plastique, une forme spéciale. Il est placé dans le vagin et soutient le col de l’utérus, redistribue le poids du fœtus et du liquide amniotique et permet de sauver la grossesse.

L'anneau Meyer peut être installé sur presque toutes les périodes, lorsqu'il est généralement conseillé de retarder la livraison. Il est utilisé dans les cas de CII non vivant sur fond de grossesse multiple ou de polyhydramnios. Si l'ICN est clairement exprimé, cette méthode ne peut être utilisée qu'à titre auxiliaire.

Peu importe l'utilité du pessaire, c'est toujours un corps étranger qui peut déclencher une dysbiose vaginale. Pour éviter cela, une femme prélève régulièrement des frottis et procède également à un assainissement préventif avec antiseptiques. Dans de rares cas, des antibiotiques peuvent être prescrits.

Retirez l'anneau après 37 semaines ou si le travail commence.

Dans les cas où l’anneau en plastique ne suffit manifestement pas, on choisit la méthode de traitement de l’ICN pendant la grossesse: la couture. La gorge de l'utérus est rétrécie et cousue avec des fils non résorbables. La soie est le plus couramment utilisé.

Quelle est la durée de l'opération? Dans ce cas, tout est déterminé individuellement. Le plus souvent, les points de suture sont imposés au début, c'est-à-dire jusqu'à 17 semaines. En fonction des témoignages, l'opération peut être effectuée plus tard, mais au plus tard 28 semaines. Dans cette question, le pessaire diffère favorablement des coutures, il peut également être installé à une date ultérieure.

La suture est une opération assez grave. Elle est réalisée dans un hôpital sous anesthésie locale à court terme. Une attention particulière est portée au choix de l'anesthésie. Cela ne devrait pas nuire à l'enfant. Pour éviter les complications, un frottis sur la microflore est effectué quelques jours avant l'opération et immédiatement avant l'intervention, le vagin est réorganisé. Frottis et assainissement faire et après suture.

Une augmentation du tonus utérin avec des points de suture déjà appliqués constitue un risque sérieux. Par conséquent, les patients prescrivent souvent des médicaments qui réduisent le tonus de l'utérus, tels que la magnésie et le ginipral, ainsi que des antispasmodiques, par exemple la même papavérine.

Vous pouvez enlever les coutures dans le bureau d'un simple gynécologue sur la chaise. Faites-le dans les cas suivants:

  1. A 38 semaines, la grossesse étant déjà considérée comme à terme, l'accouchement peut commencer à tout moment.
  2. Si une activité de travail stable commence à tout moment;
  3. Si le liquide amniotique est détourné ou commence à fuir, comme dans ce cas, il y a un risque d'infection du fœtus, et nous parlons déjà d'accouchement urgent;
  4. S'il y a un écoulement sanglant;
  5. Quand on fait ses dents.

Si les points de suture ne sont pas retirés au moment opportun, mais à cause des complications qui surviennent, les médecins vont corriger et traiter ces complications. Après cela, il est décidé de procéder à une nouvelle correction.

Malheureusement, cette procédure, comme presque toutes les procédures médicales, comporte un certain nombre de contre-indications. Y compris:

  • diverses maladies maternelles graves;
  • pathologies du développement fœtal;
  • placenta praevia.

Respect du régime

Toute pathologie au cours de la grossesse nécessite non seulement un traitement rapide, mais également l'observance de l'un ou l'autre régime. L'insuffisance cervicale ne fait pas exception. Une femme atteinte de cette pathologie doit renoncer à des efforts physiques inutiles, éliminer le sexe et mentir davantage. Laissez les affaires de famille faire pour vous les parents. N'oubliez pas de prendre tous vos médicaments prescrits en temps opportun.

Le dernier rôle n'est pas joué par l'attitude psychologique de la femme. Au cours de cette période, l’optimisme, la conviction du succès et une issue positive de la situation sont très importants. Et, bien sûr, ne manquez pas les inspections prévues. Votre santé et la naissance de votre enfant en dépendent.

Accouchement à l'ICN

Comme le CII est en fait l’incapacité de l’anneau musculaire de rester à l’état fermé, la naissance du CII est souvent rapide. Bien entendu, ici tout est individuel et le délai de livraison peut être différent.

En règle générale, le traitement opportun et l’observance aident la future mère à informer l’enfant avant le moment voulu. La femme est ensuite placée à l’avance à l’hôpital où elle est sous surveillance constante.

Dans les cas où l'accouchement commence effectivement avant la date limite, la situation est un peu plus compliquée. Il est très important d'arriver à l'hôpital à temps et en même temps d'être complètement armé, c'est-à-dire au moins avec le pape des documents: carte d'échange, politique, passeport. La carte d’échange est particulièrement importante car elle contient des informations sur votre grossesse, dont les sages-femmes ont besoin pour bien gérer leur travail. Par conséquent, il est particulièrement important que les femmes atteintes du CII aient avec elles tous les documents.

Heureusement, l'insuffisance cervicale est encore assez rare. Et la médecine moderne peut résoudre ce problème sans nuire à la femme et à son bébé. Par conséquent, ce diagnostic ne doit pas avoir peur. L'essentiel est de suivre toutes les recommandations de votre médecin.