Selon quelles indications un médecin peut-il prescrire de la nifédipine à une femme enceinte?

La nifédipine est un médicament très populaire parmi nos sages-femmes et nos femmes. J'ai lu sur les forums que les mamans se le prescrivaient de manière indépendante sous pression, afin de réduire le tonus de l'utérus et donc de prévenir le risque de perte de grossesse. Mais ce médicament n'est pas aussi simple et sûr qu'il n'y parait.

Par conséquent, nous comprendrons aujourd’hui ce que la nifédipine est et pourquoi elle lui est prescrite pendant la grossesse.

Qu'est-ce que la nifédipine?

Le médicament est basé sur une substance qui bloque les canaux calciques lents. Propriétés principales: antihypertenseur - abaissant la pression artérielle et anti-angineux - empêchant les crises d’angor.

Que veut dire "bloqueur lent des canaux calciques"?

La nifédipine bloque les canaux par lesquels le calcium entre dans la cellule, ralentissant ainsi les réactions responsables de la contraction musculaire. Surtout, ce médicament agit sur les cellules musculaires du cœur et les muscles des vaisseaux sanguins. Il a également un fort effet antispasmodique sur les muscles lisses des organes internes.

Ainsi, la nifédipine est capable de relâcher les muscles lisses vasculaires, de réduire la contractilité du myocarde, ce qui entraîne une diminution de la pression artérielle. Par conséquent, ce médicament est très commun et les personnes souffrant de maladie cardiaque et de la pression artérielle pendant. En obstétrique, il est également utilisé pour réduire la pression artérielle pendant la grossesse.

De plus, la nifédipine a une propriété telle que la relaxation des muscles des organes internes (effet antispasmodique).

Par conséquent, en obstétrique, la nifédipine était utilisée auparavant pour réduire le tonus de l’utérus, bien que les dernières études n’aient montré aucune efficacité de ce médicament. Maintenant, il n'est utilisé que pour suspendre l'accouchement en cas d'accouchement précoce.

En obstétrique, la nifédipine n’est utilisée que dans deux cas:

  • Avec hypertension - augmentation persistante de la pression pendant la grossesse
  • En cas de tocolyse aiguë - suppression de l'activité contractile utérine chez les prématurés

Nifédipine à la tocolyse

La tocolyse est une méthode de suspension de l'activité contractile utérine, autrement dit des contractions.

Les obstétriciens utilisent cette méthode pour suspendre l'accouchement pendant 24 à 48 heures si la naissance est prématurée ou si des déviations ont été identifiées chez la femme parturiente et doivent être transportées d'urgence dans un centre spécialisé.

Si la naissance est prématurée, de 22 à 36 semaines, les obstétriciens doivent d’abord augmenter les chances de survie du bébé, ce pour quoi les corticostéroïdes sont utilisés dans le monde entier. Ces médicaments accélèrent la maturation du système de surfactant pulmonaire fœtal et réduisent ainsi le risque de mortalité prénatale.

C’est-à-dire qu’ils donnent des médicaments spéciaux qui aident à accélérer le développement des poumons du bébé afin qu’il puisse commencer à respirer seul à la naissance.

Cependant, il faut du temps pour introduire une série complète de corticostéroïdes et permettre aux poumons de mûrir. Par conséquent, la nifédipine est prescrite à une femme pour qu'elle suspende le travail pendant 24 à 48 heures. Pendant ce temps, il est tout simplement possible de compléter l'introduction d'un traitement par corticostéroïdes et d'augmenter considérablement les chances de survie d'un nouveau-né prématuré.

Cependant, la nifédipine peut être prescrite pour suspendre l'activité professionnelle uniquement sous la surveillance d'un médecin. Les médecins doivent surveiller en permanence le pouls, la pression, la respiration fœtale, la perte de liquide amniotique ou de sang, la fréquence cardiaque fœtale, la balance hydrique, la glycémie.

Tout cela est fait pour une raison, les médecins de la maternité seront très sensibles au ressenti du bébé et pourront à tout moment déployer la salle d'opération et pratiquer une césarienne. Par conséquent, effectuer une tocolyse à la maison et prendre de la nifédipine afin de différer l'accouchement - en tout cas, c'est impossible!

Mais sachez que l'issue de l'accouchement ne sera pas toujours positive, même si vous parveniez à arrêter les contractions et à prescrire un traitement.

Il est souvent difficile d'arrêter l'accouchement avant une période cliniquement bénéfique, et un traitement suffisamment puissant pour supprimer les contractions utérines peut avoir des effets indésirables sur la mère ou sur le bébé. Les conséquences peuvent être indésirables ou dangereuses.

La nifédipine pour le report du travail est prescrite uniquement à la condition que des injections de dexaméthasone soient administrées en même temps - un médicament qui augmente la pression artérielle.

À une pression artérielle normale, la prise de fortes doses de nifidipine, un antihypertenseur, est contre-indiquée, car une diminution de la pression artérielle a un effet néfaste sur le débit sanguin utéro-placentaire. Peut être accompagné d'infarctus du placenta et de développement d'une insuffisance utéro-placentaire.

Nifédépine pour la pression

Il y a beaucoup de drogues sous la pression, avec les actions les plus diverses. Cependant, en obstétrique, de nombreuses recherches sont consacrées précisément au choix correct d'un médicament pour la pression, afin de ne pas nuire au bébé et à la mère.

De manière générale, les médicaments de pression absolument inoffensifs n'existent tout simplement pas.

Si vous examinez la classification des médicaments, les médicaments les plus sûrs sont les médicaments de la catégorie A. Il n’existe pas un seul moyen de pression.

La deuxième catégorie est la catégorie B, qui comprend les médicaments susceptibles d’endommager le fœtus. Dans cette catégorie de médicaments: acébutanol, guanfacine, isonadrel, méthyldop, pindolol.

La Société internationale pour l’étude de l’hypertension artérielle (1999) recommande toujours l’utilisation de médicaments comme les adrénobloquants - acébutolol, métoprolol, pindolol et antagonistes du calcium (en particulier la nifédépine) pour le traitement prolongé des femmes enceintes. ).

Cependant, la nifédhepine n’est pas un médicament inoffensif, et il est extrêmement risqué de le prescrire à un stade précoce.

Des études expérimentales menées sur des animaux ont révélé le risque de:

  • malformations congénitales chez les embryons;
  • retard de croissance et retard du fœtus;
  • pathologie des organes internes de l'embryon;
  • avortement raté.

Aucune étude de bonne qualité n'a été menée sur les effets sur le fœtus chez la femme enceinte, bien que peu d'études russes aient confirmé l'absence d'effets tératogènes et embryotoxiques sur le fœtus et les nouveau-nés.

Ainsi, même dans les milieux médicaux, il n'y a pas de consensus sur l'innocuité de l'utilisation de la nifédipine pendant la grossesse. Et pourtant, les médecins considèrent qu'il est possible de prescrire le médicament, mais principalement dans les périodes tardives, lorsque les organes les plus importants de l'enfant se sont déjà formés, et seulement pour des raisons graves.

Il n'y a que deux indications de ce type:

  • l'hypertension
  • tocolyse aiguë

Nifédipine dans le ton de l'utérus

De nombreuses recommandations de scientifiques post-soviétiques écrivent que la nifédipine peut être utilisée pour soulager le tonus utérin.

Aucune recherche n'a confirmé qu'il existe aujourd'hui des médicaments pour le traitement de l'hypertonus utérin! Pas de non-spa, pas de papaverine, pas de magnésie, pas de blocus Novocain, ou de nifédipine.

Le traitement de l'insuffisance isthmique-cervicale est efficace (suture circulaire sur l'utérus, pessaire et prise de progestérone), mais pas en cas de menace d'avortement par la nifédipine ou d'autres médicaments.

Je sais que beaucoup de femmes prescrivent elles-mêmes de la nifédipine, la partagent sur les forums, déterminent elles-mêmes la posologie et se conseillent mutuellement. Cette situation me fait peur. Pratiquement toutes les drogues pendant la grossesse peuvent causer un préjudice. Et la nifédipine ne fait pas exception. Au début, vous pouvez nuire gravement à votre santé et à celle de votre bébé. En outre, le but principal de ce médicament est de réduire la pression. Il est très important de savoir quelle pression vous avez pour ne pas nuire davantage.

Prendre de la nifédipine avec un tonus utérin est inutile et dangereux. Personnellement, en tant que médecin, j’estime que la prise de nifédipine aux premiers stades (1 et 2 trimestres) est dangereuse. Ce médicament peut nuire au fœtus.

Combinaison de nifédipine et de magnésie

La nifédipine ne peut pas être associée à la magnésie, car des signes d'intoxication à la magnésie et des manifestations d'action cardiotoxique peuvent se produire même dans le contexte des concentrations plasmatiques thérapeutiques de magnésium. Par conséquent, un blocage neuromusculaire peut être obtenu.

Les médicaments à base de magnésie ne sont pas prescrits en même temps que la nifédipine pour arrêter le travail. De plus, il existe de fortes preuves que la magnésie ne peut pas arrêter le travail, cela ne fait qu'affaiblir la contraction de l'utérus.

Son utilisation principale est le traitement de la pré-éclampsie, et même à court terme (utilisation d’injections intraveineuses au goutte à goutte pour un maximum de 78 heures avant l’accouchement et de 48 heures après l’accouchement).

L'utilisation de la magnésie dans les premiers stades de la grossesse s'accompagne d'effets secondaires graves sur le fœtus et la mère.

Chez la mère, la magnésie peut causer des complications telles que:

  • nausée bouffées de chaleur
  • mal de tête
  • vertige
  • déficience visuelle
  • altération de la fonction respiratoire et cardiaque
  • ainsi que l'œdème pulmonaire

De plus, la magnésie n’affecte pas l’hypertonicité de l’utérus, bien qu’elle soit très souvent prescrite en cas de chute de la magnésie dans nos hôpitaux.

Papaverine et genipral avec tonus utérin

La papavérine est l'un des médicaments qui n'a pas d'effet sur l'activité contractile de l'utérus. C'est comme de l'eau, avec des effets secondaires. Par conséquent, il est inutile d'utiliser pour l'hypertonicité de l'utérus.

Genipral, de même que la nifédipine, est un tocolytique, c’est-à-dire qu’il est utilisé pour suspendre l’activité professionnelle. Cependant, ce médicament a des effets secondaires beaucoup plus graves que la nifédipine. Par conséquent, dans les cas où vous devez suspendre l'accouchement, il est préférable d'utiliser la nifédipine.

Avec l'hypertonicité de l'utérus, le génipral n'est pas efficace. Par conséquent, il ne sert à rien de le prendre.

Contre-indications à la prise de nifédipine

  • hypersensibilité au composant actif et aux autres composants du médicament;
  • phase aiguë de l'infarctus du myocarde;
  • pression réduite;
  • choc cardiogénique;
  • insuffisance cardiaque au stade de décompensation;
  • sténose aortique sévère.

Effets secondaires de la prise du médicament

  • hyperémie de la peau;
  • enflure et rougeur des mains;
  • gonflement des membres inférieurs (par exemple, chevilles et jambes);
  • maux de tête;
  • fatigue accrue;
  • forte baisse de pression;
  • insuffisance cardiaque;
  • troubles digestifs (diarrhée, constipation, nausée);
  • manifestations allergiques (urticaire, prurit).

CONCLUSIONS:

Résumons tout ce que nous avons analysé aujourd'hui avec la nifédipine:

  1. C'est un médicament dangereux, seul un médecin peut le prescrire. Attribuez-le à vous-même - ne peut en aucun cas.
  2. Justifié l'utilisation de la nifédipine pour l'hypertension et la tocolyse.
  3. Ne peut pas être combiné avec la magnésie.
  4. Ni ginepral, ni no-spa, ni la magnésie, ni la papaverine, ni la nifédipine ne aident pas avec l'hypertonus utérin.

Nifédipine pendant la grossesse - mode d'emploi

L’hypertension artérielle de grossesse est l’une des complications les plus fréquentes de la grossesse. Cette maladie se caractérise par une augmentation de la pression artérielle, l'apparition de protéines dans l'urine et nécessite un traitement immédiat, car elle est à l'origine de la privation d'oxygène du fœtus en oxygène.

Pendant la grossesse, la nifédipine est utilisée pour traiter l'hypertension artérielle gestationnelle. Le médicament n'augmente pas le risque d'anomalies congénitales chez le fœtus, il peut donc être administré aux femmes enceintes.

La composition du médicament

L'ingrédient actif de la nifédipine est le médicament du même nom. Le médicament a de nombreux noms commerciaux - Corinfar, Nifekard, Adalat, Nifedex. Le médicament appartient au groupe des bloqueurs des canaux calciques qui agissent sur tous les types de tissus musculaires. C'est pourquoi ils sont utilisés pour traiter les pathologies de divers organes.

La nifédipine a pour principal effet d’élargir la lumière des artères en affectant leur couche de muscles lisses. Pour cette raison, le médicament réduit la pression systémique, améliore le flux sanguin vers les organes, élimine les symptômes de sténocardie (douleur au cœur).

Le médicament a un effet positif sur le travail du muscle cardiaque. La nifédipine réduit la charge sur l'organe et augmente le volume de sang par minute. Le médicament réduit la pression dans le système vasculaire pulmonaire, améliore la microcirculation dans les tissus cérébraux.

Le médicament empêche la formation de caillots sanguins en raison de son effet sur les plaquettes. La nifédipine empêche également le développement de l’athérosclérose vasculaire. Ces effets sont un facteur de protection contre les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux.

Le médicament affecte le muscle lisse de l'utérus en réduisant sa tension. C'est pourquoi la nifédipine peut être utilisée contre l'hypertonie et le risque d'accouchement prématuré.

Le médicament a un effet sur les muscles lisses des bronches en raison de l'expansion de la lumière qui s'y trouve, d'une respiration plus aisée et d'un échange de gaz dans les poumons. La nifédipine augmente l’excrétion d’eau et de sodium par les reins.

La demi-vie de la nifédipine est d'environ trois heures. Sa concentration maximale dans le sang au cours de l'administration interne est observée après 35 minutes. La majeure partie du médicament est traitée dans les tissus du foie et excrétée dans les selles et l'urine.

Formulaire de décharge

La forme la plus courante de libération du médicament - les comprimés pour administration orale. Chacun d’eux contient 10 milligrammes de substance active. Les comprimés sont vendus en plaquettes thermoformées de 10 pièces dans une plaquette thermoformée.

La nifédipine est également disponible sous forme de poudre pour la préparation de solutions pour perfusion. Dans un sac, il y a 25 milligrammes d'ingrédient actif. L'administration intraveineuse de nifédipine n'est possible que dans les établissements médicaux.

Indications d'utilisation

Le plus souvent, la nifédipine est prescrite à la femme enceinte pour le traitement à long terme de l’hypertension artérielle gestationnelle. La forme prolongée du médicament réduit la pression artérielle à des valeurs normales. Le médicament est le médicament de choix lorsque la méthyldopa est inefficace (l'agent antihypertenseur le plus sûr pour les femmes enceintes).

La nifédipine est également prescrite pour le traitement d'urgence de la pré-éclampsie sévère et de l'hypertension. Dans ce cas, le médicament est utilisé par voie sublinguale (sous la langue) ou par voie intraveineuse.

En pratique obstétricale, le médicament est utilisé en tant que médicament réduisant l’augmentation du tonus de l’utérus. La nifédipine prévient le développement de contractions, elle peut donc être utilisée en cas de menace d'interruption de grossesse.

Le médicament empêche le col de s’ouvrir. Le médicament est prescrit dans le cadre d'un traitement complexe de l'insuffisance isthmique-cervicale après 32 à 34 semaines de gestation.

Selon le mode d'emploi, le médicament peut être utilisé pour traiter d'autres pathologies:

  • angine de fatigue;
  • hypertension artérielle essentielle;
  • hypertension sur le fond des maladies des reins, du cerveau et des glandes surrénales;
  • insuffisance cardiaque chronique;
  • Angine de poitrine de Prinzmetal;
  • hypertrophie du muscle cardiaque;
  • Le syndrome de Raynaud;
  • augmentation de la pression dans l'artère pulmonaire;
  • hypoxie chronique du cerveau;
  • obstruction de l'arbre broncho-pulmonaire.

L'effet de la drogue sur le foetus

Au cours de nombreuses études cliniques, la nifédipine a été attribuée au groupe de médicaments "C". Son utilisation pendant la grossesse n’est possible que s’il existe des preuves sérieuses de la part de la mère, car le médicament peut nuire au fœtus.

Le médicament n'a pas d'effet tératogène - il ne provoque pas de malformations congénitales ni d'anomalies chez le fœtus. De plus, les scientifiques n’ont pas identifié l’effet toxique de la nifédipine sur le corps de l’enfant à naître.

La prise du médicament à la fin du 3ème trimestre est un facteur de risque pour le développement de la faiblesse primaire de l’activité professionnelle. C’est pourquoi, chaque fois que cela est possible, la future mère doit cesser de prendre ce médicament après 38 semaines de gestation.

Instructions d'utilisation

La posologie du médicament est choisie par le médecin traitant. En cas d’hypertension artérielle chez la femme enceinte, le traitement doit commencer par la méthyldopa. Ce médicament a une faible efficacité, de sorte que très souvent, les femmes enceintes sont obligées de passer à la nifédipine.

Le médicament est démarré avec une dose minimale - la moitié d’un comprimé une fois par jour. Si la future mère tolère bien le traitement à la nifédipine, elle devrait augmenter la quantité de médicament à 10-20 milligrammes par jour. Cette dose correspond à un à deux comprimés.

L'utilisation à long terme de la nifédipine provoque une augmentation de la résistance du corps - une dose importante du médicament est nécessaire pour maintenir une pression artérielle basse. Habituellement, cette condition se développe après 2-3 mois d'utilisation du médicament.

L'augmentation de la résistance nécessite l'augmentation de la dose du médicament sous la supervision d'un médecin. La quantité maximale de nifédipine par jour est de 80 milligrammes - 4 comprimés.

Après le développement de pré-éclampsie sévère ou de crise hypertensive, l'utilisation sublinguale de nifédipine est possible. Pour ce faire, la future mère devrait mettre un comprimé sous la langue. Cette méthode de prise du médicament accélère considérablement la diminution de la pression.

La posologie de la drogue avec la menace d'avortement spontané ou de naissance prématurée est de 10-20 milligrammes de nifédipine par jour. Cette quantité de substance active correspond à la moitié ou à la totalité du comprimé.

La dose du composant actif du médicament dans diverses maladies est choisie par le médecin. Habituellement, c'est 1-2 comprimés par jour. Le médicament doit être pris avec un verre d’eau propre et sans gaz. Prendre du jus de pamplemousse améliore l'effet de la nifédipine.

Interaction avec d'autres médicaments

Le mécanisme d'action de la nifédipine étant bien étudié, son interaction a été révélée lors de la prise avec d'autres médicaments. Il est interdit de partager le médicament avec la rifampicine, car cela réduit considérablement son efficacité.

L’utilisation simultanée de nifédipine et d’autres médicaments antihypertenseurs augmente considérablement le risque de chute profonde de la pression artérielle et d’aggravation du cycle de l’insuffisance cardiaque chronique. L'utilisation conjointe du médicament et de Theofillina augmente l'activité de ce dernier.

Les glycosides cardiaques ne doivent pas être utilisés avec la nifédipine. Cette combinaison augmente la charge sur le système urinaire, augmentant le risque de développer une insuffisance rénale. L'utilisation simultanée du médicament avec Diltiazem ralentit le taux métabolique.

Contre-indications

La prise du médicament est strictement interdite chez les personnes présentant diverses pathologies du coeur. Ceux-ci incluent le stade aigu de l'infarctus du myocarde, une sténose artérielle sévère, une hypotension artérielle sévère. En outre, ne pas utiliser le médicament chez les patients présentant une insuffisance cardiaque chronique au stade de la décompensation.

L'utilisation de la nifédipine est interdite chez les personnes présentant des réactions allergiques aux composants du médicament. En outre, le médicament ne peut pas être utilisé pendant un choc cardiogénique et un angor instable.

Avec une extrême prudence devrait être prescrit aux catégories suivantes de patients:

  • avec rétrécissement de la lumière de la valve mitrale;
  • avoir un blocage auriculo-ventriculaire des deuxième et troisième degrés;
  • avec de graves troubles du rythme cardiaque;
  • avoir perturbé l'apport sanguin au cerveau au stade de la décompensation;
  • avec des maladies obstructives du tractus gastro-intestinal;
  • avoir la maladie de Crohn;
  • avec insuffisance rénale sévère;
  • avoir une insuffisance hépatique au stade de décompensation;
  • personnes sous hémodialyse.

Effets secondaires

Prendre de la nifédipine provoque souvent des effets secondaires. Pendant le traitement médicamenteux, les patients subissent généralement des effets tels que rougeur de la peau, fièvre et augmentation du rythme cardiaque. Parfois, pendant le traitement par la nifédipine, il se produit une forte chute de la pression artérielle, qui se manifeste par un évanouissement.

L'utilisation du médicament contribue au développement de pathologies du système nerveux central. Ils manifestent généralement une douleur dans les tempes et l'occiput, une sensibilité tactile réduite et une capacité de concentration.

La nifédipine peut provoquer divers troubles des organes du tractus gastro-intestinal. La prise du médicament contribue à la stagnation des matières fécales, des nausées, des flatulences, du syndrome de la douleur autour de la région ombilicale.

La réception d'un médicament provoque l'apparition d'un œdème des membres supérieurs et inférieurs au début du traitement. La nifédipine peut également entraîner des anomalies dans le travail du foie et des modifications de l'analyse biochimique du sang.

Rarement, des réactions allergiques se produisent pendant le traitement médicamenteux. Ils se présentent sous forme d'urticaire ou de dermatite cutanée. Dans des cas exceptionnels, la prise de nifédipine peut provoquer un œdème de Quincke, un spasme de l’arbre broncho-pulmonaire et un choc anaphylactique.

Analogues de la nifédipine

Le vérapamil appartient au groupe des bloqueurs des canaux calciques, ayant un effet similaire à celui de la nifédipine. Le médicament est utilisé pour soulager les symptômes de l’angine de poitrine, ainsi que pour le traitement de l’hypertension, des arythmies, de l’insuffisance cardiaque chronique. La prise du médicament pendant la gestation n'est autorisée que s'il existe une maladie grave chez la femme enceinte.

Ginipral est un analogue de la nifédipine, qui agit sur les muscles utérins. L'ingrédient actif du médicament est l'hexoprénaline, liée aux bêta-adrénomimétiques. Guinipral détend la paroi utérine, il est donc utilisé pour traiter le risque de naissance prématurée et de fausse couche spontanée.

La dexaméthasone appartient au groupe des glucocorticoïdes, c’est un analogue des hormones surrénaliennes humaines. Le médicament peut être utilisé dans le cadre d'une thérapie complexe pour les maladies obstructives du tissu pulmonaire - l'asthme bronchique et la BPCO. L'utilisation du médicament pendant la grossesse est possible sous la stricte ordonnance du médecin.

Dopegit est un analogue sûr de la nifédipine, qui comprend la méthyldopa. Ce médicament réduit doucement la pression artérielle sans causer de complications fœtales. La méthyldopa est le médicament de choix pour traiter l'hypertension gravidique. Le médicament est inefficace lorsque la pression dépasse 180/110 mm Hg.

Curantil est un médicament activement utilisé dans la thérapie complexe pendant la menace d'avortement. Le médicament améliore la microcirculation dans le placenta, augmentant le flux d'oxygène vers le corps du fœtus. Prendre le médicament pendant la gestation ne provoque pas de réactions négatives chez le fœtus.

Nifédipine pendant la grossesse: instructions, posologie et critiques

La grossesse est une période difficile pour une femme, car dans son corps, il se produit des changements majeurs, accompagnés d'une détérioration de la santé sur fond d'affaiblissement de l'immunité et du développement de maladies chroniques. Dans certains cas, il est impossible de se passer de médicaments. Si une augmentation du tonus utérin est détectée, le système cardiovasculaire est perturbé. La nifédipine est utilisée pendant la grossesse. Il est nécessaire de connaître toutes les propriétés et règles de ce médicament, ses effets sur l’enfant en développement et la future mère.

Instructions d'utilisation

Le médicament appartient au groupe tocolytique, empêche la contraction des structures musculaires de l'utérus. En raison de cette propriété, il est attribué l'élimination de l'hypertonicité de l'utérus, ce qui évite un travail prématuré. Jusqu'à récemment, le médicament était utilisé par les médecins uniquement pour soulager les crises d'angine, abaissant l'hypertension artérielle.

En obstétrique, toutefois, on a utilisé d'autres agents tocolytiques ayant un effet tératogène sur le fœtus en développement. La nifédipine est maintenant prescrite aux femmes qui portent un enfant, car elle se caractérise par des effets secondaires qui se manifestent dans des cas extrêmes.

L'effet sur le corps de la femme, la composition

La nifédipine est un antagoniste des ions calcium. Lorsqu'elle pénètre dans le corps, elle a un effet puissant sur le système vasculaire. Le principal composant du médicament est la nifédipine, qui élimine les symptômes douloureux de la poitrine (angine de poitrine) et stabilise l'hypertension artérielle. Quand il pénètre dans la circulation sanguine, le médicament empêche le mouvement transmembranaire le long de la structure lisse du calcium. Cependant, le développement d'une hypocalcémie n'est pas observé car le taux d'ions calcium dans le sang veineux n'est pas perturbé. Le composant actif favorise la dilatation légère des veines, ce qui conduit à l'élimination du spasme coronaire.

Le calcium contribue à la réduction de l'utérus, son utilisation est donc montrée pour éliminer l'hypertonicité de cet organe, des contractions pathologiques dangereuses. Sous l'action de la nifédipine, la résistance des veines et des artères périphériques est réduite, ce qui entraîne une diminution progressive de la pression entraînant une crise hypertensive.

C'est important! Le médicament ne contribue pas aux modifications des paramètres sanguins suivants: taux de lipides, quantité d'acide urique, sucres.

Si le médicament est administré par voie orale, il est rapidement absorbé dans le tractus gastro-intestinal, tout en interagissant avec les protéines plasmatiques. L'absorption varie entre 60 et 97%, la dose thérapeutique nécessaire de la substance active est concentrée dans le sang après 30 à 90 minutes. Quant au début de l'action du médicament, il commence à être ressenti après 20 minutes, l'effet thérapeutique est observé pendant 4 à 8 heures. La forme du médicament est représentée par des pilules, une solution injectable pour administration intraveineuse. L'élimination de près de 80% du médicament s'effectue par les reins quelques heures après son utilisation.

Un fait intéressant! Le nombre d'accouchements prématurés, lorsqu'il y a hypertonicité de l'utérus au cours de la période de gestation de 18 à 33 semaines, est significativement réduit après un traitement par la nifédipine pendant 7 jours.

Avec l'élément actif dans la composition du médicament contient des impuretés sous forme de stéarate de magnésium, amidon de blé, lactose monohydraté, gélatine, saccharine, talc, polysorbate, macrogol, colorants.

La liste des éléments chimiques auxiliaires est assez longue. Certains d'entre eux peuvent nuire à la santé d'une femme enceinte, ce qui doit être pris en compte lors du traitement par la nifédipine:

  1. Le glycérol, qui en fait partie, peut provoquer des troubles du système digestif, des crises périodiques de maux de tête.
  2. En cas de déficit en galactosémie et en lactose, le médicament décrit peut aggraver l’état du patient en raison de la teneur en lactose.
  3. Les colorants jaunes sont souvent la cause de diverses réactions allergiques, en particulier des poches, de l’urticaire, des crises d’asthme.
  4. Si une femme présente une intolérance au gluten ou à la maladie coeliaque, la nifédipine est contre-indiquée en raison de la teneur en amidon de blé.
  5. Les effets indésirables sont exacerbés par l'action du jus de pamplemousse naturel.

Quand la nifédipine est prescrite

Ce médicament est largement utilisé pour prévenir de tels processus pathologiques:

  • Hypertension primaire essentielle.
  • Angine de poitrine

En ce qui concerne la grossesse, le médicament décrit est utilisé pour de telles complications:

  • Tonus utérin accru.
  • Avec la menace d'une naissance prématurée.
  • Gestose tardive.
  • L'hypertension.

A propos des contre-indications

Dans les instructions jointes au médicament, l’une des principales contre-indications est la grossesse. Cependant, la nifédipine est utilisée en gynécologie lorsqu'il existe une menace réelle pour la vie d'un enfant en développement et d'une future mère. Parmi les autres contre-indications à noter:

  1. Angor instable.
  2. Une circulation sanguine minimale ou une hypovolémie sont essentielles.
  3. Sténose aortique.
  4. Crise cardiaque, disponible dans l'histoire.
  5. Pression artérielle anormalement basse.
  6. Période de lactation.
  7. Intolérance individuelle à l’un des composants du médicament.
  8. Traitement à base de rifampicine.

La pratique montre que les femmes enceintes tolèrent normalement les effets de la nifédipine lorsqu'un traitement est nécessaire. En comparaison avec les médicaments du même groupe, il ne provoque pas de sueur ni de nausée, ni d'essoufflement. Ce n’est que dans des cas isolés que l’aggravation de l’abandon du traitement à base de nifédipine est aggravée. Les données statistiques indiquent que les enfants dont les mères ont pris le remède décrit pendant leur grossesse ne sont pas prédisposés au syndrome dépressif, à la jaunisse obstructive. Ils ne montrent pas de maladies intestinales, des hémorragies cérébrales se développent dans des cas exceptionnels.

Avec une extrême prudence, la nifédipine est prescrite aux patients chez lesquels on a diagnostiqué un dysfonctionnement du flux sanguin (une dynamique instable se produit), puis une hypotension progressive. Si des processus pathologiques sont observés au niveau des reins, du foie, du diabète sucré est diagnostiqué, le traitement à base du médicament décrit est potentiellement dangereux.

Astuce! Au début du traitement, lorsque le corps s'adapte à l'action du médicament, une femme enceinte peut présenter une faiblesse générale accompagnée de vertiges. Au fil du temps, ces symptômes disparaissent, mais il vaut mieux abandonner la gestion des transports.

A propos des effets secondaires

S'ils se produisent, la raison en est une forte expansion des veines et des artères. Mais après quelques jours, l'état des patients se stabilise généralement. Les effets secondaires possibles sont les suivants:

  • Maux de tête périodiques.
  • L'hyperkaliémie.
  • Vomissements avec nausée précédente.
  • Augmentation de l'anxiété avec perturbation du sommeil, tremblements dans les membres. Dans certains cas, au contraire, somnolence excessive, accompagnée d'un sentiment de faiblesse.
  • Tachycardie avec évanouissement.
  • Déficience visuelle, dans de rares cas, hémorragie oculaire.
  • Palpitations cardiaques.
  • Marées imprévues.
  • Crise cardiaque.
  • Enrouement avec saignements de nez.
  • Jaunisse, éruption allergique.
  • Violations du tube digestif (diarrhée ou constipation).
  • Augmentation de la température corporelle.
  • Spasme musculaire convulsif.

Une telle liste d'effets secondaires est indiquée dans les instructions d'utilisation de la nifédipine. Elle est alarmante pour toute femme, en particulier si elle porte un bébé. En pratique, ces problèmes de santé sont extrêmement rares.

Régime de traitement pour la grossesse

Les conséquences d'un traitement pour un bébé dans l'utérus peuvent être très décevantes, car le médicament pénètre dans le lait maternel et est capable de surmonter la barrière placentaire. Par conséquent, la posologie est soigneusement sélectionnée par le médecin traitant, ce qui indique la durée du traitement, en tenant compte de l'état général de la femme enceinte, des résultats du test sanguin.

La nifédipine est généralement prise 1 à 2 comprimés 2 fois par jour. La dose quotidienne maximale autorisée est de 6 comprimés (60 mg). L'évolution thérapeutique en fonction de l'état du patient peut varier de 1 à 6 semaines. Si la durée du traitement dépasse 3 mois, une résistance à la substance active se développe.

C'est important! En ce qui concerne la biodisponibilité de la nifédipine, cela ne change pas la quantité de nourriture prise

1er trimestre

La prise du médicament dans les premières semaines après la conception peut déclencher le développement de complications sous la forme de:

  • Violations de la fonction des organes internes.
  • Anomalies congénitales chez le bébé.
  • Mort intra-utérine.
  • Le retard de développement et de croissance de l’enfant.
  • Fin de grossesse.

La réception de la nifédipine pendant la gestation du nourrisson (avec un tonus) vise à l'élimination complexe de l'hypertonus, ce qui entraîne une privation d'oxygène, une insuffisance cardiaque, une insuffisance rénale.

2ème et 3ème trimestres

Il est plus sûr d’utiliser à des fins thérapeutiques le médicament décrit pour les femmes enceintes au deuxième et au troisième trimestres. Pendant cette période, la ponte de tous les organes de l’enfant en vue de son développement est presque terminée. Mais les risques possibles ne doivent pas être négligés, respectivement, et le traitement est désigné par un spécialiste qualifié, et uniquement dans des situations d'urgence.

Dans certains cas, il est urgent de prolonger la grossesse de 7 à 10 jours pour la mise en œuvre d'un traitement par corticostéroïdes visant à prévenir le développement de complications chez le bébé. Un tel traitement à base de nifédipine est généralement effectué entre 24 et 34 semaines (dans certains cas, 36) de gestation.

Les avis

Les femmes qui ont suivi un traitement à base de nifédipine laissent beaucoup de commentaires positifs sur les effets de ce médicament.

Au cours du deuxième trimestre de la grossesse, des augmentations soudaines de la tension artérielle ont commencé à être gênantes. Le médecin traitant a recommandé la nifédipine. Les effets secondaires m'ont alerté, mais le médicament était toujours coupé. L'hypertension "s'est calmée" et la pression est restée dans la plage normale. Je n'ai trouvé aucun inconfort dû à l'action du médicament.

Katerina, 24 ans

Quand elle a commencé à prendre Nifedin conformément aux prescriptions du médecin, une éruption cutanée est apparue, provoquant de fortes démangeaisons. Après un ajustement de la dose, une allergie déplaisante a disparu. Avant de prendre le médicament, il est important de peser les risques possibles et la nécessité d'un traitement, de consulter un spécialiste.

Pendant la grossesse, on m'a donné un ton utérus. Au début, elle a pris le médicament Ginipral, mais elle ne s’est pas améliorée. Elle faisait très attention à la nifédipine prescrite, elle avait trop d'effets secondaires, elle craignait pour le développement du bébé. Tout s'est terminé avec succès, l'enfant grandit en bonne santé!

Déjà au 3ème trimestre, j'ai développé une forte toxicose, dans le cadre de laquelle ma tension artérielle a commencé à augmenter fortement. Je me sentais juste dégoûtant. Le médecin prescrit de prendre la nifédipine à des doses minimales - 1 comprimé / jour. Inquiet beaucoup sur la santé de l'enfant, car les critiques sur ce médicament sont ambiguës. Mon traitement a réussi, la pression s'est stabilisée.

À la 29e semaine de grossesse, l'hypertonus s'est développé, créant une véritable menace de fausse couche. Après la nomination de Nefidipina, il ne savait pas quoi faire, car il n’était pas prudent de le prendre à ce poste. Le traitement a commencé avec anxiété et peur, mais tout s'est bien passé. L'accouchement a eu lieu à l'heure indiquée, le bébé est en parfaite santé, je me sens bien.

Tous les médicaments sont dangereux lorsqu'ils portent un bébé. Mais dans de tels moments, le travail des organes et systèmes vitaux du corps de la femme est souvent perturbé. L'utilisation de la nifédipine pendant la grossesse est une mesure nécessaire qui soutient la santé de la future mère au niveau approprié, en assurant le développement normal du bébé.

Nifédipine - Qu'est-ce qui est prescrit pendant la grossesse et comment le prendre, à quelle posologie présente-t-il un risque d'accouchement prématuré?

Au cours de la gestation, les femmes subissent souvent une détérioration de leur santé et une exacerbation des maladies chroniques. Malgré le fait qu’à l’heure actuelle il n’est pas souhaitable de prendre des médicaments, il est parfois impossible de se passer de la drogue. Quand la nifédipine est-elle administrée pendant la grossesse? Ce médicament constitue-t-il une menace pour la santé de la future mère et du fœtus? Quelles doses sont considérées sûres dans la période de transport d'un enfant?

Nifédipine - quel est ce médicament?

Ce médicament, appartenant au groupe des antihypertenseurs, est utilisé pour normaliser la pression artérielle (ci-après - AD). Dans la fabrication de la nifédipine en utilisant le même principe actif. Le médicament est disponible sous forme de comprimés par de nombreux fabricants de produits pharmaceutiques nationaux et étrangers. Grâce à l'utilisation de ce médicament, qui est un dérivé de la dihydropyridine, se produisent:

  • réduire le stress et augmenter l'apport en oxygène au muscle cardiaque, ce qui aide à prévenir l'épuisement des réserves d'énergie et assure un effet protecteur sur le myocarde;
  • normalisation de l'hypertension artérielle;
  • relaxation des muscles lisses des vaisseaux sanguins;
  • dilatation des artères coronaires et périphériques;
  • diminution de la résistance vasculaire périphérique totale;
  • améliorer la circulation sanguine dans les vaisseaux sanguins du muscle cardiaque;
  • soulagement de la douleur thoracique associée à la privation d'oxygène du muscle cardiaque;
  • normalisation de la circulation poststénotique dans l’athérosclérose, obtenue grâce à l’effet d’élargissement de la lumière vasculaire.

Ce bloqueur sélectif des canaux calciques «lents» possède également un certain nombre de propriétés supplémentaires:

  • Stabilise l'humeur. Cet effet est obtenu en raison de l'activité normo-chimique du médicament.
  • Prévient les maux de tête chroniques.
  • Élimine les spasmes des muscles lisses des organes internes.

La substance active libérée des comprimés de la préparation prolongée se produit très lentement. Étant donné que l'effet thérapeutique du médicament dure 24 heures, il suffit de prendre 1 comprimé par jour pour éliminer les symptômes de la maladie.

Après la première utilisation du médicament, le mécanisme d’accumulation de l’effet hypotenseur est déclenché. Le niveau maximum, il atteint dans 3-4 jours après le début de l'utilisation du médicament. En cas de malaise aux seins, les résultats du traitement par la nifédipine ne persistent qu'après 3 à 4 semaines.

Indications d'utilisation pendant la grossesse

En ce qui concerne la nifédipine, aucune étude n’a été menée sur l’impact négatif de ses composants sur le corps de la femme pendant la grossesse et le développement du fœtus. Pour cette raison, ce médicament est automatiquement inclus dans la liste des médicaments dont l'utilisation est interdite pendant la gestation.

De plus, conformément à la classification de la FDA, la nifédipine appartient au groupe C. Cela signifie que lors des tests sur les animaux, les effets embryotoxique, fœtotoxique et tératogène de la substance active sur le fœtus ont été détectés, alors qu'aucune étude n'a été réalisée chez la femme enceinte. L'utilisation de médicaments ne peut être justifiée que par les avantages potentiels pour la future mère.

Dans la plupart des cas, ce médicament est prescrit aux patientes au cours de la période de gestation du troisième trimestre, car sa réception à un stade précoce, soit jusqu’à 16 semaines, peut nuire au développement fœtal du fœtus jusqu’à sa mort. Bien que la Société européenne de cardiologie ait approuvé l'utilisation de ce médicament dans le traitement du système cardiovasculaire des futures mères handicapées, la nifédipine n'est utilisée que dans des cas exceptionnels et avec beaucoup de précautions.

Indications d'utilisation du médicament pendant la gestation:

  • augmentation du tonus utérin;
  • hypertension artérielle;
  • accès de douleur à la poitrine;
  • la menace d'interruption pathologique spontanée de la grossesse ou de la naissance prématurée.

Instructions pour l'utilisation et le dosage

Pendant la gestation, il est strictement interdit de prendre ce médicament soi-même. Il n'est prescrit que par le médecin traitant, qui dispose d'informations sur toutes les caractéristiques du corps de la patiente et sur la nature du déroulement de la grossesse. Une médication incorrecte peut entraîner des conséquences dangereuses jusqu'au décès de l'enfant.

La nomination du médicament porte un médecin individuellement. Pour déterminer la dose et la durée du médicament, le spécialiste prend en compte l’état de santé du patient, la nature et la gravité du processus pathologique et évalue également la probabilité d’effets indésirables lors de l’utilisation du médicament.

Sous pression

Beaucoup de femmes enceintes souffrent d'hypertension. Une telle condition peut survenir avant la conception (forme chronique) et après cet événement (forme acquise). Dans ce dernier cas, l'exacerbation survient généralement après la période de 20 semaines de port de l'enfant. Ignorer les symptômes de ce syndrome peut provoquer le développement d'une toxicose, d'un œdème, de troubles névrotiques et d'autres conditions pathologiques.

Pour éviter cela, il est nécessaire de prendre des mesures opportunes pour normaliser la pression artérielle. À cette fin, la nifédipine peut être administrée à la future mère. Le schéma posologique implique de prendre 1-2 comprimés deux fois par jour. La dose maximale est de 4 comprimés, ou 40 mg. Le traitement dure de 7 jours à un mois et demi.

Le schéma posologique spécifié et la durée d'utilisation du médicament sont moyennés et peuvent être ajustés. Malgré le fait que les examens de la prise de nifédipine pour réduire la pression au cours de la gestation dans le cadre de ce régime soient pour la plupart positifs, la dose et la durée du traitement sont strictement individuelles.

Si l'utérus est élevé

La nifédipine est prescrite aux femmes enceintes accouchant uniquement lorsque des médicaments plus sûrs ne sont pas en mesure de réduire le tonus utérin accru et d’empêcher l’accouchement prématuré. Dans les cas graves, si le col de l'utérus est raccourci ou s'il risque de se ramollir et de s'ouvrir prématurément, ce médicament est utilisé pendant la première moitié de la gestation.

Lorsque vous prenez ce médicament pour normaliser le tonus utérin élevé, vous devez respecter scrupuleusement un certain nombre de règles:

  • 1 comprimé ne doit pas contenir plus de 10 mg d'ingrédient actif. Lorsque vous achetez un médicament, vous devez vérifier ce point avec votre pharmacien. Si pour une raison quelconque il n'est pas possible d'acheter un médicament de cette posologie, vous pouvez acheter des comprimés de 20 mg et les diviser par deux avant le risque.
  • Il est recommandé de prendre les gouttes le ventre plein, sans mâcher ni boire beaucoup d'eau.
  • La dose quotidienne maximale ne doit pas dépasser 40 mg. La posologie quotidienne recommandée du médicament doit être divisée en plusieurs doses.
  • Après chaque utilisation du médicament, vous devez prendre une position couchée. Plus le repos au lit est long, mieux c'est. Dans cet état, il est recommandé de passer au moins 30 minutes. Cette condition est obligatoire.

Avec la menace d'une naissance prématurée

Au cours des dernières périodes de procréation, Ginipral est souvent utilisé pour prévenir le risque de sa naissance avant l'heure prescrite (plus de détails dans l'article: Qu'est-ce que Ginipral est prescrit dans les pilules pendant la grossesse?). Cependant, dans certaines situations, les médecins combinent ces 2 médicaments, ce qui exclut la probabilité de développer une tolérance à leurs substances actives.

La nifédipine est généralement utilisée pour ralentir le travail pendant quelques jours dans les cas où les contractions ont commencé plus tôt que l'heure prescrite et que la femme présente des anomalies nécessitant un accouchement immédiat dans un établissement médical spécialisé. S'il devient nécessaire d'utiliser ce médicament entre 22 et 36 semaines de grossesse, les médecins appliquent toute la gamme de mesures destinées à préserver la vie du fœtus, conformément aux instructions du personnel médical.

À quelles doses prendre la nifédipine dans cette situation, seul l’obstétricien-gynécologue décide. Une utilisation inappropriée peut considérablement aggraver la situation et, dans certains cas, conduire au décès de l'enfant. Le médicament est administré uniquement sous la supervision d'un professionnel de la santé. Parallèlement, il surveille en permanence:

  • le pouls du patient;
  • signes vitaux de l'enfant;
  • niveau de pression artérielle;
  • la quantité de sang perdu ou de liquide amniotique;
  • le contenu de glucose dans le plasma sanguin.

Effets secondaires et contre-indications

La survenue d'effets indésirables pendant la prise de ce médicament entraîne une non-observance du schéma posologique et une mauvaise approche pour évaluer les risques de survenue de ceux-ci. Certains de ces effets sont relativement inoffensifs, d’autres peuvent menacer la santé de la femme et de l’enfant à naître. Le tableau présente des informations sur les événements indésirables pouvant entraîner l’utilisation de la nifédipine.

Nifédipine pendant la grossesse: comment justifier son utilisation en gynécologie

L'hypertension de l'utérus et les maladies cardiovasculaires entraînent des conséquences indésirables, telles qu'une naissance prématurée. Selon les statistiques, chez 10% des femmes enceintes, les bébés naissent avant la 37e semaine. Afin de préserver la grossesse et d’améliorer la condition de la femme, les médecins utilisent en thérapie des médicaments à large spectre d’action. La nifédipine est l’un de ces médicaments. Quel effet ce médicament a-t-il sur le corps de la future mère et du futur bébé? Voyons cela plus en détail.

Nifédipine - Quel est ce médicament?

Pour maintenir la pression artérielle dans la norme et réduire le risque de pathologies cardiovasculaires, il est possible d’utiliser des antihypertenseurs. En obstétrique à cette fin, utilisez souvent la nifédipine. Ainsi, en comparaison avec d'autres médicaments, il est moins toxique pour le fœtus et son action contribue à stabiliser la condition de la femme enceinte.

La structure principale et le principe de fonctionnement

La nifédipine est non seulement un antihypertenseur, mais également un bloqueur de la dihydropyridine. Son action principale est de ralentir l'accumulation de calcium dans les cellules, ce qui conduit à l'expansion des artères et des vaisseaux sanguins et contribue également à réduire la charge sur le cœur.

Pendant la gestation, la nifédipine peut être utilisée comme agent tocolytique, son objectif est de réduire le tonus des muscles utérins et d’élargir la lumière du placenta.

En outre, recevoir de la nifédipine a:

  • effet protecteur sur le muscle cardiaque;
  • effet normalisant sur la pression artérielle;
  • effet antispasmodique sur les muscles des organes internes;
  • action préventive contre les maladies neurologiques de la tête.

Le principal ingrédient actif du médicament est la nifédipine. Après la réception, on observe une amélioration de la condition humaine en 20-30 minutes et son effet peut durer jusqu’à 24 heures (comprimés retard).

La nifédipine a la propriété de cardioprotecteur: elle réduit le besoin en oxygène du muscle cardiaque, augmente la circulation dans les vaisseaux sanguins du myocarde. En même temps, en réduisant la pression, cela n’affecte pas le rythme cardiaque. La nifédipine réduit efficacement la pression et améliore le débit sanguin coronaire.

Prendre de la nifédipine vous permet simultanément de normaliser la pression artérielle, d’agir positivement sur le système cardiovasculaire et de réduire le risque de décès en cas de complications.

Ce médicament est disponible sous les formes suivantes:

  • Haricot 10 mg;
  • Comprimés à 10 mg;
  • retarder les comprimés (action prolongée) 20 mg;
  • capsules 5 et 10 mg;
  • une solution pour perfusion en ampoules de 50 ml;
  • flacons pour injection intravasculaire de 2 ml;
  • gel et crème à usage externe.

La nifédipine est utilisée par les médecins pour traiter la sténocardie et la réduction de la pression non seulement chez les adultes, mais aussi chez les enfants ainsi que chez la femme enceinte, bien que la période de gestation et l'âge de l'enfant soient indiqués en contre-indication.

Puis-je utiliser la nifédipine enceinte

Le traitement des femmes dans la "position" est toujours associé à la difficulté du choix des médicaments en raison de leur impact possible sur l'enfant. En prescrivant un traitement, les médecins tentent de prendre en compte tous les risques et complications pouvant être provoqués par les médicaments. L'hypertension de l'utérus pendant la grossesse peut entraîner un travail prématuré

Selon l’annotation Nifedipine, la grossesse et l’allaitement sont des contre-indications, mais malgré cela, le médicament est largement utilisé dans le traitement des femmes enceintes.

Au cours du premier trimestre de la gestation, le traitement par la nifédipine n’est pratiquement pas pratiqué. Cela est dû à son effet possible sur le fœtus. Par conséquent, si le traitement des maladies cardiovasculaires au début de la grossesse est nécessaire, il est remplacé par des médicaments plus sûrs. Une exception peut être la menace d'insuffisance cardiaque.

La FDA a attribué la catégorie C à la nifédipine, ce qui signifie que le médicament a un effet toxique et tératogène sur le développement et la formation du fœtus.

L'utilisation de tocolytique au cours du deuxième trimestre de la gestation est tout à fait acceptable si les avantages de son utilisation sont beaucoup plus importants que les risques pour la santé de l'enfant.

Le plus souvent, la nifédipine est utilisée au troisième trimestre, lorsqu'il est nécessaire de prolonger la grossesse et de suivre un traitement par corticostéroïdes (hormones du cortex surrénalien). Un court cycle d'hormones améliore la préparation d'un fœtus prématuré à la naissance.

Nifédipine quand on peut prescrire une femme enceinte

La nifédipine est un médicament assez puissant. Elle a été initialement conçue comme médicament contre l'hypertension et, au fil du temps, les médecins ont commencé à l'utiliser comme remède contre l'hypertonie utérine. Les patientes sont généralement traitées avec un médicament sous forme de comprimé. La pommade et les injections pendant la grossesse ne sont pas prescrites.

Les indications de nomination peuvent être les suivantes:

  • maladie cardiaque chronique associée à des problèmes artériels;
  • tous les degrés d'hypertension;
  • insuffisance cardiopulmonaire, accompagnée de processus stagnants;
  • La maladie de Raynaud;
  • la menace d'une naissance prématurée;
  • augmentation du tonus utérin;
  • prééclampsie.

Étant donné qu'aucune étude contrôlée n'a été menée chez la femme enceinte, il est nécessaire d'utiliser la nifédipine avec prudence pendant la gestation. L'utilisation du médicament n'est autorisée que dans le cas où d'autres méthodes de traitement ne donnent pas de résultats positifs.

La nifédipine a été prescrite à Ginipral à l'âge de 30 semaines de grossesse en raison de l'utérus hypertonus, de l'apparition de la tachycardie et de l'absence d'effet du traitement. Il n'y avait pas d'effets secondaires, cependant, elle a passé la grossesse pendant 10 jours. Cela est dû à la réception de la nifédipine ou non, personne ne peut le dire avec certitude. Sinon, tout se passait sans complications, l'enfant était né en bonne santé et sans déviations.

Contre-indications et réactions négatives possibles

Bien que le traitement à la nifédipine donne de bons résultats, il comporte un certain nombre de contre-indications à prendre en considération avant de le prendre:

  • insuffisance cardiaque aiguë;
  • hypotension et autres maladies accompagnées d'hypotension artérielle;
  • allergique à l'un des composants de l'outil;
  • âge jusqu'à 18 ans;
  • période de lactation (lorsque le médicament est arrêté temporairement d'allaitement);
  • premier trimestre de la grossesse.

De plus, l'utilisation de ce médicament peut entraîner de graves complications pour les femmes atteintes de diabète, de maladies du foie et des reins.

Une surestimation de la posologie ou une intolérance individuelle aux composants du médicament peut entraîner des effets secondaires. Les réactions allergiques les plus courantes (démangeaisons, rougeurs, urticaire, etc.), des difficultés respiratoires (essoufflement, bronchospasme), une altération de la vue et du sommeil, ainsi qu'une baisse de la pression artérielle.

Si vous ne vous sentez pas bien après avoir pris la nifédipine, vous devez en informer votre médecin. Il pourra peut-être corriger la dose de médicament ou l’annuler complètement.

Tableau: effets secondaires de la prise de Nifedipine conformément aux instructions.

  • la tachycardie;
  • palpitations cardiaques;
  • douleur à la poitrine;
  • abaisser la pression artérielle.
  • maux de tête et vertiges;
  • tremblement;
  • nervosité;
  • somnolence;
  • fatigue accrue;
  • diminution des réactions psychomotrices, etc.
  • des nausées;
  • douleur dans l'estomac et les intestins;
  • la diarrhée;
  • la constipation;
  • augmentation de l'appétit.
  • douleur musculaire;
  • membres tremblants;
  • gonflement;
  • crampes musculaires.

Basé sur la pratique obstétricale et de nombreux retours positifs de femmes déjà traitées à la nifédipine, le médicament est bien toléré et ne provoque pas de complications graves chez la mère et l’enfant. Mais, bien sûr, il ne faut pas oublier qu'ils ne reçoivent un traitement que dans des situations extrêmes après que le médecin a évalué tous les risques et complications possibles.

Interaction avec d'autres médicaments

La nifédipine en association avec d’autres médicaments doit être prise avec précaution, car elle peut influencer leur action.

  1. La nifédipine réduit le taux de quinidine (utilisée pour le traitement et la prévention des cardiopathologies de gravité variable) dans le sang.
  2. Augmente la concentration de digoxine (médicament cardiotonique et antiarythmique) et de théophylline (médicament bronchodilatateur) dans le plasma sanguin.
  3. La nomination simultanée de bêta-bloquants (médicaments cardiaques) peut trop abaisser la tension artérielle.
  4. La pression artérielle réduite augmente lors de la prise avec d'autres médicaments antihypertenseurs (réduisant la pression), la cimétidine et la ranitidine (médicaments anti-ulcéreux), les diurétiques (médicaments diurétiques) et les antidépresseurs tricycliques (utilisés dans le traitement des maladies du système nerveux central).

Cependant, non seulement la nifédipine peut affecter les médicaments, mais inversement:

  • en prenant des nitrates, l’effet hypotenseur de la nifédipine est renforcé, ce qui provoque une tachycardie;
  • La rifampicine (antibiotique à large spectre) atténue les effets de la nifédipine;
  • lorsqu'il est pris avec des médicaments contenant du calcium, l'effet de la nifédipine est réduit;
  • un apport parallèle en magnésium conduit au développement d'une faiblesse musculaire.

Si vous appliquez correctement la nifédipine en association avec d'autres médicaments, vous pouvez considérablement améliorer ses effets, mais en même temps réduire la posologie, réduisant ainsi le risque d'un éventuel effet du médicament sur le futur bébé.

Caractéristiques de l'application

Le schéma thérapeutique est prescrit par le médecin individuellement pour chaque cas. La spécificité de la maladie, l'âge gestationnel et les indicateurs généraux de l'état de la mère et du bébé sont pris en compte. Ainsi, pour le traitement des maladies cardiaques, une posologie plus économique est choisie, ce qui minimise le risque d’influencer l’enfant à naître. Avec un tonus utérin accru, des médicaments plus sûrs sont d'abord essayés et ce n'est qu'après que leur efficacité a été établie que la nifédipine est administrée. Pour un traitement à long terme, le médecin essaie de prescrire la quantité minimale de médicament à la future mère. En fonction de sa réaction au traitement par la nifédipine, la dose du médicament est ajustée si nécessaire (la quantité de médicament prise peut être augmentée ou diminuée).

Prenez la nifédipine recommandée pendant ou après un repas en buvant de l’eau propre. Ce médicament améliore l'excrétion de l'humidité du corps. Par conséquent, pendant la durée du traitement, il est nécessaire d’augmenter le volume de consommation de liquide de 500 ml en moyenne par jour. Lorsque vous traitez la nifédipine, vous devez boire plus d’eau pure.

En cas d'urgence, lorsque la nifédipine est absorbée rapidement, elle est simplement absorbée.

Selon l’annotation du médicament, la dose initiale doit être de 10 mg 2 à 3 fois par jour; elle peut être augmentée à 20 mg 1 à 2 fois au cours de la même période. La quantité de médicament prise par jour ne doit pas dépasser 40 mg, mais dans les cas extrêmes, lorsque l'effet requis est insuffisant, la posologie est augmentée à 80 mg.

Si vous oubliez de prendre la prochaine dose du médicament, vous ne devez pas augmenter la dose suivante.

La nifédipine peut être prescrite: une fois, en urgence ou pour une longue période, alors que le traitement peut durer de 7 jours à un mois et demi. Après une longue période, l'abolition du médicament produit, réduisant progressivement le dosage, car le risque de syndrome de sevrage est possible.

Que peut remplacer la nifédipine

La nifédipine contient de nombreux médicaments similaires dont le principe actif est le même: fenigidin, Cordaflex, Cordipin, Adalat, Corinfar et autres. Selon ces instructions, tous ces médicaments sont contre-indiqués au début de la gestation et leur utilisation est possible lorsque le bénéfice pour la mère est supérieur au risque potentiel pour l’enfant.

Galerie de photos de médicaments à base de nifédipine

Les analogues structurels, comme la nifédipine elle-même, ont des formes d'action standard et étendues, il faut donc en tenir compte lors du choix d'un médicament. Ainsi, en cas de traitement d'urgence, les médecins utilisent généralement les médicaments à la posologie habituelle et, lors de traitements prolongés, ils peuvent opter pour des comprimés à action prolongée.

En plus de la nifédipine, la gynécologie utilise de nombreux autres médicaments ayant les mêmes fonctionnalités, mais leur composition sera différente.