Tests nécessaires en début de grossesse: une liste

Toute femme qui a consciemment pris la décision de devenir mère doit nécessairement connaître toutes les nuances du cours de la grossesse et du processus d'accouchement. Il est donc très important d’expliquer à la future mère ce qui doit être fait pour protéger son corps et celui de l’enfant.

C'est pourquoi divers tests cliniques et de laboratoire sont effectués en début de grossesse et pas seulement. Une femme enceinte devrait être surveillée presque constamment par un obstétricien-gynécologue. Quel type de recherche devrait donc être mené pendant la grossesse, notamment à ses débuts?

Importance des tests en début de grossesse

À partir du moment où la grossesse a été établie, une femme est enregistrée auprès d'un obstétricien-gynécologue et est soumise à un certain nombre de tests de laboratoire obligatoires.

Ceci est fait avec des objectifs spécifiques:

    Aux premiers stades, il est possible d’identifier le développement de tout trouble génétique dans le corps de l’enfant;

Lors de la première consultation, une femme enceinte doit informer son médecin de toutes les maladies chroniques et héréditaires de la famille.

Études menées en début de grossesse

Au cours de la première rencontre de la femme avec le médecin, sont rassemblés les antécédents familiaux détaillés (personnes des familles atteintes de certaines maladies chroniques), antécédents obstétricaux de la femme (caractéristiques du cycle menstruel, nombre de grossesses et naissances, avortements, naissances et grossesse, nature du développement de l’enfant). etc.)

Sans faute, le médecin doit s'informer des conditions de vie, des conditions de travail de la femme, des mauvaises habitudes. Fournit des informations détaillées à la femme enceinte sur les méthodes d’examen en laboratoire et sur les instruments nécessaires pendant la grossesse et sur le but de ces activités.

Un examen général et un examen gynécologique sont effectués: le médecin enregistre dans la documentation la taille, le poids, le tour de ventre et les hanches de la femme, évalue le travail du cœur et des vaisseaux sanguins, les poumons et mesure la pression artérielle.

Lors d’un examen gynécologique, l’attention est portée sur l’état du col de l’utérus, un examen cytologique du matériel prélevé sur le col utérin est prélevé, un frottis est prélevé sur le fornix vaginal pour identifier la flore bactérienne.

Analyses qui figurent dans la liste des obligatoires en début de grossesse:

  1. Analyse de la composition du sang et du liquide urinaire. Faites attention à la concentration d'hémoglobine dans le sang et au nombre de globules rouges. Leur absence peut entraîner le développement d'une hypoxie chez le fœtus, entraînant diverses anomalies du développement. En outre, l'indice de leucocytes et la vitesse de sédimentation des érythrocytes (signes d'inflammation) sont également importants. Avec l'apparition de protéines dans l'urine ou les sédiments sous forme de cristaux de sel et de cellules leucocytaires ou érythrocytaires, on peut parler d'un processus pathologique au niveau des reins. Si des modifications de ces indicateurs sont détectées, il est nécessaire de procéder à un examen supplémentaire d'une femme enceinte afin de corriger rapidement son état de santé et celui de l'enfant.
  2. Détermination du facteur Rh du sang d'une femme enceinte. Selon les données d'une telle étude, on peut également prédire la nature de l'évolution de la grossesse et prévenir le développement de complications.
  3. L'analyse biochimique du sang d'une femme enceinte est réalisée afin d'évaluer les capacités fonctionnelles des organes vitaux (cœur, foie, reins).
  4. Examen du sang de la future mère pour détecter l'infection à VIH, l'hépatite, la syphilis. Ces tests de laboratoire ont pour objectif le diagnostic précoce de ces maladies graves et la prévention de l’infection du fœtus par la mère.
  5. Test sanguin pour infection par TORCH. Cette analyse est un ensemble d’essais pour la détection d’organismes viraux dans le sang d’une femme (la toxoplasmose, la rubéole, le cytomégalovirus, l’herpès et d’autres infections sont très dangereuses pour l’enfant). Des études sont en cours pour prévenir le développement de diverses anomalies fœtales.

Méthodes de recherche supplémentaires

Au début de la grossesse, il est possible de réaliser une étude par ultrasons de la région du col de l’enfant. Ce type de diagnostic consiste à identifier une petite accumulation de liquide dans le pli cutané derrière le cou (pli nuchal) chez un enfant. Une grande quantité de liquide peut indiquer un risque élevé de développer le syndrome de Down chez le fœtus.

Cette étude est réalisée dans la période allant de 11 à 14 semaines de grossesse dans un complexe avec détermination de la concentration en alpha-foetoprotéine dans le sang d'une femme enceinte.

Cependant, le contenu informationnel de ce test est d'environ 80%.

Plus précis est considéré comme un test intégré pour la maladie de Down, qui comprend 2 étapes:

  1. Échographie du cou et détermination de la concentration en AFP dans le sang de la femme enceinte;
  2. Il a lieu au plus tard 20 semaines après la conception. La concentration en hCG maternelle, estriol non lié, AFP, inhibine –A est étudiée dans le sang de la mère.

Il existe une autre méthode d'analyse génétique du fœtus. Cette analyse consiste en une étude des villosités choriales. En ponctionnant la paroi abdominale ou à travers le vagin avec une fine aiguille, vous pouvez prélever un échantillon des villosités choriales pour analyse. La procédure est généralement réalisée sous anesthésie locale dans la période de 10-12 semaines de grossesse. Après l’étude, la femme doit rester au lit pendant environ 3 jours, il peut y avoir un léger saignement.

L'inconvénient de cette procédure de diagnostic est qu'il existe un risque de fausse couche.

La biopsie de Chorion permet d'identifier les pathologies suivantes:

  • La dystrophie musculaire de Duchenne;
  • La maladie de Down;
  • Anémie falciforme;
  • Syndrome de Turner;
  • La thalassémie;
  • Phénylcétonurie.

Chaque femme enceinte doit être très attentive à sa santé et à son état. En cas de symptômes agités, il est recommandé de contacter immédiatement votre obstétricien-gynécologue afin d'éviter des complications lors de la grossesse et de l'accouchement, ainsi que la formation de diverses pathologies du fœtus.

La liste des tests prescrits pendant la grossesse

Lorsqu'une femme découvre une situation intéressante, elle se voit confier une énorme responsabilité pour la préservation de la grossesse et la naissance réussie d'un petit homme en bonne santé. La première tâche de maman est une visite chez le gynécologue et son inscription à l'écran LCD. De nombreux examens de diagnostic prescrits à différentes dates de gestation constituent un événement obligatoire. Il est recommandé à chaque femme de savoir quels tests pendant la grossesse sont nécessaires pour réussir, pourquoi et quand ils sont prescrits, ce que disent les résultats, etc.

Recherche à l'enregistrement

La toute première recherche qu'une femme rencontre pendant sa grossesse est un test à domicile d'une pharmacie de grossesse, qui montre deux bandes caractéristiques après le premier jour du retard. Après une telle confirmation primitive de la conception, il est nécessaire de passer un examen par un gynécologue qualifié, qui confirmera le fait de la grossesse.

  • En cas de doute, le médecin prescrira au patient un test sanguin pour déterminer le contenu de l'hormone gonadotrope chorionique, qui peut être effectué du jour 8-14 de la conception prévue. Les indicateurs de cette substance hormonale à la conception dépasseront 25 mU / ml.
  • En outre, pour déterminer la grossesse, vous devez passer le diagnostic par échographie, qui peut être effectué dans un délai de 3 à 6 jours. Un œuf de fœtus avec un embryon à l'intérieur avec un diagnostic par ultrasons sera examiné pendant environ 5 à 7 semaines. La fréquence cardiaque sera également surveillée à ce moment-là, mais uniquement pendant l'examen intravaginal.

Il est nécessaire de rendre visite à la consultation pour l'enregistrement au plus tard 7-10 semaines. Le médecin de la réception apportera la carte avec les informations nécessaires sur la femme enceinte, le début des relations sexuelles, les première et dernière menstruations, la durée du cycle, etc. Deux cartes sont entrées, individuelles et échangeables, la première est conservée par le médecin et la seconde est remise à la femme enceinte. La carte d'échange contient les résultats de toutes les recherches et analyses qu'une femme prend pendant sa grossesse. Lors de l'examen initial d'une femme enceinte, un obstétricien-gynécologue procède à des frottis et vous indique les tests à effectuer pendant la grossesse, en commençant par la rédaction des instructions appropriées.

Tests de laboratoire et autres études trimestrielles

Sous le contrôle d'un gynécologue, une femme durant toute la période de gestation, en plus du test de grossesse, passe périodiquement des tests de laboratoire obligatoires. Un obstétricien-gynécologue établira un programme d'observation spécifique pour chaque femme enceinte, selon lequel la patiente sera suivie pendant 9 mois. De la conception à l'accouchement, une femme doit passer de nombreux tests. Certains sont nommés à plusieurs reprises et d'autres une fois. La liste des tests dépend de la période de gestation.

Premier trimestre

Au cours du premier trimestre, la patiente doit subir de nombreuses procédures de diagnostic, car c'est durant cette période qu'elle est enregistrée. Tout commence par un test de grossesse, qui consiste souvent à effectuer un test d'urine pour détecter l'hCG. Une telle étude est planifiée sur une période de gestation de 5 à 12 semaines. En règle générale, c’est précisément pendant ces périodes que la femme apprend la conception et se transforme en écran à cristaux liquides. Avec l'aide de cette procédure de diagnostic a confirmé l'apparition de la conception.

Lors de l'inscription à la gynécologie, les frottis sont prélevés sur la microflore vaginale et les infections génitales dissimulées, bakposev et Papanicolaus (test PAP), un échantillon biologique prélevé dans le canal cervical. Si des signes d'érosion cervicale sont détectés, un examen colposcopique est effectué. Ensuite, pour la femme enceinte, le médecin prépare toute une gamme de prescriptions de diagnostic de laboratoire et instrumentales, les prescriptions appropriées pour les tests, qu'il est extrêmement important de subir au cours du premier trimestre de la gestation. Cette liste comprend nécessairement le test général d’urine; un test sanguin approfondi est nommé, qui comprend:

  1. Biochimie;
  2. Analyse générale, il est nécessaire de le prendre à 5, 8, 10 et les semaines suivantes, lorsque vous viendrez à un rendez-vous avec un obstétricien-gynécologue;
  3. Sur le rhésus et le groupe;
  4. VIH et syphilis;
  5. Sur la détection de l'hépatite B;
  6. Le sucre;
  7. Infection par la TORCHE;
  8. Au niveau d'hémoglobine pour détecter l'anémie;
  9. Coagulogramme pour déterminer la coagulation du sang.

En outre, une échographie des ovaires et du corps utérin, un électrocardiogramme et un examen clinique comprenant une consultation dentaire et endocrinologique, un examen par un ophtalmologiste, un neuropathologiste et un chirurgien sont prescrits aux femmes enceintes.

À la période de 10 à 13 semaines, on peut prescrire au patient un double test ou un dépistage prénatal, dans lequel le sang d’une veine du coude est donné pour un niveau hormonal de β-hCG et PAPP-A. Les valeurs chorioniques atteignent les valeurs maximales vers 11 semaines environ. La protéine PAPP-A est produite pendant la grossesse et, si elle est déficiente, indique des problèmes. Selon ces indicateurs, les experts seront en mesure de déterminer le risque de développer des pathologies congénitales ou des anomalies congénitales du bébé, comme la maladie de Down, etc.

Également déterminé par le niveau de progestérone. Cette hormone assure la sécurité du fœtus, affectant positivement la grossesse, et lorsqu'elle est déficiente, la menace de fausse couche est diagnostiquée. Dans de telles situations, afin de préserver le fœtus, une femme est assignée à recevoir cette hormone sous forme de médicament. Un nouvel examen échographique est prévu pour une période d'environ 11 à 12 semaines afin de détecter d'éventuelles anomalies du développement telles que le défaut neural, les pathologies d'Edwards, de Down, etc.

Deuxième trimestre

Au cours de la période de gestation moyenne, à chaque admission programmée chez la femme enceinte obstétricienne, les indicateurs de poids et de pression, la hauteur du bas de l’utérus et le pourtour abdominal seront mesurés. Un test d'urine et de sang général, ainsi qu'une échographie, au cours desquels la période de gestation est déterminée, les perturbations physiques du développement du fœtus, etc., sont déterminés à la période de 14 à 27 semaines de la femme enceinte.

À la période de 16 à 18 semaines, un deuxième dépistage est proposé, souvent appelé triple test, car il consiste à mesurer le niveau des hormones AFP, EX et hCG. Un triple test est effectué pour identifier les anomalies chromosomiques et les anomalies congénitales. Si maman prend des médicaments hormonaux, alors les indicateurs peuvent être déformés. En outre, la recherche non informative peut être due à une infection virale respiratoire aiguë, à un poids faible de la femme enceinte, etc. De telles études peuvent être dangereuses pour le fœtus car chez 1% des patientes provoquent un avortement.

En outre, les gynécologues recommandent vivement à toutes les mères de passer un test pour déterminer leur tolérance au glucose. Avec elle, vous pouvez déterminer la probabilité de prééclampsie latente. Ce test est prévu pour environ 24-27 semaines. Une deuxième échographie est prévue pour une période de 21 à 27 semaines.

Troisième trimestre 28-40

Depuis le début du troisième trimestre, la fréquence des visites à l'écran à cristaux liquides augmente et, désormais, un obstétricien-gynécologue est nécessaire toutes les deux semaines. Lors de la réception, des procédures standard telles que pesée, contrôle de la pression, hauteur de l'utérus ou volumes abdominaux seront effectuées. Avant chaque admission prévue, le gynécologue doit faire un don d’urine et de sang.

Quels tests doivent passer sur ce terme? À environ 30 semaines de grossesse, presque tous les tests qu'elle avait déjà effectués au cours du premier trimestre sont nommés, à savoir:

  • Analyses générales d'urine et de sang;
  • La biochimie sanguine est prescrite pour déterminer le cholestérol et la bilirubine, la créatinine et l'urée, les protéines et AST, le glucose, etc.
  • Un coagulogramme est réalisé pour identifier les indicateurs de prothrombine et de fibrinogène, anticoagulant du lupus, etc. Selon ses résultats, le médecin juge du degré de coagulation du sang;
  • La syphilis, l'hépatite et le VIH;
  • Frottis vaginal sur l'oncocytologie et les maladies infectieuses. Si des structures cellulaires atypiques sont détectées, les processus oncologiques peuvent être détectés rapidement et un frottis d'infection peut détecter des agents infectieux et prévenir l'infection du fœtus;
  • L'examen cardiotocographique du fœtus est prescrit pour une période d'environ 33 semaines afin d'évaluer son état intra-utérin, sa fréquence cardiaque, son activité motrice, etc.
  • Sonographie Doppler et diagnostic par ultrasons. Ces études sont réalisées entre 32 et 36 semaines environ afin d'évaluer le canal ombilical, l'état général du fœtus, la présence d'hypoxie, etc. Si une présentation placentaire ou une localisation basse du placenta sont détectées, une nouvelle échographie est effectuée toutes les 39 semaines. C'est une mesure nécessaire qui aide le médecin à déterminer la tactique d'accouchement.

En règle générale, une grossesse en bonne santé se termine entre 39 et 40 semaines, mais elle peut parfois être quelque peu retardée. Dans une telle situation, la mère peut en outre être affectée à une échographie, à un CTG, à un test de dépistage de l'acétone dans les urines, etc. Ces études sont importantes pour déterminer la sécurité d'une attente aussi longue pour la livraison et calculer sa date approximative.

Si les tests sont mauvais

Il arrive parfois que certaines analyses ne donnent pas de très bons résultats. Habituellement, les mères dans une telle situation déclenchent une panique incontrôlable, elles s’inquiètent, elles sont très nerveuses, elles se harcèlent elles-mêmes et leur famille. Un tel comportement est catégoriquement inacceptable pour une femme enceinte, car les expériences psycho-émotionnelles et les surcharges stressantes sont beaucoup plus dangereuses pour le bébé que des tests de très mauvaise qualité. En passant, ils sont pris afin de détecter en temps voulu la non-conformité aux normes et d’empêcher le développement de complications, et non pour que la femme enceinte et le bébé passent le verdict.

Parfois, Maman elle-même ne se conforme pas aux exigences de préparation pour les procédures de diagnostic en laboratoire. Par exemple, les médecins ne donnent pas le sang à jeun, ou ne suivent pas le régime à la veille des tests, c’est-à-dire qu’ils mangent gras et sucré, qu’ils sont trop épicés ou frits. Tout cela fausse les résultats des études de laboratoire et devient la cause de faux indicateurs.

Dans une telle situation, tout d'abord, vous devez vous calmer et discuter des 6 nuances avec votre médecin. Si des violations de la préparation ont eu lieu, alors il est nécessaire d'en parler. Si maman remplit toutes les conditions d'une formation préalable à la procédure, vous devez alors discuter avec le médecin des options possibles pour les causes des écarts et de la façon de les éliminer.

L'essentiel est de passer rapidement en revue les études prescrites et de consulter un obstétricien-gynécologue, car la santé d'un enfant à naître dépend entièrement du bon déroulement de la grossesse. Et enfin... N'essayez pas d'interpréter de manière indépendante les résultats de la recherche. Seul un spécialiste est capable de le faire correctement. Sans éducation médicale, vous pouvez facilement commettre une erreur en déchiffrant les résultats, ce qui causera des soucis et des expériences inutiles que la future mère, et plus encore la croissance à l'intérieur de l'enfant, eh bien, à rien.

Est-il possible de déterminer la grossesse dans les premiers stades par une analyse de sang - la procédure pour mener et décoder l’étude

Pendant toute la durée de la grossesse, il est recommandé aux femmes enceintes de se soumettre à de nombreux tests nécessaires à la surveillance dynamique de leur santé et de la croissance de leur bébé.

Le test sanguin est le type de recherche le plus courant, qui permet d’établir la conception d’un fœtus, de déterminer son âge, son niveau de développement et la présence de pathologies de la grossesse.

Informations de base sur le test sanguin de grossesse

Le sang est l'indicateur le plus important de la santé. Sa reddition régulière en attendant l'enfant vous permet d'identifier tout changement dans les systèmes et les organes, ainsi que de fixer la conception du fœtus et le début d'une nouvelle vie dans le corps de la mère.

Un test sanguin de grossesse est le moyen le plus informatif et le plus sûr d’établir le fait de concevoir un enfant. Les tests rapides de pharmacie utilisés à la maison, même avec une sensibilité élevée à la gonadotrophine humaine chorionique (hCG) produite par le corps de la femme, comportent un degré d'erreur élevé, ce qui laisse une chance d'obtenir un résultat erroné.

Vous pouvez faire un don de sang pour la grossesse six jours après la date prévue de la conception. Il confirme avec précision la présence d'un embryon dans la cavité utérine bien avant que le niveau de l'hormone hCG dans le corps n'atteigne un niveau tel qu'il peut être «fixé» par un test rapide.

Ce test vise non seulement à confirmer le début de la «position intéressante», mais également à exclure la probabilité qu'un bébé se développe en dehors de l'utérus et les pathologies précoces du développement. En outre, cette étude permet d'établir l'âge exact du fœtus en développement.

La première détermination de la grossesse

Si la femme connaît la date de conception du bébé, elle peut se rendre au laboratoire pour la livraison du matériel une semaine plus tard. Si la future mère ne dispose pas de données précises sur la date de conception, cela peut être fait dans la première semaine après le retard mensuel. Au tout début de son développement, après la fixation de l'œuf embryonnaire sur la paroi de l'utérus, la quantité de gonadotrophine chorionique humaine dans le corps de la mère double chaque jour.

Si la conception est venue, il montrera le niveau de hCG. Une telle étude permet d'établir l'âge du fœtus, non seulement en semaines, mais également en jours. Ces informations, ainsi que des données sur le développement du bébé, obtenues au moyen d'un diagnostic par ultrasons, permettent d'établir la date de naissance estimée aussi précisément que possible.

Pour la recherche, le matériel est pris dans une veine. Le processus de collecte du matériel prend quelques secondes et ne menace pas la santé de la mère et du bébé.

Quand avez-vous besoin d'un test sanguin pour la grossesse?

Cette procédure est effectuée au début du premier trimestre, dès les premières semaines du retard de la menstruation, afin de confirmer le fait de la fécondation. Si une femme fait confiance à un test rapide, ne prévoit pas d'interrompre une grossesse et se sent bien, vous pouvez attendre un peu en visitant le laboratoire.

Lors de l'inscription d'une femme doit réussir:

  • Chêne (du doigt);
  • test sanguin biochimique;
  • coagulogramme;
  • Matériel d'infection par le VIH;
  • sang pour l'hépatite B et C;
  • détection d'anticorps contre la syphilis;
  • recherche sur les infections sexuellement transmissibles.

En plus de la recherche obligatoire, la future mère peut également passer un test HCG.

C'est nécessaire si:

  • le médecin soupçonne la femme d'avoir un développement extra-utérin du fœtus;
  • si la grossesse multiple est établie;
  • une femme a plus de 35 ans et risque de présenter le syndrome de Down chez un enfant;
  • une histoire de la femme enceinte a des maladies héréditaires (syndrome de Down, Edwards);
  • il y a un risque de fausse couche ou d'avortement manqué;
  • la future mère a été exposée aux radiations.

En l'absence de ces indications, vous pouvez vérifier le niveau d'hCG pendant une période de 12 à 14 semaines ou au deuxième trimestre de 15 à 17 semaines pour confirmer le développement normal du bébé et l'absence de ses pathologies. C'est ce qu'on appelle la pâte triple dépliée et qui détermine non seulement le niveau de gonadotrophine, mais également celui de la PFA et de l'estriol.

Une autre étude importante prescrite à une femme pendant la grossesse est la détermination des infections à TORCH (cytomégalovirus, rubéole, herpès, toxoplasmose).

Réalisation et décodage de l'étude

Remettez le matériel pour la recherche dans la matinée. Il est recommandé d'abandonner le petit-déjeuner, l'alcool, le tabac, le thé ou le café. Le dernier repas devrait être le soir, au plus tard à 20-21 heures. Pour réussir l'analyse, vous devez contacter le laboratoire en lui indiquant le nom de l'étude. Après combien de temps le résultat sera-t-il prêt et s'il est possible de le recevoir d'urgence dépend du laboratoire dans lequel il est effectué.

Vous pouvez effectuer l'analyse dans n'importe quelle ville, même à Krivoï Rog, même à Saint-Pétersbourg, dans un laboratoire privé. Personne ne vous interdit de contacter les laboratoires de la clinique publique. Mais souvent, dans les cliniques publiques, les files d’attente sont longues, il est donc important de ne pas rater le délai fixé pour les tests, comme l’a indiqué un obstétricien-gynécologue, en direction d’une femme observant une femme.

Le coût du test dépend du niveau du laboratoire et de la rapidité de préparation du résultat. En tout état de cause, son prix n’est pas élevé par rapport à son contenu et à son importance en informations.

Le déchiffrement des résultats du test d'hCG est effectué à l'aide de tableaux spéciaux indiquant le niveau normal d'hormones par semaine de grossesse. Un tel tableau indique si la conception a eu lieu, si l'étude est réalisée à un stade précoce, et si le fœtus présente des pathologies du développement, si le test est effectué dans les 2 ou 3 trimestres.

Les faibles niveaux d'hormones suggèrent:

  • mort probable du fœtus;
  • arrêter le développement, en retard par rapport à ses normes;
  • développement d'œufs germinaux ectopiques;
  • rétracter l'enfant dans les dernières périodes.

Les chiffres élevés indiquent la présence de:

  • suspicion de syndrome de Down chez un bébé;
  • toxicose sévère;
  • perenashivaniya enfant.

Seul un spécialiste du laboratoire ou un obstétricien-gynécologue peut déchiffrer correctement les résultats. L'auto-interprétation des données est entachée d'erreurs. Lorsque vous recevez un résultat insatisfaisant, ne paniquez pas. Il y a toujours la possibilité d'une erreur dans la conduite d'une étude, elle est donc réaffectée. Il est conseillé de répéter l'étude dans le même laboratoire que la première fois.

Une numération globulaire complète peut-elle détecter un début de grossesse?

La formule sanguine complète fournit des informations sur l'état de santé des femmes et des enfants. Il indique le niveau des érythrocytes, des leucocytes, des plaquettes, des monocytes, des lymphocytes, de l'hémoglobine, du taux de sédimentation des érythrocytes (RSE), ainsi que les caractéristiques d'autres indicateurs. La norme de globules rouges pour une femme portant un bébé (3,5-5,6) 10 12 cellules / l degré, mais cet indicateur ne permet pas de déterminer si une femme est enceinte ou non.

Un autre indicateur important est le niveau d'hémoglobine. Pour une femme occupant une "position intéressante", son taux est de 110 g / litre. Les fluctuations des taux d'hémoglobine n'indiquent pas l'apparition d'une «condition de grossesse».

Non visible sur l'analyse générale du début de la conception et au niveau des leucocytes. Leur croissance en attendant un enfant est déjà notée au deuxième ou au troisième trimestre en raison d'une immunité accrue due à la gestation. L’augmentation du nombre de leucocytes au début de la «situation intéressante» est due à la présence de vaginose, de candidose, de cystite, de rhumes, de processus inflammatoires.

Il est évident que les indicateurs qu'un simple test sanguin vous permet de déterminer ne permettent pas de confirmer si une femme est enceinte ou non.

Comment une telle analyse peut-elle être utile?

Femme UAC en attendant le bébé loue tous les mois. Il vous permet d'évaluer le déroulement de la grossesse et la santé maternelle, non seulement en fonction du niveau d'hémoglobine, des globules rouges ou du nombre de leucocytes. Sa tâche consiste également à déterminer les allergies chez les femmes enceintes. Les basophiles sont responsables de sa détection. Lors d'allergies (ou de rhinites chez les femmes enceintes, confrontées à de nombreuses mères), leur nombre augmente. La croissance des basophiles peut provoquer des allergies à la poussière, aux squames animales et aux vitamines.

Un autre indicateur indiquant l'apparition d'une réaction allergique est le nombre d'éosinophiles.

Les neutrophiles sanguins montrent l'apparition d'une infection bactérienne dans le corps, ainsi que le déroulement de processus purulents, tels que maux de gorge, otites, méningites.

Les lymphocytes dans le sang des femmes enceintes indiquent une diminution du niveau d'immunité. Lors de la naissance du bébé, le corps de la future mère est soumis à une charge importante, ce qui provoque un affaiblissement du système immunitaire, qui se reflète dans le test sanguin.

Le nombre de monocytes est important. Ce sont de gros globules blancs dont le nombre augmente si la femme enceinte a un rhume, une infection virale respiratoire aiguë, la grippe ou la mononucléose, ce qui peut être déterminé par une augmentation des ganglions lymphatiques.

Des détails importants sur ce sujet peuvent être trouvés dans la vidéo:

Conclusion

En attendant la naissance de l'enfant, la future mère doit souvent faire un don de sang d'une veine ou d'un doigt pour diverses études. Tous sont importants et nécessaires à une évaluation objective de son état de santé et de l'évolution du développement fœtal d'un enfant.

Le niveau hormonal de la gonadotrophine chorionique humaine dans le sang d’une femme est le moyen le plus précis de déterminer si elle est en position. HCG indique non seulement le fait que l'embryon se développe, mais aussi les risques éventuels pour l'état du fœtus en croissance, ainsi que les écarts par rapport à la norme.

La KLA est une étude non moins importante qui permet d'évaluer l'état de la future mère au fil du temps et de le corriger si nécessaire.

Si, une fois encore, le médecin a recommandé à la femme enceinte de consulter un laboratoire, vous ne devriez pas vous plaindre de la fréquence des accouchements d'ALK, et encore plus de l'ignorer.

Tests de grossesse précoce

Pourquoi avez-vous besoin de tests en début de grossesse

Le moment optimal pour s'inscrire est de 6 à 8 semaines. Les futures mères se plaignent souvent d'une longue liste de tests en début de grossesse.

En fait, tout est prévu: au premier trimestre, tous les systèmes et organes du bébé sont étendus, il devient alors évident de savoir comment se déroulera la grossesse. Le moindre écart par rapport à la norme peut entraîner la naissance d'un enfant en mauvaise santé ou un avortement. Par conséquent, la tâche du médecin consiste à évaluer les risques et à prévenir les complications.

Quels tests avez-vous en début de grossesse?

Si l'on suppose que la conception a eu lieu, il est nécessaire de passer une analyse pour déterminer la grossesse à un stade précoce. Cela permettra à la fille d'adapter son mode de vie, car les premières semaines de grossesse sont très importantes pour le développement complet du futur fœtus. La future mère gynécologue découvre et quels tests sont effectués dans les premiers stades de la grossesse. Il y en a beaucoup, mais vous ne pouvez négliger aucune analyse. Après tout, chacun diagnostique à sa manière l’état de santé des femmes enceintes.

Les médecins recommandent aux femmes enceintes de subir tous les examens médicaux au cours de leur grossesse et de n'en négliger aucun: cela peut coûter cher à votre bébé ou à votre vie et votre santé!

Test sanguin en début de grossesse - pourquoi et comment faire un don de sang

L'une des méthodes les plus couramment utilisées pour déterminer la grossesse est le test de pharmacie doté des fonctions appropriées: il est peu coûteux et extrêmement facile à utiliser, mais il n'est pas toujours efficace. Le principe de fonctionnement de tels tests repose sur l’établissement d’une augmentation de la concentration de gonadotrophine chorionique humaine - c’est lors du contact avec lui que la «seconde bande» apparaît sur le matériel indicatif.

Parallèlement à cela, le niveau de hCG peut augmenter dans d'autres circonstances, par exemple lors de la prise de certains médicaments hormonaux. C'est pourquoi une femme soupçonnée d'avoir une grossesse, pour confirmer ou infirmer ce fait, vous devez soit subir une échographie, soit faire une prise de sang au début. La deuxième option est remarquable en ce que ses résultats peuvent être crus déjà 10 à 14 jours après la fécondation supposée.

Ensuite, vous êtes invité à vous familiariser avec les informations de base sur le test sanguin de grossesse et sur d’autres tests de laboratoire qu'une femme doit réussir aux premiers stades.

Informations de base sur le test sanguin de grossesse

Le corps de la femme commence à produire activement de la HCG immédiatement après la fixation de l’œuf fécondé dans l’utérus, c.-à-d. après la survenue de la grossesse. Le contrôle du niveau de l'hormone en question est l'une des études les plus importantes, car Conformément aux indicateurs de cette analyse, un spécialiste peut juger du déroulement de la grossesse, détecter rapidement les écarts existants et prendre des mesures pour les éliminer.

La gonadotrophine chorionique humaine comprend les sous-unités alpha et bêta. Pour déterminer le fait de la grossesse, l’indicateur du contenu de cette dernière est pris en compte, c’est-à-dire beta hCG En moyenne, la concentration de ladite hormone dans le sang des femmes enceintes est multipliée par deux avec un intervalle de 2 à 3 jours. Le pic de production d'hormones représente environ 8 à 11 semaines de la période, après quoi son niveau dans le corps diminue.

C'est important! Outre certains médicaments, la présence de néoplasmes tumoraux au niveau des poumons, des ovaires, des organes du tube digestif, de l'utérus et des reins peut entraîner une augmentation du taux d'hCG chez les femmes non enceintes. En outre, la concentration d'hormones augmente après un avortement récent. C'est pourquoi, après avoir examiné les résultats d'une étude, un spécialiste doit prescrire à une femme d'autres procédures pour déterminer la présence d'une grossesse (échographie). Si le fait de la grossesse est réfuté lors de l'échographie, le médecin prendra les mesures supplémentaires nécessaires en fonction des conditions de la situation spécifique.

Il est conseillé de procéder à la première analyse sur hCG pendant 10 à 12 jours après la conception prévue ou pendant 4 à 5 jours de menstruation retardée. En général, la présence de cette hormone dans le corps est déterminée déjà une semaine après la fécondation, mais avec moins de précision. C'est pourquoi les experts recommandent aux femmes d'effectuer une telle analyse au moins 3 fois avec une périodicité de 2 jours - cette procédure vous permet d'obtenir les résultats les plus précis possible.

Il est préférable de faire un don de sang pour analyse le matin et l'estomac vide l'après-midi, mais au plus tôt 5 à 6 heures après le dernier repas. Un jour avant de donner du sang, l'activité physique devrait être exclue. Dans le cas des médicaments hormonaux et de tout autre médicament, il est nécessaire d'avertir le médecin, qui se chargera de décoder l'analyse - certains médicaments faussent les résultats de la recherche.

C'est important! Si vous le souhaitez, après avoir reçu les résultats de l'analyse, vous pouvez les comparer indépendamment avec les valeurs normales établies avant de consulter un spécialiste. Dans ce cas, utilisez le tableau fourni par le laboratoire qui a effectué votre analyse - dans différentes cliniques, les unités de mesure et les valeurs normales peuvent différer, tenez compte de ce moment et ne vous inquiétez pas à l'avance.

Autres analyses de sang dont vous avez besoin

Après confirmation du fait de la grossesse, le médecin vous prescrira des tests sanguins supplémentaires nécessaires à l’enregistrement de la femme. Au cours de la recherche, l’état du corps du patient sera contrôlé, la présence de divers types d’inflammations, infections et autres affections sera exclue ou confirmée, l’état du fœtus, etc. sera évalué. Une liste des principales analyses, accompagnée des explications, est donnée dans le tableau suivant.

Tableau Tests sanguins pour les femmes enceintes

Quels tests doivent être passés pendant la grossesse dans différents trimestres: une liste et comment se préparer

Une double bande sur le test conduit souvent une femme à consulter un gynécologue pour que «tout ira bien». La tâche du médecin consiste à identifier tous les facteurs de risque, afin d’éviter le développement de complications de la grossesse jusqu’au moment de l’accouchement. À cette fin, un examen détaillé. La liste des tests pendant la grossesse est la même pour tous les médecins russes pendant la semaine et les tactiques médicales sont très similaires dans presque tous les pays de l'ex-Union soviétique.

Il est préférable qu'une femme se rende chez un gynécologue et des médecins de spécialités connexes avant sa grossesse afin de déterminer son niveau de santé, la présence de maladies. Cependant, la planification n’est toujours pas «réglée» dans la mentalité de la plupart des femmes. Vous devez donc «en apprendre beaucoup» sur vous-même pendant la grossesse.

Pourquoi sont-ils nécessaires?

Certaines femmes ne comprennent pas pourquoi des tests supplémentaires sont nécessaires pendant la grossesse, car elles ont accouché plus tôt sans aucun examen. Mais le taux de mortalité maternelle, ainsi que la fréquence des décès fœtaux et des enfants nés avec des défauts, étaient beaucoup plus élevés. Pour éviter au maximum ces complications, chaque femme enceinte est examinée «de la tête aux pieds». Il est intéressant de noter que très souvent les maladies dont la femme n’avait même pas soupçonné la présence sont découvertes.

Les analyses pendant la grossesse permettent ce qui suit.

  • Dans 1 trimestre. Déterminez le niveau de santé de la femme et déterminez si elle peut porter l'enfant en toute sécurité. Facteurs de risque déterminés individuellement et complications possibles de la gestation. Si nécessaire, le traitement des maladies ou la correction des conditions est effectuée. Un examen supplémentaire vous permet d'identifier le degré de développement de l'embryon, d'identifier les défauts. 12-14 semaines de grossesse sont un début pour une femme, ce qui indique qu'elle a une chance de donner naissance à un bébé en bonne santé. Selon l'enquête, un plan de maintenance est établi pour toute la période de gestation.
  • 2 trimestres. Le but de l'enquête à ce moment est quelque peu différent. Des analyses minimes sont effectuées pour aider à déterminer comment le corps de la femme résiste à la charge. À ce stade, il est important de ne pas oublier la tendance à la fausse couche ou plus tard au travail prématuré. La phase se termine par une échographie fœtale qui confirme que le bébé se développe avec succès.
  • 3 trimestres. A cette époque, l'enfant est déjà assez grand, la charge sur l'organisme maternel augmente considérablement. La tâche du médecin est de surveiller le fœtus (surveillance par CTG, échographie) et le fonctionnement des organes vitaux de la mère. Il est important d'identifier les complications, telles que la prééclampsie, la thrombose. En présence de maladies chroniques à ce stade, il peut être question d’un accouchement précoce si le corps de la femme fait défaut ou si le fœtus en souffre.

Examen de santé

La plupart des femmes enceintes sont jeunes et n'ont pas le "bagage de la maladie". Après 35 ans, plus souvent, certains ont besoin d'une approche spéciale dans la gestion de la gestation pour réussir, même si la première grossesse et la première naissance étaient idéales.

La liste des tests pour les filles en bonne santé est minime, tout comme le nombre de visites chez le médecin.

Lors de l'inscription

De manière optimale, si une fille vient s'inscrire avec un terme, pas plus tard que 12 semaines.
Mais si plus tard - la liste des examens ne change pas, car le médecin doit avoir une idée complète de l'état de santé de la future mère.

Les tests de grossesse précoce sont les plus nombreux, car ils incluent la liste complète des possibilités. À savoir:

  • tests d'urine et de sang courants;
  • glycémie;
  • test sanguin biochimique;
  • coagulogramme;
  • sang pour le VIH, l'hépatite B et C, la syphilis;
  • examen d'infections génitales;
  • frottis vaginal sur la flore;
  • frottis sur oncocytologie du col utérin;
  • test sanguin et facteur Rh;
  • culture bactériologique d'urine sur la flore;
  • sang pour les hormones thyroïdiennes;
  • fer sérique et ferritine;
  • les dimensions du bassin sont mesurées;
  • examen pour infection par TORCH (toxoplasmose, rubéole, CMV, herpès des premier et deuxième types).

En outre, il est nécessaire de vérifier auprès de spécialistes:

  • thérapeute après un cardiogramme (ECG);
  • pression raffinée, taille, poids;
  • ENT;
  • ophtalmologiste;
  • un dentiste;
  • si nécessaire - un chirurgien, un cardiologue.

Sur la base des conclusions des experts et des résultats des analyses, le gynécologue détermine l’examen supplémentaire nécessaire. De 11 semaines à 14 ans, la première échographie de dépistage est réalisée. Il est important d’exclure le syndrome de Down et d’autres anomalies génétiques graves. De plus, une analyse AFP (alpha-foetoprotéine) peut être effectuée, une augmentation indiquant la probabilité de malformations fœtales.

Après cela, une femme peut envoyer un docteur en génétique. Les indications pour ceci sont les suivantes:

  • pathologie identifiée par échographie;
  • âge des femmes de plus de 35 ans;
  • la présence d'enfants handicapés dans la famille;
  • malformations, maladies chromosomiques ou somatiques graves chez les futurs parents.

Un généticien peut déterminer les indications de l'amniocentèse (perforation de la paroi abdominale antérieure et prise d'eau pour l'étude) ou de la chorioniopsie (méthode de traitement de l'amniocentèse, mais une petite partie du chorion est excisée et examinée en outre).

De 14 à 26 semaines

Près de 20 semaines, une femme enceinte subit à nouveau des tests et des examens:

  • analyse générale du sang et de l'urine;
  • glycémie;
  • coagulogramme;
  • Échographie du fœtus, si nécessaire - échographie du cœur du bébé.

À partir de la semaine 26

Au moment où elle reçoit son congé de maternité, la femme subit un deuxième examen prolongé. Il comprend:

  • analyse générale du sang et de l'urine;
  • test sanguin biochimique;
  • sang pour la syphilis, l'hépatite B et C, le VIH;
  • un frottis vaginal sur la flore.

Vous devez rendre visite au thérapeute à nouveau. En cas de résultat négatif, l'infection TORCH est répétée afin d'éliminer l'infection pendant cette période. Mesurez également la pression, le poids et la taille, le liquide de refroidissement et le WDM.

À la veille de la naissance

À 34-36 semaines de grossesse, la dernière étude de contrôle est réalisée, après quoi la femme ne consulte que sous la forme d'une analyse d'urine prête. Au cours des périodes ultérieures, les mêmes tests que ceux pratiqués entre 28 et 30 semaines de grossesse sont effectués, à l’exception de l’hépatite.

Vous devez également rendre visite au thérapeute pour la dernière fois et effectuer une échographie de 32 à 35 semaines. Dans ce cas, l’étude de la vitesse du flux sanguin dans les vaisseaux utérins, placentaires et fruitiers. Sur cette base, il est déterminé s'il existe un risque de souffrance fœtale.

Recherche pour mari

En plus de la femme, le partenaire doit réussir l'examen minimum - le père de l'enfant à naître. Il comprend les éléments suivants:

  • prescription de fluorographie pour au moins un an;
  • dépistage du VIH et de l'hépatite;
  • détermination du groupe sanguin et du rhésus, si la femme est négative.

S'il y a des maladies chroniques

Si une femme a des maladies chroniques, la régularité de son observation et de son examen change. En plus de la liste principale, la liste est ajoutée en fonction de la pathologie existante, comme indiqué dans le tableau.

Tableau - Analyses pendant la grossesse en termes de femmes atteintes de diverses maladies

Quels tests passent pendant la grossesse

Il semblerait que tout soit connu à propos de la grossesse. Mais les médecins reconnaissent que chaque grossesse est individuelle et unique. Par conséquent, l'évolution du développement fœtal nécessite une surveillance constante. Toute femme qui attend un enfant doit être préparée au fait que pendant toute la grossesse, il faudra passer de nombreux tests qui, à différents moments, seront répétés ou de nouveaux prescrits. Par conséquent, la future mère est désirable de se familiariser avec le calendrier des études de laboratoire afin de comprendre pourquoi tout cela est fait.

Quels tests vous devez passer enceinte

Toute femme sait que le premier signe de grossesse est une menstruation retardée. Vérifiez la présence de marqueurs hormonaux de la grossesse aide à tester. Après avoir confirmé son nouveau statut, la future mère devrait être inscrite à la clinique prénatale dans les 12 semaines.

Lors de l'inscription, le gynécologue vous indiquera quels tests sont effectués pendant la grossesse. En outre, le médecin doit identifier la présence de maladies chroniques et procéder à un examen physique. Les femmes souffrant de maladies chroniques peuvent être à risque de complications pendant la grossesse. Afin de prévenir les pathologies, la future mère se voit prescrire des examens supplémentaires par des spécialistes.

Premier trimestre de la grossesse

Ainsi, une femme inscrite reçoit une liste de tests de base à effectuer au cours du premier trimestre de la grossesse. Il comprend généralement:

  • Groupe sanguin, facteur Rh de la femme enceinte et du père de l'enfant;
  • Sang pour VIH, RW et hépatite;
  • Numération globulaire complète;
  • Test sanguin biochimique;
  • Coagulogramme - test de coagulation du sang;
  • Analyse d'urine;
  • Frottis vaginal;
  • Ensemencement bactériologique de la flore et sensibilité aux antibiotiques;
  • Frottis de cytologie.

Quels tests passent pendant la grossesse en cas de conflit de facteurs Rh? S'il existe un risque de conflit Rh, une femme devra faire un test sanguin pour détecter la présence et la quantité d'anticorps chaque mois jusqu'à 32 semaines. Dans les 32 à 35 semaines, un test sanguin est effectué deux fois par mois, puis jusqu'à l'accouchement une fois par semaine.

Aux stades précoces (5-6 semaines), une échographie est prescrite pour identifier le lieu de la grossesse et exclure la localisation extra-utérine de l'embryon.

Une échographie et un dépistage biochimique de l'anomalie du tube neural et du syndrome de Down sont effectués pendant une période de 11 à 12 semaines. Cependant, il s'agit d'une analyse facultative, et la femme elle-même décide de la subir ou non. À l'aide de l'échographie, le nombre d'embryons dans l'utérus est déterminé, l'âge gestationnel relativement précis et les malformations fœtales graves.

Une femme enceinte devrait fréquenter une maternité une fois par mois. Dans ce cas, chaque fois une analyse d’urine complète, déterminant le travail des reins.

Deuxième trimestre de la grossesse

Quels tests passent pendant la grossesse de 12 à 28 semaines? Le gynécologue prend en compte les particularités du déroulement de la grossesse et détermine individuellement la gamme des examens de laboratoire.

La future mère devra réussir les tests de base, similaires à ceux du premier trimestre:

  • Sang pour Hbs, VHC, RW, VIH;
  • Un test sanguin - à 20-22 semaines;
  • Analyse d'urine - une fois par mois;
  • Étaler la flore et les infections du vagin.

De 16 à 18 semaines, le dépistage prénatal est prescrit pour étudier la santé génétique de l’enfant.

Dans la période de 20 à 24 semaines recommandée échographie. A ce stade, il est déjà possible d'évaluer les organes internes et le système musculaire du fœtus. La biométrie et la fétométrie de l'enfant sont réalisées, évaluation du placenta et du liquide amniotique.

Quels tests vous devez passer enceinte au troisième trimestre

Au début du trimestre, l’obstétricien-gynécologue détermine si la grossesse se déroule correctement et quels tests doivent être effectués au cours de cette période. De la 28ème à la 36ème semaine, la consultation féminine devra être visitée deux fois par mois, puis jusqu'à la naissance, tous les dix jours.

À la semaine 30, des tests de base sont effectués, similaires aux premier et deuxième trimestres:

  • Analyse d'urine;
  • Sang pour VIH, RW, VHC, Hbs;
  • Test sanguin biochimique;
  • Numération globulaire détaillée;
  • Frottis vaginal;
  • Bakposev sur la sensibilité aux antibiotiques et à la flore;
  • Examen du col de l'utérus.

En outre, chaque femme, à partir de la 28e semaine, devrait effectuer un «test de mouvements». Il est nécessaire de noter quotidiennement le nombre de mouvements du bébé de 9h00 à 21h00. Chaque mouvement de l'enfant est enregistré dans le tableau. Sentant le dixième remuer, la femme enceinte cesse de remplir la table. Il est nécessaire de consulter un médecin si moins de 10 mouvements sont diagnostiqués pendant la journée.

L'échographie est prescrite à 30-32 semaines. De même que lors de l'échographie précédente, biométrie, fétométrie, évaluation du placenta et du liquide amniotique sont effectués. Aujourd'hui, l'échographie est considérée comme l'outil de diagnostic le plus informatif et peut être assignée autant de fois que la situation l'exige.

À partir de la semaine 36, une cardiotocographie est réalisée à chaque visite chez le médecin. Cet examen vous permet d’enregistrer le rythme cardiaque fœtal et les contractions utérines.

Une surveillance constante et des examens réguliers sont très importants pour les femmes enceintes et les enfants à naître. Des résultats des études de laboratoire dépend du plan de grossesse. Par conséquent, la future mère devrait se rendre à la clinique prénatale à temps et réussir les tests nécessaires à temps.

Tests de grossesse: quoi et quand prendre?

Si vous planifiez une grossesse, sachez que lors du port du bébé, les examens seront compliqués. De ce processus ne peut pas échapper. Chaque femme enceinte, inscrite sur le compte de la clinique prénatale, donne des instructions pour divers tests. Certaines études de neuf mois seront même répétées. Et peu importe combien on voudrait dépenser énergie et patience pour la réalisation de ces tests, cela ne vaut pas la peine de le refuser. Grâce aux résultats des examens de laboratoire, vous pouvez savoir si votre grossesse se déroule normalement et, en cas de problème, les éliminer le plus tôt possible.

Tests avant la grossesse

Plusieurs tests devraient être repris au cours de la période de planification de la grossesse. À ce stade, il est très important d’examiner dans le corps la présence d’infections par le TORCH, dangereuses pour le développement fœtal normal de l’enfant. C'est la toxoplasmose, l'herpès, la rubéole, le cytomégalovirus. Comme vous l'avez déjà compris, le dépistage rapide de ces maladies les éliminera bientôt.

Par exemple, en France, le mariage n'est pas enregistré si la femme ne peut pas prouver qu'elle est vaccinée contre la rubéole. Cette infection est tellement dangereuse qu'il est recommandé d'interrompre la grossesse si celle-ci tombe malade pendant la gestation. On recourt à ces mesures extrêmes car la rubéole entraîne toujours les plus graves défauts du fœtus au cours de son développement. Même si une femme a déjà eu la rubéole, cela vaut la peine de faire un nouveau don de sang par ELISA, qui détermine la quantité d'anticorps dirigés contre cette maladie. De plus, deux mois avant la grossesse planifiée, un frottis devrait être effectué pour les infections sexuellement transmissibles.

Analyses pendant la grossesse:

Beaucoup plus de tests sont nécessaires pour l'accouchement pendant la grossesse. Nous suggérons ci-dessous de déterminer quel type d’examen vous devez réussir et pourquoi.

- recherche sur le groupe sanguin et le facteur Rh

Il est effectué deux fois - au début de la grossesse et peu avant l'accouchement. Il est clair que la grossesse n’affecte pas le groupe sanguin et le facteur Rh, qui restent inchangés. Mais il arrive que le premier examen se fasse en déterminant de manière incorrecte le groupe sanguin ou le facteur Rh et les médecins sont réassurés en cas de transfusion sanguine, si nécessaire. Cette étude revêt une importance particulière lorsque le futur père a un facteur Rh positif et que la future mère en a un négatif.

- test sanguin pour le VIH, la syphilis, l'hépatite B et C

Une telle analyse devrait être effectuée pour déterminer le risque de maladie de la femme pour ces infections. Si le corps est infecté, il ne peut pas être traité pendant la grossesse. Ceci s'applique également à la syphilis et à l'infection à VIH. Cependant, pour réduire le risque de donner naissance à un enfant infecté, les médecins utilisent des méthodes de prévention de la toxicomanie.

- numération globulaire complète

Cela se fait généralement tous les deux mois. Malgré la simplicité de l’étude, elle est très importante en raison de son caractère informatif. En raison des indicateurs de globules rouges et du taux d'hémoglobine qui donne une numération globulaire complète, un médecin qualifié émet un avis sur l'état du corps de la femme. Si elle souffre d'anémie, ce qui n'est pas rare pour les femmes dans la même situation, vous devez l'ajuster au rythme du fer et de votre alimentation. Une numération globulaire complète indiquera également l'exacerbation d'une maladie chronique, si la femme en a une.

- analyse d'urine

Ceci est une sorte de test de diagnostic. Il montre si les organes du système urinaire fonctionnent normalement. Après tout, avant la grossesse, une maladie rénale, si elle est présente, ne peut pas se révéler. L'analyse montrera également s'il y a des protéines dans l'urine, ce qui indique à son tour l'apparition de la gestose et sa gravité. (La gestose est une complication d'une grossesse normale caractérisée par un trouble de plusieurs organes et systèmes de l'organisme).

- test sanguin biochimique

Montre le travail de divers organes - le tractus gastro-intestinal, le foie, les reins. Par exemple, il est possible de juger du travail de la partie du pancréas qui produit l'insuline, l'hormone nécessaire au métabolisme normal du glucose dans le sang, à partir de l'indicateur du niveau de glucose dans le sang.

Tests de grossesse: tout ce que la future mère a besoin de savoir

Après avoir appris la merveilleuse nouvelle que la famille aura bientôt une reconstitution agréable, de nombreuses femmes commencent à s'inquiéter de savoir si tout est en ordre dans leur analyse, si elles peuvent facilement et avec précaution mettre l'enfant au monde dans certaines maladies.

Analyses pendant la grossesse

Si la conception a été précédée de mois, voire d’années, de planification de la grossesse, de nombreuses préoccupations peuvent être évitées. En tout état de cause, que la grossesse soit planifiée ou non, dès le moment où elle se produit, tout peut se dérouler de manière imprévue. Par conséquent, la liste des tests requis est devenue nécessaire pour chaque femme consciente.

Qu'est-ce qui peut aller mal?

On sait que la conception d'un enfant déclenche un travail préparatoire d'une ampleur inimaginable dans notre corps pour assurer la sécurité du bébé et de son accouchement. L'ajustement hormonal est parfois insuffisant ou hypertrophié. Après avoir établi ces violations, l’obstétricien-gynécologue vous prescrira des préparations hormonales appropriées pour rétablir le fragile équilibre endocrinien.

Nos contacts avec le monde extérieur ne peuvent pas non plus être complètement envisagés. Il est plus facile d’être infecté par une personne ou un animal, la nourriture ou l’eau d’une femme enceinte que par d’autres. En raison de la diminution de l'immunité, la future mère est particulièrement à risque. En outre, de nombreux médicaments ne peuvent pas lui être attribués et, par conséquent, un diagnostic précoce peut parfois sauver la vie de son bébé.

L'amour ne connaît pas de frontières et, bien sûr, personne ne trie les compagnons de la vie par groupe et par rhésus de sang. Si une femme a un facteur Rh négatif et que le père de l'enfant est positif, il existe un risque que le bébé ait toujours le gène papa dominant. Cela peut entraîner une réaction immunitaire de la mère et des complications graves, notamment la perte de grossesse. Une surveillance régulière du taux d’anticorps dans le sang d’une femme enceinte permettra de connaître la réaction de son immunité à un enfant.

Quels tests pendant la grossesse doivent passer?

Dès que le test de grossesse a montré les bandelettes chéries, il est conseillé de consulter immédiatement le gynécologue pour un examen primaire. Si la période estimée est inférieure à 5 semaines, même le médecin le plus expérimenté peut ne pas remarquer de signes de grossesse aussi tôt.

Pourquoi aller chez le médecin s'il ne peut rien installer? En fait, il peut référer une femme à un test sanguin pour une hormone de grossesse - hCG et à un examen par ultrasons. Ces précautions vous permettront de préciser l’heure et de vous assurer que la grossesse est utérine. Si vous ne faites pas d'échographie avant 7 à 8 semaines, vous risquez de perdre beaucoup de sang et même la vie, en cas de rupture de la trompe de Fallope.

En outre, le gynécologue évalue l’état des organes pelviens de la femme. S'il y a des anomalies dans la physiologie de l'utérus, le canal de naissance, il en prend note et ajustera la gestion de la grossesse en conséquence. La courbure de l’utérus, l’érosion du col de l’utérus, le pelvis gynécologique trop étroit - tout cela est important pour choisir la tactique du médecin. Dès que possible, vous pouvez évaluer l’état "initial" d’une femme. Assurez-vous donc de le contacter dès que possible.

Lors de la première admission, le gynécologue prélève des frottis dans la gorge utérine (examen cytologique). Tous les premiers tests nécessaires sont programmés:

  • Analyse générale du sang et de l'urine;
  • Pour l'infection à VIH;
  • Culture bactérienne d'urine ou test de stérilité;
  • Détermination du rhésus et du groupe sanguin;
  • Déterminer le nombre de plaquettes dans le sang;
  • Première analyse pour la syphilis;
  • Test de l'hépatite B

Si nécessaire, prescrire:

  • Frottis sur la flore;
  • Test de tolérance au glucose, s'il existe une prédisposition au diabète gestationnel;
  • Analyse de la détermination des anticorps anti-facteur Rh;
  • Recherche de gènes.

En outre, vous devez effectuer la première échographie pour une période de 11 à 14 semaines et un double test biochimique (PAPP-A et bêta-hCG libre).

Pendant une période de 12 à 13 semaines, une femme se rend pour la deuxième fois dans une clinique prénatale, si auparavant il n’y avait bien entendu aucun problème de santé. A cette époque, une analyse générale de l'urine pour la présence de protéines en elle. Dans le même but, un test rapide de protéines peut être utilisé.

  • Test de protéines dans l'urine;
  • Deuxième test VIH;
  • Test biochimique triple ou double (beta-hCG libre, AFP + estriol libre).

Analyses pendant la grossesse à 24-25 semaines:

  • Tests sanguins et urinaires généraux;
  • Test de tolérance au glucose.
  • Analyse générale du sang, de l'urine;
  • Test sanguin pour l'anticorps Rh;
  • La deuxième analyse pour la syphilis.

34-35 et semaine 39-40: analyse d’urine.

Prise de sang pendant la grossesse

La composition du sang d'une femme enceinte vous permet de surveiller l'état de son corps, l'immunité en général.

Une numération globulaire complète est effectuée pour déterminer l'anémie chez les femmes enceintes, la présence de processus inflammatoires. Si l’hémoglobine et / ou les globules rouges se révèlent en deçà de la norme, cela servira de signal pour un ajustement plus approfondi de la nutrition de la femme et même pour la prescription de certains médicaments anti-anémiques. Si vous ne vous battez pas avec l'anémie, cela peut nuire au bien-être de la future mère et à la santé de l'enfant car il recevra moins d'oxygène.

Si cette analyse détermine une augmentation de la RSE et des leucocytes, elle indiquerait une sorte d'exacerbation d'une maladie infectieuse, une diminution de l'immunité. Après la nomination de tests supplémentaires, la raison d'une telle réaction de l'organisme sera déterminée et détruite.

L'analyse biochimique du sang provenant d'une veine vous permet d'évaluer le métabolisme des protéines, des lipides et des glucides, ainsi que la fonction des reins, du foie et du fer.

L'analyse pour déterminer le groupe sanguin, le facteur Rh et le taux de sucre est également extraite du doigt et vous pouvez également faire un don de sang pour eux et pour obtenir une numération sanguine complète.

Recherche sur le VIH, l'hépatite et la syphilis (réaction de Wasserman), la présence d'anticorps anti-Rh, la détermination du niveau d'hormones est effectuée après une prise de sang d'une veine.

Analyse d'urine pendant la grossesse

Cette recherche est menée très souvent. Pourquoi est-il nécessaire et quelles données peuvent être obtenues par une simple analyse d'urine?

L'analyse d'urine est nécessaire pendant la grossesse, elle est très informative et vous permet d'identifier les maladies ou les anomalies du travail des reins en développement, la prééclampsie, etc. aux premiers stades. Cette analyse reste fondamentale malgré les résultats obtenus par les diagnostics de laboratoire dans ce domaine.

L'analyse de l'urine nécessite une collecte et un décodage appropriés.

Comment collecter correctement l'analyse d'urine, afin de ne pas gâcher le tableau clinique?

  • Les analyses d'urine doivent être effectuées dans un récipient propre et mieux encore dans des récipients spéciaux jetables.
  • Pour la prévention de l'apparition de protéines dans l'urine ne doit pas être surmené à la veille du test, il y a des épices, de la farine, aigre, salé.
  • Avant de collecter l'urine, il est nécessaire de se laver à fond avec du savon.
  • Il est préférable de recueillir l'analyse le matin, juste après le sommeil.
  • Afin de ne pas entrer dans la décharge du conteneur, le vagin doit être fermé avec un coton-tige.
  • Une portion moyenne d'urine est collectée dans le conteneur.
  • Après avoir collecté l'urine, celle-ci doit être livrée au laboratoire le plus tôt possible. Il est conseillé de le faire au plus tard deux heures après la collecte.
  • Lorsque vous transportez de l'urine, ne l'agitez pas car la mousse résultante pourrait fausser le résultat.

Que dit chaque indicateur:

Modifications de la densité de l'urine - troubles hormonaux, dommages aux reins;

Acidité - maladies des glandes et des reins parathyroïdes, présence de déshydratation, manque de potassium;

L'apparition de la protéine est un signe de diagnostic sérieux de pathologie rénale et pas seulement;

Apparition de glucose, corps cétoniques - jeûne prolongé, diabète;

La présence de calculs sanguins ou d'infection;

Globules blancs - pyélonéphrite possible.

Si le test d’urine révèle l’un des signes avant-coureurs de maladies possibles, il sera réanalysé pour confirmer les inquiétudes du médecin.

Le test de Zimnitsky est désigné afin de préciser la capacité des reins enceintes à concentrer l'urine et à déterminer l'œdème caché. Elle est réalisée comme suit: l’urine est collectée dans 8 pots à temps (3 heures - 1 pot) tout au long de la journée. Une femme fixe la quantité de liquide consommée afin que ses techniciens de laboratoire puissent comparer la diurèse quotidienne.

L'analyse Nechiporenko est prescrite pour la détection des cellules sanguines dans l'urine. La collecte des urines s'effectue de la même manière que pour l'analyse générale et le nombre de globules rouges et blancs est estimé à 1 ml.

L'analyse d'urine selon Nechiporenko aidera à détecter la présence de maladies infectieuses nécessitant un traitement aux antibiotiques. Afin de clarifier le choix du médicament, il est nécessaire d'effectuer un test d'urine pour détecter la présence de bactéries. Une telle analyse est une culture bactériologique d'urine. Il enregistre le nombre de bactéries pour 1 ml de liquide, l'agent responsable est détecté et, sur cette base, un médicament spécifique est sélectionné.

Cette analyse est extrêmement nécessaire, car une femme enceinte ne peut pas ressentir de gêne, se sentir bien, mais en même temps, la bactérie dans son corps peut nuire au bébé. Ce phénomène s'appelle bactériurie latente.
Le temps écoulé d'analyse permettra d'identifier une maladie telle que l'urolithiase. Les cristaux de sel, les érythrocytes et les leucocytes dans l'urine indiqueront sa présence. Comme cette maladie est assez difficile à diagnostiquer, il est donc nécessaire de suivre un régime pour la prévenir.
Un test d'urine n'est pas le seul et il n'est pas possible de détecter toutes les maladies en le faisant un don. Mais il convient de rappeler que les tests sont nécessaires à tous les stades de la grossesse, car leurs résultats sont très informatifs et aideront à prévenir de nombreuses complications.

Tests d'infections pendant la grossesse

En cas de détection d'une infection au cours de la grossesse, le traitement est nécessairement prescrit, car de nombreux agents pathogènes peuvent grandement affecter le développement de l'enfant, le déroulement de la grossesse et l'accouchement. Le plus souvent, les lésions herpétiques, candidales, papillomavirus ne sont pas traitées avec des méthodes sérieuses. Ces agents pathogènes peuvent persister pacifiquement dans le corps et ne nécessitent pas de traitement actif jusqu'à ce qu'ils se «réveillent» et ne provoquent pas de maladie.

Un test d'infection TORCH est fortement recommandé aux femmes enceintes. Ceux-ci incluent la rubéole, la toxoplasmose, le cytomégalovirus, le virus de l'herpès.

Si une femme n'a jamais souffert de rubéole, elle devrait être vaccinée 3 mois avant la conception prévue de l'enfant. Si l'infection s'est produite pendant la grossesse, la situation est très grave et nécessite un traitement spécifique.

La toxoplasmose affecte généralement la plupart des filles qui, dans leur enfance, n’avaient pas que des chats. S'il n'y a presque aucun contact avec les chats, vous ne devriez jamais commencer à communiquer avec eux ni à vivre ensemble pendant la grossesse. En cas de toxoplasmose, une femme enceinte devrait suivre un traitement antibiotique spécial.

Le cytomégalovirus peut être présent dans le corps humain sans causer de maladie, mais chez la femme enceinte, la reproduction active de l'agent pathogène peut provoquer une fausse couche.

L'herpès est particulièrement dangereux s'il est exacerbé à la veille de l'accouchement. En passant par le canal de naissance, l’enfant est infecté par le virus de l’herpès. Il peut avoir des maladies des yeux, du cerveau et pas seulement. Afin de prévenir la transmission du virus au bébé, une césarienne est pratiquée.

En cette période importante et difficile pour le corps féminin, il est nécessaire de surveiller attentivement leur état. Les tests passés dans le temps aideront non seulement à identifier les changements, mais également à prévenir d'éventuelles complications qui pourraient nuire à la santé de la mère, mais également du bébé. Et rappelez-vous que la vie des miettes est entre vos mains. Si vous ignorez les recommandations du médecin et si vous négligez ses conseils et son témoignage, vous risquez d’avoir des conséquences irréversibles pour la santé de l’enfant.