Combats de formation

La grossesse pour une femme devient une période difficile et importante lorsque le corps passe un test sérieux. Les combats d'entraînement sont des sentiments faux qui peuvent commencer soit dans la seconde moitié de la grossesse, soit plus près de la 40e semaine. Ce n'est pas une déviation dans le développement du fœtus et ce n'est pas une raison pour sonner immédiatement l'alarme. La plupart des sensations ressenties par les femmes visent à préparer le corps au travail.

Qu'est-ce qu'un combat d'entraînement?

Ce phénomène se caractérise par une tension paroxystique de l'utérus, il n'apporte pas de sensations désagréables et ne provoque pas de gêne. Cette contraction musculaire est également appelée contraction de Braxton-Hicks. Ils peuvent commencer soudainement avec une périodicité irrégulière. Certaines femmes disent avoir des contractions préparatoires une fois par jour, voire même toutes les heures. Lors de fausses contractions, la future mère fait l'expérience de la contraction des muscles de l'utérus. Les crises de stress abdominales ont des intervalles différents.

Raisons

Les contractions de Braxton-Hicks ne sont pas systématiques chez tout le monde, plusieurs facteurs expliquent l'apparition de fausses contractions musculaires. Les facteurs suivants peuvent l’affecter:

  • activité excessive de la mère ou du fœtus;
  • toucher le ventre;
  • la déshydratation;
  • effort physique intense;
  • vie intime violente;
  • surmenage psycho-émotionnel;
  • vessie bondée.

Au cours de cette naissance, la femme devra faire beaucoup d'efforts pour que ce processus prépare l'utérus. Si, pendant toute la durée de la grossesse, les muscles ne se sont jamais contractés, ils resteront dans un état de détente et, au cours d'une vraie activité de travail, vous risquez peut-être de ne pas avoir assez de force. Immédiatement avant la naissance, ce phénomène aide à ramollir le col de l'utérus. En raison de la contraction, il se raccourcit, ce qui conduit à l'ouverture du col de l'utérus. C'est une sorte de formation du corps pour faciliter le processus.

Est-ce que tout le monde a

Un grand nombre de femmes n'ont subi aucune réduction de formation. Cela ne dit pas que les muscles de l'utérus ne travaillaient pas avant la naissance. Les futures mères peuvent tout simplement ne pas les remarquer à cause du seuil de douleur, du style de vie et d'autres facteurs. Cela dépend beaucoup de la tolérance individuelle, mais l'utérus sera forcément à intervalles réguliers pour forcer et se préparer au travail. Souvent, les primipares ne ressentent aucune sensation mais lors de la seconde grossesse, des contractions utérines sont observées.

Comment distinguer les combats d'entraînement des vrais

Les mamans devraient écouter attentivement ce qui se passe dans leur corps. Pour cette raison, il est important de savoir distinguer les combats réels des combats d’entraînement. La principale différence réside dans le fait que lors des contractions prénatales, une dilatation cervicale se produit. Cela ne se produit pas pendant l'entraînement, cela indique une fausse réduction. Deux facteurs principaux aident les femmes à distinguer une activité générique réelle d'une activité fausse:

  • contractions rythmiques;
  • sensations douloureuses.

Les symptômes

Une fille doit savoir distinguer les vrais combats des faux. En règle générale, pendant l'entraînement, une légère tension apparaît dans le bas de l'abdomen. Souvent, la sensation est localisée d'un côté (gauche ou droite), dure quelques secondes ou minutes et passe. Visuellement, cela peut ressembler à une saillie du cul ou de la tête d’un enfant et l’estomac prend une forme «pointue». La future maman peut tirer le bénéfice supplémentaire de fausses contractions en commençant à effectuer des exercices de respiration.

En règle générale, passer les coupes de formation sans douleur. Leur intensité peut augmenter avec la durée de la grossesse, parfois il y a une légère douleur. Vous pouvez les reconnaître selon 4 caractéristiques principales:

  • l'écart entre eux n'est pas égal, il n'y a pas de prévisibilité, la prochaine réduction peut durer plus longtemps ou se produire plus tôt que la précédente;
  • irrégularité, moins de 6 tensions par heure;
  • concentration de contraction dans une zone, peut être localisée dans le bas de l'abdomen, le haut de l'utérus ou l'aine;
  • il y a un malaise physique, mais pas de douleur, il disparaît progressivement et disparaît complètement.

Des sensations

Les femmes décrivent cette affection comme une tension soudaine dans l'abdomen. Les sentiments ressentis pendant les séances d’entraînement n’apportent pas de sensations douloureuses, ils apparaissent spontanément, augmentent parfois, mais le plus souvent de façon dramatique. La durée de la réduction de l'entraînement d'au plus 2 minutes, passe complètement ou après un certain temps répété. Dans de rares cas, des coupures fréquentes sont accompagnées de douleur. S'il est long et aigu, accompagné d'une sortie, vous devez immédiatement appeler le médecin et aller à l'hôpital.

Quelle semaine commencent les combats d'entraînement

Les filles veulent savoir quand les fausses crampes peuvent commencer, mais même un gynécologue ne pourra pas vous dire la semaine exacte. Chez certaines femmes, elles surviennent au deuxième trimestre de la grossesse, s’il existe des irrégularités dans le fonctionnement des organes de la sécrétion interne. Dans la plupart des cas, elles commencent dans deux semaines et deviennent un signe avant-coureur de l'accouchement. Le système hormonal commence à ajuster les réactions biochimiques nécessaires à cette activité générique. La fréquence d'occurrence est plus élevée si le fœtus est devenu trop gros.

Combien de temps durent les fausses contractions

La durée des attaques est l'un des facteurs indiquant qu'il s'agit de coupes d'entraînement. Les fausses contractions ne durent pas plus de 2 minutes, parfois même quelques secondes. Plus on approche de l'accouchement, plus les réductions seront fréquentes, mais la durée ne changera pas. Si vous ressentez une gêne, certaines méthodes peuvent la réduire. Aide souvent la technique de la respiration à la naissance ou du changement d'attention vers quelque chose de plus intéressant.

Que faire lors des combats d'entraînement

En règle générale, rien ne doit être fait, certaines mères ne remarquent même pas la tension. S'il y a un écoulement sanglant, une douleur intense, cela indique un accouchement prématuré possible - vous devez immédiatement consulter un médecin à l'hôpital. Pour réduire l’inconfort des séances d’entraînement, vous pouvez utiliser les méthodes suivantes:

  1. Changer la position du corps. Les mamans qui ont de l’expérience conseillent d’aller à gauche et de boire un verre d’eau avant sans gaz. Reste bien aide à soulager la douleur. Quand il n'est pas possible de s'allonger, il est recommandé de s'asseoir.
  2. Douche chaude. L'eau aide à soulager les tensions, détend les muscles du corps.
  3. Prenez no-shpa ou papaverine. Ce sont des médicaments du groupe des antispasmodiques, ils aident à soulager la douleur, mais vous ne devez pas les boire vous-même. Avant de prendre, assurez-vous de consulter votre médecin.

Chaque corps humain étant unique, une recette qui conviendrait à toutes les filles n’existe pas. Seule la fille elle-même sera capable de reconnaître les spasmes de l'entraînement, de les ressentir et de comprendre ce qui peut être fait pour faciliter. S'il s'agit du premier enfant, vous devez alors savoir très clairement si ce n'est pas l'accouchement qui commence, avant lequel les contractions irrégulières et à court terme devraient augmenter. Sinon, vous perturbez le processus naturel du travail. Consultez votre médecin si vous présentez les symptômes suivants:

  • eaux usées;
  • repérer;
  • maux de dos, bas du dos;
  • le fruit a commencé à se déplacer moins nettement;
  • diarrhée, nausée;
  • saignements;
  • douleur des crampes, des convulsions.

Après combien de temps après l'accouchement se bat

L'âge gestationnel standard est de 9 mois, mais le processus commence chez chaque femme à des moments différents: une femme donne naissance à la semaine 27, d'autres à 41 ans. Les réductions de formation sont encore moins prévisibles, elles commencent à chaque maman individuellement et se déroulent différemment. Il est à noter que certaines femmes enceintes ressentent tout le temps leur dernier trimestre, de sorte que le corps augmente le tonus musculaire.

La date fixée la plus ancienne est la 20e semaine. A cette époque, elles sont très faibles, donc chaque femme n'a pas le moyen de les ressentir. Les contractions vont s'intensifier avec le temps en raison de la croissance du fœtus, des sensations désagréables peuvent apparaître et la tension sera plus longue. Elle ressent clairement une contraction à 32-34 semaines. Dans les derniers jours avant l'accouchement, elles ressemblent fortement à une activité professionnelle.

Qu'est-ce que les combats de formation, comment les distinguer du présent: 6 signes principaux

Plus la date d'accouchement est proche, plus la future mère est inquiète. Elle a de nouvelles sensations inconnues. Les combats d’entraînement - l’un des phénomènes caractéristiques du deuxième trimestre.

Le matériel présenté ci-dessous permettra aux femmes de comprendre ce que sont des combats d’entraînement, comment ils sont caractérisés et ce qu’il faut faire quand ils se déroulent.

Le concept général de faux travail

Les contractions de l'entraînement, ou les contractions de Braxton-Hicks, sont l'un des signes avant-coureurs de l'accouchement, lorsque le corps commence à se préparer pour l'événement important à venir. T

Une telle formation chez certaines femmes s’exprime très bien et certaines peuvent ne pas les remarquer. Les fausses contractions sont une contraction des muscles utérins indolore mais inconfortable. Les stress chauds commencent soudainement et se produisent de manière irrégulière - une fois par jour ou une fois par heure.

À ce moment, la femme sent ses muscles utérins se contracter et son estomac se durcir. Ce phénomène est caractéristique du dernier trimestre, à partir de la 37e semaine de gestation, environ 2 semaines avant l’accouchement prochain ou immédiatement avant.

Cependant, dans de rares cas, ils sont observés chez les femmes et au deuxième trimestre. Les contractions de Braxton-Hicks ne posent aucun danger, tandis que les contractions musculaires augmentent le flux sanguin et qu'en conséquence, davantage d'oxygène et de nutriments sont fournis à l'enfant.

Beaucoup de femmes disent ne pas avoir vécu ces sentiments pendant la grossesse, mais cela ne veut pas dire que les muscles ne se sont pas contractés. Peut-être que la femme n'a tout simplement pas senti ce processus en raison du seuil de douleur élevé et pour un certain nombre d'autres raisons objectives et subjectives.

En règle générale, les bagarres d’entraînement ne se sentent pas primipares. Toutefois, lorsqu’on porte un bébé pour la deuxième fois et par la suite, cette tension est bien ressentie.

Causes qui provoquent le travail

Les fausses contractions surviennent le plus souvent chez les femmes dans les cas suivants:

  • si une femme enceinte ou un bébé dans l'utérus est excessivement actif;
  • pendant la déshydratation du corps féminin;
  • si la femme enceinte est irrationnelle ou insuffisamment nourrie, consomme des boissons gazeuses ou mange trop;
  • en buvant du café, du thé fort - ces boissons excitent le système nerveux et aident à améliorer le tonus de l'utérus;
  • en touchant le ventre par un inconnu;
  • lorsqu'il porte deux enfants ou plus, ou un enfant, mais qu'un grand enfant et des enfants irritent les muscles utérins par leurs mouvements;
  • lors d'efforts physiques intenses ou excessifs, par exemple, lors de sports ou pendant de longues périodes debout debout;
  • en prenant une douche ou un bain chaud;
  • avec une vie sexuelle riche, comme lors de l'orgasme se produit la contraction utérine.
  • Les fausses contractions se manifestent de façon notable chez les mères qui fument ou qui consomment de l'alcool;
  • avec fatigue ou troubles du sommeil;
  • lors de surmenage émotionnel et dans des situations stressantes;
  • une forte pression est exercée sur la vessie débordante de l'utérus.

N'ayez pas peur de ce phénomène, il a un effet positif sur l'utérus, le préparant à une activité de travail complexe et prolongée. Si nous excluons cet entraînement, l'utérus restera détendu et ne pourra pas s'ouvrir suffisamment pendant le travail.

Les contractions de l'entraînement ramollissent le col de l'utérus, ce qui le rend plus court et s'ouvre bien. Il sera plus facile pour l’enfant de passer par le canal utérin et la mère aura moins de douleur.

Comment ne pas confondre le faux travail avec le vrai

Les coupes d'entraînement diffèrent de celles-ci en ce sens que lors de fausses contractions, le col ne s'ouvre pas, ce qui entraîne des contractions trompeuses. Afin de déterminer quelles contractions ont lieu, il est nécessaire de faire attention à leur rythme, vous pouvez détecter le moment de leur apparition.

Les contractions réelles augmentent progressivement et deviennent douloureuses. Si l'écart entre les contractions est différent, cela signifie que seul le corps s'entraîne. Si le temps entre les contractions diminue progressivement, que les contractions deviennent longues et causent de la douleur, on peut alors parler du début du travail.

Pendant les combats d'entraînement, la femme ressent une tension dans le bas de l'abdomen, qui devient dure pendant quelques secondes ou une minute.

C'est le bon moment pour apprendre à bien respirer pendant l'accouchement. Contractions «au repos», la femme fournit au corps le maximum d’oxygène, ce qui réduit la douleur.

Vous devez respirer comme ceci: prenez une profonde respiration par le nez et une longue inspiration par la bouche, tandis que les lèvres doivent être un "tube".

Ainsi, les fausses contractions sont caractéristiques:

  1. Temps inégal entre les contractions musculaires et la durée différente des contractions - de la seconde à 2 minutes.
  2. Nature irrégulière et chaotique.
  3. La luxation des coupures dans une zone, par exemple, uniquement dans le bas de l'abdomen ou sur son côté droit (de vraies contractions entourent l'abdomen et montent du bas vers le haut).
  4. Inconfort.
  5. Pas de douleur
  6. L'apparition soudaine de contractions qui s'atténuent progressivement et s'arrêtent complètement.

Au cours des combats d’entraînement, la femme enceinte ressent à quel point l’estomac est tendu, et cela se produit soudainement. L'abdomen prend une forme acérée, devient dur. Ces sentiments sont similaires aux douleurs de tiraillement du bas-ventre pendant les règles ou à la veille de celles-ci. Le plus souvent, de fausses contractions sont observées le soir lorsque la femme enceinte se repose.

Quand et quelles mesures devraient être prises

Les coupes d'entraînement ne nécessitent pas d'attention ni d'actions spéciales. Pour réduire l’inconfort, procédez comme suit:

  1. Buvez un verre d’eau pure et prenez une autre position, de préférence, allongez-vous sur le côté gauche. Le repos aide à soulager la gêne. S'il n'y a aucune possibilité de se coucher, il suffira de s'asseoir. Si les contractions ont commencé pendant le repos, vous pouvez marcher un peu ou vous tenir debout.
  2. Prenez un repas léger, mangez une pomme ou une banane.
  3. Prenez une douche chaude pour soulager les tensions et permettre aux muscles de se détendre.
  4. Vous pouvez aller vous promener au grand air ou faire une pause pour affaires.
  5. Buvez "No-shpu" ou utilisez des bougies "Papaverin". Ces remèdes aideront à soulager les crampes et la douleur. Mais vous ne pouvez prendre ces médicaments, comme d’autres médicaments, qu’après avoir consulté un médecin traitant.

Si, parallèlement aux contractions, des écoulements sanguins du vagin, une douleur aiguë et croissante, apparaissent, cela peut indiquer le début du travail prématuré. Alors vous ne devriez pas attendre, vous devez appeler une ambulance ou aller au département patrimonial.

Appelez votre médecin immédiatement si l'eau s'épuise, s'il y a des sensations douloureuses dans la région lombaire ou dans le bas du dos, s'il y a des crampes, si l'enfant est devenu moins raide, si on observe une diarrhée ou des nausées.

Contractions d'entraînement pour multipares

Les médecins sont enclins à affirmer que les fausses contractions au cours du deuxième et du prochain travail ne sont pas différentes des contractions de Braxton-Hicks chez les primipares.

Mais le corps de chaque femme est tellement individuel que même une femme ne peut pas avoir le même genre de travail et les mêmes contractions.

Si, donnant naissance à son premier enfant, une femme a l'impression que le début du travail est moins prononcé, elle le sentira plus clair et plus clair lors de la deuxième naissance - son corps et ses organes reproducteurs se «souviendront» de quoi préparer et comment réagir, même dès la première fois.

Les séances d’entraînement à la deuxième naissance et à la prochaine naissance apparaîtront plus tôt - 6 à 8 semaines avant l’accouchement. Ils ne causent pas beaucoup d'inconfort et se sentent comme des douleurs menstruelles.

La durée des fausses contractions chez les multipares est courte et les intervalles qui les séparent sont longs. Il est possible d'arrêter les contractions en changeant la position ou en prenant un bain chaud.

Cependant, même les femmes en travail expérimentées et confiantes ont besoin de noter le temps qui s'écoule entre les spasmes - si la pause ne dépasse pas 10-15 minutes - il est temps de se préparer pour l'hôpital.

Conclusion

Les fausses contractions sont un processus naturel et très utile qui «oblige» l'utérus à se préparer à l'accouchement, cela arrive à tout le monde, mais tous ne ressentent pas la même chose. Et ce n’est pas seulement le nombre de grossesses et d’accouchements, mais l’individualité des organismes: chacun a une fréquence, une intensité de contractions et un seuil de douleur différents.

Par conséquent, ces opinions sont contradictoires: chez certaines femmes, le corps commence un travail préparatoire actif pour le travail après la 20e semaine, dans d’autres - quelques semaines avant l’accouchement, et d’autres encore ne peuvent pas dire à quoi ressemble une période d’entraînement, car elles ne ressentaient rien..

Et comment c'était avec toi? Quelles mesures avez-vous prises pour arrêter la douleur? Partagez vos souvenirs et vos méthodes avec les femmes qui se préparent à l'accouchement ou planifient une maternité, cela leur sera très utile.

Contractions d'entraînement avant l'accouchement - symptômes et sensations

Vers le milieu de la grossesse, les femmes enceintes peuvent ressentir des sensations douloureuses au bas de l'abdomen, causées par la tension de l'utérus. Ce sont les soi-disant combats d'entraînement. Selon certains médecins, ils préparent l'utérus de sorte que, pendant le travail, le col de l'utérus s'ouvre correctement, enrichisse le placenta en oxygène, améliore sa nutrition - lors du faux sang, le sang afflue de manière particulièrement active.

Il est important de savoir que l'absence ou la présence de bagarres d'entraînement n'est pas un indicateur de la pathologie de la grossesse, elles dépendent entièrement des caractéristiques du corps de la femme.

Ce que vous devez savoir sur les séances d’entraînement: quand elles commencent, comment peuvent-elles être ressenties, comment se comporter lors d’un tel phénomène? Regardons toutes ces questions plus en détail.

Quels sont les combats d'entraînement de Braxton Hicks?

Les fausses contractions ont été nommées en l'honneur d'un médecin britannique qui l'avait décrit pour la première fois dans la littérature médicale à la fin du XIXe siècle. D'un point de vue physiologique, les fausses contractions sont des contractions des muscles lisses de l'utérus qui ne conduisent pas à l'ouverture du col de l'utérus. Ils ne représentent donc pas un danger pour l’enfant et ne marquent pas l’apparition du travail prématuré.

Si une femme se sent retardée à partir de la 34e semaine, les coupes sont également appelées des précurseurs. Ils préparent l'utérus pour la divulgation future, servent en quelque sorte de "formation" avant la naissance du bébé.

Beaucoup de femmes enceintes se demandent comment distinguer les contractions de l'entraînement. Il y a de tels critères:

  • Les fausses contractions sont paroxystiques et la durée de l'attaque peut aller jusqu'à une minute. Les écarts entre eux, contrairement au présent, de différentes longueurs.
  • La fréquence des séances d’entraînement varie de plusieurs fois par heure à deux ou trois attaques par jour. Ils sont irréguliers et renouvelés ou passent sans aucune périodicité.
  • L'intensité et la douleur dépendent des caractéristiques du corps féminin. En règle générale, des périodes douloureuses avant la grossesse indiquent que les fausses coupes s'accompagnent de sensations désagréables. Cependant, il ne s'agit que d'observations: parfois, les femmes ne manifestent pas de fausses manifestations pendant toute la période où elles portent un enfant.
  • La fréquence et l’intensité des coupes d’entraînement diminuent progressivement, alors que les vraies ne font que devenir plus fortes et plus intenses au fil des heures.
  • Parfois, les bagarres d’entraînement disparaissent ou deviennent moins intenses lorsque la position du corps change. Pour ceux-ci, cette caractéristique n'est pas typique, ils deviennent progressivement plus forts, que la femme soit assise, couchée ou en marche.

Quelle semaine commencent les combats d'entraînement

La plupart des femmes qui subissent ce phénomène commencent à ressentir des tensions dans l'utérus, en moyenne, à partir de la vingtième semaine de grossesse. Cependant, les médecins, répondant à la question, à quelle heure commencent les séances d’entraînement, soutiennent que les contractions utérines peuvent survenir plus tôt. Les femmes enceintes ne les remarquent tout simplement pas. En général, un "entraînement" périodique apparaît dans la seconde moitié de la grossesse, et parfois juste avant la naissance, une semaine ou deux avant.

Fait intéressant, les coupes d'entraînement intensives ne sont pas un signe d'accouchement rapide ou rapide. Selon les statistiques, les femmes qui ont enregistré un tel phénomène accouchent plus longtemps.

Bien qu'il ne soit pas nécessaire de faire une surveillance médicale avec de faux symptômes, il est préférable, lors de la première grossesse, de consulter un médecin ou d'aller à l'hôpital dans cet état, surtout si tout se passe de manière intensive et continue. Dans d'autres cas, informez votre médecin.

Comment se ressentent les combats d'entraînement

Les sentiments ressentis par les femmes pendant ce phénomène varient en intensité et en force. En règle générale, lors des combats d'entraînement, les symptômes suivants apparaissent:

  • des sensations de traction semblables à celles qui apparaissent pendant la menstruation;
  • tension ou compression dans la région de l'utérus, l'aine, dans le bas de l'abdomen;
  • les sensations douloureuses sont concentrées dans une région du corps et ne donnent pas dans le dos ou le bas du dos, comme lors de vraies contractions;
  • ils sont moins douloureux que le présent, peuvent être de courte durée et irréguliers;
  • les muscles de l'utérus peuvent se contracter tellement que la femme est capable de sentir cet organe, parfois des contours nets de l'utérus;
  • La contraction musculaire peut causer de la douleur, mais elle se limite souvent à un inconfort pour une femme enceinte.

Que peut provoquer un faux travail

Les facteurs qui stimulent l'apparition de tels symptômes varient selon les femmes, mais les médecins ont identifié des points communs.

  1. Contexte émotionnel instable, expériences ou excitation.
  2. Charges actives de la mère, activité physique.
  3. Mouvement intensif du bébé.
  4. Vessie bondée.
  5. Déshydratation du corps féminin.
  6. Vie sexuelle active, orgasmes.

Que faire enceinte pendant les combats d'entraînement

Si les combats d’entraînement ont commencé pour la première fois, les sentiments peuvent effrayer la future mère. Vous devez essayer de rester calme, vous pouvez pratiquer la respiration. Techniques facilitant les contractions de Braxton-Hicks:

  • Respiration «semblable à un chien»: fréquente, superficielle - pas plus de 30 secondes consécutives, après quoi ils prennent plusieurs respirations profondes pendant le combat, puis profondes profondes après le combat;
  • un bain ou une douche chaud aidera à soulager les crampes;
  • boire - de petites gorgées, vous pouvez boire de l'eau à la température ambiante (sans gaz), des boissons aux fruits ou des jus de fruits;
  • marchez lentement - cela détendra les muscles de l'utérus;
  • changer la position du corps - vous pouvez essayer de vous lever, vous allonger, vous asseoir;
  • relaxation ou méditation - il suffit parfois de prendre une position confortable, d'activer une musique calme pour que les fausses contractions deviennent moins intenses.

Quand voir un docteur

Ces contractions sont un phénomène physiologique, mais dans certains cas, il est nécessaire de consulter un médecin.

  • Si les contractions durent plus de 4 à 5 heures d'affilée, elles provoquent une douleur intense.
  • Lorsque la décharge est sanglante ou aqueuse.
  • Si après l'entraînement, l'enfant commence à bouger moins.
  • Si la douleur donne dans le coccyx ou le bas du dos.
  • Avec l'apparition d'une forte pression sur le périnée.

Séances d'entraînement: sensations et symptômes

La grossesse est une période d’existence difficile et importante du corps de la femme. Pendant ce temps, quel genre de sensations les femmes ne ressentent pas - lourdeur abdominale, mictions fréquentes, gonflement et bien plus encore. Mais bon nombre de ces sensations visent à préparer le corps de la future mère à la prochaine naissance. L'un de ces phénomènes est ce que l'on appelle l'entraînement ou les fausses contractions pendant la grossesse.

Qu'est-ce qu'un combat d'entraînement?

Les contractions d'entraînement sont des contractions périodiques du muscle lisse utérin. Leur autre nom est les contractions de Braxton-Hicks, d'après le scientifique qui a décrit ce phénomène pour la première fois en 1872. Les contractions de l'entraînement ne mènent pas directement à l'accouchement, leur objectif est de préparer le canal de naissance au processus même de l'accouchement.

Causes des séances d'entraînement

Les principales causes d’épisodes d’entraînement sont les suivantes:

  • grande activité physique de la future mère;
  • toucher fréquemment le ventre;
  • l'activité de l'enfant dans l'utérus;
  • manque d'humidité dans le corps;
  • vessie pleine;
  • les rapports sexuels;
  • les soucis et les expériences de la future mère.

Symptômes et sensations pendant l'entraînement / simulations de contractions

Les contractions d'entraînement sont-elles douloureuses? Les contractions de Braxton-Hicks sont complètement indolores et n'entraînent quasiment pas d'inconfort pour la future mère.

Quelles sont les similitudes et comment reconnaître les combats d'entraînement? Ils ressemblent à une compression ou une tension vive et inconfortable dans le bas de l'abdomen, qui n'est pas accompagnée de douleur. Le bas de l'abdomen et le bas du dos peuvent faire un léger ourlet.

La fréquence d'apparition de telles contractions chez une femme donnée est purement individuelle: la fréquence varie de plusieurs fois par heure à plusieurs fois par jour.

Comment distinguer les contractions de travail réelles de la formation

Comment distinguer le faux travail du vrai prénatal? Très simple:

  • les combats d'entraînement sont irréguliers;
  • les intervalles entre eux ne sont pas cycliques;
  • Les fausses contractions sont faciles à arrêter en modifiant la position du corps ou en prenant une douche;
  • le col ne s'ouvre pas;
  • graduellement, ces contractions disparaissent complètement.

Les contractions, précurseurs de l'accouchement, sont au contraire régulières et se répètent à intervalles réguliers, lesquels diminuent progressivement. Les contractions elles-mêmes deviennent plus longues dans le temps. Ils continuent jusqu'à la naissance du bébé. Les contractions, précurseurs du travail douloureux, et le changement de posture ne permettent pas de soulager les crises. Le col s'ouvre progressivement.

Les fausses contractions survenues après la 38e semaine de grossesse sont parfois difficiles à distinguer des vraies, mais les obstétriciens et les gynécologues conseillent de se calmer et non de paniquer: selon les statistiques, la femme toujours elle-même et avec une précision de 100% comprend que le travail commence. De telles questions répétées sur les combats d'entraînement ne se posent généralement pas.

Que faire lors des combats d'entraînement

Que devrait faire une future mère pendant les séances d’entraînement, surtout si elle l’interférait? Suivez les conseils suivants:

  • Changez la position de votre corps - accroupissez-vous, allumez Dieu, allongez-vous sur le dos. La chose la plus importante pour vous d'être à l'aise.
  • Promenez-vous dans la rue ou à la maison, déplacez-vous doucement et doucement.
  • Prenez une douche chaude - c’est un excellent moyen d’arrêter les combats d’entraînement.
  • Va aux toilettes, vide ta vessie.
  • Buvez de l'eau non gazeuse, des boissons aux fruits.
  • Faites une pause dans les combats - appréciez votre passe-temps favori, écoutez de la musique ou lisez.
  • Essayez d'ignorer les faux combats.

Effectuez les exercices de respiration suivants:

  • Soufflez les bougies - prenez une profonde respiration avec votre nez, puis expirez par la bouche. Inspirez lentement et expirez brusquement et rapidement.
  • Respirez comme un chien - respirations rapides et profondes, expirations pendant le combat. Respirer de cette manière ne coûte pas plus de 30 secondes pour prévenir les vertiges.
  • Économisez votre souffle - expirez lentement pendant le combat, puis respirez à fond. puis, une fois la contraction terminée, l'exercice est répété.

Quand ai-je besoin de voir un médecin?

Dans le cas de l'entraînement habituel, les bagarres ne paniquent pas et courent chez le médecin, mais vous devriez contacter un spécialiste dans les cas suivants:

  • douleur importante dans le bas du dos et le bas du dos;
  • repérer;
  • saignements;
  • eaux usées;
  • convulsions et douleurs de contractions;
  • nausée et diarrhée;
  • le fruit est devenu sensiblement moins en mouvement.

Vidéo sur les fausses douleurs de travail

Nous vous proposons de regarder la vidéo, où le spécialiste partage ses connaissances sur les séances d’entraînement, en quoi elles diffèrent des épisodes génériques. Pour ceux qui se préparent à donner naissance pour la première fois, une telle connaissance sera très utile.

Brexton-Hicks: entraînements pour le ventre

Les contractions d'entraînement (les contractions de Braxton-Hicks) sont des contractions des muscles lisses de l'utérus, qui ne mènent pas à l'ouverture du col de l'utérus et, par conséquent, à l'accouchement. Ils portent le nom du médecin anglais John Braxton Hicks, qui a décrit ce phénomène pour la première fois (dès la fin du XIXe siècle).

Certaines femmes enceintes sont au courant de ces contractions et d’autres n’en ont même pas entendu parler. Les séances d'entraînement de Brexton-Hicks apparaissent après la vingtième semaine de grossesse environ. Cependant, la présence ou l'absence de combats d'entraînement en soi n'est pas une indication d'un déroulement anormal de la grossesse.

Il n’est pas difficile d’apprendre les combats d’entraînement de Braxton-Hicks, les sensations avec eux sont généralement les suivantes: de temps en temps la tension des muscles de l’utérus se produit et cette tension a le caractère d’attaques et dure environ 30 à 60 secondes. Leur fréquence varie de plusieurs fois par jour à plusieurs fois par heure.

À l'heure actuelle, l'utérus est à ce point tendu qu'une femme peut non seulement ressentir, mais ressentir pour elle. De telles contractions n'apportent aucun inconfort physique, elles n'augmentent ni en intensité ni en fréquence.

Contractions de Braxton-Hicks: symptômes

Voici les caractéristiques qui vous aideront à reconnaître les combats d’entraînement:

  • sensation d'oppression dans la partie supérieure de l'utérus, du bas-ventre ou de l'aine;
  • irrégularité (c'est-à-dire moins de 6 combats par heure);
  • imprévisibilité et irrégularité;
  • concentration dans une région donnée, et non par le ventre dans le bas du dos, comme dans le cas de contractions réelles;
  • n'apportez pas de douleur, seulement un inconvénient;
  • disparaissent progressivement, puis disparaissent.

Quelles sont les causes des combats d’entraînement chez Brexton-Hicks:

  • l'activité de la mère (par exemple, l'activité physique), les mouvements actifs de l'enfant dans l'utérus;
  • l'excitation, les expériences d'une femme enceinte;
  • la déshydratation;
  • plénitude de la vessie;
  • le sexe, plus précisément, un orgasme.

Même une main sur le ventre peut provoquer une contraction, peu importe si c'est le vôtre ou celui de quelqu'un d'autre. Certaines situations ne peuvent pas être évitées, mais il est préférable de ne pas permettre (boire la quantité requise d’eau propre sans gaz, vider la vessie rapidement) afin de ne pas provoquer de contractions Braxton-Hicks.

La respiration pendant l'entraînement combat Brexton Hicks

Fait intéressant, les médecins du monde entier ne sont pas encore parvenus à une opinion commune sur ce que sont les contractions de Braxton-Hicks et pourquoi elles sont incorporées à l’organisme féminin par nature.

Certaines personnes appellent cela le mécanisme de préparation du corps à l'accouchement (à savoir les partisans de cette théorie appelée entraînement aux contractions de Braxton-Hicks), au cours de laquelle se produit ce qu'on appelle la maturation cervicale, cela change en préparation de l'accouchement à venir.

D'autres pensent que les contractions musculaires de l'utérus pendant la grossesse ne sont que la réponse du corps aux changements hormonaux et qu'elles ne jouent aucun rôle dans la préparation à l'accouchement. Une autre fonction utile et nécessaire de ces contractions est d’assurer le flux d’oxygène vers le placenta.

Quoi qu’il en soit, les séances d’entraînement nous offrent une excellente occasion de pratiquer les exercices de respiration qui nous sont enseignés dans les cours de formation prénatale. Comme on dit, c'est difficile à apprendre - c'est facile en combat

Voici les exercices de respiration qui améliorent la condition des femmes pendant les contractions:

  1. La «respiration économique» est une expiration lente et nettoyante à la mêlée, puis une respiration profonde et profonde. Après la fin du combat, répétez tout;
  2. "Chien-like" est une respiration superficielle (c'est comme ça que les chiens respirent dans une chaleur extrême - c'est de là que vient le nom). Une telle respiration est recommandée pendant la contraction elle-même. Toutefois, elle ne peut pas prendre plus de 220-30 secondes - les vertiges peuvent commencer, car une quantité suffisante d'oxygène ne pénètre pas dans le corps.
  3. «Bougie» - ce type de respiration peut remplacer le précédent: vous devez prendre une profonde respiration lente par le nez, puis expirer par la bouche, brusquement et brièvement.

Que faire lors des combats d'entraînement

Comment une femme enceinte peut-elle s’aider pendant les séances d’entraînement? Comme mentionné ci-dessus, il est préférable d'étudier les situations qui provoquent des bagarres et d'essayer de les éviter. Si les contractions ont commencé, nous vous recommandons d’essayer les méthodes suivantes pour améliorer votre condition:

  • marche sans hâte - la marche aide à détendre les muscles lisses de l'utérus;
  • douche ou bain chaud - l'eau chaude soulage également les spasmes musculaires;
  • changer la position du corps - peut-être que l'utérus est tendu parce que vous n'êtes pas à l'aise assis ou couché, essayez de prendre une position confortable;
  • boire de l'eau, jus, jus;
  • exercices de respiration - en plus de soulager la condition de la mère, il contribue également à augmenter l'accès de l'oxygène au fœtus par l'oxygène;
  • relaxation - essayez de vous échapper et de vous détendre, allumez une musique agréable, allongez-vous, fermez les yeux.

Ces mesures vous aideront à soulager l’inconfort et à attendre les combats d’entraînement.

Contractions d'entraînement avant l'accouchement

Il peut être assez difficile de distinguer les périodes d'entraînement après 38 semaines de grossesse des périodes génériques, ce qui rend la femme inquiète en vain. Les médecins rassurent: vous ne confondrez pas les vrais combats avec quoi que ce soit, et quand ils commenceront, vous comprendrez certainement cela. La principale différence entre les contractions de travail et celles d'entraînement est leur douleur, leur intensité croissante, leur propagation dans le bas du dos, leurs convulsions, leurs douleurs dans la partie inférieure de la colonne vertébrale.

Devrais-je voir un médecin?

Le faux travail est en soi un phénomène tout à fait normal, mais de nombreux signes indiquent qu'il est préférable de consulter un médecin:

  1. Pertes vaginales sanglantes ou aqueuses;
  2. Douleur dans la colonne vertébrale inférieure, bas du dos;
  3. Tout saignement;
  4. Envoyer de l'eau;
  5. Réduire la vitesse de mouvement du fœtus.

Si vous avez déjà longtemps et que vous sentez que les contractions deviennent plus régulières, intenses, fréquentes et longues, c'est peut-être le début du travail.

Alors, que les fausses contractions ne vous fassent pas peur - le corps se prépare à la naissance du bébé et vous avez la possibilité de "pratiquer" avant la naissance!

Combats de formation

Plus votre ventre grossit et plus le bébé se sent activement, plus vous pensez à la manière dont la naissance se déroulera. Toutes les femmes enceintes, sans exception, se posent cette question, quel que soit leur type de grossesse. Et si vous devenez mère pour la première fois, plus vous vous inquiétez de la prochaine naissance. Et à l'approche de la date proposée, tout sentiment étrange ou méfiant est prêt à être considéré comme «tout a commencé. ".

Les femmes de naissance disent à leurs jeunes amis que le début du travail ne peut pas être manqué ou mélangé avec quelque chose: que lorsque les contractions commenceront, vous comprendrez avec certitude que le processus a commencé. Néanmoins, beaucoup de futures mères viennent à la maternité à l’avance. Et tout cela à cause de faux combats.

Quand les combats commencent

Il s'avère que l'utérus d'une femme enceinte est tendu tout au long de la grossesse. Il y a une théorie selon laquelle elle se prépare de cette manière à la prochaine livraison. Pendant de courtes périodes, les femmes ne ressentent pas ces entraînements, mais après 20 semaines, de nombreuses personnes subissent ce qu'on appelle des entraînements, décrivant leurs sensations comme des tensions ou des spasmes dans l'utérus, durant lesquels l'estomac se durcit un peu. Il semble se durcir, puis revient à la normale.

Ces sentiments sont souvent confondus avec le début de ces épisodes.

Comment distinguer les combats d'entraînement des vrais

Les contractions "irréelles" sont appelées fausses ou entraînantes. Braxton Hicks, du nom du médecin qui l'a décrit pour la première fois, décrit ce phénomène. Mais ce n'est pas un combat. Et pour que vous soyez calmes, apprenez à les distinguer des vrais.

Si l'accouchement commence déjà, vous ressentirez certainement des contractions régulières, répétées avec le même laps de temps et devenant de plus en plus intenses, prolongées et douloureuses. Les combats d'entraînement sont non cycliques, ne causent pas de douleur. Ils sont ressentis principalement le soir et la nuit, car c'est pendant ces heures que la femme se détend le plus possible, le tumulte quotidien passe au passé, la femme enceinte écoute plus attentivement son corps et, sans même se concentrer sur son bien-être, ressent de nombreux changements.

En outre, de réelles contractions peuvent être accompagnées de convulsions ou de diarrhée: l'ajout de l'un de ces symptômes vous aidera à comprendre que l'accouchement commence vraiment.

Sentiments pendant les séances d'entraînement

La grossesse est le stress le plus fort pour le corps féminin. Mais chaque femme est prête à traverser cela pour la naissance du petit morceau d'amour chéri.

Même si la grossesse se déroule sans complications, la femme ne pourra toujours pas éviter les combats de formation. Elle doit donc savoir ce que sont les faux combats et à quelle heure ils se produisent.

Des combats d’entraînement ou des contractions de Braxton-Hicks apparaissent au milieu de la grossesse. Ils sont conçus pour préparer le canal de naissance à la naissance d'un bébé.

Les fausses contractions sont des contractions des muscles de l'utérus dans un ordre involontaire. Elles sont nécessaires pour que les femmes préparent les muscles pour l’accouchement.

Ne vous inquiétez pas, ce phénomène ne nuit pas au bébé. Mais ils sont souvent confondus avec la menace de fausse couche.

Tableau: symptômes

Si les contractions sont fréquentes, régulières, fortes et sont douloureuses, il s'agit alors du début du travail ou de la menace de fausse couche.

Il convient de rappeler que les coupes d'entraînement ne provoquent pas de douleur intense. Mais une femme doit encore se détendre ou changer de position. Cela facilitera le processus de contraction.

S'ils apportent un fort inconfort, alors vous devriez appliquer la technique de la respiration rythmique.

Combien de temps avant que le travail commence les séances d'entraînement?

Chaque corps féminin est individuel, il est donc très difficile de dire exactement à partir de quelle semaine de tels changements commencent.

Mais on peut constater sans équivoque que ce phénomène commence à se manifester après la vingtième semaine de grossesse.

Toutefois, il convient de noter que ce processus ne nécessite parfois aucun symptôme. Par conséquent, de nombreuses femmes enceintes ne savent peut-être même pas que des préparations pour l'accouchement ont commencé dans leur corps. Mais cela arrive très rarement.

Quand les combats commencent:

    À la première grossesse. Si une femme est enceinte pour la première fois, il lui est plus difficile de reconnaître ce processus.

Les experts disent que les contractions de Braxton-Hicks apparaissent à partir de la sixième semaine d'une situation intéressante. Mais les premiers symptômes ne se font sentir qu’au deuxième trimestre.

Comme indiqué précédemment, chaque organisme est individuel et il est impossible de prédire son apparence exacte. Beaucoup de futures mamans sont confrontées à ce phénomène avec seulement 37 semaines.

Chez les femmes primipares, le processus est plus douloureux dans la plupart des cas. Si la future mère a déjà remarqué une contraction de l'utérus au cours des dernières étapes, il est alors préférable qu'elle consulte un médecin immédiatement.

En effet, parfois, de fausses contractions affluent rapidement dans le travail, c'est-à-dire qu'elles annoncent l'accouchement.

  • Pendant la deuxième grossesse. La deuxième grossesse est souvent plus facilement tolérée par les femmes. Par conséquent, les contractions multipares apparaissent plus près de la fin du troisième trimestre.
  • Facteurs déclenchant les contractions de Braxton-Hicks

    Souvent, l’apparition de contractions musculaires de l’utérus provoque:

    1. Activité excessive d'une fille enceinte.
    2. Activité fœtale excessive dans l'utérus.
    3. Quantité d'humidité insuffisante dans le corps de la femme.
    4. Vessie pleine.
    5. Tension nerveuse.
    6. Stress, excitation, surmenage.
    7. Effectuer des rapports sexuels.
    8. Toucher et caresser fréquemment l'abdomen.

    Si ce processus apporte un inconfort, c'est:

    1. Contrôlez la quantité de fluide consommée.
    2. Réduire l'effort physique.
    3. Pendant un moment, arrêtez de vivre la vie sexuelle.

    Comment distinguer les contractions de l'entraînement: symptômes

    Les fausses contractions ne sont pas difficiles à distinguer des vraies. Mais il est difficile de le déterminer vous-même.

    Les experts recommandent au début de ce processus à une date ultérieure de consulter un médecin pour obtenir des conseils.

    Pour savoir comment identifier ces abréviations de faux, vous devez d’abord savoir à quoi elles servent. Les contractions de l'entraînement visent à étirer les muscles de l'utérus en vue d'un accouchement ultérieur.

    Ils augmentent le flux sanguin vers l'utérus et favorisent le transport de l'oxygène vers le futur bébé.

    Lorsqu'il est faux, le col reste fermé. C'est le critère principal pour déterminer les abréviations fausses ou réelles.

    Il est impossible de déterminer indépendamment l'état du col de l'utérus; par conséquent, la consultation d'un médecin est nécessaire.

    Tableau: la différence entre les faux combats et les vrais

    Combats de formation

    Presque toutes les femmes qui ont accouché ont rencontré des bagarres d’entraînement. Mais si la naissance arrive pour la première fois, la plupart des futures mères s'intéressent à la question suivante: «Comment distinguer les combats d'entraînement des combats réels? Et ce ne sont pas toujours les histoires de copines et de parents qui aideront à répondre à cette question - après tout, les batailles d’entraînement de chaque femme apparaissent à leur manière. Dans cet article, vous apprendrez comment les combats d’entraînement se font sentir, quand ils commencent et comment agir dans ces moments.

    Qu'est-ce qu'un combat d'entraînement?

    Quelques semaines avant l'accouchement, le corps de la femme commence l'entraînement préliminaire. Les contractions utérines sans dilatation du col utérin ne conduisent pas à l'accouchement et sont donc appelées des précurseurs des contractions ou des contractions fausses. Beaucoup de femmes ne les remarquent même pas, surtout si le délai est court. Pour d'autres, au contraire, toutes les manifestations sont si intenses que les femmes les confondent avec le début du travail et vont à l'hôpital. Il arrive que l'appareil CTG corrige des coupures régulières et fortes. Et seulement avec un examen vaginal sur l'état du col de l'utérus, le médecin peut déterminer si le travail a commencé ou si seules les contractions d'entraînement ont commencé. Vous devez savoir qu'après cette inspection, la femme n'est pas autorisée à rentrer chez elle, laissant l'hôpital dans le département de pathologie de la femme enceinte jusqu'à la naissance même.

    On pense que les séances d'entraînement sont nécessaires pour le corps, qui le prépare au dur travail à venir. Oui, et la femme elle-même peut pratiquer, trouver un moyen de réduire la douleur lors d'une contraction, la «respirer». Un comportement et une respiration appropriés soulagent la situation pendant l'accouchement.

    Il est également nécessaire de connaître les conséquences désagréables des faux combats, qui sont, bien que rarement, les suivants:

    pendant les contractions, le bord du placenta peut exfolier et provoquer des saignements. Même s'il y avait peu de taches, il est nécessaire d'aller à l'hôpital;

    si l'enfant a commencé à bouger moins après des contractions, ou s'est complètement calmé, une visite à la maternité est également nécessaire;

    si, après les contractions, le linge est devenu humide, il s'agit alors d'un signe de fissure dans la membrane amniotique. Dans ce cas également, vous devez apparaître rapidement comme gynécologue.

    si, avant 40 semaines, le bouchon de mucus protégeant le fœtus de diverses infections a commencé à s’éloigner, vous devez en informer le médecin dès que possible.

    Combien de fois avant que le travail commence les séances d'entraînement

    Imperceptibles pour les femmes, les fausses contractions commencent au cours de la seconde moitié de la grossesse. Et à 37, 38 et 39 semaines, elles peuvent être si fortes qu'elles sont souvent confondues avec le début du travail. Malgré le fait que les contractions utérines se produisent chez une femme enceinte, toutes les femmes ne sont pas capables de les remarquer. Cela dépend de nombreuses raisons: à quel point une femme est-elle attentive aux changements de son corps, quel genre de vie mène-t-elle, quel est son seuil de douleur. Avec une activité élevée, les contractions d’entraînement peuvent commencer à tout moment. Plus souvent, ils apparaissent dans les primipares. Leur corps n'est pas préparé à l'accouchement et nécessite une formation. Et avec la deuxième et troisième grossesse, ce n'est pas nécessaire. En pratique, tout peut arriver de différentes manières. Pendant la première grossesse, la femme peut ne pas ressentir de fausses contractions et, au cours de la deuxième grossesse, elle se sent régulièrement. Bien sûr, un tel état fait peur à une femme, bien qu’il n’y ait aucune raison de s’exciter. Au cours de la grossesse, la présence ou l'absence d'entraînements intensifs n'affecte pas.

    Le plus souvent, une telle formation commence au troisième trimestre, après 34 semaines. Mais c'est si nous parlons de symptômes tangibles et désagréables. Une tension légère et à peine perceptible des muscles de l'utérus apparaît beaucoup plus tôt - après 20 semaines.

    Comment se ressentent les combats d'entraînement

    Avec de telles contractions, une tension soudaine et forte apparaît, rendant l’estomac très dur. Devenir "pierre" de l'utérus ne permet pas de sonder l'enfant. Parfois, les muscles se contractent progressivement. Mais pour la plupart, l’estomac devient dur et spontanément. Après quelques secondes, la tension diminue. Habituellement, les combats d'entraînement ne durent pas longtemps - de quelques secondes à deux minutes. Ils peuvent être célibataires ou fréquents - jusqu’à 4 ou 5 combats pendant une heure. Mais après une heure ou deux, les crampes disparaissent. Au cours des dernières semaines de grossesse, les contractions utérines deviennent fréquentes et la période entre ces contractions diminue, la douleur augmente. Certaines femmes comparent leurs sentiments avec un inconfort dans les intestins et une constipation. Malgré la forte tension et la lourdeur de l’estomac, la douleur lors des combats d’entraînement n’apparaît presque pas. Bien qu’il y ait des exceptions, quand il ya une douleur tirante dans le bas du dos et dans le bas de l’abdomen. À ce stade, les femmes commencent à paniquer, croyant que le travail commence. Pour ne pas être nerveux en vain, vous devez vous allonger et écouter vos sentiments. Si les combats d’entraînement durent deux minutes, s’ils sont irréguliers, que le temps entre les contractions n’est pas réduit et qu’il n’ya pas de douleur, il n’ya aucune raison d’excitation.

    Comment distinguer les combats d'entraînement des vrais

    Les séances d'entraînement à 38, 39 et 40 semaines ressemblent beaucoup aux vraies, car le corps se prépare activement à l'accouchement. Très souvent, une femme enceinte à sa question sur les contractions fausses et réelles peut entendre: "Lorsque les contractions réelles commencent, vous comprendrez immédiatement." Et en fait, ils ne peuvent être confondus qu’au stade initial. Avec les contractions réelles, il se passe ce qui suit:

    contraction musculaire régulière, l'intervalle entre les contractions étant progressivement réduit;

    la douleur apparaît dès le début et augmente avec l'expansion du col de l'utérus;

    la douleur devient ceinte, abandonne dans l'aine, devient insupportable.

    Les vraies contractions peuvent ne pas être si douloureuses si la bulle amniotique reste intacte. Après ouverture de la vessie et rupture du liquide amniotique, la douleur provoquée par les contractions et leur intervalle augmentent rapidement.

    Que faire lors des combats d'entraînement

    Si une femme dans les dernières semaines de grossesse confondait les séances d'entraînement avec les entrainements réels et arrivait à la maternité, les médecins mettraient fin à l'inconfort avec un égouttement au ginipral. En cas de fausses contractions, le médicament enlèvera le tonus, détendra les muscles de l'utérus.

    À la maison, une femme peut réduire son inconfort à l'aide de techniques simples:

    prendre une douche ou une salle de bain chaude. L'eau aide à soulager la tension musculaire;

    La déshydratation est l'une des causes de l'augmentation du tonus. Dans ce cas, il suffit de boire de l'eau;

    couchez-vous, de préférence du côté gauche. Dans cette position, l'utérus est mieux alimenté en sang.

    Vous devez également savoir que l'utérus réagit au toucher, à l'activité de la femme, au vigoureux mouvement du fœtus. Les contractions musculaires pendant l'orgasme peuvent provoquer de fausses contractions, en particulier au cours des dernières semaines de grossesse. L'état émotionnel négatif d'une femme peut également être un facteur de contractions utérines spontanées. Par conséquent, vous devez vous détendre davantage, marcher en plein air, éviter les troubles et les situations stressantes.

    Articles connexes

    L'apparition de colostrum pendant la grossesse est un processus normal et régulier. Mais sans expérience,...

    Les problèmes de cheveux et le rythme de vie habituel posent beaucoup de problèmes à leurs propriétaires. Qu'est-ce vraiment...

    La pression artérielle est un indicateur de la santé et du bien-être humains. Chez les jeunes de 20 à 25 ans, c'est comme...

    Les séances d'entraînement: combien y a-t-il avant la naissance?

    Le corps d'une femme est une machine étonnante par sa fonctionnalité, que la nature a inventée avec un soin particulier. Pour que la future mère puisse supporter et donner naissance au bébé, il peut d'abord se réorganiser fondamentalement, puis revenir à l'état dans lequel il se trouvait avant sa grossesse. Certains changements peuvent ne pas être remarqués par une femme enceinte, d'autres sont immédiatement évidents. Et certaines peuvent même choquer ces femmes qui se sont toujours considérées très calmes et équilibrées. Le dernier et inclure des combats de formation. Combien avant la naissance commencent-ils, comment se comporter à l’heure actuelle et que faire? Essayons de le comprendre.

    Sont-ils dangereux ou non?

    La grande majorité des femmes en fin de grossesse n'évitent pas le phénomène des combats de formation. Combien de temps avant la naissance ils commencent, nous verrons un peu plus tard. Ceux qui portent leur premier enfant sont très inquiets quand ils commencent à les ressentir, ils peuvent même ressentir la panique.

    De par son nom, il est déjà clair que de telles contractions sont une répétition habituelle avant l’accouchement. Ils sont vraiment nécessaires, car la préparation à l'accouchement devrait concerner non seulement la femme et son bébé, mais également les organes de l'appareil reproducteur de la future mère. Après tout, la charge de travail dans ce processus complexe mais surprenant est vraiment énorme. Sans ces contractions, les aides, qui apparaissent au moins à la vingtième semaine, le processus générique pourrait être intolérable pour une femme.

    Un phénomène comme ces contractions n’est autre qu’un mouvement contractile du myomètre utérin. La même chose se produit au cours de la période de gestation, cependant, les femmes qui portent un bébé à court terme ne peuvent pas ressentir de telles coupures et ne leur accordent aucune attention.

    Dans la communauté scientifique, les combats dont il est question dans cet article s’appellent Braxton-Hicks. C'est ce gynécologue britannique qui a été le premier à les rechercher. C'est de sa bouche qu'un avis convaincant a été exprimé sur le fait que de telles formations ne sont absolument pas dangereuses pour les futures mères. La chose la plus importante est qu’ils puissent distinguer les périodes d’entraînement (pendant combien de jours avant la naissance, cela a déjà été mentionné un peu) de quelque état malsain pendant la période de gestation du bébé. Et les futures mamans devraient comprendre cela de manière totalement indépendante, de sorte que, si les sensations sont étranges, elles se rendent immédiatement à l'hôpital.

    Reconnaître les contractions

    Les premiers signes de contractions

    Pour qu'une femme puisse comprendre ce qui lui arrive, vous devez savoir en quoi les entraînements diffèrent des vrais.

    La durée de la formation, qui commencera pour chaque femme à la fois, est assez courte. En règle générale, la durée de chacun de ces combats varie de quelques secondes à deux minutes. Leur longueur ne change pas avec l’âge gestationnel croissant. Mais la fréquence... En d'autres termes, elles peuvent survenir à tout moment.

    L'intensité de telles contractions est la même à chaque fois et elles peuvent apparaître à intervalles irréguliers. Ceux qui ont déjà accouché se rappelleront sûrement qu'ils se résorbent peu à peu, puis disparaissent complètement. Le nombre de contractions par heure n'est généralement pas supérieur à six.

    Au début des séances d’entraînement, la future mère ressentira une tension dans l’utérus, qui ressemblera à la tension que pourrait subir le biceps lors de la levée de poids.

    Toucher le ventre récupéré sera très difficile et donnera l'impression qu'il s'est aiguisé.

    Au cours de la journée, plusieurs coupures ont lieu et la future mère ne ressentira aucune douleur particulière.

    Considérez les causes de

    Stress chez les femmes enceintes

    Malgré le développement sérieux de la médecine, la cause de phénomènes tels que les combats d’entraînement n’a pas encore été étudiée à fond. Avant leur naissance, combien apparaissent, réfléchissez un peu plus tard. Pourquoi ne pas étudié cette raison? Oui, tout est simple: cela dépend des processus biochimiques qui se produisent dans le corps de chaque femme enceinte. Si la future mère est assez jeune et en bonne santé et que le système endocrinien fonctionne normalement pour elle, les fausses contractions auront lieu sous sa forme discrète.

    Nature prévoit que les muscles de l'utérus doivent se contracter périodiquement pendant toute la durée de la grossesse, car c'est ainsi que l'on se prépare pour l'accouchement. Environ deux semaines avant la naissance, il existe d'autres précurseurs de ce processus. Le fœtus descend progressivement dans le bas-ventre pour se préparer à la naissance. Le bouchon de mucus se détache et des douleurs apparaissent dans le rein. En même temps, des douleurs chaotiques et crampes commencent. Tous ensemble suggèrent que le corps féminin se prépare à l'accouchement.

    Certains médecins, ainsi que Brexton-Hicks, estiment que les contractions sont simplement nécessaires pour le corps de la future mère, car elles augmentent le flux sanguin vers le placenta. Et cela, à son tour, a un effet positif sur la vie du fœtus, car il reçoit une nutrition améliorée. Progressivement, de telles contractions étirent le col, ce qui le prépare au travail.

    Il existe une opinion selon laquelle si un faux combat apparaissait trop tôt, cela constituait une violation du travail du système nerveux central. Que peut causer un tel phénomène? Exercice de la future mère, régime alimentaire malsain, nombreux stress, situation environnementale difficile. Mais d’autres sont convaincus que de telles contractions précoces sont dues à la pathologie du col de l’utérus, qui devrait mûrir dès la naissance, mais cela se produit avec certaines difficultés.

    Les raisons pouvant contribuer à l’émergence de combats d’entraînement incluent l’activité du futur nouveau-né dans le ventre de ma mère, le stress, les naissances multiples, les névroses, les orgasmes, le thé, le tabac, l’alcool, le développement d’un fœtus trop volumineux, la vessie débordante de sa mère, son activité physique. Et pourtant, malgré le fait que ces raisons existent et qu’elles soient assez nombreuses, la future mère devrait essayer de les réduire à zéro, ou au moins au minimum. Dans cette situation, la santé du fœtus est beaucoup plus importante qu’une cigarette fumée ou un verre de vin saoul, même très bon.

    Qu'est-ce que c'est

    Il convient de noter que toutes les futures mères ne ressentent pas des contractions d’entraînement, car une telle activité utérine indique un changement hormonal marqué dans le corps de la femme. Et dans un corps jeune et en bonne santé, tout cela devrait aller parfaitement et sans se faire remarquer.

    Beaucoup de mamans les attendent complètement en vain, se demandant à des "amis et amies expérimentés", pour combien il y a de périodes d'entraînement avant la naissance. S'il y a des troubles dans les organes de la sécrétion interne, alors de fausses contractions peuvent commencer dans la seconde moitié de la grossesse. Et pourtant, la réponse à la question qui concerne presque toutes les femmes - combien de jours avant de pouvoir accoucher, sera la suivante: environ quatorze, soit deux semaines. Après tout, c’est pendant cette période que le système hormonal de la future maman commence à «commander» de près les réactions biochimiques simplement nécessaires pendant le travail. Il arrive que ce genre de précurseurs apparaissent si le bébé est devenu grand.

    Combats de formation - combien de temps avant la naissance et que faire?

    Alors, quand pouvons-nous observer le début des combats d’entraînement? En règle générale, pour la première fois, une femme peut regarder la vingtième semaine de grossesse. Mais comme ces coupes sont encore très faibles et rares, seules quelques futures mères peuvent le ressentir. Mais avec l'augmentation du temps, ces contractions deviennent plus expressives. Et maintenant, les femmes enceintes peuvent dire en augmentant la durée qu'elles ressentent un certain spasme, une certaine tension des muscles du ventre arrondi, après quoi il devient temporairement plus dur.

    Malgré le fait qu’en ce qui concerne le calendrier de la grossesse en général, tout le monde est au courant: neuf mois, pour chaque future mère, l’activité professionnelle commence en même temps: pour certaines, à 37 ans, pour d’autres, à la semaine 41. Avec les combats d’entraînement, tout se passe encore plus inopinément. Différentes mamans ont commencé à des moments différents, elles ont également coulé de manière totalement individuelle. Certaines mamans sentent tout leur dernier trimestre (elles sont à la fois fortes et faibles), tandis que d'autres ne les remarquent pas du tout.

    Alors, combien avant que le travail ne commence les combats d'entraînement? La première heure où ils peuvent commencer est la vingtième semaine. Si la future mère suit attentivement son état de santé et son état de santé, elle pourrait bien les sentir, bien que

    cette période de grossesse, ils sont jusqu'à présent faibles. Mais comme le fruit pousse, les contractions deviennent plus intenses, plus douloureuses et plus longues. La plupart des futures mamans commencent clairement à les ressentir, n'ayant que 32 à 34 semaines d'attente pour une cigogne. Et ces derniers jours, ils sont presque les mêmes que lors de l'accouchement. Cela s'applique particulièrement aux femmes qui se préparent à devenir mères pour la première fois.

    On considère généralement que les contractions nocturnes sont plus caractéristiques chez les femmes: le corps est au repos et il est beaucoup plus facile de les détecter pour la future mère. Certes, si elle mène un style de vie assez actif, elles peuvent se produire à tout moment de la journée.

    Définir les combats d'entraînement

    Toutes les femmes enceintes éprouvent un léger inconfort, qui consiste en une seconde sensation douloureuse. Les muscles de l'utérus continuent à travailler tout au long de la grossesse. Ils se resserrent normalement et se détendent. La nature voulait que les muscles lisses effectuent ces exercices afin que le bébé puisse sortir du canal de naissance au bon moment. C'est pour les futures mères dont le système endocrinien ne libère pas suffisamment de l'hormone nécessaire qu'un entraînement puissant et fréquent a lieu. Dans la plupart des cas, cela se produit chez les femmes enceintes de plus de 30 ans. Certes, elles peuvent survenir chez les femmes plus jeunes, qui subissent souvent un stress physique ou nerveux assez grave.

    Les mères qui ont donné naissance à des mères se sont en quelque sorte adaptées à des combats d'entraînement avant l'accouchement, de sorte qu'elles se comportent plus calmement lors des grossesses ultérieures. Et les femmes qui se préparent à devenir mères pour la première fois s’inquiètent parfois plus souvent.