Hypoxie fœtale pendant la grossesse

Un ami dit que lorsqu'un bébé dans l'estomac est très actif - cela signifie qu'il est mauvais, c'est une hypoxie. Comment peut-on déterminer ses signes sans un médecin?

La privation d'oxygène est une condition dangereuse pour un enfant. Déjà dans la seconde moitié de la grossesse, la future mère peut elle-même diagnostiquer que quelque chose ne va pas avec le bébé, peut-être est-ce une question d'hypoxie. A propos d'elle peut dire la fréquence des perturbations. La norme est considérée comme au moins 10 épisodes de ce type par jour. Leur augmentation est considérée comme un signe d'hypoxie. Mais une diminution du nombre de mouvements, leur absence peut également être un signe d'un tel trouble. Afin de dissiper ou de confirmer les doutes, il est recommandé à la future mère de subir une procédure de carditocographie. Elle est absolument indolore. Un capteur spécial de l'appareil enregistre le rythme cardiaque du fœtus, puis le spécialiste effectue le décodage et détermine l'état du fœtus. Soit dit en passant, une telle procédure de diagnostic dans la période de port d'un enfant est effectuée non seulement en cas de suspicion de manque d'oxygène, mais également selon les plans. La dopplerographie est une autre façon de suivre le cœur et le débit sanguin du fœtus dans le placenta. Il est effectué sur la machine à ultrasons.

Observer un obstétricien écoute le futur battement de coeur du futur bébé à travers la paroi abdominale dans la seconde moitié du trimestre. Il le fait avec l'aide d'un stéthoscope obstétrical. Si le médecin soupçonne des symptômes de trouble, il vous prescrira immédiatement Doppler ou cardiotocographie. La sage-femme observatrice écoute le battement de coeur de l'enfant lors de chaque visite planifiée et non programmée de la femme à la consultation. Dites-lui qu'il y a des signes d'hypoxie, peut les résultats de l'échographie, en particulier la pathologie de la place des enfants, sa maturation accélérée ou son délaminage. Ensuite, la future mère est définitivement hospitalisée et, s’il ya un besoin urgent, elle subit une chirurgie abdominale non programmée: la césarienne.

Comme le montre la pratique obstétricale, l'hypoxie survient presque toujours avec un diabète sucré et une prééclampsie, une toux sévère et un asthme bronchique chez une femme enceinte. Si une femme fume, le fœtus souffre d'hypoxie chronique. Il se révèle faible, avec un poids insuffisant, même à terme. Cependant, l'hypoxie aiguë est beaucoup plus dangereuse pour le fœtus, car il peut mourir dans l'utérus en quelques minutes seulement.

Hypoxie fœtale pendant la grossesse: symptômes, conséquences pour l’enfant, traitement

Étant dans l'utérus, le bébé ne peut pas respirer seul, ses poumons ne se déployant qu'après la naissance. Et l'oxygène est simplement nécessaire pour que le corps se développe pleinement et continue à fonctionner de ses organes.

Cette substance vitale de l’enfant pendant la grossesse est fournie par le placenta, qui est enrichi en oxygène par le sang de la mère. Une hypoxie fœtale débute pendant la grossesse, à savoir l’insuffisance en oxygène d’un petit organisme. La maladie est assez commune, mais dangereuse, sinon de prendre des mesures.

Symptômes et signes d'hypoxie

Il est possible de rétablir et d’améliorer l’état du fœtus pendant l’hypoxie seulement s’il est reconnu à temps.

  • Symptômes au début

La difficulté est qu’au début de la grossesse, il n’est pas détecté. Le médecin ne peut suggérer cette maladie que si la mère est anémique. Par conséquent, les premiers signes d'hypoxie fœtale sont déterminés uniquement à l'aide d'un équipement spécial pour les examens. À cet effet, les ultrasons et le Doppler (méthode de détection du rythme cardiaque chez le fœtus) sont utilisés.

  • Auto-diagnostic

Beaucoup de mères, inquiètes de l'état de leur bébé, veulent apprendre à déterminer l'hypoxie fœtale par elles-mêmes et à quelle heure cela peut être fait. Cela devient possible seulement à la 18e semaine ou même plus tard, lorsque les mouvements de l'enfant se feront sentir. Une femme devrait être observatrice pendant cette période et noter comment et quand le bébé bouge habituellement. Le premier signe d'hypoxie est une diminution de son activité, les mouvements deviennent rares, léthargiques, à peine perceptibles. Si un tel symptôme est disponible, il est impératif d'en informer votre médecin.

  • Diagnostic de laboratoire

Une diminution de l'activité d'un enfant dans l'utérus peut être le signe d'autres déviations dans son développement. Pour confirmer ou infirmer le diagnostic, un examen supplémentaire est nécessaire, permettant de détecter des signes plus évidents d'hypoxie chez le fœtus.

  1. Échographie: les données physiques ne correspondent pas à la norme (poids et taille plus faibles), retard de développement, maturation prématurée du placenta, présence de parois trop minces ou trop épaisses;
  2. Dopplerométrie: circulation sanguine altérée dans les artères utérines et le placenta, bradycardie (faible fréquence cardiaque).
  3. La cardiotocographie (indiquée dans les documents comme CTG et n’est réalisée qu’après la 30e semaine) donne souvent des résultats incorrects; elle est donc effectuée plusieurs fois pour confirmer les données.
  4. Parfois, on utilise l'amnioscopie, qui révèle l'état du liquide amniotique, donnant des données assez fiables sur la possibilité de parler d'hypoxie d'une manière ou d'une autre: en présence de cette maladie, elles deviennent troubles.

Pour plus de confiance dans le diagnostic d'une femme enceinte peut nommer un certain nombre de tests sanguins - hormonaux et biochimiques. S'ils trouvent une plus grande concentration d'enzymes, produits d'oxydation des graisses, ces résultats indiqueront également la maladie.

Traitement de l'hypoxie intra-utérine

Un diagnostic opportun et le manque de preuves d'une césarienne immédiate (dans quels cas il est pratiqué, veuillez lire le lien) permettront un traitement de l'hypoxie pendant la grossesse afin de réduire le risque de maladie du bébé après la naissance.

Pour cela, toute une gamme d'activités est réalisée:

  1. Établir la cause du développement de la privation d'oxygène du fœtus en oxygène.
  2. Si possible, éliminez-le immédiatement. Si le cas de non-observation par la femme de recommandations élémentaires pendant la grossesse est expliqué, elle explique comment cela peut se terminer. Des promenades régulières, une bonne nutrition, un bon sommeil, aucune mauvaise habitude ne peuvent sauver le bébé de ce problème. Si la cause était une maladie de la mère et peut-être son traitement dans cette situation, prenez toutes les mesures possibles pour vous en débarrasser.
  3. Si nécessaire, prescrire un repos au lit, qui contribue à améliorer l'apport sanguin à l'utérus.
  4. Ils prescrivent des médicaments: no-shpu, brikanil, bougies à la papavérine, ginipral (ils réduisent la contractilité utérine); reopoliglyukin, aspirine, carillons (rétablir la circulation sanguine); Essentiale-Forte, Lipostable (améliorer la perméabilité à l'oxygène des cellules); vitamine E, acide glutamique et ascorbique, solution de glucose (pour rétablir le métabolisme);
  5. Recommandez d'utiliser de l'eau enrichie en oxygène.

Parfois, même un traitement complexe pendant l'hypoxie fœtale est inefficace. Et si le fœtus a déjà atteint la viabilité, les médecins décident de procéder à un accouchement d'urgence. Afin de ne pas aboutir à un tel résultat et de ne pas risquer la santé de votre propre bébé, il est préférable de le prévenir à l'avance avec des mesures préventives.

Prévention

Une prévention efficace de l’hypoxie pendant la grossesse comprend toute une série de mesures permettant d’éviter la maladie et ses conséquences. La future mère devrait mener une vie saine:

  • se débarrasser des mauvaises habitudes;
  • passer beaucoup de temps dans un air pur et propre (de préférence loin des usines de produits chimiques et des autoroutes);
  • rendre visite au médecin régulièrement;
  • tenir le médecin informé de toutes ses maladies passées et présentes;
  • mangez bien, y compris dans votre alimentation, des aliments riches en fer;
  • maîtriser les exercices de respiration;
  • se détendre complètement;
  • dormir au moins 8 à 9 heures par jour;
  • pas trop de travail;
  • éviter le stress et les expériences nerveuses.

Toutes ces recommandations sur la façon d'éviter l'hypoxie fœtale pendant la grossesse sont très importantes pour toutes les femmes, qu'elles soient à risque ou non. En les observant, vous pouvez faire un bébé fort sans aucune déviation dans le développement. Si vous le prenez à la légère, les conséquences dangereuses ne peuvent être évitées.

Effets dangereux de l'hypoxie pendant la grossesse

Les conséquences de différentes formes de privation d'oxygène du fœtus par l'oxygène peuvent ne pas être les mêmes.

Hypoxie chronique

Le diagnostic tardif et le manque de traitement de la pathologie conduisent à une privation prolongée d'oxygène, appelée hypoxie chronique du fœtus. Les conséquences sont la plus triste image:

  • la formation des organes fœtaux est perturbée;
  • développement anormal de l'embryon;
  • dommages au système nerveux central;
  • retard de croissance (développement physique altéré);
  • mauvaise adaptation de l'enfant à la vie en dehors de l'utérus.

Les nouveau-nés souffrant d'hypoxie chronique auront un faible appétit, il sera agité, le système nerveux autonome sera gravement endommagé.

Hypoxie aiguë

L'hypoxie fœtale aiguë ne nécessite pas d'intervention médicale. Si l'enfant est déjà viable, effectuez une opération d'urgence pour extraire le fœtus. Si cela n’est pas fait à temps, une privation prolongée d’oxygène entraînera la mort des cellules du cerveau et l’asphyxie (insuffisance respiratoire).

Une femme enceinte devrait prendre soin à la fois du bébé et d'elle-même, car son état de santé dépend de son état de santé, de son mode de vie et de sa nutrition. Vous voulez endurer, donner naissance et développer une force saine - puis le sauver de la privation d'oxygène intra-utérin.

Est-il possible de voir l'hypoxie fœtale à l'échographie, comment elle est traitée in utero et comment reconnaître la pathologie selon des termes différents

L'hypoxie en tant que syndrome se caractérise par des modifications complexes du développement du fœtus, au cours desquelles de l'oxygène est fourni à des quantités insuffisantes de tissus et d'organes. Les conséquences de ce phénomène pour le fœtus ou le nourrisson formé peuvent être différentes. Tout dépend de la forme de l'hypoxie.

Hypoxie fœtale: symptômes et effets

L'hypoxie est enregistrée dans environ 10% des cas du nombre total de grossesses. Cette condition peut se développer au cours des différents trimestres de la grossesse et être caractérisée par différents niveaux de déficit en oxygène. En conséquence, les conséquences pour le fœtus seront différentes. Au début, l’état pathologique associé au manque d’oxygène entraîne un retard de croissance chez l’enfant, des dommages au système nerveux central, une adaptation réduite du nouveau-né.

Quelle est l'hypoxie intra-utérine

L’état pathologique du fœtus, causé par un manque d’oxygène, est appelé hypoxie. Ce processus est caractérisé par un manque d'oxygène dans les tissus et les organes du futur bébé. Cette affection peut être aiguë et survenir soudainement lors de l'accouchement. Elle peut également avoir une forme chronique qui accompagne toute la période de la grossesse. L'hypoxie provoque le développement pathologique du fœtus pendant la grossesse.

Causes de l'hypoxie fœtale

Professionnels, il est important de connaître le mécanisme de la pathologie: cela évitera son apparition dans le futur. Classiquement, les causes de ce phénomène peuvent être divisées en plusieurs groupes:

  • Afflictions dans le corps de la femme enceinte: problèmes de maladies cardiovasculaires, de poumons, de compression de la veine cave inférieure, d’intoxication du corps, d’anémie, d’empoisonnement;
  • pathologie du placenta, formée pendant la gestose, grossesse après terme, tonus utérus tardif, thrombose des vaisseaux du placenta, crises cardiaques, envahissement du cordon ombilical, anomalies de l'accouchement;
  • pathologie du fœtus, caractérisée par le processus d’infection, présente des défauts de développement, anémie, pression prolongée de la tête du bébé pendant le travail.

Au début, peut-il y avoir

Au cours de ces périodes, une hypoxie se forme par manque d’oxygène. Le danger de la pathologie réside dans le fait qu’elle est invisible pour une femme et que le fœtus peut provoquer un développement lent. Au début, les systèmes et les organes du corps du futur bébé commencent à se former. La détection précoce d’un état pathologique n’est possible que par le test sanguin réalisé par une femme, qui permet d’observer un déficit en hémoglobine.

Au deuxième trimestre

En raison de l'état pathologique du fœtus, son corps commence à utiliser ses propres ressources. Son rythme cardiaque augmente de manière significative, jusqu'à 160 battements par minute. Il est nécessaire d'activer le flux sanguin. Si vous ne trouvez pas rapidement la pathologie, il est possible que le développement du bébé soit retardé. C'est une hypoxie dangereuse dans les dernières périodes.

Au troisième trimestre

Une femme seule ne peut suspecter une hypoxie fœtale que pendant une certaine période, environ 16 à 18 semaines lors des mouvements du bébé. À un stade ultérieur de son développement, l'hypoxie peut être déterminée par une diminution de l'activité motrice. Il y a de rares tremblements et une agitation imperceptible.

Diagnostic de l'hypoxie par les médecins

La détection de pathologie est réalisée à l'aide d'études spéciales:

  1. Méthode Doppler. Une méthode plus progressive par rapport aux ultrasons conventionnels, permettant avec une grande précision de remarquer la pathologie de la circulation sanguine dans les artères de l'utérus, le placenta. Cela indiquera une hypoxie. Il y a souvent un rythme cardiaque lent ou une bradycardie.
  2. Cardiotocographie. Cette méthode est appliquée après 30 semaines.
  3. Analyses: hormonales, biochimiques.

Est-ce visible sur l'échographie

  1. Échographie. Cette étude vous permet de déterminer le retard dans le développement du fœtus. L'échographie mesure la croissance, le volume du bébé. Afin de comprendre comment le placenta agit comme une barrière protectrice du fœtus, il est mesuré.

Quel est le rythme cardiaque avec manque d'oxygène

Fréquents - aux premiers termes, plus de 140 battements par minute, lents - à un stade ultérieur de la réalisation.

Comment vous identifier

Le comptage des mouvements est possible uniquement après 25 semaines.

Une femme est allongée sur le côté dans une position confortable.

Il est nécessaire de se concentrer sur les mouvements du bébé. Si, dans l'heure, la future maman compte moins de 10 mouvements du bébé, il est nécessaire de consulter un médecin.

Quelles sont les sensations

L'absence de mouvement ou l'inactivité motrice du fœtus provoque une suspicion d'hypoxie.

Comment déterminer le manque d'oxygène chez un enfant par des perturbations

Dans les 60 minutes, il devrait y avoir au moins 10 poussées de bébé.

Le manque d'oxygène chez un enfant pendant la grossesse: les stades de l'hypoxie

Dans l'utérus, le bébé ne peut pas respirer seul. Le cordon ombilical, à travers le placenta, reçoit des nutriments et de l'oxygène. Si l'oxygène est insuffisant, une hypoxie fœtale commence.

Conséquences de l'hypoxie fœtale chez un enfant

Les conséquences de ce phénomène dépendent de la forme et de la gravité. Une complication grave est l'hypoxie du cerveau. Cet organe souffre d'un manque d'oxygène plus que tout autre. Il est impossible de dire ce que l'hypoxie entraînera dans la période périnatale.

Après l'accouchement, il est réaliste d'évaluer l'impact de cette pathologie. Des violations du système nerveux central peuvent être constatées même à la maternité, dans les premiers mois de la vie du bébé. Problèmes de développement de la parole - un peu plus tard.

Pour le système nerveux, les effets de l'hypoxie dans le cerveau peuvent être différents. Par exemple, il peut s’agir de l’hyperactivité d’un enfant, de la paralysie cérébrale, de la parésie. Lors d'un accouchement difficile en période d'hypoxie aiguë, l'enfant peut développer un œdème cérébral, une ischémie. Si de telles violations se produisent, elles sont irréversibles.

Ainsi, le pronostic des médecins en ce qui concerne les conséquences possibles dépend du dépistage précoce ou tardif de cette pathologie, ainsi que de la rapidité du traitement refusé à la femme. Pour cette raison, il existe un calendrier de visites à la clinique prénatale fixé par le médecin.

Hypoxie aiguë

  1. Épicé Cette espèce se développe au cours du processus de livraison à la mère.
  1. Chronique. Il est détecté par des experts en période de gestation pendant le séjour du fœtus dans le ventre de maman. Au cours de cette pathologie, deux points sont distingués: manque d’oxygène de caractère menaçant et hypoxie. Dans le premier cas, les symptômes de cette affection ne sont pas encore présents, mais le fœtus est en retard de développement. Ce symptôme peut être une pathologie suspectée. Et l'hypoxie elle-même est détectée par des gynécologues utilisant l'échographie CTG (à partir de 30 semaines).

Hypoxie légère

Lumière: violation primaire du flux sanguin.

  1. Moyen: perturbations métaboliques dans le corps du bébé;
  2. Sévère: changements irréversibles dans les cellules fœtales.

HVGP pendant la grossesse

HVGP pendant la grossesse est acquis à la suite d'une visite tardive chez un médecin, à la suite de l'absence de traitement adéquat. Bien que la forme aiguë soit caractéristique de l'accouchement tardif, elle peut survenir à n'importe quel stade de la grossesse. Cela se produit généralement à cause de l'enchevêtrement du cordon ombilical du corps, des pieds de l'enfant, de la flexion du cordon ombilical.

Quel est le syndrome de détresse

Il s'agit d'une maladie menaçante pour le fœtus (sinon - hypoxie à l'intérieur de l'utérus, syndrome de détresse respiratoire). Le fœtus réagit à une carence en oxygène entrant. Selon les statistiques, ce phénomène se produit dans environ 20% des cas de toutes les grossesses.

La détresse fœtale a ses propres variétés, classées selon les signes de l’intervalle de temps:

  1. Détecté pendant la période de portage de l'enfant.
  2. Détecté pendant l'accouchement.

Ce syndrome peut se manifester pendant la grossesse et se manifester de manière aiguë pendant l'accouchement. Aux premiers stades de ce syndrome est plus dangereux, mais au bout de 30 semaines, le risque de problèmes graves avec la santé du bébé est minimisé. Cela est dû au fait qu'en cas de situation mettant en danger la vie du nourrisson, les médecins procéderont à une césarienne. C'est réalisé de manière urgente.

Selon le degré de souffrance du fœtus, le syndrome de détresse est divisé en étapes:

  1. Compensation (cette étape dure plusieurs semaines).
  2. Sous-compensations (pendant cette période, la femme a besoin de l'aide de médecins de toute urgence).
  3. Décompensation (l'aide de spécialistes doit être apportée de toute urgence, car une asphyxie intra-utérine se produit, autrement dit, le bébé suffoque).

Comment éviter l'hypoxie intra-utérine par les méthodes traditionnelles

Le traitement de l'hypoxie par des moyens traditionnels comprend un ensemble de mesures:

  1. Réception non-shpy pour l'expansion des vaisseaux sanguins.
  2. Réception Magne-6 pour réduire le tonus de l'utérus.
  3. Recevoir de l'actovegin pour activer la circulation sanguine.
  4. Pour normaliser les processus métaboliques - l'utilisation de protéines et d'acides aminés.
  5. Acceptation de l'hofitol pour stabiliser la perméabilité cellulaire.
  6. Neuroprotecteurs - pour améliorer les fonctions de protection.

Les femmes sont souvent nommées carillons afin d'améliorer l'efficacité du système immunitaire, ainsi que de prévenir ou d'éliminer les caillots sanguins. Les préparations sont prescrites individuellement pour chaque femme. Les médicaments utilisés par une femme enceinte ne doivent pas être contre-indiqués.

Une femme enceinte doit corriger son comportement. Tout d'abord, elle a besoin de respirer de l'air frais. Deuxièmement, marcher plus. Si l'été arrive, il est préférable de sortir de la ville avec l'air pollué.

À l'intérieur, il est régulièrement diffusé. Ce serait bien d'apprendre la technique de la respiration correcte. Cela fournira un flux sanguin supplémentaire aux tissus fœtaux.

Femme enceinte montre une activité physique. Ses avantages sont évidents, mais les exercices doivent être sélectionnés sous la supervision d'un spécialiste. Le yoga, le pilates, la marche et l'aquagym sont populaires chez les femmes. Eh bien et surtout, prenez une bonne humeur avec vous: c’est important.

Quelle est la prévention des remèdes populaires hypoxie

Traiter les remèdes populaires pour un diagnostic sérieux, y compris l'hypoxie fœtale, est inacceptable. Pendant la grossesse, une femme devrait manger régulièrement, mais pas de malbouffe, mais des aliments sains contenant la quantité nécessaire de vitamines et de minéraux. Même leur carence entraîne un sous-développement du fœtus. Du régime alimentaire devraient être exclus les produits contenant des niveaux élevés de glucides, les pesticides, les additifs.

Il serait utile d’utiliser des complexes vitaminiques spécialement conçus pour les femmes enceintes. Les complexes de vitamines sont composés d’acide folique, de vitamines C et E.

Combien de temps un bébé peut-il grandir avec de l'oxygène sous-utérin?

En cas de pathologie aiguë, les médecins décident de la césarienne ou du déclenchement du travail avec des préparations spéciales.

L'hypoxie aiguë est dangereuse pour le bébé, car le risque de décès est élevé.

Dans la forme chronique, l'hypoxie est traitée. Bien entendu, le traitement doit être adéquat et opportun pour que l’enfant ne souffre pas dans l’utérus.

Ce qui est important à retenir

Si vous soupçonnez une hypoxie fœtale, une femme devrait consulter un médecin. Si elle constate une diminution de l'activité des mouvements du bébé, c'est également une raison pour rendre visite au gynécologue immédiatement.

L'hypoxie est un état de manque d'oxygène d'un fœtus qui s'est formé dans l'utérus d'un nourrisson. Il existe plusieurs formes de cette pathologie. Les conséquences dépendent de la forme et de la négligence de la maladie. Afin d'éviter des conséquences graves, il est nécessaire de traiter l'hypoxie, de consulter un médecin aux délais prescrits et de ne pas manquer les réceptions. Toutes les femmes ne soupçonnent pas que quelque chose ne va pas: la vie et la santé d'un bébé très attendu sont en jeu!

Comment déterminer l'hypoxie fœtale pendant la grossesse

L'hypoxie fœtale est un syndrome de plusieurs organes associé à une privation d'oxygène du fœtus au cours de son développement, caractérisée par un ensemble de changements pathologiques de la part de nombreux organes et systèmes.

L'hypoxie fœtale est enregistrée à différents stades du développement intra-utérin et est diagnostiquée tous les dixièmes de cas de grossesse. Le degré et la durée de la carence en oxygène dépendent du développement du fœtus dans son ensemble et du processus de formation des différents organes et systèmes. Une hypoxie grave et prolongée peut entraîner la mort du fœtus ou la formation de diverses anomalies congénitales sévères. Le cerveau, le système nerveux central et les capacités d'adaptation du nouveau-né sont principalement affectés, mais les modifications peuvent affecter d'autres organes.

Jusqu'au moment de la naissance, le fœtus n'a pas de respiration indépendante, les poumons sont remplis de liquide jusqu'à la naissance. La seule source d’alimentation et de respiration du fœtus est le placenta, dans lequel les nutriments et l’oxygène proviennent du sang de la mère. Si le transport de l'oxygène est perturbé, à n'importe quel stade, le fœtus commence à manquer d'oxygène et une hypoxie se développe.

L'hypoxie fœtale est une affection dangereuse qui nécessite une intervention médicale immédiate et une correction de l'état de santé de la femme enceinte afin d'éviter l'apparition de complications et de préserver la vie et la santé du fœtus.

Raisons

Le développement de l'hypoxie est déclenché par de nombreux facteurs. Par conséquent, il n'est pas toujours possible d'identifier clairement la cause et de l'exclure par avance. Il existe des facteurs et des risques d'hypoxie, les causes relatives identifiées avant l'apparition d'une condition dangereuse. Le travail préventif de l’obstétricien-gynécologue et de la femme enceinte elle-même vise à les combattre.

L’hypoxie fœtale se développe lors de l’apparition d’un certain nombre de facteurs liés à la santé de la mère, au fœtus ou à une lésion placentaire.

Les causes les plus courantes d'hypoxie:

  • l'anémie;
  • hypertension artérielle;
  • maladie cardiaque, insuffisance cardiaque et autres maladies du système cardiovasculaire;
  • maladie rénale, insuffisance rénale chronique;
  • maladies respiratoires - bronchite, tuberculose, emphysème pulmonaire, oncologie, etc.
  • asthme bronchique;
  • maladies du système immunitaire, déficit immunitaire;
  • le diabète;
  • maladies endocriniennes;
  • grossesse multiple;
  • IST;
  • la toxicose;
  • dystrophie alimentaire, épuisement dû au manque de nutrition de la mère, etc.

Une intoxication chronique, y compris une intoxication par la production, provoque un apport insuffisant en oxygène au fœtus (il est donc extrêmement indésirable pour les femmes enceintes de travailler dans une production fortement émettrice de substances nocives dans l’atmosphère, dans la fabrication de peintures et de vernis dans de nombreuses entreprises où il ya contact avec un grand nombre de substances dangereuses). Autres sources d’intoxication chronique de la mère et, par conséquent, du fœtus - abus d’alcool, nicotine et toxicomanie.

En ce qui concerne l’état de santé fœtal, les causes de l’hypoxie peuvent être:

  • anomalies congénitales déterminées génétiquement;
  • maladie hémolytique;
  • infection intra-utérine;
  • enchevêtrement du cordon;
  • insuffisance placentaire;
  • compression de la tête;
  • blessure intra-utérine.

Le conflit rhésus avec différents facteurs rhésus chez la mère et l'enfant à naître se produit généralement pendant la deuxième grossesse et les suivantes, si la mère et le premier-né avaient déjà des facteurs rhésus différents. Si les facteurs rhésus de la mère et du premier enfant coïncident, la probabilité de survenue d'un conflit rhésus au cours de la deuxième grossesse n'est pas si grande.

Après la sixième à la onzième semaine de grossesse, l'hypoxie provoque des violations de la formation du cerveau et du système nerveux central, des troubles de la structure des vaisseaux sanguins et la barrière hémato-encéphalique. Les problèmes de maturation et de formation peuvent affecter les reins, le squelette, le cœur, les poumons, les intestins et d'autres organes.

L'hypoxie n'entraîne pas toujours de problèmes graves. La privation d'oxygène à court terme et insignifiante est compensée avec succès dans les semaines qui suivent, mais si l'hypoxie devient chronique ou prolongée, le risque de complications augmente plusieurs fois.

Classification

Selon la durée du traitement et le rythme de développement de l'hypoxie, il est habituel de diviser en aiguë et chronique.

L'hypoxie aiguë est plus souvent observée lors d'un travail difficile et compliqué et est associée à un accouchement prolongé ou rapide, à une perte ou à une compression du cordon ombilical, à une fixation prolongée et à une compression de la tête. L'hypoxie aiguë se développe lors du décollement placentaire et de la rupture utérine.

L'hypoxie chronique est associée à une perturbation à long terme de l'apport d'oxygène au fœtus. N'importe lequel des facteurs ci-dessus provoque une violation de l'apport sanguin au fœtus par le placenta ou un épuisement du sang en oxygène, une violation de l'absorption d'oxygène par le fœtus. Tout cela conduit au développement d'une hypoxie chronique et de ses complications.

Apgar Scale

En 1952, un médecin américain, Virginia Apgar, a proposé une échelle permettant d’évaluer l’état du nouveau-né dans les premières minutes suivant sa naissance.

Les faibles scores d'Apgar ne sont pas toujours dus à l'hypoxie du fœtus ou du nouveau-né, mais très souvent, le mauvais état du nouveau-né est dû à une privation d'oxygène.

Sur l'échelle Apgar, cinq critères objectifs sont évalués de 1 à 3 points:

  1. Couleur de la peau.
  2. Fréquence cardiaque.
  3. Activité réflexe.
  4. Tonus musculaire.
  5. Respiration

Un score de 8 à 10 points est considéré comme excellent, c’est la norme dans laquelle vous ne pouvez pas vous inquiéter pour la santé du bébé. Un score de 4 à 7 points nécessite l'attention d'un obstétricien. La réévaluation est effectuée cinq minutes après la naissance. Généralement, il faut 8 à 10 points, sinon, un néonatalogiste doit procéder à un examen minutieux du bébé et une décision sur les mesures supplémentaires à prendre. Il s’agit d’une hypoxie modérée, qui nécessite une indemnisation, mais n’entraîne généralement pas de conséquences graves. 0–3 points - asphyxie, hypoxie sévère, nécessitant des mesures d'urgence, réanimation.

Les symptômes

Dans les premières semaines, il est très difficile de reconnaître l'hypoxie, elle ne se manifeste pratiquement pas. La présence de facteurs de risque incite une femme et un obstétricien-gynécologue à suivre de plus près l'état de santé de la femme enceinte et à procéder à une évaluation indirecte de l'état du fœtus. Il est nécessaire de compenser une éventuelle anémie, de fournir une bonne nutrition, de vous reposer et de rester à l'air frais.

Après la 20e semaine, le fœtus déjà en maturation commence une activité vitale active, en fonction de l'intensité et de l'intensité de laquelle on peut juger de son état. Si le fœtus devient soudainement moins actif, bouge moins et «se met en marche», cela peut indiquer le début du développement de la privation d’oxygène, vous devez immédiatement consulter un médecin pour obtenir un diagnostic complet.

Les premiers stades de l'hypoxie se manifestent par une tachycardie - augmentation de la fréquence cardiaque. La bradycardie (diminution du pouls) et une baisse de l'activité, les sons cardiaques sont étouffés, indique une progression de la privation d'oxygène. Dans le liquide amniotique peuvent apparaître des impuretés des matières fécales d'origine, le méconium. Cela indique une hypoxie grave du fœtus et nécessite l'adoption de mesures d'urgence pour sauver la vie du futur enfant.

Diagnostics

Aux premiers signes d'hypoxie, le médecin procède à l'auscultation des tonalités cardiaques et du rythme cardiaque du fœtus. Si les symptômes de tachycardie ou de bradycardie sont prononcés, un examen plus ciblé est nécessaire.

La cardiotocographie et la phonocardiographie peuvent déterminer la fréquence cardiaque fœtale, son activité. En utilisant la dopplerométrie du débit sanguin utéro-placentaire, il est possible d'évaluer l'état de l'apport sanguin du fœtus en raison de la vitesse et des caractéristiques du débit sanguin dans le lit vasculaire du cordon ombilical et du placenta. Une échographie révèle un retard dans le développement et la croissance du fœtus, inhibition de l'activité motrice. Des niveaux d'eau élevés ou bas sont des preuves indirectes et des facteurs prédisposants au développement du manque d'oxygène.

Grâce à l'amnioscopie et à l'amniocentèse, il est possible d'évaluer le liquide amniotique, sa couleur, sa transparence, la présence d'impuretés, de réaliser des tests biochimiques.

Traitement

Lors du diagnostic de l'hypoxie fœtale, une femme doit être hospitalisée. Le contrôle des patients hospitalisés est constitué des pathologies obstétrico-gynécologiques et somatiques de la femme enceinte et de la correction de la circulation fœto-placentaire. Nécessite un repos complet, une bonne nutrition, l'exclusion de tout stimulus externe.

Pour la correction de l'hypertonus utérin, la papaverine, l'aminophylline, la drotavérine et d'autres médicaments antispasmodiques sont prescrits. Pour réduire la coagulation sanguine intravasculaire - dipyridamole, pentoxifylline, etc.

Préparations normalisant la perméabilité intracellulaire - vitamines E, C, B6, glucose, acide glutamique, antioxydants, neuroprotecteurs.

En tant que méthode supplémentaire de traitement et à des fins de prophylaxie, l'irradiation ultraviolette, les exercices de respiration et l'inductothermie sont prescrits.

Après l'accouchement, tous les enfants sont soumis à une surveillance constante par un neurologue, un pédiatre et, selon les indications d'un orthopédiste, d'un cardiologue pédiatre, d'un gynécologue pédiatrique, d'un orthophoniste et d'un pédopsychiatre.

Pour prévenir correctement et en temps voulu l’hypoxie fœtale, il faut présélectionner l’aide obstétricale et gérer correctement l’accouchement, surveiller de près l’état de la femme enceinte et prévenir les traumatismes liés à la naissance et les infections intra-utérines.

Hypoxie fœtale: symptômes

Symptômes de l'hypoxie fœtale

Hypoxie foetus que ce phénomène est connu de nombreuses femmes enceintes. Le manque d’oxygène est un diagnostic qui «effraie» beaucoup de femmes enceintes. De plus, ce diagnostic est souvent posé sans justification et un traitement inutile est prescrit. Déterminons comment déterminer l'hypoxie fœtale, à l'aide de toute recherche et guidée par quels symptômes.

La future mère peut elle-même se méfier de la deuxième moitié de la grossesse, lorsqu'elle commence à ressentir les perturbations du bébé. Il est nécessaire de surveiller de près la fréquence des perturbations. Ils devraient être au moins 10 par jour, au moins 10 épisodes sont signifiés. Par exemple, un enfant a déménagé pendant quelques minutes - il s’agit d’un épisode. Puis une heure ou deux minutes plus tard - le deuxième épisode, etc. Il existe un avis selon lequel une augmentation des perturbations, ainsi que le soi-disant «hoquet» d'un enfant - ce sont des symptômes d'hypoxie fœtale, mais les médecins disent que la diminution des perturbations et en général leur absence.

Si vous soupçonnez une pathologie, il est recommandé à une femme de pratiquer le CTG - il s'agit d'une procédure absolument indolore dans laquelle, à l'aide d'un capteur, le rythme cardiaque fœtal est enregistré. Un spécialiste expérimenté, qui a effectué le décodage, sera en mesure de dire exactement ce que ressent l’enfant. Le CTG est généralement pratiqué non seulement pendant la grossesse et en cas d'hypoxie présumée, mais également comme procédure de routine lors de l'accouchement.

La dopplerographie est une autre façon de suivre le travail du cœur et en général l'apport sanguin dans le placenta et le cordon ombilical. Cette procédure est effectuée sur un équipement pour ultrasons conventionnels et dure à peu près de la même manière.

En outre, un médecin qui l'écoute à travers la paroi abdominale avec un stéthoscope obstétrical peut être suspect d'une erreur de rythme cardiaque. Les battements de cœur étouffés ne se produisent que si le placenta est situé sur le mur avant. Au rythme cardiaque, il est possible de déterminer la position du fœtus dans l'utérus, que ce soit seul ou non (une femme a parfois été diagnostiquée avec une grossesse multiple). Les battements de coeur commencent à être clairement entendus à travers la paroi abdominale à partir de la seconde moitié de la grossesse. Mais même à la fin, il est peu probable que vous entendiez vous-même les battements de coeur du bébé avec un phonendoscope. Une forte diminution de la fréquence des battements de coeur - l'hypoxie du fœtus présente également de tels signes. Heureusement, le médecin écoute le cœur du bébé à chaque visite de la femme, car le processus chronique peut être suspecté à un stade précoce.

En outre, les médecins font attention à la conclusion de l'échographie. Indirectement, on peut parler d’hypoxie d’une pathologie du placenta - trop grande ou, au contraire, trop petite pour le terme de l’épaisseur, ainsi que de son détachement et de sa maturation prématurée. Avec de tels diagnostics, les femmes sont souvent placées dans un hôpital à des fins préventives.

De plus, l’hypoxie fœtale donne des symptômes dans le cas de la prééclampsie de la mère, du diabète sucré, d’une forte toux (surtout de la coqueluche), d’un asthme bronchique, d’un séjour prolongé dans une pièce boueuse, allongée sur le dos (vena cava serrée), etc.

Les effets de l’hypoxie fœtale varient selon qu’elle est aiguë ou chronique. Par exemple, lorsque le placenta est prématurément mûr ou qu'une femme fume pendant la grossesse, le fœtus manque régulièrement d'oxygène, mais cette pénurie n'est pas si évidente que de donner un coup fatal. Les enfants souffrant d'hypoxie in utero de longue date naissent souvent faibles, de taille et de poids faibles, même s'ils sont à terme. Hypoxie aiguë beaucoup plus difficile. Par exemple, avec un détachement prématuré complet du placenta, le fœtus peut mourir du manque d’oxygène en quelques minutes. Avec le décollement placentaire, la connexion entre les organismes maternels et infantiles est perturbée. En cas d'hypoxie aiguë, il est nécessaire d'effectuer une césarienne en urgence. Seulement de cette façon, il y a une chance de sauver l'enfant.

Et s’il est parfois impossible de prévenir l’hypoxie aiguë du fœtus, elle peut être combattue avec le traitement chronique. Premièrement, il est nécessaire de se débarrasser des mauvaises habitudes et d’être le plus possible à l’air frais. Deuxièmement, consultez régulièrement votre médecin et effectuez tous les tests et examens nécessaires au bon moment. Troisièmement, assurez-vous que le régime contient suffisamment d’aliments riches en fer (pour éviter l’anémie ferriprive - cause fréquente d’hypoxie chronique du fœtus). Et quatrièmement, n'oubliez pas d'informer le médecin de vos maladies respiratoires existantes et des autres maladies chroniques de divers systèmes de l'organisme, le cas échéant.

Hypoxie fœtale comment déterminer

Hypoxie fœtale: symptômes

Symptômes de l'hypoxie fœtale

Hypoxie foetus que ce phénomène est connu de nombreuses femmes enceintes. Le manque d’oxygène est un diagnostic qui «effraie» beaucoup de femmes enceintes. De plus, ce diagnostic est souvent posé sans justification et un traitement inutile est prescrit. Déterminons comment déterminer l'hypoxie fœtale, à l'aide de toute recherche et guidée par quels symptômes.

La future mère peut elle-même se méfier de la deuxième moitié de la grossesse, lorsqu'elle commence à ressentir les perturbations du bébé. Il est nécessaire de surveiller de près la fréquence des perturbations. Ils devraient être au moins 10 par jour, au moins 10 épisodes sont signifiés. Par exemple, un enfant a déménagé pendant quelques minutes - il s’agit d’un épisode. Puis une heure ou deux minutes plus tard - le deuxième épisode, etc. Il existe un avis selon lequel une augmentation des perturbations, ainsi que le soi-disant «hoquet» d'un enfant - ce sont des symptômes d'hypoxie fœtale, mais les médecins disent que la diminution des perturbations et en général leur absence.

Si vous soupçonnez une pathologie, il est recommandé à une femme de pratiquer le CTG - il s'agit d'une procédure absolument indolore dans laquelle, à l'aide d'un capteur, le rythme cardiaque fœtal est enregistré. Un spécialiste expérimenté, qui a effectué le décodage, sera en mesure de dire exactement ce que ressent l’enfant. Le CTG est généralement pratiqué non seulement pendant la grossesse et en cas d'hypoxie présumée, mais également comme procédure de routine lors de l'accouchement.

La dopplerographie est une autre façon de suivre le travail du cœur et en général l'apport sanguin dans le placenta et le cordon ombilical. Cette procédure est effectuée sur un équipement pour ultrasons conventionnels et dure à peu près de la même manière.

En outre, un médecin qui l'écoute à travers la paroi abdominale avec un stéthoscope obstétrical peut être suspect d'une erreur de rythme cardiaque. Les battements de cœur étouffés ne se produisent que si le placenta est situé sur le mur avant. Au rythme cardiaque, il est possible de déterminer la position du fœtus dans l'utérus, que ce soit seul ou non (une femme a parfois été diagnostiquée avec une grossesse multiple). Les battements de coeur commencent à être clairement entendus à travers la paroi abdominale à partir de la seconde moitié de la grossesse. Mais même à la fin, il est peu probable que vous entendiez vous-même les battements de coeur du bébé avec un phonendoscope. Une forte diminution de la fréquence des battements de coeur - l'hypoxie du fœtus présente également de tels signes. Heureusement, le médecin écoute le cœur du bébé à chaque visite de la femme, car le processus chronique peut être suspecté à un stade précoce.

En outre, les médecins font attention à la conclusion de l'échographie. Indirectement, on peut parler d’hypoxie d’une pathologie du placenta - trop grande ou, au contraire, trop petite pour le terme de l’épaisseur, ainsi que de son détachement et de sa maturation prématurée. Avec de tels diagnostics, les femmes sont souvent placées dans un hôpital à des fins préventives.

De plus, l’hypoxie fœtale donne des symptômes dans le cas de la prééclampsie de la mère, du diabète sucré, d’une forte toux (surtout de la coqueluche), d’un asthme bronchique, d’un séjour prolongé dans une pièce boueuse, allongée sur le dos (vena cava serrée), etc.

Les effets de l’hypoxie fœtale varient selon qu’elle est aiguë ou chronique. Par exemple, lorsque le placenta est prématurément mûr ou qu'une femme fume pendant la grossesse, le fœtus manque régulièrement d'oxygène, mais cette pénurie n'est pas si évidente que de donner un coup fatal. Les enfants souffrant d'hypoxie in utero de longue date naissent souvent faibles, de taille et de poids faibles, même s'ils sont à terme. Hypoxie aiguë beaucoup plus difficile. Par exemple, avec un détachement prématuré complet du placenta, le fœtus peut mourir du manque d’oxygène en quelques minutes. Avec le décollement placentaire, la connexion entre les organismes maternels et infantiles est perturbée. En cas d'hypoxie aiguë, il est nécessaire d'effectuer une césarienne en urgence. Seulement de cette façon, il y a une chance de sauver l'enfant.

Et s’il est parfois impossible de prévenir l’hypoxie aiguë du fœtus, elle peut être combattue avec le traitement chronique. Premièrement, il est nécessaire de se débarrasser des mauvaises habitudes et d’être le plus possible à l’air frais. Deuxièmement, consultez régulièrement votre médecin et effectuez tous les tests et examens nécessaires au bon moment. Troisièmement, assurez-vous que le régime contient suffisamment d’aliments riches en fer (pour éviter l’anémie ferriprive - cause fréquente d’hypoxie chronique du fœtus). Et quatrièmement, n'oubliez pas d'informer le médecin de vos maladies respiratoires existantes et des autres maladies chroniques de divers systèmes de l'organisme, le cas échéant.

Vidéo intéressante hors sujet:

Hypoxie fœtale pendant la grossesse: symptômes, conséquences pour l’enfant, traitement

Étant dans l'utérus, le bébé ne peut pas respirer seul, ses poumons ne se déployant qu'après la naissance. Et l'oxygène est simplement nécessaire pour que le corps se développe pleinement et continue à fonctionner de ses organes.

Cette substance vitale de l’enfant pendant la grossesse est fournie par le placenta, qui est enrichi en oxygène par le sang de la mère. Une hypoxie fœtale débute pendant la grossesse, à savoir l’insuffisance en oxygène d’un petit organisme. La maladie est assez commune, mais dangereuse, sinon de prendre des mesures.

Symptômes et signes d'hypoxie

Il est possible de rétablir et d’améliorer l’état du fœtus pendant l’hypoxie seulement s’il est reconnu à temps.

La difficulté est qu’au début de la grossesse, il n’est pas détecté. Le médecin ne peut suggérer cette maladie que si la mère est anémique. Par conséquent, les premiers signes d'hypoxie fœtale sont déterminés uniquement à l'aide d'un équipement spécial pour les examens. À cet effet, les ultrasons et le Doppler (méthode de détection du rythme cardiaque chez le fœtus) sont utilisés.

Beaucoup de mères, inquiètes de l'état de leur bébé, veulent apprendre à déterminer l'hypoxie fœtale par elles-mêmes et à quelle heure cela peut être fait. Cela devient possible seulement à la 18e semaine ou même plus tard, lorsque les mouvements de l'enfant se feront sentir. Une femme devrait être observatrice pendant cette période et noter comment et quand le bébé bouge habituellement. Le premier signe d'hypoxie est une diminution de son activité, les mouvements deviennent rares, léthargiques, à peine perceptibles. Si un tel symptôme est disponible, il est impératif d'en informer votre médecin.

Une diminution de l'activité d'un enfant dans l'utérus peut être le signe d'autres déviations dans son développement. Pour confirmer ou infirmer le diagnostic, un examen supplémentaire est nécessaire, permettant de détecter des signes plus évidents d'hypoxie chez le fœtus.

  1. Échographie: les données physiques ne correspondent pas à la norme (poids et taille plus faibles), retard de développement, maturation prématurée du placenta, présence de parois trop minces ou trop épaisses;
  2. Dopplerométrie: circulation sanguine altérée dans les artères utérines et le placenta, bradycardie (faible fréquence cardiaque).
  3. La cardiotocographie (indiquée dans les documents comme CTG et n’est réalisée qu’après la 30e semaine) donne souvent des résultats incorrects; elle est donc effectuée plusieurs fois pour confirmer les données.
  4. Parfois, on utilise l'amnioscopie, qui révèle l'état du liquide amniotique, donnant des données assez fiables sur la possibilité de parler d'hypoxie d'une manière ou d'une autre: en présence de cette maladie, elles deviennent troubles.

Pour plus de confiance dans le diagnostic d'une femme enceinte peut nommer un certain nombre de tests sanguins - hormonaux et biochimiques. S'ils trouvent une plus grande concentration d'enzymes, produits d'oxydation des graisses, ces résultats indiqueront également la maladie.

Traitement de l'hypoxie intra-utérine

Un diagnostic opportun et le manque de preuves d'une césarienne immédiate (dans quels cas il est pratiqué, veuillez lire le lien) permettront un traitement de l'hypoxie pendant la grossesse afin de réduire le risque de maladie du bébé après la naissance.

Pour cela, toute une gamme d'activités est réalisée:

  1. Établir la cause du développement de la privation d'oxygène du fœtus en oxygène.
  2. Si possible, éliminez-le immédiatement. Si le cas de non-observation par la femme de recommandations élémentaires pendant la grossesse est expliqué, elle explique comment cela peut se terminer. Des promenades régulières, une bonne nutrition, un bon sommeil, aucune mauvaise habitude ne peuvent sauver le bébé de ce problème. Si la cause était une maladie de la mère et peut-être son traitement dans cette situation, prenez toutes les mesures possibles pour vous en débarrasser.
  3. Si nécessaire, prescrire un repos au lit, qui contribue à améliorer l'apport sanguin à l'utérus.
  4. Ils prescrivent des médicaments: no-shpu, brikanil, bougies à la papavérine, ginipral (ils réduisent la contractilité utérine); reopoliglyukin, aspirine, carillons (rétablir la circulation sanguine); Essentiale-Forte, Lipostable (améliorer la perméabilité à l'oxygène des cellules); vitamine E. acide glutamique et ascorbique, solution de glucose (pour restaurer le métabolisme perturbé);
  5. Recommandez d'utiliser de l'eau enrichie en oxygène.

Parfois, même un traitement complexe pendant l'hypoxie fœtale est inefficace. Et si le fœtus a déjà atteint la viabilité, les médecins décident de procéder à un accouchement d'urgence. Afin de ne pas aboutir à un tel résultat et de ne pas risquer la santé de votre propre bébé, il est préférable de le prévenir à l'avance avec des mesures préventives.

Prévention

Une prévention efficace de l’hypoxie pendant la grossesse comprend toute une série de mesures permettant d’éviter la maladie et ses conséquences. La future mère devrait mener une vie saine:

  • se débarrasser des mauvaises habitudes;
  • passer beaucoup de temps dans un air pur et propre (de préférence loin des usines de produits chimiques et des autoroutes);
  • rendre visite au médecin régulièrement;
  • tenir le médecin informé de toutes ses maladies passées et présentes;
  • mangez bien, y compris dans votre alimentation, des aliments riches en fer;
  • maîtriser les exercices de respiration;
  • se détendre complètement;
  • dormir au moins 8 à 9 heures par jour;
  • pas trop de travail;
  • éviter le stress et les expériences nerveuses.

Toutes ces recommandations sur la façon d'éviter l'hypoxie fœtale pendant la grossesse sont très importantes pour toutes les femmes, qu'elles soient à risque ou non. En les observant, vous pouvez faire un bébé fort sans aucune déviation dans le développement. Si vous le prenez à la légère, les conséquences dangereuses ne peuvent être évitées.

Effets dangereux de l'hypoxie pendant la grossesse

Les conséquences de différentes formes de privation d'oxygène du fœtus par l'oxygène peuvent ne pas être les mêmes.

Hypoxie chronique

Le diagnostic tardif et le manque de traitement de la pathologie conduisent à une privation prolongée d'oxygène, appelée hypoxie chronique du fœtus. Les conséquences sont la plus triste image:

  • la formation des organes fœtaux est perturbée;
  • développement anormal de l'embryon;
  • dommages au système nerveux central;
  • retard de croissance (développement physique altéré);
  • mauvaise adaptation de l'enfant à la vie en dehors de l'utérus.

Les nouveau-nés souffrant d'hypoxie chronique auront un faible appétit, il sera agité, le système nerveux autonome sera gravement endommagé.

Hypoxie aiguë

L'hypoxie fœtale aiguë ne nécessite pas d'intervention médicale. Si l'enfant est déjà viable, effectuez une opération d'urgence pour extraire le fœtus. Si cela n’est pas fait à temps, une privation prolongée d’oxygène entraînera la mort des cellules du cerveau et l’asphyxie (insuffisance respiratoire).

Une femme enceinte devrait prendre soin à la fois du bébé et d'elle-même, car son état de santé dépend de son état de santé, de son mode de vie et de sa nutrition. Vous voulez endurer, donner naissance et développer une force saine - puis le sauver de la privation d'oxygène intra-utérin.

Hypoxie aiguë et chronique fœtale - symptômes, conséquences pour l’enfant, traitement

L’hypoxie fœtale pendant la grossesse demeure l’un des problèmes les plus urgents en obstétrique et en néonatologie. Selon certaines données, sa fréquence dans le nombre du nombre total de naissances varie entre 4 et 6%, selon d'autres, elle atteint 10,5%.

La pathologie associée à l'hypoxie, c'est-à-dire le manque d'oxygène, est dangereuse non seulement pendant la période prénatale, mais entraîne également de graves conséquences pour les enfants. Dans 63% des cas, des modifications pathologiques du corps associées à celui-ci se développent pendant la période prénatale, en moyenne 21% pendant la période intrapartum et 5% à 6% pendant la période néonatale. Comment déterminer l'hypoxie fœtale et peut-elle être évitée?

Qu'est-ce qu'une pathologie dangereuse?

Cette pathologie, qui complique souvent la grossesse et l’accouchement, est la cause la plus fréquente de mortalité et de morbidité foetales chez les nourrissons.

Le manque d'oxygène à différentes périodes de grossesse et d'accouchement est caractérisé par le développement de différentes pathologies et de diverses conséquences. Par exemple, pendant la ponte des organes, le développement de l'embryon et la formation d'anomalies du développement sont possibles, pendant la période de différenciation tissulaire des organes - pour retarder le développement ultérieur, pour une pathologie du développement ou pour endommager le système nerveux central (60-80%), à une violation des mécanismes d'adaptation du fœtus et des nouveau-nés, une augmentation de l'incidence de ces derniers.

L’hypoxie fœtale sévère peut également être la cause de la mortinatalité ou de la mortalité infantile au début du post-partum (23%), d’une altération ou d’un retard du développement intellectuel et / ou psychomoteur du nouveau-né. En outre, ils révèlent des lésions du cœur et des vaisseaux sanguins (dans 78%), du système nerveux central (chez 98% ou plus) et du système urinaire (70%), de graves maladies des yeux.

Qu'est-ce que l'hypoxie fœtale?

Le terme «hypoxie fœtale» est utilisé pour désigner un ensemble de modifications de son corps résultant d'un apport insuffisant d'oxygène à ses organes et tissus ou à une assimilation (utilisation) insuffisante de l'oxygène par ceux-ci.

Il ne s'agit pas d'une maladie indépendante ou d'une forme nosologique primaire, mais d'une affection résultant de processus pathologiques de nature différente dans le système mère-placenta-foetus et compliquant le développement intra-utérin de ce dernier.

Même en cas de grossesse non compliquée se déroulant sur le plan physiologique, l'apport en oxygène au fœtus est nettement inférieur à celui des adultes. Mais des mécanismes d'adaptation compensatoires (augmentation de la fréquence cardiaque, volume sanguin minute important, capacité sanguine en oxygène importante, etc.) à n'importe quel stade de développement assurent sa résistance à cette déficience, conduisant à un apport d'oxygène parfaitement adapté à ses besoins.

Le désordre des mécanismes compensatoires conduit à un état hypoxique, qui, selon la durée, est divisé en:

  1. Chronique, se développant longtemps à la suite d'un manque d'oxygène au cours d'une grossesse compliquée. L'hypoxie intra-utérine chronique du fœtus est principalement associée à des modifications morphologiques et fonctionnelles du placenta, résultant généralement d'une perturbation de l'apport sanguin en raison de lésions inflammatoires, dégénératives ou autres.
  2. Subaigu, caractérisé par une diminution du degré de capacité d'adaptation du fœtus et se développant 1 à 2 jours avant le début du travail.
  3. Aiguë, apparaissant déjà pendant l'accouchement. Une hypoxie fœtale aiguë se développe très rarement pendant la grossesse. Un facteur défavorable en termes de pronostic est son développement souvent observé dans le contexte de l'hypoxie chronique déjà existante.

Causes et formes d'hypoxie

L’idée des nombreuses causes et mécanismes de développement permet de comprendre comment éviter l’hypoxie foetale pendant la grossesse. Tous les facteurs de causalité sont classiquement combinés en trois groupes:

  • maladies et troubles du corps de la femme enceinte entraînant une insuffisance en oxygène - pathologie des systèmes cardiovasculaire et pulmonaire, compression de la veine cave inférieure, intoxication ou intoxication du corps, anémie, perte de sang ou choc de causes diverses, complications de la grossesse ou de l'accouchement, accompagné d'un excès dans le corps d'une femme, déficit en dioxyde de carbone ou en oxygène;
  • perturbations du système fœtal-placentaire, se développant avec la gestose. grossesse post-terme, la menace de naissance prématurée. localisation anormale du placenta ou thrombose des vaisseaux placentaires, infarctus du placenta. faux nœud du cordon ombilical ou thrombose de ce dernier, hypoxie fœtale pendant l'accouchement à la suite d'un décollement prématuré du placenta normal, d'anomalies du travail, d'une invasion du cordon ombilical, d'une tension ou d'un prolapsus de ce dernier;
  • pathologie chez le fœtus - infection, présence de malformations congénitales, maladie hémolytique, anémie, compression prolongée de la tête pendant l'accouchement.

Formes d'hypoxie en fonction des mécanismes de son développement

A qui appartiennent:

  • hypoxique résultant d'un apport insuffisant en oxygène au flux sanguin utéro-placentaire;
  • transplacentaire - le résultat de troubles circulatoires dans le placenta ou dans le système fœto-placentaire et de troubles de la fonction d'échange gazeux du placenta.

Associé à une anémie due à une perte de sang ou à un syndrome hémolytique, ainsi qu’à une diminution du degré d’affinité pour l’oxygène de l’hémoglobine fœtale.

Développer en relation avec:

  • faible débit cardiaque en cas d'anomalies cardiaques et vasculaires, contractilité insuffisante du muscle cardiaque ou arythmies cardiaques graves;
  • résistance accrue dans les vaisseaux (compression mécanique, thrombose des artères utérines, etc.), notamment en raison de la violation des propriétés du sang.

C'est une combinaison de deux ou plusieurs mécanismes de déficit en oxygène.

En pratique, les formes artérielles-hypoxémiques et mixtes les plus courantes.

La carence en oxygène est le facteur principal du mécanisme de développement des troubles métaboliques, du fonctionnement des organes et, par conséquent, du développement de l’état terminal. La réduction du degré de saturation en oxygène du sang entraîne une violation de sa fonction respiratoire et le développement d'un environnement acide. Les conditions modifiées sont la cause de la violation et de nombreux paramètres de constance et d'autorégulation de l'environnement interne du corps.

Initialement, la réponse compensatoire universelle vise à protéger les systèmes vitaux et les organes et à préserver leurs fonctions. Cela se produit en stimulant la fonction hormonale des glandes surrénales et en augmentant leur libération de catécholamines, de sorte que le rythme cardiaque fœtal pendant l'hypoxie devient plus fréquent. De plus, la centralisation de la circulation sanguine (redistribution du sang) se développe en raison d'un vasospasme dans des organes individuels non vitaux (poumons, intestins, rate, reins, peau).

Tout cela contribue à améliorer la circulation sanguine dans les organes vitaux (cœur, cerveau, glandes surrénales, placenta) et, partant, à augmenter l'apport d'oxygène à ces organes en réduisant leur apport aux organes et tissus «moins importants», ce qui conduit au développement d'une acidose métabolique (acidose métabolique). Mercredi) dans le dernier.

Une hypoxie importante et prolongée provoque une déplétion des mécanismes compensatoires, une inhibition de la fonction du cortex surrénalien, une diminution du contenu sanguin en catécholamines et en cortisol. Cela provoque une détérioration de la fonction de régulation endocrinienne des centres vitaux, une réduction de la fréquence des contractions cardiaques et une baisse de la pression artérielle, un ralentissement de la vitesse du flux sanguin, une stagnation du sang dans les veines et son accumulation dans le système de la veine porte.

Ces violations s'accompagnent d'un changement de la viscosité du sang et de ses propriétés fluides, d'un trouble de la microcirculation, d'une violation des échanges gazeux, d'une diminution du pH, d'une augmentation de la perméabilité des parois des petits vaisseaux, d'un gonflement des tissus, etc.

Des changements macrodynamiques et microdynamiques marqués, accompagnés de troubles métaboliques, provoquent une ischémie et même une nécrose des tissus, principalement dans le cerveau, ainsi que des hémorragies légères et parfois massives dans celle-ci et dans d'autres organes, ainsi que des troubles des centres respiratoire et cardiovasculaire du cerveau. et autres

Les effets de l'hypoxie chez un enfant après la naissance

La gravité et la durée de la préservation de ces effets dépendent du degré et de la durée de l'hypoxie. En fonction de son intensité, émettent:

  • degré modéré, ou hypoxie fonctionnelle - il n'y a que des violations de la nature hémodynamique;
  • profonde, qui s'accompagne d'une violation réversible de tous les types de métabolisme;
  • grave ou destructif, dans lequel des dommages irréversibles se développent au niveau cellulaire.

Tableau clinique et diagnostic

Les signes cliniques et les symptômes subjectifs de l'hypoxie fœtale pendant la grossesse sont très rares et il est plutôt difficile de les reconnaître. Pour cela, le gynécologue doit écouter le rythme cardiaque avec un stéthoscope.

À la suite de l'auscultation des battements de coeur, l'hypothèse de la présence d'un état pathologique peut survenir en cas d'écart par rapport à la norme (augmentation ou, au contraire, diminution) du nombre de battements de coeur. Dans ces cas, il est nécessaire de mener des études supplémentaires (instrumentales et diagnostiques).

Est-il possible de déterminer l'hypoxie du fœtus indépendamment pour une femme enceinte?

Une idée générale des mécanismes de cet état aide la femme à comprendre que le manque de réception ou d'utilisation de l'oxygène par le fœtus entraîne nécessairement un changement de la nature de son activité physique. Vous pouvez le reconnaître en évaluant correctement leurs sentiments au cours des mouvements du fœtus.

Comment se comporte le foetus pendant l'hypoxie?

Au début de l'état pathologique, une femme enceinte constate une augmentation de la fréquence et une augmentation de l'intensité des perturbations. Dans le cas d'un manque d'oxygène prolongé ou de sa progression, le degré d'activité motrice diminue jusqu'à la cessation complète des perturbations.

Réduire le nombre de mouvements à 3 ou moins pendant une heure est un signe clair de souffrance hypoxique et une indication directe de la conduite immédiate de recherches supplémentaires pour décider du choix de tactiques de grossesse supplémentaires.

Les signes instrumentaux et diagnostiques de l'hypoxie fœtale à des périodes ultérieures, parfois même à des périodes antérieures, sont détectés à l'aide de méthodes indirectes telles que l'échographie, la cardiotocographie, la circulation sanguine Doppler dans les vaisseaux du système utéro-placentaire et fœtal, la détermination du profil biophysique fœtal, la pression en oxygène et en dioxyde de carbone gaz, statut acido-basique et acide lactique dans le sang des femmes, études biochimiques du liquide amniotique, taux de certaines hormones t. d.

Les méthodes les plus précises et les plus informatives en fin de grossesse (au troisième trimestre) sont la cardiotocographie, l’échographie et la dopplerométrie.

Les signes initiaux de «privation d’oxygène» au cours de la cardiotocographie sont:

  • augmentation de la fréquence cardiaque à 170 battements par minute ou diminution de la fréquence cardiaque à 100 battements;
  • une diminution du degré de variabilité du rythme cardiaque (variabilité du rythme), qui est normalement de 5 à 25 battements par minute (indiquant une régulation normale de la fonction cardiaque par les systèmes sympathique et parasympathique);
  • monotone à court terme de la fréquence cardiaque, ne constituant pas plus de 50% de l’enregistrement;
  • réponse réduite aux tests fonctionnels;
  • évaluation cardiotographique, allant de 5 à 7 points.

Avec un déficit en oxygène prononcé, on observe:

  • tachycardie ou bradycardie importante (plus de 170 battements par minute), soit moins de 100 battements par minute;
  • diminution prononcée de la variabilité du rythme;
  • la monotonie du rythme cardiaque, qui représente plus de 50% du record;
  • une réponse paradoxale à des tests fonctionnels et une réaction tardive (après 10-30 secondes) sous la forme d'une diminution de la fréquence cardiaque du fœtus en réponse à son mouvement (lors d'un test de non-stress);
  • Le score de cardiotogramme est de 4 points et moins.

L'étude Doppler de la circulation sanguine dans les vaisseaux du cerveau et de l'aorte du foetus constitue un diagnostic de grande importance. Cette méthode utilisée dans les périodes antérieures, comparée à la cardiotocographie, révèle une hypoxie intra-utérine chez la femme enceinte et nous permet de recommander un suivi et un traitement attentifs et constants.

L'hypoxie à la naissance se manifeste également par une activité cardiaque altérée. Les méthodes de diagnostic les plus accessibles au cours de cette période sont l’auscultation et la cardiotocographie.

Les symptômes diagnostiques au premier stade du travail incluent:

  1. Les signes initiaux (quelle que soit la présentation) sont la bradycardie, qui correspond à environ 100 battements par minute, un rythme cardiaque monotone périodiquement croissant, une réponse aux contractions, exprimée par une diminution tardive du rythme cardiaque à 70 battements.
  2. Les signes sont une bradycardie atteignant 80 battements par minute, accompagnée de maux de tête ou de tachycardie (jusqu'à 200 battements) avec présentation pelvienne, arythmies persistantes indépendantes de la présentation et monotonie du rythme cardiaque. De plus, les réponses aux contractions, exprimées par une diminution tardive et longue de la fréquence du rythme sous forme de complexes en forme de W dans le cas de la présentation céphalique, et la combinaison de son augmentation avec une diminution (jusqu’à 80 battements par minute) - avec la présentation pelvienne.

Au deuxième stade du travail:

  1. Les signes initiaux sont une bradycardie jusqu’à 90 battements ou une augmentation de la fréquence des contractions (tachycardie) jusqu’à 200 battements par minute, un rythme cardiaque monotone périodiquement croissant; après des tentatives, une diminution tardive du rythme cardiaque à 60 battements par minute.
  2. Signes exprimés - bradycardie jusqu'à 80 ou tachycardie plus de 190 battements par minute, rythme monotone persistant, perturbation du rythme, ralentissement tardif et prolongé du rythme (jusqu'à 50 battements) lors de l'application de la tête ou du bassin, avec previa de la tête - Complexes en forme de W.

De plus, la présence dans le liquide amniotique du liquide amniotique plaide également en faveur d'une situation menaçante (mais uniquement dans le cas d'une présentation de la tête). Il peut s'agir de fragments individuels suspendus (avec signes initiaux) ou d'une émulsion sale (dans les cas graves). Cependant, sa présence peut être le résultat non seulement d'une hypoxie aiguë, mais également d'un déficit en oxygène prolongé ou à court terme, survenu avant le début du travail. La naissance est possible sans asphyxie, si les épisodes hypoxiques ne sont pas répétés.

Un signe défavorable au cours de la première et de la deuxième période de travail, contrairement à la période prénatale, est la survenue d’une activité motrice et / ou respiratoire régulière et marquée du fœtus, qui conduit au syndrome d’aspiration sévère.

Traitement et prévention de l'hypoxie fœtale

Le programme de traitement consiste en une correction du traitement des comorbidités (le cas échéant), une normalisation de la circulation sanguine dans le placenta, une amélioration de l'apport en oxygène et des composants énergétiques du fœtus, des mesures qui augmentent sa capacité d'adaptation et ses processus métaboliques, ainsi qu'une résistance accrue au manque d'oxygène.

Le traitement de l'hypoxie fœtale est effectué directement à l'aide de méthodes et de médicaments contribuant à:

  1. Détendez le myomètre.
  2. Expansion des vaisseaux utéroplacentaires.
  3. Améliorer les caractéristiques rhéologiques du sang.
  4. Stimulation du métabolisme dans le myomètre et le placenta.

À cette fin, le repos au lit est prescrit, la femme respire avec un mélange d’oxygène et d’air pendant une heure à deux fois par jour, en prenant un cocktail de protéines et d’oxygène et en oxygénant une hyperbare en présence d’une insuffisance cardiovasculaire gravide.

Les médicaments suivants sont utilisés: Sighetin, Efillin, Curantil, Trental, anticoagulants (héparine), méthionine, acide folique, fortes doses de vitamine B12 ”, Cocarboxylase, Lipostabil, Halosbin, antioxydants (vitamines“ E ”et“ C ”, acide glutamique).

Dans l'hypoxie aiguë, l'hypoxie chronique pendant 28 à 32 semaines en l'absence du résultat nécessaire du traitement, la détérioration du profil biophysique et du cardiotogramme, la présence de manque d'eau, l'apparition de méconium dans le liquide amniotique indiquent un accouchement d'urgence quelle que soit la durée de la grossesse.

Dans la période générique, comme préparation à la chirurgie (césarienne) ou obstétrique (périnéo- ou épisiotomie, imposition de forceps obstétriques, extraction sous vide, extraction au-delà de l'extrémité pelvienne), la résolution du travail utilise la respiration avec oxygène humidifié, l'administration intraveineuse de glucose, d'Eufillin, de Co-carboxylase et le bandage inhalateur,.

La prévention consiste en un diagnostic prénatal précoce, le traitement des maladies associées (pathologie cardiovasculaire et pulmonaire, diabète sucré, etc.), une identification, un examen approfondi ainsi qu'une hospitalisation et un traitement rapides des femmes à risque.