Qu'est-ce qu'un dangereux bas niveau du placenta pendant la grossesse et que faire?

La position basse du placenta effraie les femmes enceintes et les inquiète beaucoup de l'issue de la grossesse et de l'accouchement. Quel est son danger et que faire si le diagnostic "bas placentaire" a déjà sonné, nous dirons dans cette matière.

C'est quoi

Le placenta est un organe unique. Il n'apparaît que pendant la grossesse et disparaît après la naissance de l'enfant. La tâche du placenta est de fournir au bébé la nourriture, l'apport de toutes les substances nécessaires à sa croissance et à son développement normaux, vitamines, oxygène. En même temps, le placenta aide à excréter les produits du métabolisme du bébé dans le corps de la mère.

Placenta previa est un concept qui désigne l'emplacement de cet organe temporaire et très nécessaire dans la cavité utérine. La présentation est toujours une pathologie, car le terme lui-même a la signification de trouver le placenta sur le chemin que l'enfant devra emprunter lors de l'accouchement.

Normalement, le lieu de fixation du placenta doit être tel que le «siège bébé» n’interfère pas avec la naissance dans le monde. Si nous parlons de la présentation, cela signifie que le placenta est situé bas, partiellement ou complètement bloqué la sortie vers le petit bassin.

Une placentation basse survient assez souvent en début de grossesse. Avant la 20e semaine de grossesse, une présentation partielle ou régionale est enregistrée chez environ 10% des femmes enceintes. Mais le placenta a la capacité de s'élever au-dessus de la région cervicale en suivant les parois utérines qui se développent avec le fœtus. Par conséquent, à la 30e semaine de grossesse, previa n'est présent que chez 3% des femmes enceintes et à la 40e semaine, chez seulement 0,5 à 1% des femmes enceintes. Le processus d'élévation du placenta ci-dessus s'appelle migration.

Le placenta n'est finalement formé que par 10-12 semaines de grossesse. Avant cela, le lieu de "croissance" de l'ovule dans l'endomètre s'appelle le chorion. La présentation est de trois types.

  • Pharynx interne complet complètement bloqué par le placenta. Il s'agit d'une situation très dangereuse menaçant dans laquelle des accouchements indépendants sont impossibles et où le fœtus ou la mère est susceptible de mourir à la suite d'un saignement massif spontané.
  • Incomplet - le placenta ferme partiellement la gorge interne du col utérin. L'accouchement naturel indépendant, dans la plupart des cas, est également impossible, le danger pour le bébé et la mère est grand.
  • Faible ou inférieur - le placenta est situé au-dessus de l'entrée du canal cervical, mais la distance qui le sépare du "lieu réservé aux enfants" ne dépasse pas 7 centimètres. Le pharynx interne n'est pas fermé par le placenta. Si la «place des enfants» est située trop bas et affecte le bord de la gorge, la présentation est dite marginale.

L'accouchement naturel avec une telle présentation du placenta est tout à fait possible, cependant, cela nécessitera une attention particulière de la part des médecins et des femmes enceintes - la plus grande prudence dans le processus de gestation.

Les médecins peuvent déterminer le type et le degré de présentation par échographie. À chaque échographie planifiée, le placenta a fait très attention. Sa localisation est déterminée par la paroi antérieure ou postérieure de l'utérus, et la distance entre le pharynx interne (l'entrée du canal cervical) et le bord de la «place de l'enfant» est mesurée.

S'il fait au moins 3 centimètres, le diagnostic est «faible placentation» ou «premier placenta praevia».

Il convient de noter que la présentation du bas est la plus sûre des trois types de présentation. Les prévisions des médecins avec lui sont plus favorables, mais un tel agencement de la «place des enfants» n'est bien sûr pas une variante de la norme. Certains dangers et risques existent.

Causes de la faible placentation

De manière générale, il est presque impossible d'influencer le lieu de formation du placenta. Il apparaîtra où l'œuf fécondé peut être fixé au moment de l'implantation.

Un œuf fécondé est implanté dans la cavité utérine environ 8 à 9 jours après la fécondation. À partir de ce moment, le chorion se forme et devient ensuite le placenta. Il est impossible de déterminer exactement où l'œuf fécondé «flotte». Mais il existe des facteurs de risque qui augmentent la probabilité que le blastocyste se corrige trop bas.

Tout d'abord, ces facteurs incluent les pathologies de la structure de l'utérus, les maladies de l'appareil reproducteur féminin, les conséquences des interventions chirurgicales.

Ainsi, chez les femmes souffrant de processus inflammatoires de l'endomètre, qui subissent un avortement ou une autre forme de curétat et qui ont des antécédents de césarienne, les risques de placentation au cours de la grossesse sont plus élevés. Ces causes sont appelées utérines ou intra-utérines. Ceux-ci comprennent:

  • l'endométriose;
  • chirurgies pratiquées sur l'utérus - (avortement, ablation de fibromes, curetage diagnostique, césarienne);
  • accouchement précédent compliqué;
  • fibromes utérins;
  • sous-développement et structure congénitale anormale du corps de l'utérus;
  • défaillance du col de l'utérus (insuffisance cervicale);
  • grossesse avec plusieurs fruits en même temps.

La raison de la fixation de l'ovule dans la partie inférieure de l'utérus peut être l'insuffisance enzymatique des membranes foetales. De telles raisons pour le développement de bas placenta appelé foetal. Ceux-ci comprennent:

  • troubles hormonaux chez les femmes;
  • maladies inflammatoires des appendices, des trompes de Fallope, des ovaires.

En cas de grossesse répétée, il est plus probable que le placenta soit bas que lors de la première grossesse. Plus une femme donne naissance, plus la probabilité de développer une placentation plus faible avec chaque grossesse ultérieure est élevée.

On pense que les femmes risquant de faire de l'embonpoint et celles qui n'ont pas réussi à arrêter de fumer avec le début de la grossesse sont considérées à risque. Si, au cours d'une grossesse précédente, le placenta était situé au plus bas, il est fort probable que, selon les experts, le «siège pour bébé» se situe en dessous et lors de la grossesse suivante. En outre, il existe une certaine dépendance génétique: une femme peut hériter d'une tendance au placenta de sa propre mère.

Diagnostic et symptômes

Un placenta qui saigne peut indiquer un placenta praevia faible à n'importe quel stade de la grossesse. Un médecin peut être dérouté par des hauteurs élevées dans l'utérus, qui précèdent l'âge gestationnel, ainsi que par une localisation incorrecte du fœtus dans la cavité utérine - la présentation pelvienne ou transversale du bébé est souvent accompagnée d'une faible placentation.

Les saignements au niveau des voies génitales avec placenta previa inférieur apparaissent généralement après 12 à 13 semaines de gestation. Ils peuvent être plus ou moins abondants. Souvent, ils vont à la naissance.

Mais le saignement le plus courant au cours du dernier trimestre de la grossesse, lorsque les parois de l’utérus sont étirées au point de créer des «sièges pour bébé» en microfluides partiels de l’endomètre utérin.

Chez un tiers des femmes enceintes présentant une placentation basse, ce saignement survient après 35 semaines de gestation. Six femmes sur dix présentent des saignements assez abondants lors de l'accouchement. Même inconscient, une toux sévère, le rire, le sexe, la constipation, un effort physique et un stress intense peuvent provoquer des saignements chez les femmes enceintes ayant une position basse du placenta. Toute tension des muscles utérins est dangereusement un petit détachement et une exposition des vaisseaux sanguins.

Chez les femmes présentant de faibles manifestations placentaires de saignements épisodiques ou persistants, le niveau d'hémoglobine est réduit, une anémie se développe, une hypotension artérielle, des vertiges et des crises de faiblesse soudaine sont souvent observés.

Si vous soupçonnez un placenta praevia, le médecin n’effectue pas d’examen intra-vaginal manuel, car il peut provoquer une naissance prématurée ou des saignements, ce qui peut être fatal pour le fœtus et la femme enceinte.

La meilleure façon de diagnostiquer une échographie est considérée. L'échographie permet de déterminer la position de la «place des enfants» au millimètre près.

Parfois, la position basse du placenta ne présente aucun symptôme. La femme ne se plaint de rien et, lors du prochain examen, seul le médecin en échographie attire l'attention sur le fait que le «siège bébé» est plus bas que nous le souhaiterions. Dans ce cas, une surveillance plus minutieuse de l'état du placenta est nécessaire: des ultrasons de contrôle, conçus pour suivre le processus de migration, sont nommés et effectués à 12, 20 (ou 21-22) par semaine et à 30 semaines. Si nécessaire, des analyses plus fréquentes peuvent être recommandées.

Danger et risques

Ce qui menace un emplacement placentaire bas n’est pas difficile à deviner. Au début, il est dangereux de faire une fausse couche spontanée et, pour une période de gestation plus longue, il est menacé de naissance prématurée. Les femmes présentant ce problème à la fin des deuxième et troisième trimestres développent souvent une prééclampsie, ce qui ne fait qu'augmenter le risque d'évolution défavorable. La moitié des femmes enceintes ont une anémie ferriprive.

Si le placenta au début était formé et attaché bas, la probabilité que l'enfant adopte une position anormale dans l'utérus augmente de 50%. L'enfant choisira instinctivement une position dans laquelle sa tête n'entrera en contact avec rien, y compris le placenta.

Le bébé risque davantage de ne pas avoir mal à la tête, mais plutôt une présentation pelvienne, ce qui le rend très difficile pour le processus d'accouchement ou sera généralement une indication pour une césarienne.

Pour un bébé, un placenta bas constitue un facteur de risque d'hypoxie. Une privation chronique prolongée en oxygène peut provoquer la mort des tout-petits, des modifications irréversibles des structures de son cerveau.

En outre, l'insuffisance placentaire, qui se développe si le "siège bébé" est omis, peut retarder le développement du fœtus. La partie inférieure de l'utérus est plus abondamment alimentée en sang que le corps et le bas de l'utérus, raison pour laquelle le bébé recevra moins d'éléments nutritifs nécessaires.

L'emplacement anormal de l'organe alimentant le bébé est dangereux. Si le placenta est attaché bas, la femme peut à tout moment avoir des saignements, ce qui peut avoir des conséquences très tristes.

Traitement

Malgré le niveau de la médecine moderne, il n’existe pas de traitement universel en cas de faible placentation. Il n'y a pas de telles pilules et de tels coups pour élever le "siège bébé" ci-dessus. On ne peut qu'espérer que la migration se produira de manière indépendante et, dans la plupart des cas, c'est exactement ce qui se passe.

La tâche des médecins est de traiter rapidement les saignements périodiques et de préserver la grossesse le plus longtemps possible: jusqu'à ce que le bébé soit pleinement viable. La mise en œuvre des recommandations médicales est la première des priorités pour toutes les femmes enceintes ayant un placenta bas.

Des médicaments antispasmodiques sont prescrits pour réduire le tonus de l’utérus: «No-spa», «Papaverin», «Ginipral». Pour compenser la carence en fer d'une femme enceinte, il est recommandé de prendre des suppléments de fer «Ferrum Lek», «Sorbifer» par parcours. Pour une meilleure circulation sanguine utéro-placentaire, afin d'éliminer les symptômes de retard de développement du bébé, une insuffisance fœtoplacentaire, Curantin, Trental, ainsi que de l'acide folique, les vitamines B, Ascorutine et E sont recommandées à fortes doses thérapeutiques.

Très souvent, il est recommandé à une femme d'administrer quotidiennement une solution de magnésie par voie intramusculaire (10 ml) et de «Magne B 6» deux fois par jour. En cas de déficit hormonal, indiquez "Utrozhestan" ou "Duphaston" en doses individuelles. Avec un traitement asymptomatique, vous pouvez être traité à la maison, avec des épisodes fréquents de saignements, il est recommandé de suivre un traitement dans un hôpital de jour dans une clinique gynécologique spécialisée.

Au cours des dernières périodes, une femme devra consulter un gynécologue et se soumettre à un test CTG fœtal plus souvent que les autres femmes enceintes pour s’assurer que l’activité cardiaque du bébé est normale et qu’aucune famine insuffisante en oxygène n’est survenue. Le traitement médicamenteux est susceptible de continuer jusqu'à la naissance, si le placenta ne se lève pas.

Recommandations à la future mère

Comme déjà mentionné, une femme devra faire extrêmement attention. On lui prescrit un mode silencieux, elle est contre-indiquée dans les situations de stress, d'exercice, de musculation, de se pencher en avant. Avec un bas placenta sur pas de temps ne peut pas sauter, voyager sur des routes inégales en voiture ou en bus, car les tremblements peuvent provoquer un saignement important.

Une femme ne peut pas avoir de relations sexuelles, car l'orgasme stimule les muscles utérins, ce qui augmente le risque de rupture du placenta. Non seulement les rapports sexuels sont interdits, mais également d'autres formes de satisfaction sexuelle - relations orales, anales et masturbation. Toute action pouvant entraîner une réduction des muscles utérins est contre-indiquée.

Aussi indésirable voyager par voie aérienne. La posture optimale pour se détendre (et vous devez vous reposer à tout moment libre) - Allongez-vous sur le dos avec les jambes levées. Si vous ne pouvez pas vous allonger (la femme est au travail), vous devriez lever les jambes plus haut en position assise.

Pour ce faire, vous pouvez utiliser un petit support improvisé sous vos pieds.

Comment accoucher?

L'accouchement peut se dérouler naturellement ou par voie chirurgicale (césarienne) avec une placentation basse. La décision finale sur la tactique des soins obstétricaux est déterminée à environ 35-36 semaines de gestation sur la base des résultats de l'échographie de contrôle.

Si le placenta n’a pas augmenté, les médecins recommanderont probablement un accouchement rapide. Une césarienne est pratiquée si la femme a un placenta bas associé à une présentation pelvienne ou fœtale transversale, si elle est enceinte de jumeaux ou de triplés, s'il y a des cicatrices sur l'utérus résultant d'interventions chirurgicales antérieures.

De plus, les femmes enceintes de plus de 30 ans qui ont subi plusieurs avortements et qui ont des antécédents gynécologiques chargés essayent de diriger l'opération. Si la grossesse a été accompagnée de saignements réguliers, on peut également envisager de réaliser une césarienne planifiée.

Parfois, le besoin d'une intervention chirurgicale d'urgence est déjà en cours d'accouchement, par exemple, si le saignement ne cesse pas après le déversement d'eau, s'il y a une faiblesse de la main-d'œuvre.

En l'absence de saignement, du col de l'utérus prêt et mature, de taille pelvienne normale, d'un petit enfant qui est dans la présentation occipitale de la tête, l'accouchement autonome est autorisé.

La stimulation des médicaments à l’accouchement avec un faible previa n’est pratiquée en aucun cas, l’activité professionnelle devrait se développer de manière autonome.

Les avis

Selon les commentaires laissés par les mères sur Internet, dans la plupart des cas, à la semaine 30, la position du placenta était établie dans les limites de la normale. Cela signifie que les violations détectées aux semaines 20 et 21 ne constituent pas une peine, mais une difficulté temporaire. L’accouchement avec un bas placenta a également, dans la plupart des cas, eu lieu de manière tout à fait satisfaisante, des bébés en bonne santé sont nés.

Pendant la grossesse, selon les femmes, il est assez difficile de se conformer constamment à toutes les recommandations, l’interdiction la plus intime des relations intimes. Beaucoup, à cause de cela, gâchent temporairement la relation avec son épouse, la grossesse se déroule dans un contexte de sentiments et de stress.

À propos de ce qui est dangereusement bas dans le placenta, voir la vidéo suivante.

Peu de placentation pendant la grossesse - y a-t-il un danger

La placentation est basse pendant la grossesse lorsque le placenta est situé dans la partie inférieure de l'utérus. Le danger de la pathologie réside dans le développement de complications à la fois pendant toute la période de gestation et pendant l'accouchement.

C'est quoi

Le placenta est un organe spécial dans le corps d'une femme dont la formation se produit pendant la grossesse. Son objectif est de protéger le fœtus des effets néfastes externes, de lui fournir des nutriments et de l'oxygène, d'éliminer les toxines.

La formation du placenta se produit normalement entre 10 et 12 semaines de gestation. Sa maturation finale a lieu vers la 16e semaine. Mais cette croissance ne s'arrête pas et dure jusqu'à la 36ème semaine.

Environ 15% des femmes occupant ce poste sont confrontées à des pathologies telles qu'une faible placentation, c'est-à-dire que l'emplacement de l'organe est plus bas que nécessaire. À la date de naissance, le siège bébé peut monter plus haut, ce qui sera une variante de la norme. Si le déplacement se produit dans la gorge utérine interne - à environ 5 cm de celle-ci ou ferme partiellement la lumière, il s'agit alors d'un placenta praevia.

Causes possibles de la pathologie:

  • caractéristiques physiologiques de l'utérus - courbure, malformations congénitales;
  • dommages mécaniques aux parois de l'utérus plus tôt - curetage, interruption artificielle de la grossesse;
  • maladies inflammatoires - salpingite, endométrite;
  • perturbations hormonales provoquant des troubles menstruels;
  • les femmes de plus de 35 ans;
  • effort physique intense pendant les premiers mois de la grossesse.

Quel est dangereux placentation faible

Le lieu de fixation du corps est déterminé en début de grossesse par échographie. Si son ancrage bas est diagnostiqué et que, entre 24 et 26 ans, il n’a pas augmenté, il existe un risque de complications chez la femme et le fœtus.

Le plus grand danger se produit au deuxième trimestre, lorsque l’embryon grossit et s’appuie sur le placenta. En conséquence, elle peut abaisser et bloquer le canal cervical.

Qu'est-ce que cela signifie et quelles sont les causes:

  • saignement grave chez une femme - cause une anémie ferriprive;
  • détérioration de l'apport sanguin - dangereusement hypoxie et retarde le développement du fœtus;
  • détachement - perturbe l'approvisionnement en sang de l'enfant;
  • pas assez d'espace pour le fœtus - provoque une présentation erronée;
  • difficulté de l'accouchement naturel - un bas placenta ne permet pas à la tête de l'enfant d'entrer dans le bassin ni ne chevauche le canal de naissance pendant le travail;
  • lorsqu'une césarienne est indiquée, un bas placenta le long de la paroi antérieure complique l'opération et provoque un saignement abondant.

Quels sont les symptômes

Si la place des enfants ne se trouve pas près de la gorge utérine, la pathologie ne présente aucun symptôme. La pathologie est diagnostiquée à 12-13 semaines de gestation en effectuant un diagnostic par ultrasons.

Plus le placenta est bas, plus les symptômes sont prononcés:

  • saignements vaginaux après une activité physique, charge;
  • douleur lancinante dans l'abdomen;
  • douleur dans la région lombaire.

Certaines femmes dont la position du placenta est basse présentent les symptômes suivants:

  • réduction de la pression;
  • vertiges, maux de tête;
  • gonflement;
  • nausée, vomissements.

Plus la pathologie est déterminée tôt, moins les conséquences sont dangereuses. Par conséquent, il est important d'aller régulièrement à un rendez-vous avec un gynécologue.

Environ 80% des femmes enceintes reçoivent un diagnostic précoce, mais à la 30e semaine, la plupart de celles dont la placentation était basse avaient un organe en mouvement plus haut.

Comment cela affecte-t-il la grossesse

La norme est la fixation du placenta au bas de l'utérus (ci-dessus). Souvent, l'organe est attaché à l'arrière de l'utérus, parfois à l'avant.

Si le siège de l'enfant est bas (à moins de 6 cm du bord du pharynx), il existe un risque de complications. Après 24 à 27 semaines, les mouvements du fœtus commencent et après 31 semaines de gestation, ils sont plus actifs. Le bébé peut endommager le placenta ou le cordon ombilical.

Une autre complication est l'irrigation sanguine réduite, entraînant un manque d'oxygène pour le fœtus.

Quelles sont les interdictions

La présence de pathologie impose certaines responsabilités à la femme. Afin de ne pas nuire à vous-même et au fœtus, il est important de respecter scrupuleusement les rendez-vous avec le médecin.

Lorsque la pathologie diagnostiquée ne peut pas:

  • vous surcharger physiquement, soulever des poids;
  • faire des mouvements brusques;
  • exposez-vous au stress et au surmenage.

Les rapports sexuels peu placentés sont contre-indiqués en présence de symptômes tels que des saignements, des douleurs et des risques d'avortement.

Est-il nécessaire de traiter

La maladie ne peut pas être soignée avec des médicaments, il ne sera pas possible d’élever la place d’un enfant avec des médicaments. Dans la plupart des cas, le placenta progressivement avec la croissance de l'utérus prend la bonne position et le diagnostic est supprimé.

Que doit faire une femme? Pendant toute la période de portage de l'enfant, il est important de suivre les recommandations du médecin et de subir périodiquement une échographie.

Avec un fort développement de la pathologie, à partir de la 28ème semaine de gestation, les médicaments sont prescrits à une femme:

  • Aktiferrin, Hemofer - pour augmenter les niveaux d'hémoglobine.
  • Ginipral, Papaverine - pour réduire le tonus de l'utérus, soulager les crampes, améliorer l'élasticité des parois utérines.
  • Acide folique, Magne B6, Curantil - pour améliorer la nutrition du placenta, la circulation sanguine.
  • Utrozhestan - pour augmenter le niveau de progestérone, si nécessaire.

Si, au troisième trimestre, une femme enceinte a des saignements abondants ou s'il existe un risque d'hypoxie fœtale, la femme est hospitalisée et laissée à l'hôpital sous surveillance médicale jusqu'à la naissance.

Sur la vidéo de pièce jointe faible

Comment accoucher

Si, au cours de la grossesse, une femme est examinée régulièrement, vous pouvez compter sur une résolution naturelle saine.

La durée du travail dépend des facteurs suivants:

  • l'emplacement de la place des enfants;
  • la présence ou l'absence de complications pendant la gestation;
  • comorbidités.

Si le placenta ne ferme pas la gorge utérine, une bulle amniotique est percée pendant l'accouchement. Lors du passage dans le canal génital, le fœtus appuie sur la tête de l'organe contre la pile utérine, ce qui empêche son détachement.

Lorsque l'enfant en position de siège présente une césarienne.

Nous vous recommandons de lire l'article sur le myome utérin pendant la grossesse. Vous y apprendrez les caractéristiques du portage d'un enfant atteint d'une tumeur diagnostiquée, les complications possibles, la tactique de la grossesse, le déroulement de la naissance.

Pourquoi nommer utrozhestan pendant la grossesse? Lire ici

Comment prévenir la pathologie

Avec une faible placentation pendant la grossesse, de telles mesures préventives sont recommandées:

  • Bonne nutrition de la future mère. Le régime devrait contenir toutes les vitamines et minéraux nécessaires. Aliments utiles riches en fer, calcium, magnésium.
  • Promenades régulières dans l'air frais. Il améliore la circulation sanguine et le flux d'oxygène vers le bébé.
  • Au repos, placez un oreiller sous vos pieds. Cela améliorera la circulation sanguine et la nutrition du placenta, ce qui contribuera à son déplacement graduel au-dessus.

Il est important d'essayer d'éviter le stress et l'excitation. Exercices spéciaux utiles pour les femmes enceintes. Mais des exercices légers sont nécessaires, les mouvements pointus sont interdits. Vous devez d'abord consulter le médecin.

Auteur de l'article: Anna Sviridov, gynécologue, endocrinologue

Faible placenta praevia pendant la grossesse: pourquoi cela se produit-il, comment "élever" avant l'accouchement

Le placenta est l'organe qui lie la mère et le bébé par voie intra-utérine. Toute déviation dans sa structure et son emplacement affecte le cours de la grossesse et de l'accouchement, mettant souvent en danger la vie d'une femme et d'un enfant. La placentation est faible pendant la grossesse chez environ 10 à 15% des femmes à différents moments. À quel point la pathologie est-elle dangereuse et à quoi doit être préparée la future mère? Est-il possible de prévenir d'éventuelles complications?

L'implantation - l'insertion de l'ovule dans la paroi utérine - est influencée par de nombreux facteurs. Ce processus commence le quatrième ou le cinquième jour après la fécondation et se termine au bout de 30 à 32 semaines. Mais le fait qu’une formation normale ou pathologique de «lieu pour enfants» se soit produite est compréhensible dès les semaines 16-18. Par conséquent, le diagnostic de "placentation basse" est le plus souvent établi à ce moment.

Où l'œuf fécondé prend racine

L'implantation normale de l'ovule doit avoir lieu dans la zone située au-dessus de 3 à 5 cm du pharynx interne. Idéalement, sur le mur du fond avec la transition vers le bas de l'utérus. Ces lieux sont les moins sujets à l'excitabilité pendant la gestation. Il existe un réseau vasculaire spécial, nécessaire à la nutrition normale du fœtus et au fonctionnement du "lieu réservé aux enfants".

Un œuf de fruit "recherche" la zone la plus confortable pour son développement ultérieur, en utilisant certains points de référence.

  • Réseau développé de vaisseaux sanguins. Normalement, dans la zone du segment utérin inférieur (la transition entre le corps et le col utérin), les vaisseaux ne sont pas aussi proches de l’endomètre que dans les autres services. Mais les cicatrices après les opérations (y compris la césarienne), les fibromes, l'endométriose, l'érosion cervicale ont un système circulatoire pathologique. C'est une sorte de "piège" pour la vésicule fœtale.
  • Endomètre préparé. Le degré de maturité insuffisant de la couche interne de l'utérus le long des parois antérieure et postérieure pousse l'œuf fœtal à s'implanter dans la région du segment inférieur. Cela se produit souvent lors de processus atrophiques au niveau de l'endomètre sur fond d'inflammation, avec l'infantilisme génital.

En outre, la vésicule fœtale elle-même (elle est au stade du blastocyste avant l'implantation) peut présenter des anomalies du développement qui conduisent à une implantation à proximité du col utérin.

Où devrait être placentation normale pendant la grossesse

Tout au long de la période de gestation, l'utérus se développe, après avoir augmenté la taille du placenta et légèrement modifié son emplacement. Par conséquent, pour chaque terme, il existe différentes normes dans la disposition du «lieu de l'enfant» par rapport au col utérin interne. Ils sont décrits dans le tableau.

Tableau - Où normalement il devrait y avoir un placenta en différents termes de gestation.

Le meilleur emplacement du placenta est sur le mur du fond et en bas. C’est là qu’elle est «assurée» contre les traumatismes inutiles et qu’elle dispose d’une abondante réserve de sang.

Qu'est-ce qui provoque la condition

Les principales causes de la faible placentation pendant la grossesse résident dans le changement de la structure du corps et du col utérin. Le plus souvent, cela se produit dans les cas suivants.

  • Fibromes utérins. Tous les néoplasmes, en particulier au niveau du segment inférieur et du col de l’utérus, provoquent une mauvaise fixation du chorion en raison de l’irrigation sanguine anormale de ces zones et de la déformation de l’utérus lors de l’arrangement sous-muqueux.
  • Une cicatrice sur l'utérus. Le plus souvent, il reste après une césarienne ou le retrait de noeuds myomateux. À mesure que les tissus se cicatrisent, un réseau vasculaire circulatoire riche s'y forme qui «attire» l'œuf fécondé.
  • Pathologie du col. L'inflammation chronique du col de l'utérus entraîne une restructuration des tissus, y compris dans les parties inférieures du corps. Au cours de la période de planification, une femme sur trois présentant une faible placentation pendant la grossesse n’avait pas reçu le traitement nécessaire contre l’érosion, l’ectopie, les difformités cicatricielles.
  • Inflammation chronique. Les processus infectieux à l'intérieur de l'utérus (endométrite), au niveau des appendices, entraînent des altérations pathologiques de l'endomètre, à la suite de quoi il devient "peu attrayant" pour la vésicule fœtale.
  • Intervention intra-utérine. Les avortements ou les fausses couches dans le passé, le dispositif intra-utérin depuis un certain temps, les procédures de diagnostic (par exemple, curetage, hystéroscopie) augmentent également le risque de placentation faible.
  • Troubles neuroendocriniens. L'hypoplasie (sous-développement), des troubles de la sécrétion d'hormones par les ovaires, ainsi que des modifications de l'hypophyse et de l'hypothalamus (structures cérébrales) font que l'endomètre n'a pas le temps de mûrir au moment de l'implantation d'un ovule fécondé, ce qui conduit à sa fixation dans les parties inférieures.
  • Troubles circulatoires dans le bassin. Toutes les maladies associées à la stagnation du sang dans les vaisseaux pelviens provoquent également une faible placentation. Ceux-ci comprennent la pathologie du système cardiovasculaire (insuffisance cardiaque, hypertension artérielle, par exemple), les maladies du foie et des reins.

Ce qui menace

Un faible niveau de placenta praevia pendant la grossesse n’attirerait pas cette attention s’il ne menaçait pas le cours favorable de la gestation. Cependant, chaque cas de gestation est individuel et le pourcentage de complications différent.

  • Risque de saignement. Un placenta anormalement situé est souvent soumis à une pression mécanique de la vessie, du rectum, lors de rapports sexuels et même lors d'examens vaginaux. Même se soucier de soi et limiter les charges ne met pas toujours en garde contre les saignements.
  • Myomètre tonus. La localisation du placenta dans la région du segment inférieur de l'utérus contribue à son tonus accru. Cela conduit à la menace d'interruption de grossesse, en particulier dans les derniers stades, et de naissance prématurée.
  • Décollement placentaire. L’augmentation du tonus myométrial local entraîne la formation d’un hématome entre le placenta et la paroi de l’utérus. Le détachement - une complication terrible de la grossesse, peut constituer une menace pour la vie de la femme et du fœtus.
  • Retard de croissance de l'enfant. Le placenta, situé dans un endroit atypique, ne peut pas répondre à tous les besoins fonctionnels du fœtus. Cela conduit à un retard de croissance, ce qui est déjà perceptible au deuxième trimestre. Dans la plupart des cas, les enfants naissent avec un poids faible, à la limite inférieure de la norme.
  • Violation de la fonction du placenta. Étant donné que le myomètre du segment inférieur n'est pas destiné à l'attachement de la «place des enfants», il ne peut pas pleinement assurer sa croissance et son développement normaux. Cela conduit à une insuffisance placentaire chronique.
  • Insuffisance cervicale. Un tiers des cas de placentation basse est accompagné d'une violation de la fonction de fermeture cervicale avec apparition d'une insuffisance isthmique-cervicale (ICN). Cela entraîne une naissance prématurée ou une fausse couche tardive.
  • Croissance du placenta. La structure spéciale de l'utérus dans le segment inférieur peut conduire à une plus grande inversion des villosités du «siège bébé». En conséquence, le placenta et le myomètre sont si étroitement imbriqués qu’il est impossible de les séparer. Dans ce cas, il est nécessaire de retirer l'utérus après l'accouchement, sinon la femme mourra d'un saignement.

Comment identifier

L'échographie est le seul moyen sûr et informatif de diagnostiquer la maladie. Cela permet non seulement de détecter une faible placentation, mais aussi de mesurer clairement la distance entre le placenta et le col de l'utérus et, ce qui est très important, d'évaluer la dynamique du processus. L'utilisation d'autres méthodes (scanner, IRM) est déraisonnable du point de vue de la sécurité du fœtus.

En outre, l'emplacement du placenta est déterminé lors d'une césarienne, par exemple s'il est effectué de manière planifiée ou en cas d'urgence (en particulier en cas de détachement).

Une femme peut-elle suspecter une pathologie elle-même?

Considérant le danger de la pathologie, beaucoup de femmes s'intéressent à l'inquiétude que suscite le faible placentement pendant la grossesse et se demandent si l'état de santé est suspecté. Mais jusqu'au moment des complications, le problème ne se manifeste en aucune manière. Il n'y a pas de douleurs et pas de sécrétions spéciales, mouvement du fœtus comme toutes les autres femmes, le bien-être général de la femme ne souffre pas non plus.

En cas d'urgence pour un médecin

Les complications de la placentation basse dans la plupart des cas se développent soudainement. Par exemple, les saignements apparaissent après le repos (sommeil nocturne) et ne sont souvent pas associés à une activité physique. Cependant, les saignements soudains ne sont pas accompagnés de douleur.

Dans les cas suivants, un besoin urgent de consulter un médecin:

  • avec l'apparition de taches brunes même mineures;
  • si le fœtus a fortement augmenté ou s'est arrêté;
  • si vous avez une douleur abdominale aiguë.

Les femmes dont l'emplacement du placenta est anormal doivent se soigner avec soin pendant toute la période de gestation, même avec un bien-être normal.

Comment "élever" un "siège bébé"

La question qui se pose naturellement est de savoir comment lever le placenta pendant la placentation basse pendant la grossesse et si cela peut être fait. Il n’existe pas de recherche précise sur ce sujet, et l’efficacité des méthodes existantes n’a pas été prouvée. À la position du placenta sur le mur du fond et près du cou, sa «migration» est beaucoup plus lente qu’à la position sur le mur avant.

Cela est dû au pire apport sanguin à l'avant, de sorte que le «siège bébé» migre à la recherche de nouveaux vaisseaux. Les villosités du chorion (le placenta au début de la période) ne pénètrent pas aussi profondément dans l'endomètre le long du mur antérieur, ce qui facilite leur déplacement ultérieur.

La liste des recommandations cliniques pour la stimulation de la "migration du placenta" comprend les activités suivantes.

  • Thérapie de magnésie. On pense que les préparations de magnésium, en particulier le «sulfate de magnésium», contribuent à la relaxation du myomètre, ce qui favorise la migration du placenta. C'est également la prévention du travail prématuré et du retard de croissance du fœtus. Le traitement au magnésium peut être effectué à partir du 2e trimestre de la grossesse.
  • Traitement de ICN. On pense que si l'on corrige l'insuffisance cervicale, par exemple l'imposition d'une suture obstétricale ou au moins d'un pessaire, vous pouvez créer des conditions plus favorables pour le mouvement du placenta. Cependant, il n’est pas toujours possible de le faire car, en raison de la faible localisation du «lieu pour enfants», de telles manipulations menacent de saigner.

Traitement supplémentaire

Même les femmes qui ne se plaignent pas et dont la grossesse se déroule sans complications, il est recommandé de suivre un traitement prophylactique en cas de placentation faible. Les principales orientations de la thérapie sont les suivantes.

  • Antispasmodiques. La préférence leur est donnée en début de grossesse lorsque les préparations de magnésium ne sont pas souhaitables. Nommé "No-shpa", "Drotaverinum", des bougies à la papavérine.
  • Tocolytics. On utilise non seulement un traitement contre la magnésie, mais également des bêta-adrénomimétiques. Par exemple, "Ginipral".
  • Préparatifs pour la correction des violations du placenta. Tenant compte du fait que la placentation peu élevée pendant la grossesse a pour conséquence, entre autres, la violation de la «position de l’enfant» et le retard de croissance du fœtus, les préparations vasculaires ainsi que les moyens d’améliorer les processus métaboliques - Actovegin, Pentoxifylline, Dipyridamole, vitamines A, E, C, glucose.
  • Agents antiplaquettaires. Leur utilisation améliore le flux sanguin, réduit la capacité des plaquettes à «se coller» et la formation de caillots sanguins. Cela empêche le détachement, améliore le flux sanguin dans le placenta. Cette propriété a "Trental" (alias "Pentoxifylline").

Quelles sont les limites lors du transport

Les femmes enceintes peu placentées doivent être suivies tôt et tard dans la réalisation des recommandations présentées dans le tableau.

Tableau - Quoi et comment limiter la pathologie de la localisation du placenta

Ce qui menace la position basse du placenta

Le corps de la femme est très différent de celui de l'homme. Cette déclaration est bien connue, mais tout le monde ne comprend pas à quel point elles diffèrent. Mais dans le corps de la femme, si nécessaire, de nouveaux organes apparaissent et lorsque leur besoin disparaît, ils disparaissent sans laisser de trace. Incroyable, non?

La situation exigeant de telles capacités extraordinaires de la part d’une femme est simple et évidente: la grossesse. Cette période est caractérisée par le développement de même 2 organes temporaux: le corps jaune et le placenta. Certes, ils n'apparaissent pas simultanément, mais de manière séquentielle.

Ces deux organes ont une grande importance pour le développement du bébé et la préservation de la grossesse. Et, malheureusement, les deux peuvent avoir des pathologies différentes. Ceci et le détachement du placenta et d'un nombre différent de vaisseaux sur le cordon ombilical et du placenta bas. Ce dernier, en passant, est le plus commun. Que signifie bas placenta? La question est difficile, vous devez d'abord comprendre ce qu'est un placenta.

Quel est le placenta

Même avant le début de la grossesse, au milieu du cycle menstruel, le corps jaune commence à se développer - l'organe responsable de la production de progestérone, nécessaire à la préparation de l'endomètre pour l'implantation d'un ovule fécondé, ainsi que pour l'implantation et le maintien de la grossesse. Le corps jaune se forme sur le site du follicule, ce qui libère un œuf mûr dans la trompe de Fallope.

Le destin du corps jaune dépend de sa conception ou non. Si l'œuf n'a pas été fécondé, il sort avec le sang pendant la menstruation et le corps jaune se dégrade progressivement, c'est-à-dire qu'il se dissout. En cas de fécondation, le corps jaune reste actif pendant 4 mois supplémentaires - jusqu'à l'achèvement du placenta.

Et d'où vient le placenta et pourquoi est-il nécessaire? Le placenta se développe après l'implantation de l'ovule. À ce stade, il dispose déjà d’un nombre suffisant de cellules qui, après l’implantation, sont divisées en deux parties: d’une part, le fœtus se développera par la suite, de l’autre - les membranes fœtales et, en fait, le placenta. Un détail curieux: la partie masculine de l'ADN d'œuf de fœtus est responsable du développement du placenta et des membranes.

Le placenta ne se développe que vers la 16e semaine de grossesse. À partir de maintenant, c'est elle qui commence à produire de la progestérone au lieu du corps jaune. De plus, c'est le placenta qui constitue la barrière naturelle entre la mère et l'enfant: il filtre toutes les toxines, drogues et autres substances qui ne lui sont pas très utiles du sang qui pénètre dans le fœtus.

En passant, l'échange entre les deux organismes se fait précisément à travers le placenta. Comme vous pouvez le constater, l’importance du placenta dans le maintien de la grossesse est difficile à surestimer.

Types de localisation du placenta

Habituellement, le placenta est attaché à l'arrière de l'utérus, plus près de son fond. Il convient de noter que l'utérus est un vaisseau inversé et que son fond est situé au sommet. C'est la meilleure option pour l'emplacement du placenta. Cependant, ce n'est pas toujours le cas. Dans certains cas, le placenta est attaché à la paroi frontale. Ce qui n'est pas non plus une pathologie.

La position basse du placenta pendant la grossesse est beaucoup plus dangereuse. Si le placenta est bas, il est soumis à plus de pression du fœtus et, même en cas d'influence extérieure, le risque d'endommager le placenta ou son détachement augmente. De plus, à un stade avancé, un bébé en mouvement peut également endommager le placenta ou tendre le cordon ombilical.

Un autre inconvénient de la position basse du placenta est que la partie inférieure de l'utérus n'est pas aussi bien alimentée en sang que le fond. Tout cela est lourd d'hypoxie du foetus - un manque aigu d'oxygène. Bas correspond à l'emplacement du placenta, entre moins de 6 cm de son bord inférieur et l'utérus.

Si le placenta est situé bas, mais sur la paroi arrière de l'utérus, alors très probablement, la situation se corrigera d'elle-même et le placenta migrera vers une position plus haute. La paroi antérieure a une plus grande tendance à s'étirer, et la migration en est également caractéristique, mais le sens de la migration est opposé: habituellement, le placenta se déplace dans la direction opposée, vers le bas, en direction du col utérin.

Une pathologie encore plus complexe et dangereuse de la localisation du placenta est sa présentation partielle ou complète. La présentation est la condition lorsque le placenta obscurcit partiellement ou complètement l'orifice de l'utérus. Plus sur le placenta previa →

Causes de l'emplacement bas

Un bas placenta pendant la grossesse peut être dû à diverses raisons. Le plus souvent - divers types de dommages à la couche muqueuse de l'utérus. Il peut s’agir d’une inflammation, de maladies infectieuses et des conséquences d’avortements antérieurs et de fausses couches, en particulier en cas de curetage. Les cicatrices sur l'utérus après une césarienne et d'autres opérations gynécologiques peuvent également empêcher la formation de l'œuf gestationnel dans la partie supérieure de l'utérus.

La localisation basse du placenta pendant la grossesse peut être due à la pathologie du développement de l'utérus, y compris au sous-développement de l'utérus ou à sa forme irrégulière. En outre, le bas placenta se produit dans les grossesses multiples.

Symptômes de la localisation basse du placenta

En règle générale, un placenta bas ne montre aucun symptôme. Dans certains cas, il peut y avoir une douleur lancinante dans le bas-ventre ou des saignements. Cependant, ceci est déjà un symptôme de décollement placentaire, et pas seulement une faible placentation.

Identifier cette pathologie n'est possible que lors d'une échographie. En conséquence, une échographie opportune pour les femmes enceintes est plus que nécessaire.

Traitement et prévention de la placentation basse

Et si votre placenta est bas? Les recommandations sont assez simples. Tout d'abord, ne vous inquiétez pas encore. Pour la plupart, les femmes atteintes de cette pathologie portent facilement un enfant et donnent naissance à lui-même. Pour ce faire, il suffit généralement d'écouter le médecin et de faire ce qu'il dit. Eh bien, trop d'excitation est peu susceptible d'avoir un effet positif sur la grossesse.

Avec un placentat faible, un rejet complet de l'activité sexuelle est nécessaire et il faudra également éviter un effort physique excessif. Il ne sera pas possible de courir, sauter, soulever des poids. Les raisons de rejeter le sexe ne sont pas claires pour tout le monde, mais tout est assez simple. Le placenta dans cette pathologie est très proche du col utérin, parfois 2-3 cm, et les tremblements rythmiques, la tension, la contraction de l'utérus lors de l'orgasme peuvent provoquer un détachement du placenta. La même chose s'applique à l'activité physique.

Prenez l’habitude de mettre un oreiller sous vos pieds quand vous vous allongez. Et, bien sûr, ne manquez pas les visites chez le médecin, et si le gynécologue vous conseille de vous coucher, ne négligez pas ce conseil.

Et que peut-on faire pour empêcher un emplacement bas du placenta? Tout d'abord, l'avortement et les fausses couches doivent être évités. En outre, il est très important de traiter tous les processus infectieux et inflammatoires à temps et avant la grossesse. Les caractéristiques de conception de l'utérus ne permettent malheureusement pas de le réparer.

Cependant, le bas placenta n'est pas une raison de panique. Premièrement, même avec une telle pathologie, il est facile de porter un bébé sans conséquences néfastes, et deuxièmement, jusqu'à 34 semaines, la localisation du placenta n'est pas stable. Il peut facilement changer pour un plus favorable. Donc, si vous avez un diagnostic de bas placenta, vous avez besoin de syntoniser pour le meilleur et de suivre les recommandations du médecin, alors tout sera en ordre: l’enfant naîtra à temps, naturellement et sans complications.

Faible placenta praevia pendant la grossesse

Une placentation basse pendant la grossesse est une complication grave qui nécessite une surveillance constante de la femme et des soins d'urgence si nécessaire.

Le placenta est un organe temporaire formé à partir de la mère et des vaisseaux du fœtus à partir de la deuxième semaine de la grossesse. Il est attaché au mur de l'utérus, grandit, se développe et atteint sa maturité. Fonctions du corps:

  • saturation du sang de l’enfant en oxygène et élimination du dioxyde de carbone;
  • apport d'éléments nutritifs au fœtus et élimination des déchets;
  • la synthèse des hormones nécessaires au développement normal de la grossesse et à la préparation du sein à la production de lait;
  • protection immunitaire du bébé dans l'utérus.

Il est considéré normal d'attacher le placenta à l'arrière ou sur le côté de l'utérus. Mais si c'est trop bas, les problèmes peuvent commencer.

Une baisse de la fréquence du placenta est une grossesse anormale. Elle se caractérise par une monture dans la partie inférieure de l'utérus, qui recouvre la totalité ou légèrement la bouche de la bouche. Par conséquent, il peut y avoir des complications lors de l'accouchement et de l'accouchement.

Image schématique du problème

La condition disparaît souvent spontanément lorsque les parties supérieures de l'utérus sont déplacées. Ce phénomène s'appelle la migration placentaire. Mais en général, le risque de mort fœtale est assez élevé: de 7 à 25%.

Une cause de décès du bébé peut être une hypoxie aiguë due à un apport sanguin placentaire insuffisant ou à une naissance prématurée.

Cette pathologie est dangereuse pour les femmes enceintes. Saignement qui survient lorsque le placenta prédomine cause la mort chez 1 à 3% des femmes.

Le lieu exact de fixation vous permet de connaître les ultrasons au 3ème trimestre. Normalement, l'emplacement de l'organe est situé à une distance de 5 centimètres ou plus de l'os interne de l'utérus.

Raisons

La plupart des causes de la faible placentation sont dues à des maladies et à des affections survenues avant la grossesse.

Quelle est la cause de la déviation:

  • processus inflammatoires et infectieux dans les organes génitaux;
  • dommages à la membrane muqueuse de l'utérus;
  • fausses couches ou avortements dans le passé;
  • interventions gynécologiques;
  • grossesse multiple. Les femmes avec doubles ou triplés sont automatiquement à risque;
  • accouchement par césarienne;
  • myome, endométrite et autres maladies de l'utérus;
  • fumer, boire excessivement;
  • beaucoup de genres;
  • des anomalies de la structure et du développement de l'utérus;
  • âge des femmes de plus de 35 ans.

La cause la plus commune de faible prévalence est le grattage utérin dans le passé. La procédure endommage la membrane muqueuse, ce qui empêche l'œuf gestationnel de se fixer à l'organe supérieur.

Consulter un médecin

La trahison de la déviation est qu'elle ne se manifeste pratiquement pas. Les symptômes apparaissent déjà à un stade avancé, lorsque le corps subit des processus irréversibles, tels que le détachement. Ces signes sont:

  • lourdeur dans le bas-ventre, douleurs tiraillantes;
  • repérer. Quand ils apparaissent, vous devez appeler une ambulance.
  • mort du fœtus dans l'utérus ou activité excessive due à l'hypoxie - manque d'oxygène;
  • toxicose forte - elles souffrent à 30% des femmes avec ce diagnostic;
  • dans environ la moitié des cas de pathologie échographiques, on trouve une présentation pelvienne du fœtus.

Une femme enceinte ne peut elle-même soupçonner une anomalie tant que les symptômes ne se manifestent pas. La condition est visualisée sur des ultrasons programmés. L'étude permet non seulement d'identifier le problème, mais également de déterminer son degré et sa gravité.

Types de faible previa en fonction de l'emplacement du placenta:

  • retour Cet arrangement du corps - l'option la plus prospère. Dans la plupart des cas, au cours des dernières étapes, le siège pour bébé se déplace vers le haut, libérant ainsi le canal de naissance. La grossesse est relativement confortable.
  • avant. Dans ce cas, vous devez vous préparer aux difficultés. Si le bébé est gros et actif, il exercera une pression sur le placenta. Cela causera des problèmes avec le cordon ombilical, le risque d'enchevêtrement et de serrage. Une telle présentation est rarement modifiée pour les genres, ce qui signifie que le canal de naissance ne sera pas libre;
  • complet ou partiel, lorsque l'organe obscurcit l'orifice de l'utérus. La déviation nécessite beaucoup de soin. Il est important de discuter de tous les détails avec le médecin avant l'accouchement et de vous préparer à l'accouchement par césarienne.

Que faire

Le diagnostic à faible placentation vous permet de déterminer le degré de dangerosité de cette affection pour la femme enceinte et le bébé. Sont tenues:

  • analyse des symptômes: écoulement, douleur à l'abdomen;
  • Échographie - la principale forme de diagnostic, sûre et informative. Tenue à 12, 19-20 et 30 semaines;
  • examen bimanuel du vagin (en supposant qu'il ne saigne pas).

Après avoir confirmé le diagnostic de «bas placenta praevia», le médecin prescrit un traitement et formule des recommandations pour remédier à la situation. Si vous le souhaitez et si vous êtes compétent, vous pouvez modifier l'emplacement du corps.

Si la grossesse se déroule normalement et que la période n’a pas atteint 35 semaines, le traitement est conservateur. Montre le repos au lit strict, l'observation du fœtus et l'intensité du saignement. Interdit toute charge, sexe.

Des examens réguliers sont recommandés.

Les médicaments qui soulèvent le placenta, non. Prescrire des médicaments pour aider à améliorer la condition de la femme enceinte et contribuer à la migration de la place de l'enfant. C'est:

  • tocolytiques, antispasmodiques - stimulent l’étirement des parties inférieures de l’utérus;
  • des moyens qui réduisent le tonus du myomètre;
  • des suppléments de fer sont prescrits aux femmes hémorragiques pour prévenir l’anémie ferriprive;
  • médicaments qui activent la circulation placentaire - pour éviter le développement de l'hypoxie chez le fœtus;
  • magnésie, glucose intraveineux, vitamines.

Urozhestan aide à prévenir le travail prématuré avec une faible placentation. Des glucocorticoïdes sont prescrits pour prévenir une insuffisance respiratoire chez le fœtus pendant le travail.

Si la présentation est partielle, accompagnée de saignements mineurs, un traitement conservateur aide à sauver l'enfant. Mais une femme ne doit pas oublier qu’à la moindre décharge et que son bien-être se détériore, vous devez immédiatement appeler une ambulance.

En cas de saignement grave, mauvais état de la femme, la grossesse est interrompue pour des raisons de santé.

Si des mesures thérapeutiques ont permis de préserver le fœtus pendant 36 semaines, un travail artificiel est effectué. Une livraison d'urgence est également effectuée dans les cas suivants, quel que soit le moment choisi:

  • perte de sang importante (plus de 200 ml);
  • chute de pression, anémie;
  • présentation complète avec le saignement ouvert.

Image échographique

Le choix du mode d’accouchement à condition de prolonger la grossesse dépend des éléments de preuve. Au maximum de la surface, l'utérus est fermé et une césarienne est pratiquée. Il est également effectué à:

  • décollement placentaire;
  • polyhydramnios;
  • mauvaise disposition du bébé;
  • cicatrices sur l'utérus;
  • grossesses multiples;
  • âge après 30 ans.

Si la présentation est partielle, l'accouchement naturel n'est pas exclu. Mais seulement si l'enfant est tête en bas, activité de travail active et maturité du col de l'utérus. Avec un saignement soudain faire ponction de la vessie foetale. Cela aide à arrêter le sang et à effectuer un accouchement normal.

Si le col n'est pas prêt, la tête du bébé est petite et une césarienne est pratiquée.

Ce qui est dangereux

Les conséquences peuvent être désastreuses

Faible placenta praevia pendant la grossesse - une condition dangereuse pour les femmes et les fœtus. Parmi les conséquences désagréables:

  • le bébé peut endommager le placenta lors de mouvements actifs. Cela est particulièrement vrai pour les dernières périodes, lorsqu'un grand bébé exerce une pression sur l'organe et est capable d'accrocher la membrane du placenta;
  • avec une faible placentation, le col de l'utérus n'est pas abondamment alimenté en sang, ce qui engendre le développement d'une hypoxie fœtale;
  • une anomalie menace de complications lors de l'accouchement, car un siège de bébé empêche le bébé de sortir de son utérus;
  • le manque de circulation placentaire peut entraîner une activité accrue du fœtus, qui se caractérise par une prolifération excessive et une compression du cordon ombilical;
  • Le décollement placentaire est une condition dangereuse qui cause la mort du fœtus, et parfois une femme. Avec une complication, l'estomac commence à faire mal, des saignements apparaissent;
  • Les femmes enceintes avec un tel diagnostic ont souvent une pression artérielle basse, développent une gestose tardive.

L'organe est étroitement lié à des vaisseaux sanguins reliés à l'utérus. Il assure la circulation sanguine placentaire. Et le sang contient des vitamines, des protéines, de l'oxygène, des hormones et d'autres substances nécessaires à la vie du fœtus.

Avec un faible previa, l'apport sanguin dans la partie inférieure de l'utérus se détériore. Par conséquent, la nutrition du fœtus avec des composants bénéfiques est incomplète. Cela augmente le risque de retard de croissance intra-utérine et d'hypoxie.

Si une insuffisance placentaire et une détérioration du flux sanguin sont diagnostiquées, un traitement symptomatique est prescrit pour compenser le manque de substances bénéfiques chez le fœtus.

C'est ce qui menace la faible placentation. Le bébé peut souffrir d'une anomalie due à une anomalie. Le protéger et le protéger des complications contribuera à la prudence et au respect des recommandations du médecin.

Quand va se lever

Une faible présentation placentaire est détectée à différentes périodes. Dans le même temps, il est difficile de prédire les conséquences et on ne sait pas combien de temps attendre pour une augmentation. Selon le trimestre de la grossesse, les actions thérapeutiques visant à corriger la pathologie dépendent.

  • 1 trimestre La première échographie planifiée est réalisée à 12-13 semaines, puis une anomalie est détectée. Il n'y a pas lieu de s'inquiéter au cours de cette période, puisque dans 70% des cas, le placenta atteint 20 à 21 semaines;
  • 2 trimestres. Au bout de vingt semaines, la circulation placentaire s'améliore, mais avec une faible prévalence, elle est perturbée, en particulier si le fœtus est gros et appuie sur l'organe. Dans ce cas, le gynécologue place la femme enceinte à l'hôpital avec le strict respect du repos au lit et du traitement médicamenteux. D'habitude, à 22 ou 23 semaines, le siège bébé se lève. Si la situation ne change pas, le médecin donne à la femme des recommandations concernant son mode de vie et continue d'essayer de remédier à la situation.
  • 3 trimestres. De préférence, à 32-34,5 semaines, le placenta se soulève sous la pression de l'utérus en croissance. Alors le problème disparaît. Si, pendant la grossesse, elle n’est pas tombée en place, le problème de la césarienne est résolu à la 36e semaine. Ceci est particulièrement important avec full previa.

La cause pourrait être gratter l'utérus

En fonction du trimestre et de la nature de l'emplacement du placenta, différentes actions sont entreprises pour corriger l'anomalie. Il est important pour une femme d'être patiente et de ne pas paniquer.

Dans la plupart des cas, le placenta augmente à la fin de la grossesse. Si cela ne se produit pas, mais que la femme et le bébé se sentent bien, ils ont une césarienne.

Quoi ne pas faire

Les femmes enceintes peu placentées doivent être surveillées en permanence par un médecin. Si vous suivez ses recommandations à la lettre, tout ira bien. Et que ne devrait pas faire:

  • s'inquiéter La médecine moderne mène avec succès les femmes enceintes avec une faible fixation du placenta. Dans 90% des cas, une femme donne naissance à un bébé en bonne santé. De plus, 60% des naissances se font de manière naturelle et 40 seulement - par césarienne;
  • avoir des relations sexuelles. Le sexe à tout moment peut endommager l'organe et entraîner un détachement. Ceci s'applique uniquement aux femmes ayant un bas placenta praevia;
  • faire du sport, faire des exercices abdominaux, soulever des poids, marcher beaucoup. Décidez ce qui est plus important, un mode de vie actif ou la santé de l’enfant;
  • faire des douches vaginales et toute autre manipulation vaginale afin de ne pas nuire à la grossesse;
  • inquiet, nerveux, agacé. Cela conduira à une atmosphère émotionnelle malsaine et aggravera la situation. Développer la tolérance au stress;
  • empruntez les transports en commun, visitez des lieux très fréquentés. Il peut y avoir une poussée qui provoquera une omission encore plus grande de l'organe;
  • Ignorez les recommandations du médecin, n'allez pas économiser si nécessaire.

Il faut être patient

La placentation basse n'est pas une maladie, mais une condition spéciale. La situation nécessite d’abord, non pas un traitement, mais une correction. Cela dépend en grande partie de l'humeur de la femme enceinte, de ses actions et de la manière dont elles correspondent aux conseils des médecins.

Les mesures préventives aideront à éviter les anomalies. Ceux-ci comprennent:

  • prévention des maladies infectieuses et inflammatoires, leur traitement rapide;
  • maintenir un mode de vie sain: bonne nutrition, respect du travail et du repos, pas d'abus d'alcool et de tabac;
  • protection contre les grossesses non désirées afin qu'il n'y ait pas d'antécédents d'avortement;
  • Césarienne uniquement dans les cas où il existe des preuves vitales;
  • mise en œuvre de manipulations et d'opérations gynécologiques dans des cliniques éprouvées par des médecins expérimentés.